Muileata : Diamond Mine


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Isolé de toutes les fleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaladriel Aeran
Aeonium Noir
avatar

Masculin Nombre de messages : 83
Age : 27
Végétal / Pouvoir : Aeonium arboreum noir
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Isolé de toutes les fleurs   Sam 14 Juin - 21:29

Maintenant, cela fait 5 jours qu’il est chez le fleuriste. Il n’avait presque rien mangé, en fait, il n’avait pas faim. Sa fleur lui manque énormément et puis…les ‘’fleuristes’’ ne veulent point lui donne même pas une graine d’aeonium…il le laisse bien enfermer dans une cage entourer d’ Falmaris bien plus lumineux. Il avait scruté, dans ses premiers jours, s’il y avait un fleur qui lui ressemblait ou proche de lui et bien non…il est plus rare qu’il eu cru. L’aeonium de son espèce se trouve souvent dans les pays chaud ou bien dans les tropiques. Dans son village, seul sa mère et lui était des aeoniums…mais pourquoi pas d’autre ?

La solitude est normale chez lui. Il a passé toute sa vie sans personne…ou presque. Il avait connu une jeune fille très malade qu’il prenait soin la nuit quand les parents étaient couché. Elle avait mourut dans ses bras le jour de son anniversaire. Il n’avait pas pleuré, certes, mais il lui avait rédigé un poème en sa mémoire. Quelle fleur était-elle ? La tulipe. Une fleur très fragile et très sensible avec tant de simplicité et de beauté. Elle souriait toujours et elle lui offrait toujours des petits rires tendres...parce qu’elle était aussi triste que lui…et elle était contente d’avoir une fleur aussi mystérieuse à ses côtés. Elle se sentait ‘’ elle-même ‘’….

L’heure de l’ouverture venait de sonner. Les fleuristes ouvrirent les lumières des serres pour que les clients admirent de très près leurs joyaux. Un d’eux, emmène Kaladriel dans une cage isoler en sachant qu’il est pas de ceux ‘’ des belles fleurs’’. Peut-être, pensa-t-il, que sa fleur était laide et hideuse…que sa fleur n’était pas pure. Noir…la couleur des impures et du vide éternelle…la couleur qui est contre les croyances pures. Et puis, surtout qu’une fleur noire à côté de plusieurs fleure de couleurs éclatantes détruit tout de suite la beauté. C’est ce que dit bien les fleuristes. Juste un d’eux, respect Kaladriel pour une seul raison…parce qu’il est silencieux, calme et très obéissant. Il ne se rebelle jamais ou bien il écoute quand on lui parle. Même si son côté mystérieux ressort beaucoup…ce fleuriste savait que cette fleur n’est point dangereuse.

Une chaîne au cou, les bras attaché avec les jambes relié, on pouvait dire qu’il n’était pas si libre. Il porte toujours son complet noir, cravate noir et chemise rouge vin un peu délaver. Ses cheveux sont en bataille et un peu mal peignés. Son visage reflétait un vide étrange…comme si il entre dans un sommeil réveillé. Il se foutait pas mal de la vie ou des autres choses. Il savait que personne ne voudrait point d’une fleur comme lui. Les humains préfèrent la viande fraîche et jeunement colorée. Même s’il n’a que 23 ans…il est quand même considérer comme vieux ou bien un peu usagé. Il est trop sombre et trop…comment dire…mystérieux ?

Les heures passent et Kaladriel n’a point bougé d’un pouce. Son voisin, qui est à deux mètres de lui, lui envoyait des regards de pitié. Il n’arrête pas de lui envoyé quelques signes pour voir si n’était pas mort ou bien sur le bord de la mort. Il savait aussi que Kaladriel n’avait point mangé et n’avait point bouger. Il s’inquiète un peu, c’est bien normal pour la fleur du lila. Après quelques longues minutes à regarder le pauvre aeonium noir dans son coin, il lui adressa un joli sourire en signe de respect. Biensur, Kaladriel l’a vu, mais il n’a rien fait. Le calme est trop présent dans son âme…


Dernière édition par Kaladriel Aeran le Dim 15 Juin - 3:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abygaël E. McLeaves
Innocent Bird
avatar

Féminin Nombre de messages : 228
Maître/Esclave de : Maîtresse de Kaladriel Aeran.
Métier : Couturière
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Contre l'esclavage

MessageSujet: Re: Isolé de toutes les fleurs   Sam 14 Juin - 22:56

Quelle Horreur pour Abygaël que d'être obligée de se rendre dans un endroit qu'elle voudrait oublier.Mais Gabriel Mc Leaves n'en avait pas décidés autrement, sa soeur devait se rendre chez le Fleuriste. La voir culpabiliser d'avance le rendait fou de joie, il savait qu'il avait beaucoup d'emprise sur Abygaël, et usait de son pouvoir a tout bout de champs. Ce fut donc ce matin froid là que notre jeune femme se leva avce la desagréable pensée que celle d'aller chez le Fleuriste, voir tous ces Falmaris enchainés, perdus et appeurés n'étaient pas une source de joie chez elle, pas comme son frère. Donc elle se leva, immédiatemment de triste humeur, elle alla se laver et puis s'habilla. Aujourd'hui elle decida de porter une robe rouge, aux manches courtes et bouffantes, longue laissant ses jambes hors de portée de vue de quiconque.

  « Tu n'aurais pas put porter aute chose que la robe que tu as porté lors de l'enterrement de maman, Elizabeth? »

Abygaël ne répondit rien, elle détestait quand il l'appelait Elizabeth. Elle savait qu'il faisait totalement exprès de l'appeler ainsi pour lui rappeler le couple désastreux qu'était Elizabeth et Gordon Mc Leaves.

« Je ne t'accompagnerais pas, j'ai autre chose a faire que de te suivre. Va maintenant. »

Et la volonté de Gabriel Mc Leaves fut éxaucée, Abygaël se dirigea lentement vers la porte,l'ouvrit et sortit sous les yeux etonnés de ses voisins. Certains lui dirent bonjour, d'autres lui envoyèrent des regards suspicieux, elle adressa alors a ceux qu'elle rencontrait un signe de tête signifiant un bref salut.Ses pas legers la menère finalement a l'endroit tant repoussé par la jeune femme. Celle-ci poussa la porte a contre-coeur et entra dans le petit magasin. Tant de cages et de fleurs peuplent cette boutique, cela fit frémir la jeune femme.

« Bonjour mademoiselle, que voulez-vous? »

Le vendeur lui adressa la parole sur un ton faussement joyeux, d'un mieilleux trompeur.Abygaël lui répondit doucement qu'elle désirait acquérir un Falmari.Il lui présenta les plus lumineux, ceux qu'il trouvait beau, mais aucune des fleurs de lui plut.Les expressions de certains Falmaris lui fit peur, d'autre l'amusa, mais au fond, elle n'avait que pitié pour tous ces êtres vendus aux hommes, nés pour être esclaves et rien d'autre.Abygaël prie le vendeur de la laisser et continua son escapade dans le fond de la boutique.La jeune demoiselle parlait seule, bougonnait, se maudissant d'avoir atterit ici seulement par un ordre donné par celui qu'elle ne considérait depuis longtemps plus comme son frère.

Alors qu'elle tournait la tête, elle apercut un jeune Falmari assez mystérieux. Des cheveux noirs mal peignés recouvraient son visage de mèches rebelles, son visage pâle et sombrement calme l'attira.Son cou, ses mains et ses jambes étaient enchainées, et cela l'attrista davantage quand elle réalisa que tout les autres avaient la même chose. Elle s'avanca vers lui, passa ses doigts fins et blancs a travers la cage, et dit d'une voix basse mais claire.

« Quel est votre nom? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blindinglove.canalblog.com/
Kaladriel Aeran
Aeonium Noir
avatar

Masculin Nombre de messages : 83
Age : 27
Végétal / Pouvoir : Aeonium arboreum noir
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Isolé de toutes les fleurs   Dim 15 Juin - 0:16

Il pense étrangement à la jeune fille qui est mort dans ses bras. Elle était innocente et seule…une femme qui devait vivre une vie pleinement heureuse. Pourquoi était-elle morte à l’âge de 10 ans ? Personne ne le sait. Seul elle pouvait savoir. Il pense aussi à son ancien maître qu’il l’abusait de son plein gré tout en lui disant’’ Tu est ma chose, tu est mon bien...tu est ma fleur à moi. La justice ne me punira jamais de t’avoir fait, toi, un esclave. Jamais’’. La justice…rien qu’une chimère aux yeux de Kaladriel. Ce ne sont que des supercheries pour l’aveugle. Si la justice était présente…il n’y aurait pas d’esclave. Alors pour lui, c’est de la connerie. Il aime mieux croire à la mort qu’a la vie parce que même la vie peut représenté la mort…

- Quel est votre nom?

Sans trop savoir d’où venait cette voix, il répondit avec une voix douce et calme imprégné d’insensibilité.

- Kaladriel Aeran…

Cette voix était bien celle d’une femme, mais il n’ose pas de lever sa tête maintenant. Il reste tête pencher vers le bas, sans conscience de ce qui l’entour. Il semble être un être vide, mais qui est toujours vivant. Être enfermé le rend étrange, comme si sa personnalité se fondait dans les barreaux. Il se fond dans le décor qu’il voit ou il est. C’est une manie qu’il a toujours gardée depuis qu’il a vécu avec sa mère et son village. Personne ne le comprenait, même pas lui-même.


- Pourquoi m’avoir demander mon nom ? Je suis supposé d’être une ombre dans ce magasin, souffla-t-il en adressant un sourire vide. Comme une tache sur la vitrine. Elle est voyante, mais on ne s’en occupe point.

En première vu, il pensait que c’était une nouvelle fleuriste. Ce matin, il avait entendu deux humains de parler d’une nouvelle employée. Alors il en déduit que cette curieuse nouvelle fleuriste lui a demander son nom parce qu’elle émerveiller par sa noirceur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abygaël E. McLeaves
Innocent Bird
avatar

Féminin Nombre de messages : 228
Maître/Esclave de : Maîtresse de Kaladriel Aeran.
Métier : Couturière
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Contre l'esclavage

MessageSujet: Re: Isolé de toutes les fleurs   Dim 15 Juin - 0:54

« Kaladriel Aeran… »

Abygaël trouva ce prénom original, il l'intriguait vraiment. Le Jeune Falmari avait la tête baissée, pourtant elle aurait bien volut voir son visage, il semblait encore plus mystérieux dans cette position. Abygaël était curieuse, elle voulait en savoir plus sur lui, elle approcha encore plus son visage de la grille. Elle sentait le regard du vendeur sur elle, comme s'il essyait de percevoir quelque chose des paroles qu'elle prononcait ou qu'il prononcait.D'ailleurs, le revoila a parler, se demandant pouruqoi elle voulait savoir son prénom.

« Vous m'intriguez...Une Tache sur la Vitrine?Je ne dirais pas ca, moi pourtant. Etes-vous d'humeur sombre ou cela est votre etat d'esprit? »

Oui,elle voulait en savoir plus. Apprendre un peu qui il est, et qu'il relève la tête.Mais elle ne comprenait pas le fait qu'on ne s'occupe pas de lui, en le regardant mieux, il n'avait pas l'air si bien au point qu'aux premiers abords.Sa sombreté avait quelque chose de captivant, de surprenant, d'étrange même.Sa voix tournait dans la tête d'Abygaël, une voix posée, calme, teintée d'amertume, une belle voix selon la jeune femme.

« Il ne vous embête pas j'espère? »

Le vendeur sortit Abygaël de ses pensées, son ton était quelque peu ennuyé, il reflétait un semblant d'embarrassement, et cela exaspéra rapidement Abygaël. Elle ne l'aimait aps déjà sans le connaitre, maintenant qu'elle le connaissait elle avait envie de partir, oublier son ton niais et faux, hypocrite.

« Non,pas du tout loin de là. »

La jeune femme se reconcentra sur Kaladriel, elle brisa le silence en voulant lui poser une question mais s'arrêta en chemin. Elle voulait lui demander de relever la tête mais trouvait ce geste déplacé. Après tout, si il était comme ca, c'ets peut-être qu'il n'avait pas envie de la regarder? Peut-être se sentait-il bien comme ca? Elle le laissa en pleine pensée,determinée a ne pasle laisser suel dans cette cage elle alla voir le vendeur.

« J'aimerais acquérir le jeune homme la-bas, je vous donne ce que vous voulez, mais sortez le vite de sa cage. »

Le vendeur, surpris, sortit alors Kaladriel de sa cage, le libérant. Abygaël se posta près de lui, le vendeur partit dans l'arrière boutique pour faire elle ne savait quoi.Elle regarda Le Jeune Falmari et lui pose une question..peut-être un peu pertinente,mais elle la poser, ne voulant trop déranger le jeune Falmari.

« Cela vous dérange-t-il que je vous emmêne vivre chez moi? »

Le temps passait sans que le vendeur revienne, alors elle attendait la, la réponse de Kaladriel, esperant une réponse positive, afin de pouvoir rentré et le remttere en état.

[PS: j't'explique celui l ets tout nul,c'ets pour que tu aies une reonse avant demain,je f'rais mieux la prochaine,excuse moi si j'ai été un peu vite et si j'ai fait joué un peu ton perso ._.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blindinglove.canalblog.com/
Kaladriel Aeran
Aeonium Noir
avatar

Masculin Nombre de messages : 83
Age : 27
Végétal / Pouvoir : Aeonium arboreum noir
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Isolé de toutes les fleurs   Dim 15 Juin - 2:44

Un petit moment se passa avant que la voix féminine lui répondit.

-Vous m'intriguez...

Intriguer ? Alors il intrigue encore une autre personne. Il sait bien qu’aussi son ancien maître lui disait toujours qu’il ne le comprenait jamais et qu’il l’intriguait de plus en plus. Kaladriel n’a pas de personnalité fixe, il est toujours différent, mais représente souvent une ombre teinté et percher dans la lumière. C’est pour cela qu’il intrigue les âmes sensibles à la curiosité. Tout le monde le perçoit dangereux avec son physique et que ses sourires sont des gestes du diable (il a trop vécu avec des croyants religieux). Son beau père le détestait à cause qu’il représentait un fardeau pour le village, sauf que...pourquoi il ne l’a pas tué en premier lieu ? Mystère…

-Une Tache sur la Vitrine? Je ne dirais pas ça, moi pourtant.

Ce qui fait cliqué le Falmaris c’est que…cette femme qui lui parle….était-elle vraiment la nouvelle fleuriste ? Il est strictement interdit de discuter avec les produits, alors pourquoi le fait-elle ? Il en déduit que c’est peut-être une cliente…trop curieuse. Par sa voix si mélodieuse, elle semble être gentille et innocente. Une jeune fille qui a une cœur…une âme.

- Êtes-vous d'humeur sombre ou cela est votre état d'esprit ?

Cette question frappe Kaladriel de plein fouet. Il ne sait point répondre et puis…pourquoi lui pose-t-elle…cette question si …personnelle ? . Il peut bien lui dire que c’est un état d’esprit qui traverse quand il est en arrière des barreaux. Il est un peu perdu et cela fait quand même 5 jours qu’il n’a pas vraiment mangé. Il sent une faiblesse profonde lui sonner, mais il n’essaie même pas de la voir. Il est juste trop pensif pour le moment.

-Il ne vous embête pas j'espère?


- Non, pas du tout… loin de là.


Cette voix, notre Falmaris la reconnaît. Il est le responsable de fermer le magasin et les serres. Une fois, Kaladriel l’a vu entrain d’abusé d’une jeune fleur fraîchement arrivé du brésil. Il entendait les crie, les pleures de cette âme…mais personne n’a rien fait. Tout le monde avait peur des punitions. Quand la jeune fleur revint de ses cauchemars, elle était à l’agonie avec la peur et la tristesse profonde. Elle maudissait elle-même pour la seule raison qu’elle était faible. Ce qui était drôle c’est qu’elle partageait la même serre avec Kaladriel et 5 autres fleures. Elle avait peur des inconnus, mais sauf Kaladriel. Il lui avait sourit pour la réconforté, puis, il lui a adressé la parole pour la faire calmer. Si elle criait trop fort, le gardien de nuit l’aurait enfermé dans une serre isolée de toute lumière et nourriture. Il ne voulait pas qu’elle se fasse punir pour un humain trop stupide…

Le lendemain, une femme l’acheta et on jamais entendu parler de cette jeune fleur après…

Est-ce qu’on peut dire que c’est la chance du débutant ? Du nouveau arrivant ? Peut-être, mais cela ne marche qu’avec les personnes lumineuses et non le contraire.

Soudainement, il entendit l’ouverture de la cage. Le vendeur, que Kaladriel n’aime pas vraiment, le libère pour ensuite le faire sortir de là. La confusion embarque. Il ne comprend pas vraiment ce qui se passe. Peut-être qu’il l’emmène en arrière pour le punir ou bien juste à cause qu’il est trop laid pour les autres fleurs. Sauf que…les évènements ne se passe pas ainsi. Il pense aussi que peut-être cette voix féminine…l’achète ?

Quand il sentit la présence de cette voix près de lui, il ne puis s’empêché de la regarder. La surprise et l’émerveillement se présente dans ses yeux.


- Cela vous dérange-t-il que je vous emmène vivre chez moi?


Il ne puis s’empêcher de la regarder avec étonnement. Elle était belle et puis…rayonnante comme si elle représentait l’ange de la lumière. Il voit ses longs cheveux blonds ondulés comme des boucles d’or reflétant des couleurs de feux. Ses yeux d’un bleu si clair sont si éblouissants qu’il n’arrive pas à voir ses éclats brillants. Son visage….son visage représentant la féminité splendide et douce…comme si elle venait tout juste de tomber du ciel pour émerveiller les âmes en peine. Cette femme est belle, même si ses traits sont très jeunes. Elle est plus petite que lui, environ 3 têtes de moins. La fragilité de son corps se dessine dans la mémoire du Falmaris pour vouloir se mémoriser de chaque parcelle de celle-ci.

- Pour…pourquoi ? Pourquoi vous me…choi…

Il avait un peu de misère à parler. Il est confus et puis…il est perdu. La surprise de voir cette femme à ses côtés le rend vulnérable à tous. Il sent que son cœur s’étale et se remballe…comme si il lui disait un mot en signe de détresse. Que voulait dire ce cœur si souillé par les erreurs du passé ?

- Pourquoi …moi ?, lui souffle-t-il doucement avec un air si perdu. Je ne pense pas que je suis fait pour vous…

Il se tue à l’instant qu’il prononça ses mots avec tristesse. D’habitude il est réfléchi et très juste, mais là… la confusion le démoli de l’intérieur. Il est libre tout en étant prisonnier. Lui ? Devenir l’esclave de cette femme ? Pourquoi ? Peut-être qui lui emmènera juste de la tristesse dans sa lumière si divine. Son ancien et les autres personnes de son ancien village en sont la preuve. Partout où il va, c’est la galère et les problèmes.

Il ne lâcha pas sont regard rivé sur la belle jeune femme et plonge ses yeux dans les siennes. Ses yeux la questionnent, en essayant de chercher une réponse juste qui pourrait lui donner un éclaircissement. Elle ne lui a que posé qu’une question pour ensuite qu’elle décide de l’acheter. Mais pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abygaël E. McLeaves
Innocent Bird
avatar

Féminin Nombre de messages : 228
Maître/Esclave de : Maîtresse de Kaladriel Aeran.
Métier : Couturière
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Contre l'esclavage

MessageSujet: Re: Isolé de toutes les fleurs   Dim 15 Juin - 14:20

En effet, il était très beau, ses yeux étaient de deux couleurs différentes, son oeil droit était rouge et le deuxième était violet sombre, lui donnant plus de charme.Abygaël reussit à le détailler lorsqu'il leva la tête vers elle,visiblement étonné.Sa peau était pâle, ses lèvres finement découpées, et il était grand.Sa voix était faible, un sentiment de perdition parcourait chaque mots qu'il prononcait.Pouruqoi l'avoir « choisit »?Peut-être parce qu'en lui parlant, Kaladriel enrobait le coeur d'Abygaël d'une douce chaleur, peut-être parce que l'aura ténébreuse qui l'entoure, attire la lumière qu'envoit la jeune femme. En vérité, elle même ne savait pas.Elle contempla longtemps les yeux du jeune Falmari, y trouvant par-ci par-la,un peu de la même tristesse que ses yeux à elle exprimaient la plupart du temps.
Et enfin,elle répondit au jeune homme,d'une voix douce mais toujours sans sourire.Ce si joli sourire qu'elle avait perdu.

« Il est hors de question que je vous laisse ici, ne dites pas telles choses s'il vous plaît, je ne vois pas pourquoi. »

D'ailleurs la seule pensée de rentrer chez elle lui fit changer immédiatement d'attitude.Ses yeux se baissèrent, et son visage n'exprima plus qu'une douleur amère.Taciturne, elle envoya une prière du fond d'elle même pour que son frère ne fasse pas de mal a Kaladriel.Capable des pires choses, la jeune femme avait a présent peur de revenir chez elle.Tout de suite,elle pensa aux taches bleuâtres parcourant ses jambes et des images revinrent en sa tête.Celles ou son frère la frappait pour n'avoir pas répondut une heure plus tôt a son appel.Elle entendait encore le son de sa voix prononcer un Elizabeth, ammenant Abygaël a remplir taches sur taches.

Délicatement, Abygaël prit les poignets de Kaladriel et les examina longtemps avant de lacher un long soupire.De cruelles traces noires entouraient les poignets du Falmari.Elle le regarda une nouvelle fois de haut en bas. Intriguée par une marque sur son cou, Abygaël posa ses mains pour mieux observer les tache sur son cou, « forcant » Kaladriel a lever un peu la tête, pour avoir meilleur vue.C'etait bien ce qu'elle pensait, les traces des chaines qu'il avait portées formaient un cercle voyant autour du cou du compagnon de la jeune femme.


« Quelle bande de barbares, elle laha un soupire désolé, Depuis quand n'avez vous pas manger? »

Elle retira ses mains de son cou, et le fixa attendant une réponse horrifiante, car cela se voyait,le Falmari étaut faible.Il semblait peut-être avoir une peau pâle, mais celle-ci était terne, ses yeux creusés.Il était surement fatigué et accablé par la faim.Le vendeur revint peu après,affichant un sourire satisfait.Il adressa a la jeune femme le montant qu'elle lui devait , celle-ci sortit sa bourse, sortit la somme exacte et rangea l'argent.S'apprêtant a partir, le vendeur la retint par l'épaule. La demoiselle frissona ostensiblement d'effroi, puis lanca un regar inquiet vers Kaladriel et enfin reposa ses yeux sur la main de l'homme logée sur son épaule. Elle enleva son épaule de sa main en s'abaissant et redevint droite comme auparavant.Pourquoi ce regard vers le Falmari? La jeune femme se questionnait mais aucunes réponses ne semblait emerger de son esprit troublé.

« S'il se rebel, contactez moi ou bous pouvez l'emmener a l'éleva... »

« Je n'ai nullement besoin de vos sordides conseils,merci.Adieu Monsieur. »

Le sourire du vendeur d'estompa.Quelque peu embarrassé,il jeta un dernier regard au Falmari a côté de la jeune femme avant de repartir en bougonnant.La jeune femme se tourna alors vers son compagnon.

« Et si nous y allions? »

Elle se mit a avancer, se dirigeant vers la porte, verifiant toujours la présence de Kaladriel près d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blindinglove.canalblog.com/
Kaladriel Aeran
Aeonium Noir
avatar

Masculin Nombre de messages : 83
Age : 27
Végétal / Pouvoir : Aeonium arboreum noir
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Isolé de toutes les fleurs   Dim 15 Juin - 21:17

La question surgi toujours dans sa mémoire. Il se demande bien si vraiment cette femme était vraiment venu pour l’acheter ou bien que peut-être c’était une autre blague fait par un des vendeurs pour juste faire purger les Falmaris trop détester. Oui détester. Il le sait bien. Juste à voir les façons de parler des humains avec chacun des êtres ici on peut bien deviner qui sont les préféré ou bien les détesté. Il se rappel que la première journée qu’il est venu ici, il n’avait pas le droit de regarder ni les fleuristes, ni les vendeurs. Sinon, une bonne correction lui aurait été adressée spécialement. Mais pourquoi tant de violence pour un nouveau ? En fait, il n’est pas si nouveau que cela. C’est le chef de ce bâtiment qui connaît un peu personnellement l’avocat (l’ancien maître)…dont le Falmaris aussi. Le chef pense que Kaladriel a tué son maître pour s’enfuir, mais ce n’est pas le cas. Si…il avait tué son maître…il aurait eu les mains pleines de sang. Même s’il ne l’aime pas beaucoup, il n’avait pas eu de raison à le tué…à moins de la preuve du contraire…qui sait. Le côté calme et réfléchi du Falmaris ne le lui aurait jamais permis une chose aussi injuste…non ? Son maître l’avait peut-être abandonné parce qu’il à peur de lui ? Peut-être, tout simplement, il a quitté pour ne pas avoir des ennuis de la justice. Pour un avocat, c’est strictement interdit d’avoir un esclave à moins que la famille en possédait bien avant cela…mais l’avocat était seul et ne possédait aucune famille apparente.

Ce qui fit attendrir Kaladriel soudainement…c’est le sourire de la jeune femme aux cheveux d’or devant lui. Ceci le rend un peu plus fort pour combattre sa faiblesse de ne pas avoir manger assez pour se nourrir. Sinon, il se flânera très bientôt. Même si l’aeonium est une fleur tropicale, elle peut manquer d’eau quand l’air est sec. L’air de sa cage était…sec. Cela depuis 6 mois qu’il réduit ses consommations de nourriture et puis…il ne comprend pas pourquoi il est encore vivant. Peut-être qu’une force imaginaire voulait réunir une humaine avec un Falmaris ?


-Il est hors de question que je vous laisse ici, ne dites pas telles choses s'il vous plaît, je ne vois pas pourquoi.

Son regard se transforme en une lueur de tristesse et de remerciement. Peut-être que cette femme était décidée de vraiment le possédé. Peut-être que….aussi…qu’elle se sente seule et qu’elle est intrigué par la seule fleur noir de cette serre.

Soudainement, il voulu lui dire quelque chose, mais la main délicate de l’humaine lui pris les poignets. Elle observa les marques noires qui ont été fait par les chaînes sadiques de la cage. Un goût amer parcouru l’esprit du Falmaris. Il savait que ses marques sont des bleus très profonds qui ont été fait par les vendeurs violents. Dès le premier jour, pendant la nuit, l’un d’eux s’amusait à lui faire mal…mais vu que Kaladriel n’éprouvait rien, il allait de plus en plus fort jusqu’à temps qu’il soit fatigué à tirer. Il s’est aussi fait quelques insultes en même temps, mais la sourdité l’avait emporté. Il n’écoutait rien. Il faisait juste pensé à rien.

Quand elle lui toucha le cou, il était surpris par la douceur de celle-ci. Ses mains le faisaient frissonner...comme si elle le guérit dans le plus profond de son âme. Il ne puis s’empêché de fermer ses yeux doucement pour contempler cette douceur angélique.


-Quelle bande de barbares. Depuis quand n'avez vous pas manger?

Il revint à lui tout en revenant à son visage. Il ne sait vraiment pas quoi dire. Une boule dans son estomac grandit et l’empêche de parler. Le silence dans sa gorge l’égorge. Il ne peut lui dire qu’il n’a pas mangé depuis 5 jours…même s’il le faut, il ne veut pas. Il n’a pas le courage de lui avouer.

L’argent…en voyant la jeune femme payer sa tête…il se sentit coupable. Il se dit bien qu’il devra faire beaucoup de service pour la remercier. Cette femme avait un bon cœur...un cœur pure en or. Ceci fit un petit clique dans le cœur de Kaladriel…il ne sait pas pourquoi il se remballe et se déballe comme un fou. Il n’en sait rien…la confusion l’embrouille.

Quand elle tourne les talons et que le Falmaris alla la suivre, les mains sales du vendeur touchèrent l’épaule de la jeune humaine. Kaladriel ne puis s’empêcher de jeter un regard noir, comme si…il ne veut qu’elle soit souillé par la laideur d’un humain impur. Il a envie de la prendre et de sortir vite du magasin, mais son sa calmilité l’en empêche. Un homme juste doit se dire que la violence n’a pas toujours sa place.


-S'il se rebelle, contactez moi ou bous pouvez l'emmener a l'éleva...

Ceci est de trop. Ce vendeur le sait bien que Kaladriel est très tranquille, mais peut-être qu’il croit qu’il tuera ou essayera de tuer encore une fois. Mais…le Falmaris ne fera jamais de mal à une innocente humaine…non ?

-Je n'ai nullement besoin de vos sordides conseils,merci.Adieu Monsieur.

Ce qui fait rire Kaladriel c’est que cette femme a osé de lui couper la parole. Il avait envie d’adresser un sourire moqueur et vainqueur, mais la fatigue lui retombe dessus. Il pense bien qu’il va beaucoup s’entendre avec cette humaine…et peut-être qu’elle serait sa maîtresse pour toujours.

-Et si nous y allions?

Il lui adressa un signe de tête. Ensuite, il jeta un dernier regard au Falmaris qui s’était inquiété de son état pour lui envoyer un sourire de remerciement. Le voisin Falmaris lui a envoyé en signe de tête en signe de respect.

Avec difficulté, il bougea ses jambes pour rejoindre rapidement la jeune humaine. Il se questionna sur une chose, mais il avait de dire une autre.


- Je vous remercie…de m’avoir défendu. Je ne sait pas comment vous remercier…je serait prêt à faire ce qu’il faut..

Sa voix devint un peu plus vivante.


- Comme un homme juste devant une belle jeune femme.

En sortant du magasin, il sentit ses jambes s’étirer avec la douleur insupportable, mais il doit le combattre. Il serait capable d’endurer pendant des heures cette douleur…juste pour la beauté de la femme angélique.

- Mais au faut…j’aimerais savoir…quel est votre nom ? Si je puis me permettre de le demander à ma nouvelle maîtresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abygaël E. McLeaves
Innocent Bird
avatar

Féminin Nombre de messages : 228
Maître/Esclave de : Maîtresse de Kaladriel Aeran.
Métier : Couturière
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Contre l'esclavage

MessageSujet: Re: Isolé de toutes les fleurs   Dim 15 Juin - 22:23

Les deux compagnons sortent, et Abygaël sent le Falmari peiné a marcher,mais faire des efforts. La jeune femme redoute d'arriver chez elle.Elle ne veut pas, pourtant elle y est obligé.Kaladriel lui parle, ses paroles lui mettent du baume au coeur. Elle voudrait lui répondre mais ne dis rien, pensant que cela est inutile.Ils commencèrent a marcher. La jeune femme sent sur elle des regards, lourds, pesants et pleins de jugements se poser sur elle. Presque instinctivement, comme lorsque le vendeur a posé sa main sur son épaule, Abygaël se rapprocha de Kaladriel, assez près pour constater que le Falmari était très faible.

«Comme un homme juste devant une belle jeune femme. »

Ses paroles la touchèrent, et nous pensons bien que la demoiselle fut assez proche de Kaladriel pour que celui-ci remarque les taches rouges qui s'imprimèrent sur ses joues. Elle n'osa pas repliquer,encore une fois. A part sa mère, personne ne lui avait dit qu'elle était belle, cela lui rappela beaucoup de choses. Et son regard redevint triste, comme a son habitude. Une fois de plus elle salua les gens qui lui dirent bonjour, et enfin le Falmari lui demanda son nom.

« Oh! Excusez moi! J'ai oublié de me presenter, je me prénomme Abygaël Mc Leaves, et j'ai 21 petites années. Et, s'il vous plaît ne m'appelez point « Maitresse », je trouve ca tellement..berbare encore une fois. Appelez moi Abygaël, tout ce que vous voulez fera l'affaire! »

Et cette fois-ci Abygaël pensa a son frère, qui l'appelait Elizabeth. Elle ne voulait toujours pas rentrer, mais avant qu'ils rentrent, il fallait qu'elle previenne le Falmari de la présence du grand frère.

« Je dois vous dire une chose : Je ne suis pas seule, il y'a mon grand-frère a la maison. Ne vous inquiètez pas s'il m'appelle Elizabeth, c'est mon deuxième prénom. Oh et, je vous prierais de ne point intervenir lorsqu'il..fait quoique ce soit avec moi. Par ailleurs, n'allez jamais le voir seul, restez toujours avec moi. »

Dans son ton se lisait la peur, qu'elle essayait de cacher vainement, elle ne voulait pas que son frère touche à Kaladriel. D'ailleurs, ils passèrent une rue sombre, puis une autre, et enfin,après avoir marché un peu, ils se retrouvèrent devant la demeure des Mc Leaves. Abygaël regarda longtemps la porte avant de l'ouvrir, pour savoir s'il etait vraiment bon de revenir chez elle, s'il etait correct d'y ammener Kaladriel, elle ne savait pas, mais elle ouvrit.

Alors que la jeune femme avancait dans le hall couvert de marbre, elle se retourna vers le Falmari et lui adressa doucement un « Bienvenue chez vous. » avant de l'emmener vers la cuisine. Elle le fit s'assoeir sur l'une des chaises en bois et alla chercher ce qui lui restait dans les placards. Elle servit a son compagnon, du lait et autres choses qu'il serait susceptible d'aimer, elle lui avait préparé sa table, et puis alors qu'elle s'asseyait en face du jeune Falmari pour parler, son visage se décomposa visiblement a l'appel de son frère.

Elle baissa la tête, se mit légèrement a trembler en se levant. Elle jeta un regard désolé au Falmari lui dit tristement.

« C'est mon frère, mangez a votre faim, je reviens de suite, si vous avez... »

«  ELIZABETH! » Le ton de Gabriel se fit plus pressant, prise d'un courant de panique,elle s'élanca au troisième étage de la maison pour retrouver son frère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blindinglove.canalblog.com/
Kaladriel Aeran
Aeonium Noir
avatar

Masculin Nombre de messages : 83
Age : 27
Végétal / Pouvoir : Aeonium arboreum noir
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Isolé de toutes les fleurs   Dim 15 Juin - 23:27

Quand il lui avait dit’’ Comme un homme juste devant une belle jeune femme’’, il remarqua les petites joues roses de la belle demoiselle. Ceci lui rendit un peu heureux. La jeune fleur lui disait souvent qu’il était beaucoup gentil avec les femmes…et c’est le cas. Même si sa mère le faisait souffrir, il se disait toujours que ce n’est pas toutes les femmes qui sont peiné et malade. C’est cela qu’il se dit toujours.

Il remarque bien les regards qui se posent sur eux. Des humains...trop...comment dire...pas stupide, mais sceptique ? Il rend à l’esclavage des hommes plantes et quand ils en voient un en liberté, c’est la catastrophe ? Les humains sont souvent trop centrer sur ce qu’il croit sans penser à les vrais valeur de la vie. Ils sont presque tous ignorant. Sauf quelque exception…biensur. Comme la jeune femme qui est sa nouvelle maîtresse.

- Oh! Excusez moi! J'ai oublié de me présenter, je me prénomme Abygaël Mc Leaves, et j'ai 21 petites années.

Kaladriel l’avoue…elle a un beau nom qui va avec sa beauté. Elle n’est que 2ans plus jeune que lui et 3 têtes de plus petit. On dirait qu’elle n’a que 15 ans et qu’elle se tient avec son grand frère ténébreux.

-Et, s'il vous plaît ne m'appelez point « Maîtresse », je trouve ça tellement...barbare encore une fois. Appelez moi Abygaël, tout ce que vous voulez fera l'affaire!

Une femme juste elle aussi. Même si Le Falmari déteste de prononcer ce mot ‘’ Maître’’ à quelqu’un…pour elle il pourrait faire une exception. Sauf que, pour un homme juste, la dominance du maître et dominé n’est qu’une sorte de foutaise exploiter. Comme il dit, les humains sont presque tous ignorant et avare. Ils aiment se sentir des maîtres…des rois. C’est pour cela qu’il s’en prenne soit aux plus faibles ou bien aux plus forts qu’eux. Les Falmaris vivaient en paix….les humains en voyaient de toutes les couleurs. Ils sont venus, ils ont vu et ils ont vécu une grande partie de la population pour les rendre à l’esclave…pour satisfaire leur jalousie.

Il n’eu pas encore de lui répondre quand elle continue sa parole.


-Je dois vous dire une chose : Je ne suis pas seule, il y'a mon grand frère a la maison.


Un grand frère. Alors de la compétition…mais un homme juste et réfléchi ne doit avoir point de compétition pour rien. Peut-être que se grand frère et aussi gentil qu’elle.


- Ne vous inquiétez pas s'il m'appelle Elizabeth, c'est mon deuxième prénom. Oh et, je vous prierais de ne point intervenir lorsqu'il...fait quoique ce soit avec moi. Par ailleurs, n'allez jamais le voir seul, restez toujours avec moi.

Dans sa voix, il remarque une certaine peur. Peut-être que ce grand frère est le démon de la maison. Peut-être qu’elle se fait dominer par son frère trop avare. Le regard de Kaladriel se changea en vide étrange, mais il ne devait pas montrer la mini colère qui avait surgit. Un homme juste doit se retenir pour une bonne cause, mais pour la violence envers une femme innocente cela non…il ne l’accepte pas.

Le silence se fut. Le Falmari n’a fait que hocher de la tête en lui adressant quelques petits sourires pour cacher ses maux de jambes. Le soleil de l’après midi berce son visage blême et fatigué. Cela faisait quand même quelques temps qu’il n’avait pas vu la vraie lumière du soleil. Celle qui est tout énergie sur cette terre. Sans lui, nous ne seront pas vivant et…la vie n’aurait pas été là. Peut-être que, pensa-t-il, la jeune femme pourrait être son soleil. Elle l’a sauvé, mais …pourquoi sent-il un certain regret. Il ne sait pas où vient ce regret puissant. À chaque jour, il sent une odeur bizarre qui émane de ses mains…une odeur de mort étrange. Peut-être que c’est son imagination. Peut-être que c’est juste une mauvaise passe.

Rendu à la nouvelle demeure de Kaladriel, il remarqua que Abigaël n’est point pauvre. Une maison quand même immense pour le Falmari.


- Bienvenu chez vous.


Il jeta un regard émerveiller et surpris. Il se dit bien que ce n’est pas vraiment chez lui et puis…il ne sera qu’un esclave dans cette maison ou bien…une ombre sans éclat.

Elle l’emmena rapidement dans la cuisine pour le faire asseoir. Elle a remarqué la pâle cadavérique de son nouveau compagnon. Elle lui servit du lait…ce qui est très bon. Cela contient de l’eau et quelques minéraux qui aide à nourrir l’homme plante, alors il le bu rapidement. Elle lui servit plein d’autre de petites choses qu’il pourra mangé à sa guise, mais elle arrête en entendant le crie de son frère.

Il vit qu’Abygaël a peur et tremble… Elle lui envoya un regard désolé…ce qui fit inquiété Kaladriel.



-C'est mon frère, mangez a votre faim, je reviens de suite, si vous avez...

Un autre crie se fit entendre plus violent de son célèbre frère. Elle partit aussitôt tout en pressant le pas. Kaladriel baisse son regard vers la nourriture ...impuissant. Elle le lui a demander de rester à l’écart et de ne rien faire, mais un homme juste et protecteur n’a point le droit de respecter cela. Il regarde autour de lui, voyant le luxe briller de mille feux. Un soupire lent s’empare de lui. Il décide de se lever et de suivre de loin Abigaël pour bien s’assurer qu’elle n’aura...rien.

En montant les escaliers, ses jambes lui firent atrocement mal. Mais, il s’en fou. Il veut aller voir ce qui se passe. La curiosité à tué le chat…mais l’homme juste à le droit. Même si cela n’est pas son problème, il veut voir ce qui se passe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Isolé de toutes les fleurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Isolé de toutes les fleurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Même les plus belles fleurs finissent par se faner... [PV Ana - Margot]
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Bonjour dans toutes les langues
» Un intrus dans mes parterres de fleurs
» [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Muileata : Diamond Mine :: RP :: Galway: Vieille Ville :: Fleuriste-
Sauter vers: