Muileata : Diamond Mine


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rhydaë Tharos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rhydaë Tharos
Ecrivain issue d’une famille relativement aisée.
avatar

Féminin Nombre de messages : 35
Maître/Esclave de : Yria Lëghan
Métier : Ecrivain
Date d'inscription : 01/01/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: actif
Position du personnage: Contre l'esclavage

MessageSujet: Rhydaë Tharos   Mer 2 Jan - 20:07

Nom : Tharos

Prénom : Rhydaë

Sexe : Féminin

Age : 17 ans

Nationalité : Irlandaise

Sexualité : Hétérosexuelle.

Métier : Jeune écrivain.

Habitation : Ses parents possédaient un appartement dans le quartier moderne, mais c'est dans la vieille ville qu'elle décida de s'installer après le décès de son père.

Description physique : [minimum de 5 lignes] Tout comme son caractère, son style vestimentaire à beaucoup varié au cours de sa vie. Ancienne abonnée aux robes légères et riches en couleurs, elle est peut à peu passé aux jeans et débardeurs noirs.
Ses cheveux châtain clair on également subit plusieurs changements, et les tresses ont laissé place à une cascade de cheveux rarement attachés. Sa frange lui couvre le front et retombe en parti sur ses yeux marrons, qui gardent une perpétuelle expression de perplexité. Les traits de son visage sont fins, encore ceux d’une enfant. Ses oreilles sont percées de plusieurs trous où des anneaux ont été accrochés. Elle aime porter des bijoux en argent, et ne se sépare jamais d’un médaillon représentant la lune vers laquelle elle se retourne si souvent. Sa peau très pale contraste avec ses sombres vêtements.
Elle se promène souvent la nuit tombée, et dans ces occasions, elle s’habille d’une longue cape à capuche qui plonge son visage dans l’ombre.
Très fine pourtant, elle préfère quand même porter des vêtements larges qui lui donne une certaine liberté de mouvement. Le fait qu’elle passe énormément de temps à écrire et peu, voir pas du tout, à se nourrir lui donne l’avantage de conserver son poids sans effort. Car bien que sa silhouette, grande et affinée (Rhydaë mesure près d’un mètre quatre-vingt), lui donne un air athlétique, elle pratique très peu de sport autre que la marche lors de ses habituelles promenades nocturnes.

Description psychologique : Même une biographie ne suffirait pas à expliquer les événements qui ont marqué sa vie, et les sentiments qui en ont résultés. Comme une majorité d'enfant, elle vouait une confiance et un respect immodéré à ses parents, et avait trouvé en eux un véritable modèle qu'elle admirait et à qui elle s'était juré de ressembler un jour. Rhydaë avait perdu sa mère peu après sa naissance, et c’est donc son père qu’elle prit en idole. Mais les humains ont tous des défauts, l'attrait de pouvoir en est un, et lorsque son père prit possession d'une vampire, Rhydaë eut l'intuition que l'homme idéal qu'elle voyait en lui cachait de bien sombres facettes.
Elle qui était si généreuse et sociable se vit refuser le dialogue avec cette nouvelle venue, et en se forçant à l'ignorer, la personnalité de Rhydaë se modifia. L'esclavage en Irlande était bien connu, sa famille n'y avait pas échappé. Pourtant, la jeune fille ne pouvait regarder la vampire dans les yeux, par honte de ce que lui faisait subir son père. Toute la joie qui se dégageait d'elle disparaissait jour après jour, à mesure que le fouet cinglait la peau livide de la vampire, et que la souffrance emplissait ses yeux.
Rhydaë devint très distante avec son père comme avec la totalité de son entourage. Elle parlait de moins en moins, préoccupée par une question qui lorsqu'elle trouvait une réponse lui faisait monter les larmes aux yeux : "Les humains tel que mon père sont ils meilleurs que les autres pour se donner le droit d'assouvir une race ? ".
L'habituel sourire qui tous les jours avait illuminé son visage s'était effacé, et durant cette période, elle se désintéressa de tout, ne communiqua plus avec personne, et s'enferma dans une bulle solitude qui n'éclata que de longues années plus tard.
Bien des atrocités furent commises sous son toit, qui la marquèrent à jamais. La petite fille curieuse de tout, heureuse et épanouit comme une jonquille au soleil, et en éternelle admiration devant la beauté superficielle du monde n'était plus qu'une fleur fanée qui avait vainement tenté de subsister dans un monde qui s'identifiait étrangement à un echinocactus grusonii.
Mais à la mort tragique de son père à laquelle elle assista, elle comprit qu'il suffisait parfois d'une seule personne pour les changer toutes. Son regard froid devint timide, son silence un incessant bavardage, et en un instant, sa personnalité avait radicalement changée. Elle se remit peu à peu à vivre normalement, et commença même à écrire ce qu’elle ressentait dans un livre qu’elle garder toujours près d’elle. Elle n'était pas redevenue la petite fille d'autrefois, et elle n'était plus l'adolescente renfermée à travers laquelle elle avait cherchait à cacher un malaise. Elle était simplement à nouveau elle même, une jeune femme avec des rires, des peurs, des peines et des colères, mais aussi avec la force de les surmonter.

Histoire : Le mois de Juillet à la réputation d’être l’un des plus chauds de l’année. La nuit de Juillet pendant laquelle naquit Rhydaë était glaciale. Un vent violent frappait contre les fenêtres qui grondaient, et malgré l’épaisseur de la vitre, l’air froid de l’extérieur pénétrait dans la pièce d’où les cris d’une femme s’échappaient. Des bougies avaient été placées près du lit pour procurer un peu de chaleur à son occupante. Mais elle n’en avait pas besoin, elle avait déjà tellement chaud, malgré les sueurs froides qui l’avaient trempées. Le vent cessa, et le silence tomba, comme si il n’avait jamais été interrompu. A cet instant, un autre cri en provenance de la pièce se fit entendre, provoqué par une voix différente de la première. Entourée d’une couverture, le bébé fut donné à sa mère qui le prit dans ses bras en le berçant. Elle se sentait infiniment soulagée. Cet accouchement avait duré toute la nuit, et l’avait vidé de ses forces. Elle émit un faible sourire que lui rendit l’homme qui lui tenait la main, son époux. La petite Rhydaë avait de la chance de naître alors qu’une terrible période était entrain de prendre fin, ses parents le savaient. Mais eux n’avaient pas eu cette chance. Les bras qui tenaient le bébé étaient meurtris, couverts de longues cicatrices qui traversaient sur toute leur longueur. A travers le visage pourtant souriant de la femme se lisait une expression de chagrin et de souffrance. Elle avait chaud, et pourtant son corps était gelé. En fait, elle n’avait pas seulement chaud, elle suffoquait. Mais elle ne laissa rien transparaître devant son époux et sa fille, et c’est avec un sourire tristement figé sur ses lèvres qu’elle mourut.

Quinze ans environ s’écoulèrent. La guerre civile avait prit fin, et les rôles s’étaient inversés. Rhydaë avait cru que jamais son père ne prendrait possession d’un vampire, elle se trompait lourdement. C’est ainsi qu’un jour, une jeune vampire fut amener chez eux, sous la directive de Mr Tharos, et sous le regard incrédule de sa fille. Le soir même, il se passa un événement que la jeune fille n’oublia jamais.

Ayant besoin de se retrouver seule, elle était sortie et avait marcher près de deux heures sans s’arrêter. Lorsqu’elle se décida à rentrer, la nuit était tombée, et seule la lune éclairait le chemin sinueux qu’elle empruntait.
De la lumière filtré à travers la vitre du salon. Rhydaë poussa la porte et m’y un pied à l’intérieur. Elle s’arrêta net, stupéfaite, abasourdie, devant ce qu’elle voyait. La jeune vampire était à terre, des traînées de sang s’écoulant de nombreuses plaies et tachant ses vêtements déchirés. Elle tentait sans succès de se défendre des coups de son agresseur, qui l’injuriait et la frappait de plus belle. Et cet agresseur, cet homme vil et sans pitié, c’était… le père de Rhydaë !?
La jeune fille le regardait dans un mélange d’incompréhension et de dégoût profond. Comment était-ce possible ? Son père, lui qui était si bon, qui avait apprit la générosité et la compassion à sa fille était entrain de martyriser cette pauvre jeune femme, qu’il avait acceptait chez lui en tant qu’esclave !? En apercevant Rhydaë, il stoppa son geste, et la ceinture qu’il tenait dans ses mains cingla inutilement l’air autour d’elle. Il ouvrit la bouche pour parler, désemparé. Mais ça en était déjà trop pour Rhydaë, qui sentit monter la colère et les larmes. Elle se retourna vers l’extérieur et sortit de la pièce avant que son père n’ait eu le temps de s’exprimer. Mais elle s’en fichait. Rien ne pouvait justifier l’acte barbare qu’il venait de commettre.


- Rhydaë..je..tu ne comprends pas.. Attends !

La porte claqua avec violence, faisant trembler les murs. Mais Rhydaë aussi tremblait, elle tremblait de fureur.

A partir de ce moment là, Rhydaë, trompée, traumatisé, changea radicalement de comportement. Jamais plus elle n’osa regarder son père dans les yeux, et au fil du temps, ce dernier ne chercha même plus à se tenir loin de sa fille lorsqu’il battait son esclave. Rhydaë ne le lui pardonna que lorsqu’il commit enfin un geste de bonté pour la vampire, le jour il succomba à la suite d’un cambriolage qui tourna en homicide. Rhydaë arriva trop tard pour le sauver, mais elle sut cependant que la vampire avait été présente tout au long de la scène, et qu’elle n’avait pas pu, ou pas voulu lui porter assistance. Rhydaë ne lui en voulut pas, et fit mine de l’ignorer.

Etant enfant unique, elle hérita de tous les biens de ses parents, et également de la vampire. Immédiatement après l’enterrement, elle vendit la maison où trop de souvenirs douloureux vivaient encore, et s’acheta une maison dans la vieille ville où elle s’installa avec sa vampire pour se dédier à l’écriture, une passion qu’elle découvrit pendant la triste période où son père était encore de ce monde.


Rang : Ecrivain issue d’une famille relativement aisée.

Comment avez-vous connu le forum ? C'est par un membre récemment inscrit que j'ai eu le lien qui menait à ce pitit forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvane Lothiriel
Fleur de Lys
avatar

Féminin Nombre de messages : 243
Maître/Esclave de : Ludwig Helies
Végétal / Pouvoir : Lys blanc
Métier : Esclave...?
Date d'inscription : 17/07/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Contre l’esclavage

MessageSujet: Re: Rhydaë Tharos   Jeu 3 Jan - 19:52

'est bon, validée, et bienvenue ^^

_________________
Sylvane

Holding out for a hero.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rhydaë Tharos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Muileata : Diamond Mine :: Hors RP :: Corbeille :: Corbeille RP :: Corbeilles Fiches de Présentation-
Sauter vers: