Muileata : Diamond Mine


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 De retour...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: De retour...   Ven 9 Mai - 13:34

David n’avait passé que quelques jours chez Eirnol, avant qu’il ne meure dans un accident dans sa propre mine. Cela faisait bien sourire le vampire qui méprisait l’homme au plus haut point. L’ironie du sort était il faut le dire assez forte : le maître était mort à la mine pendant que le vampire se reposait à la maison. Seulement, il avait du passer 3 jours seul, enfermé dans l’appartement. Sylvane n’était jamais rentrée de sa promenade, David pensait qu’elle avait réussi à s’enfuir, et il n’avait aucune nouvelle de son maître. On ne pensa à venir le chercher que 72h après la mort d’Eirnol. Il était en bonne santé, il avait pu boire juste avant que la falmarie de la maison ne disparaisse. On lui expliqua très brièvement ce qui s’était passé pour son ancien maître, et cela eu pour effet de le faire rire. Il se fit bien sûr corriger pour son insolence, mais son fou rire ne voulu pas s’arrêter. Jusqu’à ce qu’on lui annonce qu’il était remit en vente. Il perdit alors tout sourire. Il avait déjà passé 5 ans dans le caveau, sans jamais sortir une seule fois. 5 ans dans une minuscule cage de la quelle il ne sortait que pour aller faire une légère toilette et se rendre aux WC une fois par jour. Il se débâtit, se rabaissa à supplier les hommes autour de lui de ne pas le ramener là bas, mais c’était bien entendu peine perdue. Les fonctionnaires qui s’occupaient de son transfert n’étaient pas des mauvais gens, ils ne faisaient que leur travail dans le fond…

Ainsi donc, il se retrouvait à nouveau dans le sous sol de la boutique où étaient exposés les vampires. Le gérant, connaissant malheureusement plus que bien cette créature, n’avait même pas pris la peine de le mettre dans un premier temps au rez-de-chaussée. Il savait bien qu’à cause de on caractère de cochon, et de son apparence effrayante, il n’intéressait jamais aucun client. Aussi, durant 3 longs mois, David reprit sa place dans sa cage, dans le fond du sous sol, à côté des vampires trop jeunes, ceux qui n’intéressaient pas encore les clients. Plus silencieux que jamais, il attendait le visage appuyé contre les barreaux glacés, regardant l’escalier.

Il pensait à Sylvane, avait-elle vraiment réussi à s’enfuir ? Ou elle aussi avait été rattrapée par les hommes qui l’avaient amené ici… Il espérait de tout cœur qu’elle avait réussi à retourner chez elle. Il ne l’avait côtoyé qu’une seule soirée pourtant. Mais c’était plus fort que lui. C’était un falmari, il ne pouvait que s’inquiéter pour elle, vu le respect qu’il avait pour ces êtres.

Durant son séjour, il se passa quelque chose qu’il n’avait jamais vu jusque là, et pourtant, il avait passé une bonne partie de sa vie dans cette boutique. Juste à côté de sa cage fut enfermé un petit vampire, il disait avoir à peine 4 ans. Il était lui aussi très silencieux, il ne pleurait pas, ne se plaignait pas. Il semblait mort de peur. David un soir se décida à lui parler, et tenta de le rassurer tant qu’il pu. L’enfant ne sembla même pas effrayé par l’apparence étrange du vampire. Ils parlèrent ainsi durant de longues heures. Il s’appelait Lionel, sa père était une humaine, et son père l’esclave de cette dernière. Quand le vampire avait eu un accident à la mine, et qu’il n’avait plus été capable d’extraire des diamants, elle l’avait revendu, et s’était débarrassé de son encombrant fils par la même occasion, ce qui expliquait pourquoi il était là si jeune.
Ils étaient devenus proches, et se confiaient l’un à l’autre. Pour la première fois depuis qu’il était ici, David s’était attaché à quelqu’un. Mais voilà qu’un jour, très tôt le matin alors qu’il ne faisait pas encore jour, un homme d’une cinquantaine d’année acheta l’enfant. Le petit se débattait, il pleurait, il ne voulait pas suivre cet inquiétant maître, qui au passage n’avait aucune mauvaise intention, mais on le maîtrisa rapidement. Juste avant de s’en aller, il appela David, non pas par son prénom, mais par l’appellation « Tonton ». Cela ne fit que rendre encore plus triste le vampire qui pour la première fois depuis très longtemps se surprit à pleurer. Des larmes silencieuses coulaient sur ses joues, et il se roula en boule dans sa cage, pour ne pas qu’on le voit dans cet état.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Merëgreen
Maîtresse impulsive et peu conventionnelle
avatar

Féminin Nombre de messages : 1308
Age : 29
Métier : Directrice de la mine
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Active
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: De retour...   Sam 10 Mai - 0:20

Il arrive une fois toutes les éternités que des choses qu'on ne pensait jamais voir arrivent, des choses que toutes une vie ne permettent pas de connaître. Et pourtant, une rareté s'était produite. Alexis n'avait pas le moral, pire, c'était presque comme si elle déprimait. Mais qu'elle déprimait mauvais. Car même dans cet état, la jeune femme se refusait à se laisser aller. Elle était juste fatiguée et contemplait d'un oeil noir et affadi tout ce qui l'entourait ou toutes les personnes qui passaient à portée de vue.

Anthony s'était absenté, elle l'avait laissé se balader comme il voulait, il avait parlé vaguement d'aller visiter les grottes qui bordaient un côté de la ville. Il était parti et il n'était pas encore revenu. Il aurait très bien pu s'être enfui. Ou alors, il avait des ennuis. Ou pas envie de rentrer tout de suite. Quelle importance. Elle espérait juste qu'il ne se soit pas fait prendre, elle aurait vraiment été déçue qu'il n'aie pas été plus dégourdi ...

Quoiqu'il en soit, au bout de même pas d'une semaine, elle s'ennuyait ferme dans son coin. Elle avait renoncé à une vie pleine d'aventures et de danger et elle avait voulu se poser quelque part. Elle avait réussi à s'adapter mais pas à s'habituer. Et pour des milliers d'autres raisons, elle se promenait désormais avec le moral de quelqu'un qui a été mal réveillé et qui en veut au monde entier. Elle avait fait le plein d'alcool de toutes sortes. Elle avait posé une bouteille sur la table basse pour se motiver à la descendre, mais affalée dans le canapé, elle n'avait pas pu s'y résoudre. Sentant qu'elle allait tout démolir dans l'appart si elle y restait encore une minute de plus, elle avait pris ses clés et elle s'était barrée sans même prendre de manteau ni rien. D'ailleurs, il faisait plutôt beau en journée et cela se sentait en cette fin de nuit.

Elle avait dévalé les rues pavées, d'une allure rapide, les mains dans les poches comme si elle se rendait à un rendez vous auquel elle était légèrement en retard. Mais elle n'avait aucune destination précise. Ses pas la conduisirent à un endroit qu'elle connaissait déjà pour y être venue une fois: le Caveau aux Vampires. Elle descendit directement en bas, vers les sous-sols. Dans l'escalier, elle croisa en sens inverse un homme qui se faisait vieux accompagné d'un petit vampire qui tentait de contenir ses larmes. Alexis les dépassa sans mot dire mais son expression se renferma encore plus. Elle erra dans les allées, sans but précis, sans vraiment regarder qui se trouvait dans les cages environnantes. A force de marcher, elle arriva vers le fond, un endroit fort peu éclairé. C'était vide, les cages ne gardaient aucun occupant, l'une d'elle avait même la porte à moitié ouverte. Mais son regard vif s'accrocha à une forme en boule à côté. Elle s'approcha, distingua qu'il s'agissait d'un vampire. Les mains toujours dans les poches, elle leva le pied pour taper dans les barreaux et attirer son attention.

- Hey, ça a pas l'air d'aller. J'ai besoin de boire et je déteste picoler seule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour...   Lun 12 Mai - 19:35

David resta dans cet état pitoyable durant quelques minutes. Cela suffit malheureusement à quelqu’un pour le voir ainsi. Il sursauta quand il entendit un bruit métallique : on avait donné un coup dans les barreaux de sa cage. Il détestait cela, qu’on l’interpelle comme ça ! Il mit un certain temps à se retourner, il bouillonnait de colère. Ca, plus son arrachement à son petit « neveu », c’était trop. Il s’apprêtait à se retourner pour lui vociférer d’aller au diable, quand il se rendit compte de sa sottise. Cette personne semblait intéressée par lui. C’était une chose rare, il ne fallait pas qu’il laisse passer cette occasion de s’en aller ! Il fallait donc qu’il se contienne, qu’il l’apitoie, qu’il fasse en sorte qu’on l’emmène loin d’ici.

Il releva donc les yeux vers Alexis, sans rage, sans haine, c’était même un regard de chien battu qu’il lui adressa. Il remarqua alors un détail… Etrange à ses yeux : c’était une femme. Il n’avait que très rarement eu à faire à ces individus. D’ordinaire, les hommes s’occupaient de l’achat des vampires. Les seules personnes de sexe féminin que David avait fréquenté étaient des falmaris. Aussi, il ne savait pas trop comment se comporter avec ces créatures étranges qu’étaient les femelles humaines… Il savait qu’elles étaient capricieuses, extravagantes, hystériques et qu’elles s’apitoyaient facilement devant quelqu’un en difficulté. C’était du moins ce que son premier maître ne cessait de répéter… Il ne pouvait donc que le croire.

Prenant alors l’air le plus misérable qu’il pu, il lui dit d’une voix presque enfantine :


-Bonjour madame…


Il prit un barreau entre ses mains, et approcha son visage des barreaux de sa cage, pour mieux la voir. Il n’avait pas comprit le sens de sa phrase. Buvait-elle du sang ? Mais… Mais pourtant, elle était humaine, cela se voyait. Et pourquoi aurait-elle besoin de compagnie pour se nourrir… C’était idiot ! Enfin… Si cela pouvait l’aider à, s’en aller, il n’allait pas s’en plaindre.

Pendant ce temps, un des commerçants qui surveillait la jeune femme depuis un bout de temps, méfiant puisqu’elle semblait se balader dans le caveau sans même vouloir acheter quoi que ce soit, s’était approché d’eux. Il se planta devant l’humaine, bouchant alors le champ de vision du vampire qui le maudit intérieurement, pour lui demander d’une voix légèrement sèche :


-Puis-je vous aider Mademoiselle ?
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Merëgreen
Maîtresse impulsive et peu conventionnelle
avatar

Féminin Nombre de messages : 1308
Age : 29
Métier : Directrice de la mine
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Active
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: De retour...   Lun 12 Mai - 21:51

Le vampire se retourna vers elle. Son apparence surprit mais n'effraya pas Alexis. Elle se souciait bien peu de son physique et ce n'était pas ce qui lui occupait l'esprit à ce moment la. Le jeune homme -ou vampire c'est selon, à quoi bon jouer sur les mots?- la fixa sans colère, sans ressentiment, sans joie, sans une lueur de sentiment quelconque en fait, qui pourrait faire pencher d'un côté ou de l'autre la balance. Ou plutôt, il arborait un air malheureux, sans doute pour essayer d'attirer son attention et tenter de jouer sur ses bons sentiments. Manque de bol, la jeune femme n'y était pas sensible si c'était tout ce qu'il avait à proposer. Elle avait en horreur de jouer la baby-sitter et si il était aussi soumis et aussi misérable qu'il tentait de le faire croire, elle n'attendrait pas beaucoup de temps avant de le secouer comme un cocotier si jamais elle le faisait sortir de la. Elle qui devait bouger en permanence ne supporterait pas longtemps d'avoir en face d'elle un porte manteau servile. Il répondit à son injonction de la même façon qu'il l'exprimait à travers son expression:

-Bonjour madame…

Et il approcha sa tête des barreaux. Alexis en fit de même pour se placer à la même hauteur, bien peu soucieuse de savoir si elle était à portée de mains ou de griffes et plongea son regard septique dans celui du vampire. Il était, c'est vrai, particulier et aurait pu faire peur. Mais pas à elle. Si l'habit ne fait pas le moine, le physique non plus. Elle se recula un peu pour lui dire:

-Bonjour... Je t'accorde que ma question était sous-entendue mais peut être pourrai tu y répondre...

Elle se redressa quand elle entendit des pas à côté d'elle et qu'un des vendeurs se planta devant elle. Vu la proximité, elle n'aima pas la situation mais ne dit rien, renfermant encore plus son visage. Enfin, en même temps, elle savait à quoi s'attendre... Ce n'était pas comme si il allait faire des courbettes devant elle alors qu'elle n'avait pas encore annoncé la couleur de l'argent.

-Puis-je vous aider Mademoiselle ?

Elle le regarda les sourcils légèrement froncés puis ses yeux se déportèrent sur un morceau de cage visible aux côtés du marchand. Elle refixa ce dernier et d'une voix assurée, lui répondit:

-Oui en effet. J'aimerai savoir quel est le caractère de ce vampire ici présent envers les humains ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour...   Ven 23 Mai - 23:00

Il haussa un sourcil. Elle ne lui avait pas posé de question… Alors en plus d’être vulgaire elle était stupide ! Bien… On comprenait au moins pourquoi elle s’était intéressée à lui : elle avait une case en moins, la pauvre… David se voyait mal jouer le garde malade avec elle. Mais bon, il avait bien trop envie de sortir de là pour pouvoir être réellement buté à l’idée de passer ses journées avec une détraquée. Quoi que… qui parlait de passer ses journées avec elle, il n’aurait pas à la fréquenter ! Il se contenterait de travailler à la mine, et quand il rentrerait, il irait directement se coucher. Oui, en somme, ce n’était pas si mal. Elle lui paierait sa nourriture, et le sang dont il avait besoin, en échange, il travaillerait pour elle en l’évitant le plus possible. En tant que vampire, il ne pouvait pas vraiment aspirer à un destin plus agréable. Ne sachant donc que répondre à cette bécasse, il se contenta de garder le silence, avec un air d’incompréhension sur le visage.

Alors qu’elle demandait au commerçant de lui décrire son caractère, il craignit un instant que ce dernier ne le dénigre, encore une fois. Mais l’homme n’était pas fou, il voulait se débarrasser de cet encombrant article au plus vite. Il rassembla donc dans sa tête tout les points positifs qu’il pouvait dire à propos du vampire, et se lança :


-Et bien il est né chez un maître, ce dernier en nous le vendant nous l’a décrit comme étant fidèle et travailleur. Son deuxième maître, Eirnol Von Hertz le directeur de la mine en personne, paix à son âme, n’a malheureusement pas eu le temps de nous faire part de ses impressions vis-à-vis de lui.

Il n’avait pas mentit, il avait juste « oublié » de préciser certain détail, par exemple, ses 5 ans sans être vendu. Mais son premier maître l’avait en effet décrit de cette façon quand il l’avait revendu : fidèle, parce qu’il s’était volontairement exposé au soleil par fidélité pour lui, et travailleurs, parce qu’il avait été plus jeune, très volontaire et dynamique pour les tâches qu’on lui imposait.

L’homme, avec un petit air satisfait, releva le menton, et lança un bref regard à David qui le perçu comme voulant dire « tiens-toi tranquille ». Il ne se donna même pas la peine de relever le menton vers lui, il se contentait de regarder le visage de la jeune femme qu’elle avait mit à hauteur du siens.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Merëgreen
Maîtresse impulsive et peu conventionnelle
avatar

Féminin Nombre de messages : 1308
Age : 29
Métier : Directrice de la mine
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Active
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: De retour...   Sam 24 Mai - 3:15

Le vendeur répondit à sa question. Fidèle et travailleur? Qu'est ce qu'elle en avait bien à faire? Il aurait dit "caractériel et picoleur" ou "conflictuel et racoleur", ça l'aurait bien plus intéressée. En plus qu'est ce que ça sonnait faux ... Une minute! Eirnol Van Hertz ... Le directeur de la mine ... Oui, ce nom lui revenait maintenant! Un accident "tragique", il y avait ... 3 mois de cela ... C'était clair, on essayait de la prendre pour une bille. Malgré l'aspect physique du vampire, cela paraissait inconcevable qu'un petit malin ne l'aie pas acheté, quitte à le faire trimer sans relâche à extraire des diamants loin de la précieuse vue des humains. De plus, l'échange de regards ne lui avait pas échappé. Les marchands n'étaient pas eux aussi des humains? En 3 mois minimum, n'avaient ils pas pu se faire une opinion par eux-même? Si ils ne donnaient pas leur propre version, c'est qu'il y avait avait anguille sous roche...
L'envie de se soûler se fit plus secondaire. Elle voulait découvrir la vraie personnalité de ce buveur de sang. Elle s'était trouvé un nouveau jeu. Un sourire moqueur apparut sur son visage. Elle se pencha à nouveau à hauteur du vampire dont la vision avait été dégagée lorsque le marchand s'était légèrement écarté et parla assez bas pour qu'il soit le seul à entendre:

-C'est vrai ce mensonge? Crois moi, dire la vérité peut peut-être plus jouer en ta faveur que tu ne le crois...

Son intuition lui soufflait que la loque en face d'elle n'en était pas une et son intuition ne l'avait que rarement trompée ...
N'étant que peu satisfaite de la réaction en face d'elle, elle prit le vendeur à l'écart, s'entretenu quelques instants avec lui. Il ne semblait pas d'accord sur la demande qui était faite mais un argument sembla le faire changer d'avis. Il revint vers la cage, en fit sortir son occupant pour le placer en plein milieu de l'allée avant de s'éloigner tout en restant à proximité. Alexis, quand à elle, s'approcha du vampire, l'air narquois. Elle en fit le tour, comme pour en avoir une vue d'ensemble, lentement. Elle revint finalement à sa place d'origine, en face du jeune homme, continuant d'arborer un petit sourire énigmatique. Et puis, sans prévenir, elle lui décocha une gifle magistrale.
Raté...

-Quoi? C'est tout?

Elle voulait le provoquer, le pousser à bout, voir si il avait assez de tripes pour se rebeller, qu'il laisse tomber le masque qu'il semblait porter et qui horripilait la jeune femme au plus haut point. La deuxième gifle partit, cinglante et douloureuse, atteignant une fois de plus la joue gauche. Il aurait sans doute un bel hématome qui perdurerait plusieurs jours, elle n'y allait pas de main morte, c'était le cas de le dire. Elle se remit à tourner autour.

-Alors? Toujours pas décidé à réagir? Tu va me laisser te molester sans rien dire, comme un bon petit soldat? Oh excuse moi: un esclave ...

Troisième aller simple.

-T'as ptet réellement rien dans le bide, t'es peut être juste une chiffe molle, un larbin. Fidèle et travailleur... , railla t'elle

Elle poussa l'épaule du vampire avec le plat de sa main:

-Si tu ne riposte pas parce que je suis une femme, n'aie pas peur, tu peux franchement y aller, je peux encaisser. Te gène surtout pas. Et le gardien n'interviendra que si ça tourne en ma défaveur... Et encore ... Mais ça ne risque pas d'arriver hein?

Nouvelle bousculade, son impatience grimpant pendant que la colère s'installait définitivement:

-T'as pas compris que je veux que tu réagisse, que tu me prouve que t'es autre chose qu'un paillasson qui se laisse piétiner? C'est ça que tu as envie de faire le reste de ta vie? Tu n'a donc aucune dignité?

Elle leva une nouvelle fois la main...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour...   Sam 31 Mai - 12:43

David fronça les sourcils. Qui était cette cinglée ?! Et de quel droit lui postillonnait-elle au visage ? Il serra les poings, mais ne réagit pas. Il fallait essayer de se comporter comme l’aurait fait un gentil toutou. Il était calme, et il acceptait que cette femme vulgaire la considère ainsi. Il devait cependant se répéter cette phrase en boucle dans sa tête pour ne pas que sa véritable personnalité ressorte. Fort heureusement, elle s’éloignait, ce qui lui laissait un temps de répit, et surtout, un moment pour se calmer. Avait-elle changé d’avis ? Ils semblaient s’éloigner… Il ne savait plus s’il devait être déçu ou rassuré… Il soupira, et se rassit dans le fond de sa cage, se cognant une énième fois la tête au plafond. Il ferma les yeux, et attendit, que pouvait-il maintenant faire d’autre…
Il entendit avec surprise les bruits de pas revenir vers eux. Il ouvrit alors un œil : on ouvrait sa cage. Il resta interdit devant ce spectacle durant quelques instants, puis, doucement, il sortit. Son dos craqua bruyamment au moment où il se redressa. Il afficha une légère grimace, puis, il avança de quelques pas. Il ne pu pas plus, puisqu’il était attaché par une chaine qui reliait un collier de fer autour de son cou à la cage. La plus part des vampires du caveau en avait une. Comme certains arrivaient parfois à ouvrir leur cage, on n’était jamais assez prudent, surtout avec ces créatures…

Il vit la folle commencer à lui tourner autour. Il la suivait des yeux, un air froid sur le visage. Elle revint ensuite se poster face à lui, et… elle lui donna une claque magistrale. Là… Il resta stupéfait, la bouche entrouverte. Il ne comprenait tout simplement pas ce qui venait de se passer. Cette femme, a qui il n’avait pas manqué de respect un instant venait de le frapper ?! Et puis quoi encore ?! Pour qui se prenait-elle ?! Aie, une autre ! Mais elle avait décidément un grain ! Il était tellement déconcerté, qu’il ne réagissait pas. Il restait là, les yeux grands ouverts, sans comprendre.
Et encore un ! Il n’écoutait même plus ce qu’elle lui disait. Ces coups injustifiés lui suffisaient largement. Elle le poussa, une fois, deux fois ! Sa respiration s’accéléra, ses poings se serrèrent. Oui, elle était piquée, elle cherchait les ennuis.

Et quand elle leva une quatrième fois la main sur lui, sa main n’eut pas le temps d’atteindre la joue du vampire. Ce dernier, hors de lui, avait attrapé son poignet, non pas avec sa main, mais avec ses dents. Et il y mordait de toutes ses forces. Il savait cet endroit être un endroit fragile pour les humains. N’était ce pas en se coupant ici qu’ils se suicidaient ?! Il serra encore un peu plus la mâchoire, si c’était possible. Il allait lui faire regretter son geste. Il attrapa le bras de la femme, pour ne pas qu’elle se débatte, mais il sentit un coup sec sur son cou. Etouffé et surpris, il tomba en arrière, arrachant au passage avec sa bouche un léger bout de chaire. A terre, il leva un regard noir vers Alexis, sa bouche encore dégoulinante de sang.

Le vendeur n’avait pas pu faire autrement que d’intervenir. Il devait veiller à la sécurité des clients dans son établissement, il aurait sinon des ennuis avec la justice. Il avait violemment tiré sur la chaine, et appelé des collègues à l’aide, qu’on entendait déjà descendre les escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Merëgreen
Maîtresse impulsive et peu conventionnelle
avatar

Féminin Nombre de messages : 1308
Age : 29
Métier : Directrice de la mine
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Active
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: De retour...   Dim 1 Juin - 2:31

Son quatrième coup avait été arrêtée de façon inattendue. Elle avait désormais les dents du vampire plantées dans son poignet. Et il mordait franchement. Elle lâcha juste une petit "aie!" amusé, sans chercher à se dégager. Au contraire, elle souriait pleinement, satisfaite. Et après tout, il avait bien le droit de se venger un petit peu. De toute façon, qu'est ce qu'elle risquait? A moins de plonger son avant-bras dans l'eau de façon prolongée, elle ne risquait pas vraiment de se vider de son sang.

Quand il resserra encore sa prise, elle eut un petit mouvement de protestation involontaire. Il lui attrapa le bras mais avant qu'il aie pu faire quoique ce soit d'autre, le vendeur arriva et tira violemment sur le collier du vampire qui chuta, égratignant plutôt passablement la jeune femme. Alors que le marchand appelait à la rescousse, elle posa sa main abîmée sur son épaule:

-Je vous le prend.

Evidemment, sa réplique suscita la surprise dans la partie adverse. Alexis, sans s'occuper des réactions qu'elle avait provoqué, fouilla rapidement ses poches en les tâtant, tachant son pantalon de sang.

-Hmm, évidemment, je n'ai pas l'argent sur moi ..., fit elle plus pour elle même.

Quand on part de chez soi sans rien emporter, pas même une veste, normal de se trouver un peu à court... Elle jeta un coup d'œil sur le vampire, toujours au sol:

-Mais je vais chercher ça immédiatement...

Son regard redériva sur le marchand et ses collègues:

-S'il pouvait être prêt pour quand je reviens...

Et elle remonta, suivi du premier vendeur qui tenait absolument à lui poser un bandage avant qu'elle ne sorte. Elle le suivit donc dans un petit bureau annexe où il farfouilla de quoi la désinfecter et la soigner. Pendant qu'il avait la tête plongée dans une armoire, elle contemplait pensivement sa blessure, passant un doigt distrait sur la morsure, observant le sang qui s'échappait lentement. Quelques compresses d'alcool pour nettoyer et éviter une éventuelle infection et un bandage plus tard, elle le rassura une dernière fois en lui affirmant de manière ferme qu'elle allait revenir payer et que non, elle ne porterait pas plainte, étant donné que c'était elle qui avait demandé et provoquer ce qui venait de se passer et qu'elle préférait claquer son fric à l'achat du jeune vampire qu'en avocats et en procès inutiles. Pour le rassurer, elle enleva de son cou une fine chaîne en argent auquel était attaché un pendentif de cette même matière en signe de gage, arguant qu'elle y tenait et qu'elle reviendrait le rechercher.
Elle s'éclipsa ensuite du magasin pour aller chercher la somme nécessaire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour...   Dim 1 Juin - 22:12

David était furieux. Si l’un des nouveaux arrivant ne l’avait pas bloqué en appuyant simplement sur son torse avec son pied, pour le maintenant allongé sur le sol, il se serait sûrement à nouveau jeté sur la jeune femme. Une chose était certaine, il ne regrettait pas son geste. Il ne voulait pas partir avec elle, ou plutôt, il ne voulait plus partir avec elle. Qu’on l’insulte et qu’on le rabaisse, passe encore, il avait l’habitude. Mais qu’on le frappe, hors de question ! Quand elle annonça qu’elle décidait le prendre, il laissa s’échapper un « non ! » rapidement calmé par une pression plus forte sur son torse. Il serra les poings, et se maudit de ne pas l’avoir attaqué au cou, cette cinglée… Il était hors de question qu’il reste chez elle, à la première occasion, il s’enfuirait.

Après qu’elle soit partie, on le laissa se relever. Il ne fit aucun acte de violence avec les hommes qui s’occupèrent de lui. Ce n’était pas vraiment contre eux qu’il en avait… Il se fit corriger d’une simple baffe pour son comportement, puis on profita du fait qu’elle ai laissé un peu de temps pour le préparer pour le laisser aller se doucher, le temps qu’on lui trouve des vêtements propres. Il passa donc dans la salle de douches commune, qui était vide à cette heure là. Il resta de longues minutes sous l’eau tiède, c’était un tel bonheur… Mais il repensait au jeune vampire, son petit protégé qui était parti quelques heures plus tôt. Il se demandait ce qu’allait faire l’homme avec lui… Les humains étaient capables des pires choses, même sur des enfants… Il était bien placé pour le savoir.

Quand il sorti, il découvrit sur une chaise, à la place de ses vêtements habituels, un uniforme de la mine. Ce n’était pas la grande classe, mais au moins il était propre, et il serait plus présentable pour sa futur maîtresse avaient pensé les commerçants. Il le passa, il était habitué à les porter, puisqu’il ne réclamait jamais d’autres vêtements que ceux-ci à ses maîtres.
Finalement, il pu monter au rez-de-chaussée. Le soleil n’allait pas tarder à se lever, aussi, si la jeune femme voulait amener chez elle son achat, il fallait qu’elle se dépêche. Elle serait sinon obligée de revenir le soir, puisque David ne pouvait pas sortir à la lumière du jour.

Il s’assit sur une chaise, les mains menottées, par précaution, et un homme juste à côté de lui, pour le surveiller. Comme à chaque vente d’individus caractériels, on avait préparé à l’intention d’Alexis un éventail complet d’objets disciplinaires, dont le plus conseillé : la matraque électrique. Le gérant n’aimait pas trop l’idée de laisser un vampire énervé s’en aller avec une jeune femme seule. Ce n’était pas prudent… Mais il ne voulait pas non plus rater sa vente, il avait déjà été bien assez surpris que sa cliente ne renonce pas à le prendre après le petit incident dans les sous-sols.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Merëgreen
Maîtresse impulsive et peu conventionnelle
avatar

Féminin Nombre de messages : 1308
Age : 29
Métier : Directrice de la mine
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Active
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: De retour...   Ven 6 Juin - 20:13

Alexis, après cette petite séance de soins, était donc sortie pour aller récupérer la somme qui était nécessaire à l'achat du vampire. Elle trouva sans difficulté une banque qui n'était pas très loin de ce quartier "commerçant" et par un hasard et une chance extraordinaire, disposait d'une pièce d'identité dans la poche arrière de son pantalon. Elle pénétra donc à l'intérieur de la bâtisse qui était ouverte à des heures singulières pour que vampires et humains puissent venir indifféremment y effectuer des transactions le jour ou la nuit.

Accédant facilement à un guichet - la foule ne se pressant pas à ce moment du proche matin- et faisant fi de l'impression qu'elle pouvait donner avec son pantalon taché de sang et son poignet droit bandé, elle réclama la somme de liquidité qui lui fallait et qui lui fut fournie rapidement. Le jour ne tarderait pas à se lever, il fallait donc qu'elle se presse si elle voulait récupérer "son" esclave avant d'attendre que la nuit ne tombe à nouveau.

Elle parti donc d'un pas rapide vers l'endroit qu'elle avait quitté une quinzaine de minutes plus tôt. On la conduisit vers un bureau où se trouvait le vendeur, un homme faisant sans doute office de garde et le vampire, ce dernier étant habillé avec un uniforme de la mine, assis et menotté.

Conscient que le temps jouait contre eux, le marchand lui présenta rapidement les objets disciplinaires qu'il avait mis à sa disposition, assez variés. La main d'Alexis s'arreta sur la matraque électrique qu'elle fit tourner pour l'inspecter. Bien qu'elle n'affiche rien extérieurement, elle réprouva l'utilisation à laquelle c'était destiné. Si elle devait "punir", elle le faisait avec ses poings, quitte à se faire mal elle-même. Et en vérité, elle le faisait rarement, sauf quand elle devait se défendre, qu'elle ne contrôlait plus ses nerfs ou parce qu'elle était bourrée dans un bar et que ça virait en bagarre générale. L'épisode qui s'était produit au sous-sol était exceptionnel en soi. Pour cette raison et de part le fait qu'elle n'avait pas retiré assez d'argent à la banque pour ce permettre ce genre d'extra, elle refusa l'offre.

Alex donna la somme convenue et récupéra son pendentif laissé en gage. Ils regagnèrent alors la rue. Alexis s'adressa au vampire, toujours menotté par mesure de sécurité -la clé lui ayant été également fournie-:

-Allons-y, sinon on risque de se faire surprendre par le soleil. Et je pense que ça te posera plus de problème qu'à moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour...   Sam 7 Juin - 23:25

Quand il vit la cliente mal fagotée refaire son entrée, il soupira. Une chose était certaine, il n’avait aucune envie de la suivre, et l’emmener serait pour elle une rude épreuve, car quand il avait décidé quelque chose, il était la plus part du temps assez… Chiant, pour parler crument. Il la regarda méchamment durant tout le temps de la transaction. C’était un moment plus qu’humiliant pour les esclaves. Voir ces petits bouts de papiers que les humains s’échangeaient, qui valaient autant qu’eux, parfois plus… Ce n’était que des feuilles imprimées, eux avaient une histoire, une vie, et pourtant, ils valaient moins… Il finit par soupiré, et regarder le sol de façon plus ou moins résigné, avachi sur sa chaise. En réalité, il était plutôt en train de réfléchir à comment rendre la vie de cette femme insupportable maintenant qu’elle avait osé le frapper et le rabaisser de la sorte.

Et cela ne tarda pas à commencer. Quand elle s’en alla, il commença par ne pas la suivre. Mais un commerçant qui l’avait remarqué l’entraina avec plus ou moins de violence jusqu’à la sortie, et le flanqua dehors avant de refermer la porte. Il se retrouvait donc dehors. Quand il était sorti avec Eirnol, le jour où il l’avait acheté, cela avait été un moment magique pour lui que de voir à nouveau le ciel, mais là, il avait autre chose en tête.

Il regarda la pale copie de danseuse de cabaret s’éloigner doucement, mais lui n’en fit rien. Il se laissa tomber lourdement par terre, et s’assit en tailleur devant la boutique, ne prêtant pas attention à ses paroles. Il croisa les bras, et regarda droit devant lui, silencieux. Il n’avait aucune envie de bouger, il avait décidé qu’il était très bien là. Et ce n’était pas avec ses petites mimines que la contrefaçon de Barbie brune allait réussir à soulever ses 60kg de là.

Il ferma les yeux, pour finalement profiter un peu de ce nouveau contact avec le grand air. Une légère brise soufflait dans la rue, venant le rafraichir. Il soupira de bien être. Il avait beau être assis au beau milieu d’un trottoir en compagnie d’une dingue, il se sentait bien. Quand on vit 24h/24 dans une cave humide et sombre, cela fait toujours du bien de sortir un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Merëgreen
Maîtresse impulsive et peu conventionnelle
avatar

Féminin Nombre de messages : 1308
Age : 29
Métier : Directrice de la mine
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Active
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: De retour...   Dim 8 Juin - 0:37

Il n'avait pas répondu et croyant que ça le ferait avancer, elle avait commencé par remonter la rue. Mais elle n'avait pas été très loin pour comprendre qu'il ne la suivait pas le moins du monde. Elle se retourna donc et soupira quand elle vit qu'il avait décidé de s'installer devant la boutique et de ne pas en bouger. On aurait presque dit un gamin qui boudait à le voir assis, les bras croisés, sans un mot. Elle resoupira, oscillant entre l'exaspération et l'ennui. Elle comprenait bien son attitude mais le fait qu'il se mette ainsi en danger et qu'il essaie de lui attirer des ennuis ne lui plut qu'à moitié. Elle revint donc sur ses pas pour se planter devant lui:

-Ecoute, je vais être claire. Tu m'en veux, t'en as le droit mais en même temps, je m'en contrefiche et je ne vais pas m'excuser pour ce qu'il s'est passé, parce que ça serait hypocrite de ma part et que t'en aurai sans doute à moitié rien à balancer vu que tu te dis sûrement que tu m'en veux à mort. Et je te laisserai bouder autant que tu le voudrai au milieu de cette rue s'il n'allait pas faire jour dans moins d'une demi-heure et que cela te serait sans doute fatal. Or, il est hors de question que je te laisse te transformer en petit tas de cendres, que tu le veuille ou non... Donc où tu me suis de ton plein gré, ou je n'hésiterai pas à te forcer à le faire ... Et même si ça ne plaira à aucun de nous deux, crois moi, c'est pas ça qui m'en empêchera...

Elle attendit sa réponse après cette longue tirade, peu amène de savoir si il allait suivre la voie de la raison ou celle de l'obstination ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour...   Dim 8 Juin - 0:48

Il leva le nez vers elle. Tiens, miss vulgarité 2008 semblait vouloir communiquer avec lui, bien, cela risquait d’être comique. Il ne perdit pas son petit air arrogant. Que le soleil se lève bientôt n’était pas un argument qui allait le faire bouger d’ici. Il ne bougerait que quand le soleil serait sur le point de se montrer, il rentrerait dans la boutique et y resterait pour la journée. Tant qu’il pourrait l’emmerder, il le ferait. Elle avait choisit d’avoir la vie dure en le frappant et en décidant de l’acheter juste après… Il détestait déjà les humains, mais là, ça n’arrangeait rien. Les humains ne devaient pas grands choses aux vampires, mais ils n’avaient pas le droit de les exposer volontairement au soleil. Aussi, quand celui-ci se serait levé, elle n’aurait d’autre choix que de le laisser là, et elle devrait revenir le soir pour le chercher, ou mieux, elle le redonnerait au caveau qui le remettrait en vente. Plutôt croupir dans sa cage quelques mois de plus plutôt que de vivre avec cette timbrée pensait-il.

Il fit donc la sourde oreille, jusqu’à ce qu’elle parle d’employer la force. Là, il la regarda de la tête au pied, avec un air de dédains, quelques secondes, alors qu’un silence s’installait maintenant dans la rue vide. Elle était minuscule et fine, et elle voulait employer la force avec lui ? C’était bien ce qu’elle venait de dire ? Ses joues se gonflèrent doucement, puis, il explosa littéralement de rire. Elle, cette crevette ascendante méduse la menaçait de le mener de force jusqu’à son appartement ? Mais bien sûr ! L’histoire du dahu à côté de celle là semblait bien plus plausible.

Pour une fois qu’il riait, il n’y allait pas à moitié. Il s’esclaffait bruyamment, se tenant les côtes, et rapidement, à cause de ce violent fou rire, il se retrouva allongé sur le trottoir, frappant le sol de petits coups de poings pour tenter de se calmer. Finalement, il prit une grande inspiration, et il se redressa lentement, pour à nouveau tomber nez à nez avec… Elle. Se repassant dans sa tête l’image d’elle en train d’essayer de le porter, il ne pu résister à un nouveau fou rire, qui n’en finissait plus cette fois ci.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Merëgreen
Maîtresse impulsive et peu conventionnelle
avatar

Féminin Nombre de messages : 1308
Age : 29
Métier : Directrice de la mine
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Active
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: De retour...   Dim 8 Juin - 3:18

En guise de réponse, il éclata de rire après l'avoir toisé de toute sa hauteur. Tellement qu'il semblait ne plus pouvoir s'arrêter, allant jusqu'à se retrouver par terre, se gaussant sans doute à imaginer la jeune femme avoir raison de lui. Elle le laissa faire sans s'offusquer le moins du monde. C'est vrai qu'elle ne donnait peut être pas l'impression de pouvoir le maîtriser, mais il ne fallait pas se fier à son apparence mince. Elle était extrêmement sportive et elle égalait plus ou moins sa taille. Et ensuite, elle n'avait jamais prétendu être fair-play. On se trompait souvent à son sujet sur ces à priori et préjugés, le fait qu'elle soit une femme etc mais c'était ce qui surprenait toujours quand elle prenait le dessus.

Il finit par se calmer et par se redresser, se retrouvant à nouveau face à face avec elle. Alexis était parfaitement calme et le visage neutre et le fixa droit dans les yeux. Apparemment, son hilarité avait encore besoin de s'exprimer et il recommença à rire.

-Contente de voir que ça te fait rire, mais je te laisse 5 secondes pour te décider...

Elle entama le décompte en esquissant un léger sourire en coin:

-5... 4... 3... 2... 1... Zéro. Bien... Tu ne peux pas dire que je ne t'ai pas prévenu ...

Et elle lui saisit la main gauche avec la sienne, lui tordant et l'entraînant vers le bas, le forçant ainsi à s'agenouiller devant elle. Etant toujours menotté, il ne pouvait pas se défendre. Gardant la pression modérée mais ferme, elle s'adressa à lui comme si elle était contrariée:

-Ecoute mon cœur, tu ne gagnera pas, alors autant coopérer. S'il faut que je te transforme en momie pour éviter que le soleil ne t'atteigne quitte à ce que tu t'étouffe à moitié ou que je t'enferme dans une caisse en bois minuscule en te pliant en trois, je n'hésiterai pas. Et je suis sure que les vendeurs me prêteraient un coup de main si je leur demandais, au cas où tu douterai encore de mes capacités...

Elle resserra encore sa prise pour lui prouver qu'elle ne plaisantait pas:

-Comme ma patience, le temps s'amenuise, alors je te conseille de te décider rapidement où tu risque d'avoir vraiment mal à l'épaule ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour...   Mar 10 Juin - 18:58

Cinq secondes pour réfléchir, réfléchir à quoi ? Son fou rire redoubla d’intensité. Houhou qu’il avait peur… Qu’est ce qu’elle allait faire ? Lui lancer des limes à ongle au visage pour ensuite l’attacher avec du fil dentaire ? Une chose était certaine, maintenant, il ne se laisserait plus marcher sur les pieds. Tout à l’heure, quand il l’avait laissé le frapper, ce n’était que parce qu’il avait été choqué de son geste, et que sur le coup, il n’avait pas trop su comment réagir. Maintenant c’était simple : c’était donnant-donnant. Elle l’emmerdait, il ferait de même. Et même quand elle ne lui ferait rien, il risquait de rester assez pénible d’ailleurs… Il commençait à ne plus avoir de force, et a avoir mal au ventre, mais il ne pouvait pas s’arrêter.

C’est pour cela qu’il se fit surprendre par cette odieuse philistine au moment où elle plaqua sa main sur le sol. Pour le coup, il ne riait plus du tout. Il lui lança un regard noir, bien décidé à ne pas se laisser faire. Le fait qu’elle ose l’affubler d’un tel sobriquet n’arrangea rien, et ses menaces non plus. Elle pouvait bien le mettre dans une boite, il y était habitué, il avait passé 5 ans de sa vie dans une cage minuscule ! Alors oui qu’elle s’amuse donc, ce n’était pas comme cela qu’elle allait l’amadouer. Avec David c’était simple, plus on utilisait la force, moins il état coopératif.

Seulement là… Il ne pouvait rien faire, elle le tenait de telle façon qu’il ne pouvait pas bouger. Il serra les dents, il n’était pas question qu’il perde la face ! Elle pouvait bien gagner sur le plan physique, jamais elle ne gagnerait sur le plan moral : le plan le plus important. Il esquissa donc un sourire narquois. Elle s’étant légèrement penchée sur lui, et pour lui montrer que sa petite prise ne lui faisait rien, il lui siffla méprisamment :


-Lavez-vous donc les dents…

Parce qu’après l’avoir arrosé de ses postillons, elle venait l’asphyxier avec son haleine d’alcoolique… Il retint un gémissement de douleur, à cause de son dos qui était déjà bien assez abimé comme cela sans qu’elle vienne en rajouter. Il ne voulait pas qu’elle voit qu’il avait mal, non, hors de question. Ca aurait été une trop grande victoire pour elle.

Il jeta un coup d’œil vers le ciel. Voilà, le soleil était en train de se lever, et elle pourrait lui tordre le bras autant qu’elle voudrait, ils n’auraient maintenant plus le temps d’aller chez elle. David : 1 ; enragée : 0,5.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Merëgreen
Maîtresse impulsive et peu conventionnelle
avatar

Féminin Nombre de messages : 1308
Age : 29
Métier : Directrice de la mine
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Active
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: De retour...   Sam 14 Juin - 2:20

En frappant le vampire sciemment, Alexis était certes consciente de l'avoir provoqué et que sa colère ne s'enliserait pas dans l'œuf en un claquement de doigt. Mais devant son refus de coopérer alors qu'il se mettait en danger ... A la limite, il aurait très bien pu se suicider, elle se serait même assise à côté de lui pour attendre le soleil, après tout il faisait ce qu'il voulait mais en l'occurrence, il aurait pu le faire ailleurs qu'en plein milieu de la rue.
Quoiqu'il en soi, sa prise pour montrer qu'elle ne se laissait pas non plus marcher sur les pieds avait en soi réussi qu'il ne pouvait pas riposter physiquement, mais il usa d'une autre technique, censée montrer qu'il n'avait toujours pas rendu les armes.

-Lavez-vous donc les dents…

Elle le fixa une seconde, un peu incrédule et puis eu la première et seule réaction qui s'imposa à elle: elle se mit à rire. Pas d'un rire moqueur ou aigri voire méprisant, non, un vrai rire franc et spontané, comme si elle appréciait la répartie bien que maladroite.
Ce fut à ce moment là que le soleil, sans doute excédé par leur rixe et ayant un horaire à respecter, entama sa progression dans le ciel. Il ne restait plus vraiment de possibilités. Esquissant un sourire malicieux, Alexis lâcha le poignet en souffrance du vampire pour se saisir de son bras opposé au niveau du coude, toujours menotté à l'autre pour l'aider à se relever sans attendre, privilégiant ainsi un appui plus stable et moins douloureux pour son esclave lors de sa remontée.
Elle se recula ensuite de quelques pas et s'inclina respectueusement devant lui, toujours en souriant de la même façon qu'elle avait ri, et indiqua la porte du caveau puisqu'il n'y avait plus vraiment de possibilités:

-Je t'en prie, à toi l'honneur!, fit elle bonne perdante, sans un grain d'ironie dans la voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour...   Sam 14 Juin - 21:42

Il fronça les sourcils. Etait-elle en train de se moquer de lui ?! Ah ça c’était trop fort ! Il n’aimait pas cela du tout.. Il faut dire que son comportement comme sa remarque avaient été plus que puérils, et qu’il il avait de quoi rire, mais de là à ce qu’il l’admette… Et pire, de là à ce qu’il laisse cette fromagère de campagne rire de lui, pour n’importe quelle raison… Quand elle le lâcha enfin, il se laissa tomber complètement sur le sol, allongé, et ferma les yeux quelques instants, jusqu’à ce que son odieuse maîtresse tente de le relever. Il résista, lui donnant un coup de coude, et resta sur le sol.

Il se remit donc à l’aise, jusqu’à ce qu’il sente une douleur aigu a niveau de sa main gauche. Voilà, le soleil était là, et il ne pouvait plus rester dans la rue, il commençait à se faire bruler. Une fois lui avait suffit… Sa peau très abimée par le soleil ne supportait plus le moindre contact avec cette lumière, et là où certains vampires n’étaient que légèrement accommodés, il se sentait comme en plein cagnard un après midi de juillet. Il ne pu donc que se relever, en se débarrassant sommairement de la poussière qui s’était incrustée sur ses vêtement tout ce temps qu’il était resté sur le sol, puis, il entra dans le bâtiment, ignorant Alexis qui tenait la porte.

Arrivé à l’intérieur, il croisa les bras, et se planta devant les yeux du commerçant ébahit. Il était en train de se dire qu’elle le ramenait déjà, sinon que pourrait elle bien faire ici… En même temps, elle l’avait cherché. Elle avait décidé de l’emporter seule, sans aucun matériel de dressage, et qui plus est après l’avoir énervé. Il s’avança donc doucement vers sa cliente, les mains jointes devant lui, pour lui demander presque timidement :


-Euhm… Il y a un problème madame ?

David eut un petit sourire en coin. Elle n’avait maintenant plus le choix. Il ne croyait pas vraiment à ses menaces de le mettre dans une boite pour le transporter jusque chez elle ; boite qu’elle n’aurait jamais pu porter, elle devrait donc le laisser là toute la journée, et elle aurait le temps de réfléchir à tout cela… Et avec un peu de chance, elle opterait pour l’échange, et reviendrait chercher un tout autre esclave que lui… Il devrait alors retourner aux sous sols… Moui… Là était l’inconvénient. Il soupira, se disant qu’au final, il pouvait toujours échafauder tout un tas de plan géniaux, l’avenir ne dépendrait pas de lui, mais de la trivial donzelle en manque d’autorité…
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Merëgreen
Maîtresse impulsive et peu conventionnelle
avatar

Féminin Nombre de messages : 1308
Age : 29
Métier : Directrice de la mine
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Active
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: De retour...   Dim 15 Juin - 0:21

Ils rentrèrent donc tous deux à l'intérieur du bâtiment qu'ils avaient quittés à peine quelques minutes plus tôt . Le vendeur principal, qui s'était occupé de la "transaction", resta évidemment comme deux ronds de flan en les voyant.
Joignant les mains devant lui comme s'il priait au fond de lui qu'elle ne revienne sur sa décision, il s'approcha de la jeune femme pour lui demander, comme s'il redoutait sa réponse:

-Euhm… Il y a un problème madame ?

Affichant un air innocent et candide, elle répondit doucement en laissant un petit rire:

-Non aucun, je vous rassure! Mais je suis rendue compte qu'on arriverait jamais chez moi avant le soleil et on a préféré faire marche arrière, intuition qui a été salutaire car il commence effectivement à faire jour dehors.

Rassuré par ses paroles, l'homme s'empressa de lui demander ce qu'il pouvait faire pour elle. Jetant un coup d'œil sur son esclave, Alexis laissa son regard revenir vers le vendeur pour finalement, l'écarter un petit peu à l'écart, hors de portée de voix. Un ordre fut donné pour que le vampire soit surveillé et les deux humains disparurent quelques petites minutes avant de revenir. Le buveur de sang fut alors "prié" sans violence mais fermement par le vendeur qui lui avait saisit le bras de le suivre, Alexis fermant la marche sans vraiment paraître concernée. Il fut conduit dans une pièce qui se révélait être une ancienne salle de pause pour les gardiens et qui était restée modestement mais confortablement meublée et qui disposait d'un semblant de bibliothèque sur un pan de mur. Cette salle sans fenêtre avait été "abandonnée", depuis que le bâtiment avait été agrandi, au profit d'un autre local plus grand et mieux aménagé. Bref, l'endroit n'était pas désagréable et parfaitement adapté à la condition nocturne du vampire.
La jeune femme, restée adossée en face de la porte, un pied sur le mur et les mains dans les poches sourit de façon un peu mutine à son vampire:

-A ce soir, mon cœur!

Et pour "remercier" le vendeur de lui "prêter" ce foyer et du respect de leur accord, elle sortit un billet qu'elle lui remit en le faisant glisser dans la main de ce dernier, avant de s'en retourner dans le couloir, laissant l'homme enlever provisoirement les menottes, sortir à son tour et refermer la porte à clé derrière lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour...   Sam 28 Juin - 2:28

David ne protesta pas, et se laissa mener docilement jusqu’à la petite salle dénuée de fenêtre. Là, il resta debout en plein milieu de la pièce, sans trop faire attention à ce qui se passait dans le couloir. Il soupira, au moins, il allait être seul, un petit moment de solitude après tant de temps passé en communauté. Et puis, il y avait de quoi se reposer, quelque chose de plus confortable que le plancher de sa cage. Quand il entendit que la porte derrière lui fut refermée, il tourna instinctivement la tête vers celle-ci. Le bruit d’un verrou se fit entendre. Oh, il savait bien qu’on n’allait pas le laisser là avec la porte grande ouverte, mais tout de même, même après toutes ces années, ça faisait toujours mal. Il soupira, et décida de ne pas y faire attention…

Il se dirigea alors vers le canapé, avec la ferme intention de faire une bonne sieste. Et oui, puisqu’il dormait le jour. Mais finalement… Il regarda encore une fois autour de lui… Cette pièce était bien destinée aux gardiens non ? Aux humains, aux « maîtres ». Alors qu’est ce qu’un misérable petit vampire venait faire là ? Il eut un sourire ironique. Non, pas question qu’il prenne place sur ce fauteuil où s’étaient avant lui reposé ses bourreaux.

Il se coucha donc sur le sol, derrière le canapé, contre le mur. Quand on entrait dans la salle, il n’était pas visible au premier coup d’œil. Légèrement caché, on aurait presque pu croire qu’il avait trouvé un moyen de s’échapper de cette luxueuse prison. Sa réaction menée par sa fierté était un peu étrange. Il se disait à lui-même qu’il faisait cela par solidarité pour les autres qui croupissaient toujours dans leurs cages, mais après tout, il ne trompait personne, pas même lui. Il avait du mépris pour les gens de sa propre race, qu’ils souffrent lui importait peu. Il avait en fait plus réagi comme un enfant capricieux, puni par sa mère, qui refusait le peu de confort qu’on lui offrait durant sa punition, l’air de dire « regardez moi, je suis une victime ».
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Merëgreen
Maîtresse impulsive et peu conventionnelle
avatar

Féminin Nombre de messages : 1308
Age : 29
Métier : Directrice de la mine
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Active
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: De retour...   Lun 30 Juin - 3:26

Lorsqu'elle s'était absentée avec le vendeur quelques minutes plus tôt, elle avait été évidemment vérifier que la salle plutôt spécifique qu'elle avait demandé soit comme elle l'avait souhaité. Maintenant que le vampire y était pour la journée, elle attendit patiemment que le marchand soit à son niveau pour entamer avec lui le chemin inverse et regagner l'entrée de la boutique où les vampires précédemment exposés avaient rejoints d'autres endroit moins exposés.

Quand il le fallait, elle avait la discussion facile quand elle le voulait et les clients ne se bousculaient pas vraiment à cette heure matinale, notamment parce que les achats étaient postposés à cause du soleil qui grimpait inexorablement au dehors. C'est donc tout naturellement qu'elle commença à bavarder avec les gardiens, installant rapidement une ambiance enjouée et bon enfant. Tant et si bien que, au bout d'un bon moment, sachant pertinemment qu'elle devrait revenir pour ramener chez elle son nouveau vampire récalcitrant, elle se décida à aller poser une requête au chef des employés, à savoir, si elle pouvait revenir dans l'après-midi accompagnée de boissons pour passer un bon moment de délassement en compagnie de ses nouvelles relations en attendant que la nuit tombe et qu'elle puisse repartir.

Elle alla donc le trouver dans son bureau. Elle lui exposa son idée auquel il ne sembla pas emballé de premier abord. Ils furent interrompu pour un problème quelconque et le chef du s'absenter quelques minutes, laissant Alexis seule. Qui, sans aucune gène, commença à inspecter la pièce pour finir derrière la table sur lequel se trouvait le registre des ventes, ouvert à la date d'aujourd'hui. Elle apprit ainsi quelques informations sur son nouvel esclave, à commencer par son nom: David Jones. Son regard dériva quelques peu sur le précédent achat, un petit vampire de 4 ans du nom de Lionel et un détail attira son attention. Le petit était dans la cage voisine de la tête de bûche et avait été vendu à peine une trentaine de minutes avant sa propre "acquisition". Une sorte de flash lui rappela le gamin qu'elle avait croisé lorsqu'elle descendait dans les sous sol. Elle se rappela également l'attitude accablée de son vampire qui avait été la raison pour laquelle elle s'était attardée sur lui. Peut être que ... Qui sait, elle vérifierait plus tard.

Elle s'écarta machinalement du bureau, juste à temps pour ne pas avoir l'air trop suspecte lorsque le chef revint. Elle afficha un air un peu ingénu en réitérant sa demande. Comme il avait eu des échos des autres gardiens et qu'il ne voulait pas qu'elle revienne sur sa décision de prendre cet esclave récalcitrant qu'il n'espérait plus voir partir, il accepta.

Alexis partit donc pour se changer, tirer de l'argent, manger, ... en attendant que vienne l'heure qui avait été fixée. Elle revint donc au Caveau aux vampires en fin d'après-midi, accompagnées de sacs contenant de la bière et d'autres alcools ainsi que ce qu'on appelait communément des "crasses". Elle entra dans le bâtiment, interpella un des vendeurs qu'elle avait vu au matin qui la conduisit la où elle pouvait déposer le tout, en attendant que ceux qui étaient invités à venir, gardiens croisés au matin ou ceux qui avaient remplacés ceux qui bossaient pendant la nuit.

En attendant qu'ils viennent dans la salle de détente, elle se rendit dans l'autre, celle où était enfermé le vampire en attendant qu'il puisse ressortir à l'extérieur sans risquer de se changer en poussière. Equipée de la clé, elle reparcouru le chemin qu'elle avait emprunté deux fois au matin et déverrouilla la porte. A première vue, il n'y avait personne mais Alex n'était pas du genre à s'inquiéter pour ce genre de détails, la pièce offrait d'ailleurs assez d'espaces où se cacher. Elle entendit un petit bruit derrière le canapé et se dirigea naturellement vers celui ci. Elle se laissa tomber dessus, en s'exclamant:

-Bien dormi David?

Puis, elle se retourna en s'agenouillant sur les coussins, les bras posés sur le dossier supérieur pour voir de l'autre côté. Elle prit un ton un peu plus conciliant pour lui dire:

-Ecoute, tu m'en veux et tu me déteste sans doute encore , mais ce soir, nous partirons d'ici tous les deux et définitivement, ... Alors, j'espère qu'on arrivera à s'entendre momentanément car je doute que les employés d'ici te laissent squatter encore longtemps cet endroit ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour...   Ven 11 Juil - 19:42

David s’était réveillé depuis une bonne heure déjà. Tapis dans son coin, il se remémorait les quelques souvenirs qu’il avait du petit Lionel. Suspicieux envers tous les humains, il était en train d’imaginer les pires horreurs que son protégé pouvait être en train de vivre à ce moment là. Hormis à son premier maître, le vampire ne s’était jamais vraiment attaché à quelqu’un, il était toujours assez froid et distant avec les autres. Cela dissimulait évidemment un besoin d’affection, comme beaucoup de gens avec ce genre de comportement. Ce besoin qui avait été comblé par les mots doux de maître Edward. Il sentait l’enfant plus ou moins comme lui, il ne voulait pas qu’il lui arrive les mêmes choses qui avaient pu lui arriver à lui, qu’il tombe dans les mêmes pièges. Régulièrement, David soupirait, se retournait, essayant de trouver une position confortable sur ce sol dur.

Quand il entendit la porte s’ouvrir, il se raidit, ne fit plus un seul bruit, et ferma les yeux. Il avait reconnu le bruit des chaussures féminines de sa faisane trop cuite de « maîtresse ». Elle n’avait donc pas encore renoncé à lui ? C’est qu’elle était entêtée en plus d’être violente ! Les dents serrées, il attendit qu’elle le découvre. Chose qui ne tarda pas à se réaliser. Il fit semblant de dormir dans un premier temps, ne réagissant pas au parole de la donzelle. Finalement, il eut un nouveau soupir, ouvrit les yeux et croisa les bras sur sa poitrine.


-Pourquoi insister ? Je ne vous suivrai pas.

Quelque chose l’avait interpellé dans sa phrase, quelque chose qui avait affiché sur son visage un sourire douloureusement ironique. Si elle pensait que lui, David Jones, quittait définitivement cet endroit, c’était qu’elle n’avait pas du être mise au courant de son passé. Il devait certainement détenir le record du plus long séjour au caveau pour un vampire. Quoi qu’il fasse, il était persuadé qu’il y reviendrait toujours. Il partait donc perdant dès le début… Sans compter qu’il refusait tout dialogue avec les humains, il était intimement persuadé qu’il n’y en avait pas un seul de bon dans cette ville, qui était tout ce qu’il connaissait du monde.

Il se tourna sur le côté, pour être dos à Alexis, et regarda le plancher d’un regard un peu vague.


-Même si vous me forcer à supporter votre compagnie pour le moment, vous ne me garderez pas longtemps, alors ne vous fatiguez pas.

Il soupira. C’était bien certain qu’elle ne le garderait pas longtemps. Soit elle le revendrait d’elle-même, soit, ce qui était plus probable, il s’enfuirait avant qu’elle n’ai eu le temps de faire quoi que ce soit. Il n’avait aucun espoir sur une possible liberté, les vampires en cavale finissaient toujours par se faire avoir. S’ils étaient encore dans Galway ou sa région ils étaient restitués à leur propriétaire, ou revendus. Et s’ils étaient retrouvés loin, ils était renvoyé à la ville, ou bien tués, dans la discrétion la plus totale bien sûr. Très peu pour lui, s’il s’enfuyait, il resterait dans la région, et il attendrait d’être retrouvé. Il ne doutait pas que sa chère maîtresse trop maquillée se déciderait à se débarrasser de lui après un tel acte de désobéissance.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Merëgreen
Maîtresse impulsive et peu conventionnelle
avatar

Féminin Nombre de messages : 1308
Age : 29
Métier : Directrice de la mine
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Active
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: De retour...   Sam 12 Juil - 3:21

-Pourquoi insister ? Je ne vous suivrai pas.

Un sourire était apparu sur son visage et l'expression qui dépeignait les traits du vampire, Alexis la connaissait bien. Il était amer. Comme elle. Sauf qu'elle, elle avait renoncé à l'exprimer, parce qu'à quoi ça aurait servi? Il lui semblait que tous deux avait la même vision de l'avenir si jamais il devait exister. Si les grandes lignes différaient, le fond n'en restait pas moins le même. Voila pourquoi elle était venue ce matin chercher quelqu'un avec qui se noyer dans l'alcool. Et apparemment, elle ne s'était pas trompée en faisant son choix.
Il lui tourna le dos, toujours allongé au sol.

-Même si vous me forcer à supporter votre compagnie pour le moment, vous ne me garderez pas longtemps, alors ne vous fatiguez pas, dit il avant de soupirer.

Alexis avait perdu son état d'esprit de joueuse, elle ne cherchait ni ne voulait une énième confrontation qu'elle aurait aimé gagner à tout prix. Elle aimait le challenge mais seulement envers des adversaires qu'elle savait "à sa hauteur" ou qui se considérait comme telle avec arrogance, exploiter la faiblesse de ceux qui ne pouvait pas se défendre, elle ne faisait pas. Une certaine déontologie qu'elle appliquait. Ne jamais avoir à regretter était sa philosophie. Briser David n'était pas son but ni même son envie. Son "vous ne me garderez pas longtemps" pouvait avoir plusieurs significations, mais elle ne savait pas laquelle était la bonne. Voulait il dire qu'il ferait tout pour se faire la belle à la première occasion ou bien que sans cesse rejeté, il s'était convaincu de son inutilité? Elle prit la parole, assise dans le sens de la longueur du fauteuil, mais son ton était emprunt d'une sorte de lassitude:

-Je ne cherche pas à te forcer David ni même à t'imposer ma compagnie. On est parti du mauvais pied tous les deux, c'est malheureux mais je te l'ai dit, m'excuser serait malhonnête de ma part. Si ça peut te faire sentir à égalité, tu peux même me coller une droite sans aucune représaille. Alors je te propose que ce soir, tu me suive sans faire trop d'histoires et advienne que pourra...

Elle se rallongea un peu plus sur le canapé, lançant désinvolte:

-Et puis, rien ne t'empêchera d'essayer de t'enfuir une fois à la maison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour...   Sam 12 Juil - 3:47

Il n’y avait pas plus hypocrite que le comportement de la jeune femme aux yeux du vampire. Alors parce qu’elle semblait commencer à se rendre compte de son geste, elle pensait qu’un simple coup allait tout arranger ? Qu’il allait lui donner une baffe et ensuite la prendre par la main et se laisser guider dans le pays joyeux de la chambre de bonne minable et mal meublée, sombre et déprimante. Non mais et puis quoi encore ?! Ce n’était pas avec ces pitoyables « excuses » qu’elle allait réussir à obtenir quoi que ce soit de lui, et son comportement faux n’allait réussir qu’à éloigner un peu plus le vampire entêté d’elle.

-Non merci, je ne marche pas comme cela, je ne suis pas humain.


De toute façon, même s’il lui avait porté ce coup, cela n’aurait en rien compensé celui qu’il avait reçu. Ce dernier avait été sans raison apparente, alors que s’il l’avait giflé pour se venger, il y aurait eu un motif, cela aurait été une sorte de punition : elle l’aurait mérité.

Il ferma à nouveau les yeux, préférant attendre patiemment que le temps passe. Il ne savait pas que le soleil n’était pas encore couché, si Alexis avait prit la peine de venir, c’était sûrement qu’elle venait le chercher. Mais comme il n’avait aucunement l’intention de bouger, il fit de son mieux pour s’installer confortablement, et ainsi essayer de se rendormir.

Comment allait-elle maintenant se débrouiller pour le transporter ? Allait-elle le mettre dans une caisse comme elle l’avait menacé ? Faire appel au service de livraison qu’offrait le commerce ou bien se munir d’un es objets disciplinaires que proposait la boutique. A cette pensée, David eut un frisson. Malgré son mauvais caractère, on n’avait jamais usé de ce genre de chose sur lui, mais il avait vu parfois des maîtres en user et en abuser… Et ce n’était pas toujours un spectacle très attirant.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis Merëgreen
Maîtresse impulsive et peu conventionnelle
avatar

Féminin Nombre de messages : 1308
Age : 29
Métier : Directrice de la mine
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Active
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: De retour...   Dim 13 Juil - 3:11

Je ne suis pas humain... Je ne suis pas humain. Cette phrase tourna dans l'esprit de la jeune femme. Pas humain? Et alors? En quoi différait il? Ce n'était pas les différences physiologiques et morphologiques qui changeaient quoi que ce soit! Si Alex était solitaire, c'est parce qu'elle n'aimait pas l'espèce humaine qui finirait pas s'auto détruire, entraînant la perte entière de tous les êtres vivants et savoir qu'elle en faisait partie ne la remplissait pas de fierté mais plus de dégoût. Mais les vampires et autres espèces jugées "pensantes" ne valaient pas mieux! N'étaient ce pas ces derniers qui avaient asservis les hommes jusqu'à ce que la tendance s'inverse? En quoi différaient ils alors, lorsqu'ils déballaient les monceaux de noirceurs qu'on qualifiait à tort de bestiales ou animales? Un animal ne tuait que pour se défendre ou se nourrir, humains et vampires ne rentraient pas dans ces descriptions. Et tous les autres peuples qui ne se pliaient pas aux conventions de la société de consommation finissaient tôt ou tard par être brimés, reformatés et anéantis. Les noirs, les indiens, les falmaris pour n'en citer que quelques uns ne seraient que des victimes collatérales qui finiraient de toute façon par disparaître, entraînés par la chute des "mieux pensants".

Elle contint néanmoins sa rancœur, elle ne tenait pas compte du passé de quelqu'un qui devait les subir, un descendant ne devait pas payer pour les erreurs de ses ancêtres. Mais l'argumentation du vampire pour se justifier était tout sauf défendable.
Se relevant, elle envoya valser un coussin par derrière le fauteuil pour qu'il atterrisse sur la tête du vampire.

-Prend ça, ça ne te fera pas de tort. Au fait, es tu claustrophobe?

S'il croyait qu'elle hésiterait une seconde à le mettre dans une caisse et à le faire ramener chez elle par des déménageurs s'il le fallait, il se mettait le doigt dans l'œil. Son unique réplique concernant sa non appartenance à la race des humains avait joué contre lui. Elle regagna la porte et une fois dans l'entrebâillement, elle se retourna une dernière fois:

-Je reviens dans une heure, j'espère vraiment pour toi que tu aura changé d'avis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour...   Lun 14 Juil - 19:37

David reçu sans préavis un coussin sur le visage. Il ne ressentit bien évidemment aucune douleur, mais il fusilla la femme du regard. Ce geste fut prit comme une nouvelle manifestation de violence sans raison à son égard. Furieux, il posa l’objet à côté de lui, et referma les yeux, essayant de se calmer. Il ne gagnerait rien à répliquer, pour le moment. Si elle attendait à l’entrebâillement de la porte que le vampire lui réponde, Alexis risquait de rester longtemps puisque David dans sa fierté ridicule refusait de s’abaisser à répondre à ses questions. Pour la petite histoire, ayant passé le quart de sa vie dans une cage qui était à sa taille, mais à ses 15 ans seulement, non il n’était pas claustrophobe. La claustrophobie aurait été un mal bien embêtant pour un vampire qui était obligé de se calfeutrer durant le jour, et qui en plus était obligé de travailler à la mine.

Il attendit qu’elle parte, ce qu’il su une fois qu’il eut entendu la porte se fermer, et il se redressa en soupirant. Il se colla au mur, qui lui servit de dossier, et il regarda dans le vide quelques instants. Il savait bien que tôt ou tard il se retrouverait chez cette furie, puisqu’elle n’était décidément pas résolue à se débarrasser de lui. Il tenta d’imaginer quelques instant ce que pourrait être le quotidien en compagnie de cette femme violente et sans gêne. Eirnol lui paraissait tout à coup être le maître idéal… Sauf que cet abruti était mort, d’après ce qu’il avait comprit. Cela lui rappela immédiatement autre chose. S’il sortait, peut être arriverait il à retrouver Sylvane, à prendre de ses nouvelles. Elle aussi peut être avait hérité d’un propriétaire hystérique. La pauvre était si calme et douce… Cela ne lui aurait pas convenu.

Finalement, il revint à la réalité, et prit l’oreiller qu’Alexis lui avait lancé contre son ventre. Il commençait à avoir faim. Pas la faim ordinaire, non, il était capable de tenir pas mal de temps sans manger. C’était une autre faim qui se faisait sentir… Ou plutôt, une soif. Cette folle furieuse avait elle un falmari ? Sûrement. Mais comment un être si délicat pouvait-il tenir en compagnie d’une enragée pareille.

Nerveusement, il gratta du coussin, c’était un tic. Il le fit durant de nombreuses minutes, si bien que le tissu de mauvaise qualité finit par céder, révélant les plumes blanches qu’il y avait à l’intérieur. Il eut un sourire gamin, et il plongea sa main dedans. La sensation était tout aussi jouissive que celle que l’on ressent en plongeant la main au milieu de grains de café. Il finit par en tirer une poignée, il souffla et les plumes voletèrent joyeusement dans les airs avant de se poser doucement sur le sol. Il réitéra ce geste un bon nombre de fois, jusqu’à lancer quelques poignées au dessus de lui. C’était sa façon de décompresser. Il se retrouvait ainsi couvert d’un duvet de plumes blanches, un grand sourire sur les lèvres, l’esprit totalement ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De retour...   

Revenir en haut Aller en bas
 
De retour...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Muileata : Diamond Mine :: RP :: Galway: Vieille Ville :: Le « caveau aux vampires »-
Sauter vers: