Muileata : Diamond Mine


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fatigue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reyel Crown
Doux Perce-neige
avatar

Nombre de messages : 9
Végétal / Pouvoir : Perce-Neige
Date d'inscription : 04/02/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: Innactif
Position du personnage: Voir règlement

MessageSujet: Fatigue   Mar 6 Mai - 20:50

Très beau, on l’avait placé devant les autres afin d’attirer l’œil du client. Cela faisait toujours honneur à la boutique de présenter d’aussi beaux articles, c’était vrai. Mais en plus de sa beauté, Reyel possédait un avantage certain aux yeux des vendeurs : jusqu’à présent, il n’avait montré aucun signe de rébellion ou d’énervement. C’était même à se demander s’il y avait quelque chose de vivant dans cette belle petite tête…
Le falmari était presque trop calme… Et pour quelqu’un qui ne connaissait pas Reyel, il est vrai que cela pouvait surprendre.
De temps en temps, les vendeurs jetaient des regards étonnés et attentifs vers le falmari mais devant son manque évident de vie, ils finissaient par s’en désintéresser, surpris mais en même temps satisfaits que leur marchandise veuille enfin coopérer.

Pourtant, Reyel était loin d’être éteint : l’œil vif, il surveillait les allées et venues des clients, celles des vendeurs. Il observait ses congénères attachés comme des bêtes pour certains, ou emprisonnés dans des cages pour d’autres. Tout cela le navrait mais il savait pertinemment qu’il ne pouvait rien y faire, alors il attendait… son tour. Ce moment terrible où un client finirait par jeter son dévolu sur lui. Ce qui ne saurait tarder vu le tapage que les vendeurs faisaient sur sa personne. S’il avait tout compris, rarement encore ils avaient eu un falmari aussi beau que lui et ils comptaient bien le vendre un bon prix en vantant sa personne. Reyel n’aimait pas vraiment cela mais encore une fois, il avait parfaitement conscience d’être totalement impuissant dans cette affaire, alors il abandonnait l’idée de toute rébellion et se contentait d’attendre. Encore et toujours.

Il y avait beau y avoir de la lumière dans la boutique, celle du soleil lui manquait horriblement. Sans parler d’un petit coin d’herbe où il aurait pu s’allonger. Voilà tellement longtemps qu’il n’avait pas vu d’espace vert, lui qui n’était habitué qu’à cela ! Le falmari craignait de ne pas en supporter davantage.
Ici tout le rendait fou : les hurlements des vendeurs, les gémissements des autres falmaris, les regards intéressés des clients, et ce va-et-vient perpétuel qui l’énervait… Tout allait trop vite, tout le monde était trop stressé, et Reyel n’avait absolument pas l’habitude de cela. C’était trop, surtout pour lui qui aimait le calme et les rires.

Il voulut s’allonger, se reposer un peu mais un vendeur s’approcha aussitôt et l’obligea à garder la tête haute et le buste droit en tirant un peu plus fort sur la corde qui était reliée à son cou :

« Ne t’allonge pas. Les clients ne te verraient plus. »


Cela avait été dit sur un ton plutôt calme : après tout le falmari se montrait plutôt agréable à vendre alors ils n’allaient pas se mettre à crier pour si peu de choses.
Reyel leva un regard épuisé et tourmenté vers l’homme, mais ne dit mot et resta alors bien en évidence devant les autres clients, même si la fatigue se faisait de plus en plus sentir.

Vivement la fermeture du magasin parce que là… Reyel arrivait au bout de ce qu’il pouvait supporter !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kai-Sven Diestrich
Docteur Exorciste
avatar

Masculin Nombre de messages : 126
Maître/Esclave de : Yegor Lennan et Reyel Crown ^^ (mes chéries)
Végétal / Pouvoir : Le pouvoir de se regarder dans un miroir xD
Métier : Docteur/Exorciste
Date d'inscription : 31/12/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Fatigue   Mer 7 Mai - 2:28

Il est six heures et demi du matin. Kai est réveillé, assis sur le bord de son lit avec un air démoli. Cela fait presque une semaine qu’il ne dort plus à cause de ses maux de têtes et de son mal cardiaque. Il a beau se goinfrer en médicament, mais cela ne le soulage pas. Il passe mollement une main dans sa chevelure blanche argentée tout en soupirant un profond dégoût. Sa santé empire de plus en plus et son cousin n’arrête pas de l’appeler pour savoir des nouvelles. Biensur, Kai deviendrait dans quelque année le nouveau chef de famille, mais là il doit un peu s’écarté pour combattre sa maladie. Il n’est pas prêt encore et il doit attendre la mort du chef présent.

Après de quelques longues minutes à se calmer, il décide de se lever et de manger un peu. Aujourd’hui il a congé et puis Greg, un autre médecin, à insister de prendre la charge des patients de Kai pour une journée. Notre docteur souffle un peu. Il prend sa robe de chambre noire et la mit pour ensuite se rendre dans la cuisine qui est en face. Il pris ses pantoufles et sortit dehors pour prendre le courrier (hier il n’avait pas eu le temps). Il revint à la maison et dépose la petite pille de lettres. Il pris celle qui est noir signé Keirin en rose avec un cœur.

Notre docteur lâche un long soupire. Il l’ouvrit et lu la lettre. Il aperçu dans le contenu un grand montant d’argent…un très grand montant d’argent.


- À mon Kailinichou d’amour. Fait toi plaisir et achète ce que tu veux avec. Bisous…ton cousin qui t’adore et qui t’aime.

Le visage de Kai se transforme en un amas de colère et de honte. Il déteste que son cousin le des surnoms…de femmes.

- Ça…il va me le payer. Je vais le tuer…

Il soupire encore une fois tout en prenant l’argent. Il regarde les autres lettres qui paraissent inutile, puis les ignore complètement pour aller s’étendre encore. Il dépose, avant, le montant d’argent sur sa table de chevet. Ensuite, il ouvrit un petit tiroir pour chercher une fiole remplit de pilule blanchâtre.


- Je pense que je n’ai pas le choix. Je n’ai même pas faim. Les pilules somnifères vont m’être utile.

Il pris deux comprimés sans eau et s’étend. Il s’endormit dix minutes plus tard. Après douze heures de sommeil, il se réveille avec un petit mal de tête. Il regarde l’heur et vit qu’il est six heures et trente du soir. Il décide de manger un reste de pâte au thon et aux fines herbes qu’il a préparé hier.

Soudainement, il trouve sa maison silencieuse. Il pense aussi aux paroles de son cousin de sa dernière visite. Il sait qu’il doit trouver quelqu’un avec qui vivre, au cas ou sa santé empire. Son cousin insiste vraiment...il a même kidnapper un Falmaris en pleine forêt pour lui. Mais…Kai, l’a renvoyer chez lui. Il était trop jeune et trop fragile pour vivre avec un être comme notre docteur. Un soupire s’empare de lui encore. Il devra peut-être encore avoir un Falmaris, même si ne l’enchante point. Sinon son déranger de cousin va encore kidnapper une innocente victime…le con.

Kai décide d’aller s’habiller. Il porte un complet blanc avec une cravate en sois blanc et une chemise grisâtre foncé. Il se coiffe, mis ses lunettes noires fumées et mis sa bague en or en forme de croix. Il se regarde ensuite dans le miroir. Il eu un sourire en soin.


- On dirait que je viens de la mafia


Il pris l’argent, le mis dans sa poche et embarque dans sa voiture. Il a décidé qu’il ira chercher un autre Falmaris plus…compétent pour lui. Un être qui saura au moins être calme et pas stupide.

Après une bonne demi heure, il arrive chez un fleuriste. Il mis sa voiture pas loin et entre dans le magasin. Il jette un grand coup d’œil dans ses environs, voyant de nombreuses personnes lui jeter des regards étonnés. Kai eu un sourire amusé tout en gardant son air hautain.

- Vous avez besoin d’aide monsieur ?

Kai se retourne vers le vendeur qui s’adresse à lui.

- Oui, j’aimerais voir vos plus beaux produits.

Le vendeur eu un sourire satisfait et conduit Kai vers une allée.

- Ici, dans cette rangé, nous avons nos plus beaux Falmaris et les plus coûteux.

Le docteur inspecte chacune des cages et serres. Ils sont tous beau, certes, mais il ne les aime pas. Ils n’ont pas le charme du calme.


- Cela ne m’importe peau,
souffle le docteur. Je veux qu’il soit beau et de bonne qualité.

Le vendeur continue de parler et de montrer plusieurs Falmaris. Kai s’arrête devant une serre, laissant ce pauvre seul. Il vit dans celle-ci un être qui l’attire étrangement. De longs cheveux blonds ondulés, une peau d’un teint exquis et un air qui semble avoir un grand charme. Il eu un sourire satisfait à voir cette beauté.

- Vous le voulez ?, dit-le vendeur.

- Oui, répondit Kai en enlevant ses lunettes pour mieux le voir en penchant sa tête légèrement de côté. Combien ?

- Trois cent milles dollars.

Kai eu un rire amusé, mais hautain. Il sortit sa célèbre pille d’argent que son stupide cousin lui offre à chaque mois (Quatre cent milles à chaque fois, demander pas pourquoi). Il compte l’argent et lui donne la somme.

- Vendu

Le vendeur, yeux rayonnant sur le montant, pris l’argent et ouvrit la porte de la serre. Kai y entre, grand et fière, tout en se dirigeant vers ce Falmaris aux yeux dorés.

- Tu viens avec moi, je suis ton nouveau maître,
dit-il d’un ton neutre, sourire aux lèvres. Mais avant tout, je veux savoir votre nom.

(Désolé pour la longueur -.o''')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reyel Crown
Doux Perce-neige
avatar

Nombre de messages : 9
Végétal / Pouvoir : Perce-Neige
Date d'inscription : 04/02/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: Innactif
Position du personnage: Voir règlement

MessageSujet: Re: Fatigue   Mer 7 Mai - 19:53

Reyel sentait ses jambes s’alourdir de plus en plus : il fatiguait vraiment. Jamais encore il n’était resté aussi longtemps debout, et sans bouger de plus ! Il avait bien plus l’habitude de marcher et de batifoler dans la nature que de piétiner ainsi, et cela commençait vraiment à lui peser.
Il sentait ses forces faiblir, et sa patience diminuer à vue d’œil. Il n’allait certes pas s’énerver, parce que le falmari avait toujours été d’un calme olympien assez désarmant, mais si cela continuait ainsi, il allait finir par s’asseoir, ordre ou non ! Et tant pis si on venait lui hurler dessus… Trop, c’était trop !

Il ne remarqua pas tout de suite le client particulier qu’un vendeur guidait. De toute façon, il avait vu tellement de clients défiler devant la serre qui le renfermait aujourd’hui qu’il n’y prêtait plus aucune attention. Non par fierté mais bien par lassitude. Et puis, il était davantage préoccupé par sa fatigue que par les regards curieux.
Même le remue-ménage de quelques falmaris qui se sentaient observés n’attira pas son attention. Ce ne fut que lorsqu’il entendit la porte de la serrer grincer qu’il tourna son regard vers l’étrange couple qui semblait… se diriger vers lui !
Surpris, il écarquilla légèrement les yeux avant de se tourner un peu plus vers eux, de manière
polie.

Bien qu’étant devenu esclave, Reyel avait gardé ses manières polies et sa bonne éducation, et celui qui les lui enlèverait n’était pas encore né. C’était d’ailleurs étonnant de voir un falmari avec autant de classe et de charisme dans cet endroit… Mais il n’était pas vraiment le seul à être ainsi dans la serre.

Un homme grand et imposant s’approcha de lui, suivant de prés le vendeur, et à son regard, le falmari devina quel serait son destin. L’homme, même s’il le lui précisa, n’en aurait pas eu besoin : Reyel savait pertinemment qu’il allait l’acheter. Sa détermination se lisait dans tous ses gestes, sans parler de sa manière de l’observer comme son propre bien… Et si Reyel n’aimait pas vraiment cela, il n’osa rien dire et se contenta de dire avec clarté :

« Je m’appelle Reyel Crown Seigneur. »


Pendant ce temps, le vendeur s’approcha pour défaire ses liens et il passa une fine chaîne autour de ses poignets, dont il tendit l’extrémité à Kai afin de lui donner le Falmari.

« Tenez, il est à vous. Je vous remercie de votre achat Monsieur. »


La chaîne se tendit légèrement et Reyel se retrouva propulsé en avant, juste devant son nouveau maître. Cependant, ses jambes ankylosées par son attente interminable ne réagirent pas à temps : trop fatiguées et soudain devenues aussi lourdes que du béton, elles ne le portèrent pas comme le falmari en eu envie.
Tout son corps fut emporté par l’élan et n’ayant rien à quoi se retenir, il tomba subitement dans les bras de l’homme devant lui… l’entraînant dans sa chute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kai-Sven Diestrich
Docteur Exorciste
avatar

Masculin Nombre de messages : 126
Maître/Esclave de : Yegor Lennan et Reyel Crown ^^ (mes chéries)
Végétal / Pouvoir : Le pouvoir de se regarder dans un miroir xD
Métier : Docteur/Exorciste
Date d'inscription : 31/12/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Fatigue   Ven 9 Mai - 19:57

(désolé, je me suis dépêcher pour le faire XD c'est pas évident d'avoir une heure à la bibliothèque..=.='')

Tout à coup, il se demandait si son cousin ne le surveille pas par une sorte d’émetteur pour le suivre à la trace. Il vient juste de penser cela en regardant le Falmaris dans une grande splendeur de beauté. Son cousin, Keirin, aussi fou que vivant, peut bien l’attendre chez eux dans son lit ou bien dans le salon avec un accoutrement étrange tout en buvant de l’alcool concentrer à 60 % à la main. Pourquoi Kai pense à cela réellement? Parce un jour, quand il est aller acheter des vêtements pour son premier Falmaris, son cousin l’attendait dans le salon…habiller d’un uniforme fétiche en cuir avec un bouteille de Jack Daniel. Il était surexciter de voir le pauvre malheureux Falmaris dans de nouveaux accoutrements. Le pire c’est que Keirin avait deviné l’endroit exact où ils sont allés. Le con…Kai avait vraiment envie de le tuer…si il est chez eux en ce moment, il le tuera a coup de couteau cuisine. C’est certain.

-Je m’appelle Reyel Crown Seigneur

Reyel, c’est quand même un très beau nom pour un être. Kai pourrait bien lui donner un surnom même s’il aime bien son nom. Rey peut bien suffire, mais pour l’instant il n’est pas très intime avec cet homme plante. Juste à cause qu’il est poli pour la première rencontre, il l’appellera Reyel. Sauf que, d’ici un moment à l’autre, il lui donnera un surnom. Pourquoi ? De un, pour dire que c’est une sorte de bien et que quand c’est à lui…c’est personnel et important et de deux…pour une raison vraiment vague, il aime donner des petits noms. Il ne sait pas lui-même. Oui… il aime les noms courts, mais tout en ne sachant pas pourquoi il aime donner des surnoms. Mais bon, oublions cela.

Pendant le temps que notre docteur s’approche de Reyel, le vendeur défaits les liens et les chaînes. Ensuite, il re-attache le pauvre aux poignets pour lui donner, à la fin, la petite chaîne qui est très semblable à une laisse de chien en métal brute. Kai regarde en coin le vendeur avec un air de ‘’ Mais pourquoi une laisse ?’’ derrière ses lunettes noirs. Il regarde, ensuite, la fine laisse en métal pour ensuite soupirer intérieurement venir a lui tranquillement. Une petite voix lui dit que cela est un peu ridicule. Les vendeurs ont peur que leurs produits s’enfuient à toutes jambes ?...Bah Peut-être, surtout avec l’ambiance macabre et mal soigné ici. Ils sont incapables de bien garder leur endroit sain et les Falmaris sont des êtres comme nous.

Au même moment que le vendeur tire un peu la laisse, le Falmaris se lève subitement.


-Tenez, il est à vous. Je vous remercie de votre achat Monsieur.

Kai voit bien que le Falmaris a de la misère à rester debout, vu que ses jambes sont très blesser. Suite à ceci, après quelques petites secondes, Reyel tombe dans les bras de notre docteur qui l’a rattrapé, mais qui l’a entraîné dans sa chute. Par reflex, Kai enroule ses bras est essais de prendre tout les blessures pour lui en tombant sur le dos. Biensur, notre docteur est rembourrer de muscle…cela ne lui fera moindre mal à comparer de quelqu’un qui a moins de masse corporelle.

Par terre, Kai se relève doucement avec le Reyel contre lui. Il vit que ses lunettes furent brisé, mais il s’en fiche un peu. Il en a plein chez eux.


Le vendeur, lui, reste figé...sans rien faire, mais qui semble inquiet. Il reste muet comme une tombe.

-Ça va bien ?, souffle Kai qui plonge sont regard bleu ciel vers celui de Reyel. Tu ne t’es pas fait mal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reyel Crown
Doux Perce-neige
avatar

Nombre de messages : 9
Végétal / Pouvoir : Perce-Neige
Date d'inscription : 04/02/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: Innactif
Position du personnage: Voir règlement

MessageSujet: Re: Fatigue   Mer 14 Mai - 20:19

Reyel s’attendait à tout… sauf à cela !! Il n’avait pas réalisé que ses jambes, immobilisées durant trop de temps, demanderaient un peu de patience avant qu’il ne puisse marcher correctement. Le mouvement sur ses chaînes l’entraîna bien malgré lui et son corps refusant de le porter, il s’affala dans les bras de son nouveau maître, qui le rattrapa in-extremis.
Ils tombèrent ensemble sur le sol, et instinctivement, Reyel ferma les yeux et se recroquevilla contre le corps de son maître, dans un souci de protection.

Tout alla très vite, et quand enfin, le falmari eut l’impression que leur chute était finie, il ouvrit lentement les yeux et lança un regard perdu autour de lui. Ses yeux accrochèrent soudain un regard d’un bleu éclatant, et une voix grave lui demanda si tout allait bien.
C’est à ce moment-là que le falmari réalisa qu’il était tombé au sol avec l’humain, et il écarquilla les yeux de surprise et de gêne, avant de tenter de s’extraire des bras de Kai.

« Je… Je suis désolé. Pardonnez-moi, je n’ai pas fait attention… »

C’était bien la première fois que cela lui arrivait, et Reyel se sentait vraiment mal et horriblement gêné. Il se releva rapidement, mais son esprit réalisa soudain qu’il n’avait effectivement aucun mal, ni aucune blessure…. Sa chute ne lui avait rien fait, et en regardant la stature de son maître, il compris seulement à ce moment-là que Kai l’avait protégé.
Ce geste simple le toucha, et le falmari tendit alors ses mains attachées vers l’humain, et avec un petit sourire, il l’invita à les prendre pour l’aider à se mettre debout.

« Je suis vraiment désolé vous savez… »


Il bougea un peu ses jambes, histoire d’enlever ses crampes et de ne pas recommencer la même bêtise.
Le marchand les regardait toujours avec étonnement, et finalement, en fronçant les sourcils, il lâcha au falmari :

« Fais un peu plus attention toi !! Il est ton maître et tu dois le respecter ! »


Il faillit lever sa main pour frapper Reyel mais en avisant Kai, il se retint à temps et s’inclina poliment devant l’humain :

« Je vais vous laisser, d’autres clients m’appellent. Si vous avez le moindre souci avec ce falmari, n’hésitez pas à venir me voir. Nous avons d’excellentes salles de dressages ici. »

Reyel pâlit affreusement en entendant cela, et en resta figé. Des salles de dressage ?
Il tourna un regard angoissé vers Kai et redit plus faiblement, avec une voix chargée de peur :

« Je suis désolé Monsieur. Je vous jure que je ne voulais pas vous faire tomber… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kai-Sven Diestrich
Docteur Exorciste
avatar

Masculin Nombre de messages : 126
Maître/Esclave de : Yegor Lennan et Reyel Crown ^^ (mes chéries)
Végétal / Pouvoir : Le pouvoir de se regarder dans un miroir xD
Métier : Docteur/Exorciste
Date d'inscription : 31/12/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Fatigue   Dim 1 Juin - 20:19


Kai vit dans le regard doré de Reyel un étant de confusion. C’est bien normal. Peut-être que cela a été inattendu…comme un évènement déplacé qui peut bien arriver à tout le monde. Il ne lui en veut pas, bien au contraire, il se sent un peu inquiet. Tomber à cause de jambes blessées c’est normal. Il ne sait pas vraiment le monde à lequel ses créatures vivent dans les serres et puis…il doute qu’ils vivent les scènes inimaginables avec tortures et autres abusements possible qui ne se font pas.


Reyel s’enlèvent de son étreinte avec de la gêne et se désolation.

-Je… Je suis désolé. Pardonnez-moi, je n’ai pas fait attention…

Kai ne puis s’empêcher de froncer un sourcil. Même si cela le frustre un peu d’avoir tomber, il se fiche pas mal du fait. Il comprend qu’il est blessé, alors pour notre docteur, c’est une excuse ‘’valable’’ sinon il aurait frappé ou même battu la personne qu’il lui aurait fait la même chose. Il a plus de respect envers les falmaris et les vampires que les humains…

Reyel tendit soudainement ses mains attachées vers notre docteur avec un petit sourire pour l'aider a se relever. Ce geste lui touche un peu, mais pourquoi fait-il cela ? Il est blessé et veut aider une personne a se lever ? Peut-être pour le remercier ? Kai pense qu'il va bien prendre soin de ce falmaris, lui qui peut être très papa gateur. Même avec ses airs hautains...il peut avoir un coeur. Son oncle le hais pour cela. Il dit que c'est impardonnable d'avoir des sentiments quand on est un exorciste de la famille et surtout le futur chef. Son oncle lui trouve roujours des excuse pour l'éliminer...comme toujours. Mais...peut-être avec Reyel, il pourrais avoir un vie normal. Une vie qu'il pourrais avoir un coeur et vivre peut-être ses derniers jours en compagnie d'un être qu'il pourrait peut-être aimer.



-Je suis vraiment désolé vous savez…

Kai a voulu dire quelque chose et agir, mais le vendeur, conn comme qu'il est, intérrompis comme s'il se prenait le maître de ce être.

-Fais un peu plus attention toi !! Il est ton maître et tu dois le respecter !

Notre docteur lui jette un regard noir en voyant la main de ce pauvre connard lever pour s'en aller frapper Reyel. Alors il peut dire qu'ici, on peut battre ses créatures très facile ou pour des conneries stupides. Une colère monte en Kai, mais il ne veut pas montrer a quel point il peut être dangereux devant Reyel. Il ne sait pas pourquoi, mais il ne veut pas qu'il aille peur. Il ne sais pas pourquoi. D'habitude il s'en fiche...mais la...s'est différent.

Après quelques secondes, le vendeur baisse sa main en voyant le regard agressant de son client. Une chance...sinon Kai l'aurait sauté au cou.

-Je vais vous laisser, d’autres clients m’appellent. Si vous avez le moindre souci avec ce falmari, n’hésitez pas à venir me voir. Nous avons d’excellentes salles de dressages ici.

Le docteur fronce un sourcil encore une foi. Pourquoi l'envoyer dans une salle tendis qu'il peut très bien s'en occuper lui même ? Et puis...il ne va pas vraiment le dresser, mais l'habituer à un mode de vie. Cela ne serait pas si difficile.

Reyel se retourne brusquement avec un air terrifier.


-Je suis désolé Monsieur. Je vous jure que je ne voulais pas vous faire tomber…

Un long soupire s'empare de Kai. Il pris ses lunettes cassées et s'approche de sa nouvelle possession pour ensuite passer une douce caresse à son visage.

- Ne t'en fait pas,
dit-il neutrement avec une petite douceur. C'est pas si grave et puis, tu crois sérieusement que je vais te renvoyé ici pour que ses salauds te touche ? Non, tu est à moi, donc personne te touche à part moi.

Dans ses mots il voulait un peu le rassuré, mais il ne sait pas si le falmari pourrait le comprendre. De toute façon, il est habitué que personne ne le comprend..il doit toujours leur parler dans ''leur langue''.

- Bon aller, il faut y aller. Je vais t'emmener chez moi et là je pourrai te soigner.

Il se leva et pris Reyel dans ses bras comme s'il serait une princesse. Il fait très attention bien sur et puis il n'a pas de misère avec le tas de musclé qu'il a. Ensuite, il sort du magasin tout en ignorant les regards curieux. Il se dirige vers sa voiture tranquillement pour ne pas brusqué la fragile créature qui est dans ses bras. Il ne veut pas détruire sa beauté.

Avec un peut de difficulté, Kai ouvrit la porte pour les passagers arrière. Il dépose Reyel tranquillement pour ne pas lui faire mal.

- Étend tes jambes pour ne pas que la douleur empire, dit-il un peu sèchement. Je vais aller te chercher une couverture.

Il alla dans son coffre pour prendre sa couverture noir avec une grande croix en or cousu dessus. Il se rappel que c'est son cousin qu'il la fait pour un de ses anniversaires. Il se demande encore pourquoi il la garde encore. Un soupire s'empare de lui.

Il se redirige vers sa nouvelle possession pour lui mettre la couverture doucement. Ensuite il ferme la porte, ouvre celle du conducteur pour s'installer à la fin sur son siège.


- Il fait froid dehors et puis je sais que la majorité des plantes n'aime pas le froid. Je ne veut pas que tu tombe malade.

Il regarde l'heure et vit que c'est le temps de ses médicaments. Il ouvre son coffre à gants pour prendre une capsule remplit de pilules blanches avec un air détruit. Il sait qu'il doit les prendre régulièrement pour pas avoir des pincements au cœur. Sa maladie lui ronge l'esprit, mais il doit essayé de la guérir.

- Est-ce que tu a faim ?

Il pris deux pilules et les avale d'un cou sec.

- Sinon, je pourrai te faire un diner en rentrant de la maison.

Il remit la capsule dans sa coffre à gants tout en la lançant brusquement.

-Je suis sur que c'est connard de vendeurs ta presque pas nourrit,
dit-il avec un ton colérique. J'aimerais bien leur donner une bonne raclé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reyel Crown
Doux Perce-neige
avatar

Nombre de messages : 9
Végétal / Pouvoir : Perce-Neige
Date d'inscription : 04/02/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: Innactif
Position du personnage: Voir règlement

MessageSujet: Re: Fatigue   Mar 3 Juin - 16:23

La menace explicite du vendeur avait fait peur à Reyel. Il était déjà très dur pour lui d’admettre qu’il était devenu un esclave et qu’il allait passer le reste de sa vie à devoir obéir à un humain, mais si en plus on lui inculquait cette leçon par la force, il ne le supporterait jamais !
C’est donc en baissant les yeux, terriblement mal à l’aise, qu’il s’excusa une nouvelle fois auprés de son nouveau maître, dont l’air froid et hautain lui laissait présager le pire. Il ne semblait pas vraiment commode, vu la manière dont il s’adressait au vendeur, et le falmari craignait un peu la suite en sa compagnie.
Pourtant, la caresse qu’il déposa sur son visage était très douce et très agréable, et Reyel en écarquilla les yeux, surpris. Il s’était davantage attendu à recevoir une gifle, et cette délicatesse le laissait désemparé.

Il releva un regard un peu moins craintif vers son nouveau maître, et quand ce dernier lui assura qu’il ne l’enverrait jamais en salle de dressage, un soupir soulagé lui échappa. C’était tout ce qu’il voulait, même si l’air un peu possessif de son nouveau maître l’étonnait un peu.
Un petit sourire intimidé se dessina sur les lèvres de Reyel : à vrai dire, il ne savait pas du tout comment se comporter avec cet individu. Autant Reyel pouvait être sûr de lui et maître des évènements, autant ici tout lui échappait et il commençait un peu à paniquer. Il se dirigeait tout droit vers l’inconnu, avec cet homme qui se prétendait être son maître, tout ça parce qu’il avait dépensé un peu d’argent pour l’acheter. Cette idée même de ne plus s’appartenir, de n’être qu’un objet de commerce révulsait Reyel, malheureusement le falmari ne pouvait plus rien faire. D’autres décidaient à sa place, et il ne pouvait plus que suivre et obéir.

C’est donc la mort dans l’âme qu’il s’apprêta à suivre son maître, dont il ne savait toujours pas le nom, quand ce dernier s’approcha soudain de lui et le souleva dans ses bras avec une force impressionnante. Surpris, Reyel s’accrocha à son cou de peur de tomber, et il leva un regard surpris sur l’autre, étonné de son geste. Il s’était attendu à tout sauf à cela : est-ce que cet homme faisait cela par charité, ou bien était-ce pour être sûr qu’il n’allait pas s’enfuir, et pour asseoir sa domination sur lui.
Interloqué et préférant voir comment allaient suivre les choses, le falmari se laissa emmener jusqu’à la voiture, où il ne fit même pas l’effort d’aider Kai à ouvrir la portière arrière tellement il était surpris par son attitude.

Il fut déposé avec délicatesse à l’arrière, et bientôt recouvert d’une chaude couverture que lui tendit l’humain, en lui disant que les plantes n’aimaient pas avoir froid. C’était vrai la plupart du temps mais en tant que représentant du perce-neige, Reyel ne souffrait pas tellement de cela puisque sa plante fétiche poussait et grandissait dans le froid sans en être gênée.
Cependant il ne dit rien et garda la couverture sur lui, appréciant cette chaleur nouvelle qui entourait son corps. Cela le changeait de la boutique, et il se plaça correctement, comme l’humain lui avait dit, en étendant ses jambes afin d’avoir moins mal. Cela lui fit effectivement beaucoup de bien et il tourna alors son regard vers l’humain pour le remercier.

Mais quand il le vit avaler quelques pilules, il fronça aussitôt les sourcils : qu’était-il en train de prendre ? Etait-il malade ? Pourtant il n’en avait absolument pas l’air… C’était étrange.
L’humain rangea très vite sa boîte de comprimés et lui demanda alors s’il avait faim, et quand il clôtura ses paroles en grondant que le marchand n’avait pas dû le nourrir, comme s’il le reprochait directement au falmari, Reyel déglutit, mal à l’aise, et répliqua calmement :

« Je suis désolé. Je ne vous ennuierai pas avec ça, vous savez, je peux très bien cuisiner seul… »

Ce n’était pas vrai : Reyel avait tellement l’habitude d’être servi dans son village qu’il n’avait jamais réellement appris à cuisiner, ou même faire le ménage. Cependant, pour éviter la colère de son nouveau maître, il était prêt à faire des efforts, et de toute façon quelque chose lui disait que la période où il était servi était loin derrière lui et n’était pas prête de revenir.

Puis, profitant du silence, il ajouta rapidement :

« Merci… pour la couverture. C’est très gentil, c’est vrai que j’avais un peu froid. »
Il se pelotonna dessous et regardant la route défiler, il demanda de nouveau, comblant ce silence que son maître installait :

« Vous habitez où ? Vous avez… un jardin ? Vous me laisserez y aller ? Je ne suis pas habitué, vous êtes mon premier maître et… je ne sais pas vraiment ce que je peux faire à vrai dire. »

Il se passa sa main dans ses cheveux, ennuyé. Il devait avoir l’air d’un parfait idiot à raconter n’importe quoi, mais le fait était là : Reyel ne savait absolument pas comment il devait se comporter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fatigue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fatigue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il est bon de lire entre les lignes, cela fatigue moins les yeux [PV Alh]
» Quand la vie nous fatigue, à quoi bon s'accrocher ? Certains diront que je suis une lâche mais non, c'est faux.
» Les longs voyages, ça fatigue... [Kana :)]
» Déménagement = fatigue.
» Etudes d'Oroken

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Muileata : Diamond Mine :: RP :: Galway: Vieille Ville :: Fleuriste-
Sauter vers: