Muileata : Diamond Mine


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bienvenue Chez vous...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abygaël E. McLeaves
Innocent Bird
avatar

Féminin Nombre de messages : 228
Maître/Esclave de : Maîtresse de Kaladriel Aeran.
Métier : Couturière
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Contre l'esclavage

MessageSujet: Bienvenue Chez vous...   Lun 16 Juin - 18:29

[HS: euuuh,désolée,j'lai mis la parce que l'autre j'avais oublié de le mettre ici O.O *caline* j'espère qu'il te plaira >.< ]

«  Ou est mon diner?  »

Un homme,grand et droit,se tenait près d'une fenêtre, regardant vers l'exterieur. Ses cheveux étaient d'un bruns foncés, ses petits yeux pleins de cruauté possédaient les mêmes pupilles qu'Abygaël, son accoutrement s'accordait avec l'impetuosité et l'orgueil qui régnait dans sa démarche.C'est ainsi qu'Abygaël voyait son frère Gabriel, un homme avara, prétentieux et violent.La jeune feune femme tremblait, et le grand-frère se réjouissait de cette peur qu'il inspirait a sa petite soeur.Celle-ci baissa la tête et répondit d'une voix basse, exprimant une peur devenue presque habituelle pour Abygaël.

« Je...n'ai pas pensé que tu en...voudrais. »

L'homme soupira et remua la tête d'exaspération. Il se tourna vers elle, lui accordant un sourire faussement bienveillant. Il s'approcha d'elle,sachant qu'en faisant cela, il la rendrait plus pâle que le plus blanc de ses draps, et plus tremblante qu'une feuille au vent.

«  Et bien, tu as tort, une fois de plus,il soupira,  As-tu ramené l'Esclave? »

Abygaël releva la tête séchement, ses yeux exprimèrent la terreur et la colère en même temps, de plus avoir appelé Kaladriel de la sorte la rendait mauvaise. Elle ne considérait pas le Falmari comme une bonniche, comme un servant, loin de la. Tout ce qu'elle n'aimait pas chez son frère sauta a se syeux : dès qu'elle aurait le dos tourné, il s'occuperait personnellement de Kaladriel, et ca Abygaël le redoutait plus qu'autre chose. Elle lui répondit alors sur un ton presque haineux.

« Ne l'appelle pas comma ca! »

La main de l'homme vint rencontrer la joue de la jeune femme avec une force qui l'obligea a tourner la tête sur le côté. Ele n'osa pas répliquer, sentant sa joue s'echauffer, le jeune femme resta sur sa position de muette, pensant qu'a force de se faire frappé, une gifle n'était rien comparé a la force que pouvait contenir ce corps plein d'orgeuil qu'avait son frère.D'ailleurs, ce dernier se posta derrière Abygael, pris son bras qu'il leva. Gabriel maniait sa soeur comme un pantin, une poupée de chiffon, tel un tyran. Ce tyrant justement, pris la main de sa poupée et la serra si fort qu'elle sentit ses os fragiles craquer sous la forte pression qu'exercait le grand-frère.

« Excuse-toi. »

Une larme chaude et sucrée roula sur la joue d'Abygaël pour terminer son periple sur la sol. Le ton de Gabriel était froid, mais d'une douceur trompeuse,jouant ainsi avec l'esprit de la jeune femme. Elle n'eut d'autre choix que de lacher un « pardon » plaintif, et bas pour que l'homme lache sa main, qu'il la laisse enfin en paix. Et c'est ce qu'il fit.

« Va maintenant, je ne veux plus te voir de la soirée. »

« D'accord, bonne nuit Gabriel. »

Abygaël s'echappa par une porte située sur la droite de la chambre de son frère pour rejoindre la sienne, de chambre. Cette porte, qu'elle avait souvent maudit. Cette porte qu'elle entendait grincer quand son frère venait dans sa chambre pour dormir avec elle.Une fois a l'intérieur de sa chambre, la demoiselle se rappela que Kaladriel était en bas, seul, oubliant de « soigner » sa main avec laquele elle ne pouvait plus faire quoi que ce soit, elle descendit trop occupée a trouver un stratagème pour expliquer le fait que sa main soit gonflée, elle ne remarqua pas la présence du Falmari dans le couloir. Arrivée en bas,elle remarqua l'absence de Kaladriel et pensé qu'il était partit faire un tour pour visiter, pour se familiariser avec son nouvel envirronement. Elle pensé lui montrer ses appartements quand il reviendrait. Pensive, elle voulut prendre un plat en fer avec des verres dessus avec sa main gauche, mais la lacha de douleur, et le plat tomba au sol dans un bruit épouvantable, accompagné d'un sordide son de verre brisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blindinglove.canalblog.com/
Kaladriel Aeran
Aeonium Noir
avatar

Masculin Nombre de messages : 83
Age : 27
Végétal / Pouvoir : Aeonium arboreum noir
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Bienvenue Chez vous...   Lun 24 Nov - 1:18

Montant les escaliers, Kaladriel essais de faire moins de bruit malgré que ses jambes lui fait atrocement mal. Il a été trop enfermé dans une cage et ne pouvait pas vraiment marché à sa guise. Il restait toujours dans son coin sans dire un seul mot…attendant que la vie passe. Depuis que cette femme l’avait acheté, il ne sent plus le même. Un homme différent peut-être ? Il en savait rien. Il s’est dit que si la vie lui en voulait ainsi…lui qui devrait et doit protéger une femme innocente sous l’emprise d’un frère qui paraissait comme le diable...il le fera. Un homme juste doit prendre sagement ses décisions même si ceux si sont très dangereuses pour lui-même. Il monte toujours les escaliers tranquillement tout en portant une oreille attentive. Ses cheveux noirs lui cachent un peu le visage et un peu la vu, mais il s’en fout un peu. Il déteste montrer son visage et puis…il ne pense pas vraiment à s’occuper de son vu. Il fait un peu noir dans cette maison. Il n’y a pas beaucoup de lumière. Kaladriel aime cette ambiance, mais pourquoi une femme si lumineuse vie dans un endroit pareille ?

-Et bien, tu as tort, une fois de plus. As-tu ramené l'Esclave?

Cette phrase a pris l’attention de Kaladriel. Il voit au loin une porte entrouverte avec de l’éclairage lumineuse. Il s’avance un peu lentement et se mis juste à côté de la porte. Il n’ose pas regarder par peur que son ombre ou son regard se pose sur le diable. Il regarde droit devant lui, mains dans le dos, accoté sur le mur juste à côté de la porte.

L’homme avait parlé d’esclave. Est-ce qu’il avait obligé à sa sœur de lui ramener un esclave ? Pour quel but ? Est-ce une punition qu’il le lui a donné ? Kaladriel ne comprends pas vraiment pour l’instant. Il pense qu’à écouter et rester attentif. Même si son côté curieux l’avait emmener jusqu’en haut...il doit y rester jusqu’au bout sans se faire remarquer.


-Ne l'appelle pas comma ca!

Rien qu’à entendre la vois haineux de la femme lumineuse le rendait un peu étrange. Pourquoi le défend-t-elle ? Quand il a attendu un bruit très aigu qui ressemble très portrait à une claque…son regard s’est intensifié de haine. Pourquoi faire mal à une femme aussi innocente qu’un oiseau ? Pourquoi les hommes sont tous des autres égoïstes et sans jugement. Elle ne faisait que défendre une raison et…le frère l’avait giflé. Kaladriel n’aime pas quand les hommes faisaient mal aux femmes…parce qu’il pensait toujours à sa mère. Elle était soumise…et très vulnérable. Il détestait son beau père…il détestait tout les hommes. Même que parfois, il se détestait lui-même à cause qu’il était un homme.

-Excuse-toi.


Pour sauver Abygaël, il ne peut rien y faire pour l’instant. S’il se fait découvrir….elle risque d’avoir plus de problème. Le silence est son seul meilleur ami pour l’instant.


-….pardon…


Son regard est grand et remplis de haine, mais son visage est triste avec des remords. Un homme juste devait penser avant d’agir…même si parfois il voulait suivre son instinct. Il a baissé la tête, laissant ses cheveux noirs couvrir son visage. Ses poings sont bien fermés avec puissance….comme si il se prépare à entrer pour tuer ce frère. Kaladriel ne l’aime pas et le déteste même si un autre côté de lui disait d’être calme et attendre le bon moment pour le juger.


-Va maintenant, je ne veux plus te voir de la soirée.

-D'accord, bonne nuit Gabriel.

Notre Falmaris ne comprenait pas vraiment pourquoi les femmes se laissent souvent mener. Les hommes sont comme elles…mais pourquoi elles sont toujours aussi faibles ? Kaladriel en avait tellement voulu à sa mère d’être une femme facile, mais pourquoi toutes les femmes de son entourage étaient si fragiles ? Peut-être elles ont été trop abusé toute leur vie...et même plus.

Notre Falmaris en peut plus. Il décide de descendre pour ne pas se faire remarquer. Il descendit les escaliers doucement sans trop de bruit. Ses jambes lui fait moins mal parce qu’il ne force pas pour monter. Il se tient très fermement à la rampe et prends quand même assez de temps pour tout descendre une à une. Arrivé en bas, il a entendu un bruit aigu..un bruit de verre qu’on casse. Est-ce que quelqu’un était là ? Un autre esclave ? Ou est-ce Abygaël qui avait descendu très rapidement par un autre chemin pour lui ? Il décide d’aller voir.


- Abygaël ?, disait-il avec une voix douce et interrogative. Est-ce vous ?

Il la vit. C’est bien elle avec ses cheveux dorés. Il s’est vite précipité à ses côtés tout en la prenant par instinct dans ses bras.


- Vous allez bien ? Vous n’avez rien de casser ? Est-ce que je peux vous aider ?


À ses pieds, Kaladriel vois un plateau avec du verre casser. Il vois un peu de gâchis, mais ne s’en occupe pas pour le moment. Il au moins être utile….ne pas rester en arrière et rien faire. Cette femme lumineuse venait de vivre quelque chose de dure…non elle vivait quelque chose de dure. Elle l’a accueillie dans sa maison…alors il devrait au moins la remercier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abygaël E. McLeaves
Innocent Bird
avatar

Féminin Nombre de messages : 228
Maître/Esclave de : Maîtresse de Kaladriel Aeran.
Métier : Couturière
Date d'inscription : 13/06/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Contre l'esclavage

MessageSujet: Re: Bienvenue Chez vous...   Lun 24 Nov - 23:34

Essayant de rassembler les bouts de verres brisés, dans un hâte incontrôlée, Elizabeth se coupa l'intérieur de la main. Elle lâcha un petit cri de douleur et ferma la main, la gauche, une nouvelle fois. Presque affolée, et accroupie, elle ne maitrisait pas vraiment ses gestes, malgrès tout les bouts de verres furent bientôt tous rassemblés. La voix de Kaladriel la sortit de ses pensées tourbillonantes. Sans qu'elle n'eut le temps de s'exprimer, il était là, il la serrait dans ses bras. La tête baissée pour ne pas lui laisser la chance d'entrevoir ses yeux mouillés, Elizabeth respirait, appréciait l'odeur qu'il rassurait. Ses bras, rassurants la gardait contre lui. Ne pensant à plus rien, écoutant juste sa voix, la jeune femme se surpris à se blottir contre le jeune homme. Ses joues ne manquèrent pas de s'empourprer une nouvelle fois. Sa voix ne se décidait pas à sortir de sa gorge, alors elle laissa lentement le silence s'installer. Ne refusant pas la présence de Kaladriel, la poupée se demanda si elle ne le gênait pas. Si elle avait quelque chose de cassé ? En cet instant sûrement son esprit, et puis sa main. Mais cela venait après. Et si elle allait bien ? Son coeur battait la chamade, sa tête appuyée contre le torse du Falmari, oui, là elle allait bien. Pourtant, elle n'osait pas se l'avouer vraiment. Enfermant toutes autres pensées dans une boîte de marbre, Elizabeth s'efforça d'enfin répondre à son interlocuteur, doux interlocuteur.

Je... je n'en sais rien, c'est bien étrange d'ailleurs. Je ne me sens plus. Me sentez-vous ?

Sa question était pour le moins étrange. Que sentait-il ? Son pouls emballé ? Son corps légèrement tremblant ? Ou plutôt la perdition que son aura envoyait ? Peu lui importait. Elle se demandait quand est-ce-que Kaladriel lui demanderait de partir. Un pincement au coeur lui remis les pieds sur terre. Elle leva la tête, les yeux, et parcourut le doux visage du Falmari. Ses pomettes rougirent une nouvelle fois. Sans aucune raison apparente pourtant. Mais la beauté du jeune homme l'époustouflait. Doucement, elle porte sa main droite sur les tempes de Kaladriel. Elle ne savait quelle réaction il allait adopter. Ses yeux glissaient contre ses doigts, ils les imitaient. Fins, et souples, ils passèrent sur sa joue, puis, sur le coin de ses lèvres, puis sur son menton.

Reprenant ses esprits subitement, elle reposa presque violemment sa main contre le sol. Gênée, Elizabeth baissa la tête, respirant de nouveau la douce odeur de Kaladriel.

-Excusez-moi.

[c'est tout petit par contre, désolée >.<"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blindinglove.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bienvenue Chez vous...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenue Chez vous...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méléagant, les palettes d'émotions du côté de chez vous
» Bienvenue chez vous.
» Bienvenue chez nous
» Bienvenue chez moi...
» Bienvenue à vous Pierre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Muileata : Diamond Mine :: Hors RP :: Corbeille :: Corbeille RP-
Sauter vers: