Muileata : Diamond Mine


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dernier adieu [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yegor Lennan
Révolutionnaire discret
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 29
Végétal / Pouvoir : télékinésie
Date d'inscription : 05/06/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: actif
Position du personnage: résistant - non violent

MessageSujet: Dernier adieu [pv]   Sam 12 Juil - 0:25

Il était minuit passée. Le ciel était chargé de nuage et la lueur de la lune arrivait à peine à percer à travers. Il tombait un fin crachin. A travers l'épaisse obscurité, un pouvait à peine distinguer une silhouette qui avançait en direction du rebord de la plus haute falaise. Elle se traînait d'un pas lourd et lent, tête baissée, et serrait quelque chose contre sa poitrine. Cette silhouette n'était autre que Yegor Lennan. Lorsqu'il fut arrivé au bord de la falaise, il s'assit dans l'herbe, à quelques centimètres du vide. Il serrait toujours ce qui s'avérait être une urne funéraire contre lui, comme un enfant serrerait son ours en peluche. Son visage était brillant d'humidité, autant à cause de la pluie que des larmes qu'il versait.

Il resta très longtemps ainsi, immobile, serrait l'urne dans ses bras et scrutant le large d'un œil brillant mais vide. Finalement, avec un long soupire, il se redressa et posa l'urne à ses pieds. Il recula de deux pas et concentra son regard sur l'objet, à peine plus qu'une ombre à la forme indistincte dans l'épaisseur de la nuit. L'urne se mit à léviter, d'abord verticalement, puis, arrivée à la hauteur des yeux de Yegor, elle se mit à flotter vers l'avant, en direction du large. Yegor renifla bruyamment, mais à mesure que l'urne s'éloignait de lui, ses larmes se faisaient moins abondantes, comme s'il se résignait. Lorsque l'urne fut à bonne distance, elle stoppa sur place, et se renversa. Son contenu se dispersa au vent pour aller se déverser dans la mer, et le contenant ne tarda pas à suivre le même chemin.

Yegor leva les yeux vers le ciel toujours aussi nuageux. Il poussa un autre soupire, puis essuya ses larmes du revers de sa manche. Il venait de faire ses derniers adieux à ses anciens maîtres. Mais bien plus que des maîtres, ils avaient été sa famille, surtout après la mort de ses parents, ainsi que ses guides spirituels. Et, désormais, il se retrouvait seul héritier de leur idéologie, de leur rêve de paix et de liberté. Mais, seul sous la pluie et dans cette nuit sans étoile, Yegor se sentait découragé. De plus, comment allait-il faire pour s'en sortir tout seul désormais ? Il n'y avait plus personne pour le protéger et le cacher. Plus personne pour l'entretenir, car il n'en serait pas capable tout seul : s'il sortait, il se ferait capturer et finirait esclave. Il avait prit un risque énorme en venant ici, mais il avait tenu à respecter le souhait de ses bien aimés maîtres.

Malgré tout le courage dont il avait fait preuve pour retenir ses larmes, il éclata en sanglots, bien plus violents qu'avant. Ses épaules étaient secouées de soubresauts, et il laissait échapper de petits hoquets de tristesse. Mais soudain, il entendit un bruit qui n'était ni celui de la pluie tombant sur l'herbe, ni le vent dans les feuilles, ni les vagues s'écrasant en bas sur les rochers. Il se calma aussitôt et se figea, attentif au moindre son, et priant de tout son cœur qu'il ne s'agisse pas d'un chasseur de vampire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Dernier adieu [pv]   Sam 12 Juil - 23:45

Voila une semaine à présent que Mü avait changé de maître. Mick Reed était le nom de son nouveau propriétaire. Le petit falmari lui appartenait donc mais même si le petit en avait conscience, il n’appartenait pas à cet humain comme il avait appartenu au précédent. En effet bien qu’il accepte son statue d’esclave sans se poser de questions, appartenir au Maître Reed et au Maître O’Reilly ce n’était pas la même chose. Mü avait aimé plus que tout son précédent maitre, l’affection qui lui avait été offerte et cette vie dont sa seule préoccupation était le bien être du maître lui convenait parfaitement. La séparation avec ce maître avait été catastrophique pour le petit être qui pour la toute première fois de sa vie connaissait la séparation et la mort d’un être cher (Monsieur Brosky ne comptant pas). Maintenant il appartenait au Maître Reed. Au premier abord le maître avait parut gentil, il était venu vers lui a la boutique alors que tout le monde ne faisait que le regarder de loin. Il l’avait sauvé du méchant vendeur et empêché d’être vendu a un monsieur qui lui faisait peur mais maintenant c’était le maître Reed qui lui faisait peur.

Mü était en ville ce jour-ci, une des nouveautés avec Maître Reed c’est qu’il devait aller faire des courses tout seul et ce soir là le maître en avait décidé ainsi. Ce n’était pas vraiment mais la fin d’après midi et ce n’était pas pour autant que le petit était rassuré, tout plutôt que de jouer aux horribles jeux du maître ! Il fallait tuer des gens et y avait plein de sang !
D’u pas mal assuré Mü avait traversé les rues voulant rejoindre le plus rapidement possible l’épicerie et ramener le plus vite possible l’épice au maître. Malheureusement le petit avait fini par se perdre dans les rues. Courant de droite à gauche, il avait tenté de retrouver son chemin. Peine perdue…. Il dut se résoudre à demander son chemin, ce qui était une épreuve pour le petit être qui avait peur de l’inconnu et surtout des gens. Et comme en ce moment çà bonne étoile ne brillait pas il demandât son chemin aux mauvaises personnes. Sans comprendre encore une fois le pourquoi du comment le petit blond se retrouva dans une voiture maintenue par une personne beaucoup trop collante à son gout. Enfin, le petit était plus terrifié qu’autre chose ne comprenait pas ce qu’il se passait. Il tentât de leur dire qu’il avait un maître qui l’attendait mais une main sur sa bouche lui empêché de dire quoi que ce soit. La voiture démarra alors sans que les trois hommes a l’intérieur ne se souci du petit être qui se débâtait comme un beau diable a l’arrière.

La voiture roula sans s’arrêter sortant de la ville et se dirigeant vers la mer. Mü arrêtât de s’agiter pour rien et tentât plutôt de comprendre ce que les hommes voulaient de lui. Mais ses trois « kidnappeurs » parlé entre eux sans émettre une seule chose qui l’aurait éveillé sur le pourquoi de son enlèvement. Visiblement ils considéraient le falmari comme un petit animal qu’ils avaient trouvé sur le bord de la route comme le confirmé la main dans ses cheveux qui les caressait comme la fourrure d’un animal. La nuit tomba rapidement tout comme la pluie et la route continua. Le ton des hommes augmentât et une violente dispute éclatât dans le petit véhicule, petit véhicule qui ne tarda pas à quitter la route. Puis un crissement de frein et un choc…

Quand les yeux mauves s’ouvrirent à nouveau ils étaient encore dans la voiture. Le corps tremblant il sortit maladroitement du véhicule passant par dessus le corps d’un des hommes. Il atteint l’extérieur quand son bras fut retenu, un cri de surprise et de peur s’échappa de ses lèvres qui s’étaient fendu dans l’accident.


- Reste là toi…

La voix de l’homme claqua dans ses oreilles et lui permit dans un élan de force de libérer son poigné et de s’enfuir en courant loin de la voiture.

Sa vue était brouillé et sa tète lui tournait mais son instinct lui disait de fuir, alors il fuyait. Il ne comprenait rien encore une fois et il ne supportait plus cette ignorance qui l’étreignait chaque instant. Etait-il si bête pour que rien ne lui soit dit ? Monsieur Brosky, Maître O’Reilly et maintenant ces hommes. Pourquoi ne savait-il rien ? Pourquoi personne ne lui disait rien ? Il voulait savoir ! Il voulait comprendre ! Il n’en pouvait plus de tout çà, il avait besoin que ce vide soit rempli mais il avait surtout besoin de son maître O’Reilly.

Sa tète lui était un peu douloureuse, une main tremblante se posa sur son front. Sous ses doits il sentit une légère blessure dont le sang était déjà nettoyé par la pluie qui tombait. Sa faisait mal, il aurait surement une bosse et un hématome…

Sans savoir où il allait, il marchait. Il fallait qu’il rentre, le maître Reed allait être en colère et allait le punir. Il avait aussi peur de cette punition que du noir qui l’entourait.

Bientôt le terrain fut à découvert et il crut pouvoir apercevoir une sorte de ligne de démarcation entre les deux obscurités. Peut-être saurait-il où il était…
D’un pas chancelant il se dirigeât vers cette différence de couleur et une nouvelle chose apparut a sa vue. Une ombre accroupi, une silhouette ? Il continua sa marche, tremblotant les mains plaqué sur ses bras, il avait froid…

C’était bien quelqu’un, un homme ? Mü se stoppa soudainement inquiet par cet être et toujours aussi apeuré. Que devait-il faire ? Il était perdu, il avait besoin d’aide…
Son pas maladroit reprit et son grand mauve rempli de peur et de tristesse se posa sur la silhouette noir dont il ne pouvait discerner les traits…


- Mon…Monsieur ?

Le petit blond s’arrêtât a une distance raisonnable, il se mordilla la lèvre mais la douleur qui en résultat lui fit arrêter son geste. Il avait oublié qu’elle était blessé…

- Monsieur…On est où ?

Sa voix glissa entre les goutes de pluie, claire, douce et fragile…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yegor Lennan
Révolutionnaire discret
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 29
Végétal / Pouvoir : télékinésie
Date d'inscription : 05/06/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: actif
Position du personnage: résistant - non violent

MessageSujet: Re: Dernier adieu [pv]   Mar 15 Juil - 23:07

Bien entendu, l'accident avait eu lieu bien trop loin de l'endroit où se trouvait Yegor pour que ce dernier ait pu entendre le moindre bruit provoqué. Le bruit qu'il avait entendu était celui caractéristique d'une marche, un peu hésitante, et qui se rapprochait peu à peu de lui. Il se retourna lentement, craignant ce qu'il allait découvrir. Il ne voulait pas se faire capturer, non, surtout pas. Il scruta les ténèbres, essayant de discerner la silhouette qui s'avançait vers lui. Lorsqu'il s'était retourné, elle n'avait pas stoppé, et elle ne semblait pas chercher à se cacher. A première vue, il ne semblait pas s'agir de quelqu'un qui lui veuille du mal. Néanmoins, étant de nature très prudente, Yegor restait sur ses gardes. Il avisa une pierre non loin de lui dont les angles étaient assez aigus. Bon, il était non-violent, mais s'il le fallait, il saurait se défendre, surtout s'il s'agissait de défendre sa liberté. Il laissa donc la silhouette s'approcher de lui, gardant un œil sur la pierre, prêt à utiliser ses pouvoirs de télékinésie si besoin était.

Mais plus la silhouette s'approchait, plus il lui semblait qu'il n'avait rien à craindre. Alors que l'inconnu se faisait plus visible, Yegor pu distinguer son apparence faible et innocente, presque enfantine. Il relâcha un peu la pression sans pour autant être totalement détendu, il pouvait y avoir quelqu'un d'autre dans les parages. Etait-ce un humain ? Un vampire ? Ou bien… Une légère odeur fleurie, à peine perceptible, se dégageait de cet être, et il y avait une sorte d'aura très particulière qui émanait de lui. Un falmari. Alors, ils étaient dans le même camp, il ne devait pas risquer grand-chose.

Il fut surpris de la petite voix avec laquelle le falmari s'adressa à lui. Il avait une apparence assez enfantine, bien sûr, mais il n'avait pas l'air d'être réellement un enfant, et Yegor ne s'était pas attendu à ce qu'il s'adresse à lui si doucement. Il avait l'air complètement perdu, et en effet, ceci fut confirmé lorsqu'il demanda à Yegor où ils se trouvaient. Yegor se passa la main dans les cheveux dans un geste machinal, et poussa un drôle de grognement, comme s'il éprouvait des difficultés à parler. En réalité, ses pleurs serraient encore sa gorge, et il ne voulait pas laisser transparaître cela dans sa voix. Aussi, il prit le temps de reprendre un peu de contenance avant de répondre calmement :

- Hé bien euh… Pas loin de Muileata, je crois bien. Enfin pas loin de la plage, ça c'est sûr. 'Fin, là c'est les falaises quoi. T'es perdu ? Comment t'es arrivé là ?

Yegor se surprit à être aussi loquace, ce n'était pas son genre. Mais cet être avait le don de déclencher chez lui de la compassion, et il éprouvait l'envie de l'aider. Peut-être pourrait-il même le rallier à sa cause.



[pardon, c'est gnome --"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Dernier adieu [pv]   Mer 16 Juil - 20:35

Mü avait beaucoup marché sans s’en rendre compte. Rapidement dérouté, il avait suivi un chemin non tracé qu’il créait lui-même. S’étant enfui le regard flou et la peur au entre il n’avait put repérer un moyen de retrouver la route. Si il avait sut où était la route il l’aurait prise pour pouvoir rentrer a la ville et chez son maître même si il devait avouer qu’il n’en avait pas envi. Le Maître Reed ne le battait pas certes mais il semblait adorer tout particulièrement la torture psychologique. Mü était déjà dans un mauvais état mental à cause de la perte de son précédent maître et le maître prenait un malin plaisir à aggraver son état dépressif. Il était aussi son souffle douleur en quelque sorte, tout était de sa faute ou il lui faisait peur en lui envoyant des objets à la figure…

Enfin bref, revenons à nos moutons…
Le petit blond était a présent prés de la silhouette, droit comme un I espérant une aide quelconque. Ses cheveux blonds tombaient devant ses yeux, les mèches collaient à sa nuque et à ses joues de manière désagréable… Ses doits étaient crispés sur sa chemise, il faisait vraiment froid pour le peu qu’il était vêtu, un haut simple, un pantalon et des sandales. Il n’avait pas prévu la pluie n’y de se retrouver dessous a minuit…

Mü posa une question à la silhouette. Il n’arrivait pas à discerner ses traits mais il s’imposait à son esprit que c’était un humain.
Il n’eut pas de réponse immédiate mais un grognement à peine camouflait par la pluie. Le petit s’en inquiétât, une main vient immédiatement triturer le foulard rouge trempé. Peut-être avait-il dérangé cette personne et elle ne serait certainement pas heureuse de le trouver là, surtout si elle le prenait pour un falmari en fuite. Que pouvait-il faire i la personne s’en prenait a lui ? Il ne savait pas se défendre ! Soudainement une solution vint à lui comme l’évidence même et il se trouva même un peu bête de ne pas y avoir pensé plus tôt. Il suffisait simplement qu’il prenait sa forme végétale. Il était un arbre et pas une fleur, on ne pouvait pas se débarrasser si facilement d’un arbre même pas bien gros…

Une réponse calme fit envoler toute les idées de fuite du petit. Ce n’était peut-être pas un méchant…
Pas loin de la ville, ouf, il en était rassuré comme il en était un peu déçu, il ne voulait vraiment pas rentrer pour recevoir la punition qu’il méritait. Ha ?! Ils étaient sur els falaises ?! Et lui qui allait continuer son chemin tout droit sans regarder où il mettait les pieds. Il aurait eu l’air malin à manquer de tomber dans le vide. La falaise était a l’opposé de la maison de maître O’Reilly, comment il allait pouv…Il s’arrêtât net dans ses pensées et se mordilla a nouveau la lèvre. Mine de rien il n’arrivait pas à se faire à l’idée qu’il ne lui appartenait plus…

Il baissa légèrement les yeux aux questions et tentât d’expliquer le mieux qu’il pouvait sans accaparer trop longtemps l’homme…


- Oui je… Des messieurs m’ont obligé à monter dans leur voiture, je ne voulais pas…

Il se dandinât légèrement un pied sur l’autre...

- Ils ont eu un accident et j’en ai profité pour m’enfuir mais je me suis perdu…

Enfin, il ne pouvait pas vraiment se perdre vu qu’il n’avait pas de chemin de départ.

Le petit falmari sentait un mal de tète poindre, surement le résultat de l’accident et de la petite balade sous la pluie.
Il ne savait pas vraiment ce qu’il attendait de cet homme. Il voulait de l’aide c’était tout, un cou de main mais il avait un peur que le même schéma se passe qu’avec les méchants messieurs. Mü restait tout de même un être naïf et il ne s’en fit pas des tonnes, fixant de ses yeux mauves brillant légèrement dans l‘obscurité…


- Monsieur… Je ne sais pas…Comment rentrer…

Le cœur n’y était pas dans cette phrase. Rentrer chez maître Reed…Il ne le désirait vraiment pas, surtout que si il le réveillait en pleine nuit çà allé très mal se passer !
Il baissa la tète, fixant cette fois ci ses pieds qui semblait ô combien intéressant, coupable de ressentir ces sentiments.


(hj: Bah...C'est po grave)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yegor Lennan
Révolutionnaire discret
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 29
Végétal / Pouvoir : télékinésie
Date d'inscription : 05/06/2008

Feuille de personnage
Statut du joueur: actif
Position du personnage: résistant - non violent

MessageSujet: Re: Dernier adieu [pv]   Lun 8 Sep - 20:13

Yegor regardait cette frêle créature à la voix si fluette, et tiqua un peu lorsqu'il lui dit que des "messieurs" l'avaient enlevé. Etant donnée l'apparence enfantine du falmari, Yegor pouvait imaginer ce que ces types devaient avoir eu en tête. Répugnant. Pas étonnant qu'il soit dans un tel état de nervosité. Yegor avait pitié de lui, mais d'un autre côté, cela l'agaçait un peu qu'il soit autant nerveux. Lui même n'était pas serein, et aspirait à être seul. Alors, quitte à avoir de la compagnie, il aurait préféré tomber sur quelqu'un d'un peu plus paisible... Mais bon, il ne pouvait pas lui en vouloir.

Au moins, cela avait le mérite de le distraire de son chagrin, et ses émotions s'étaient un peu calmées. Sa voix ne tremblait plus et ses yeux étaient moins humides. Il soupira et désigna vaguement le sentier qui menait à la route.

- Ben... La route est au bout, là-bas. Je... Je rentrerais bien avec toi mais...

Devait-il lui dire qu'il était en fuite ? Si ce falmari était en esclavage, ne risquait-il pas de le dénoncer, volontairement ou accidentellement, à son maître ? Yegor avait quitté le manoir de ses maîtres, son refuge, sans trop savoir ce qu'il allait bien pouvoir faire après. Il avait eut de la chance de pouvoir arriver là sans se faire attraper, mais en serait-ce de même au retour ? Les vampires ne pouvant sortir que la nuit, les patrouilles étaient bien plus vigilantes qu'en journée, bien entendu. Et, à deux, ils se feraient plus facilement remarquer que seuls. Néanmoins, il ne pouvait pas abandonner cet être à son sort, car non seulement ses principes n'allaient pas dans ce sens, mais en plus, cela ne lui était même pas venu à l'esprit. Jamais il n'aurait abandonné un camarade, et par camarade il entendant bien sûr tous les êtres susceptibles d'être réduits à l'esclavage. Et si en plus il pouvait faire passer son message de révolte pacifiste à quelqu'un d'autre...

Mais avant il devait s'assurer d'une chose.

- Dis moi... Tu as un maître ?

Un falmari ou un vampire en liberté, ça ne courait pas les rues. S'il avait un maître, il espérait qu'il n'était pas du genre complètement soumis, sinon, il risquait de le dénoncer. Il avait déjà rencontré un ou deux vampires qui s'avéraient être tout à fait d'accord avec leur condition d'esclaves, et qui avaient mis en danger le secret des Lennan. Il devait donc d'abord cerner un peu plus le personnage avant de lui proposer de l'accompagner jusqu'à la ville et, pourquoi pas, l'inviter à le rejoindre au manoir des Lennan, où ils pourraient se cacher pour se protéger de la milice.

Yegor prit soudainement conscience, en scrutant le falmari, qu'il allait bientôt manquer de réserve de sang. C'étaient ses maîtres qui s'occupaient de lui fournir du sang, acheté à prix d'or, afin qu'il survive. Mais maintenant qu'il était seul, ses réserves allaient diminuer, sans qu'il puisse les renouveler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Dernier adieu [pv]   Mer 10 Sep - 20:38

(hj : j’ai eu un peu de mal alors bon… Ca n’avance vraiment pas le RP mais j’avais beau me creuser la tète l’inspiration ne venait pas - -‘…)


Mû cligna à plusieurs reprises des yeux dans le but de chasser les goûtes d’eaux qui venaient se glisser entre ses cils blonds.
Il se tourna légèrement dans la direction indiqué, plissant légèrement les paupières pour tenter de distinguer le chemin à travers la pluie. Ses mains continuaient de torturer son foulard et il se dandinait légèrement autant de froid que de malaise…


- M-Merci mais j-je ne veux pas vous d-déranger…

Ses dents claquaient ce qui en plus de sa timidité l’empêchait de parler correctement.
Le petit falmari ne désirait vraiment pas ennuyer cet homme. Celui-ci avait émit un « mais » qui signifiait clairement que ce n’était pas possible, du moins pour Mü, l’homme hésitait donc il n’allait pas le forcer à faire ce qu’il ne voulait pas.

Malgré cette petite mésaventure le blond était tout de même capable dans sa naïveté de se faire emmener par n’importe qui. De plus il ne savait pas ce que lui avaient voulu les hommes alors il n’arrivait pas a penser que d’autre pourrait penser de cette même manière. Pour conclure : Mü est une proie facilement approchable et manipulable…
Si Mü partait sur la route a ce moment, qui sait où il arriverait.


- Je…

Mü baissa ses yeux sur ses poignés pourvues d’aucun bracelet. Il n se souvenait plus exactement pourquoi mais le maître Reed avait retiré ce qui montrait sa propriété. Il n’avait pas la gourmette habituelle autour de son poigné et s’il se faisait arrêter par les autorités il se ferait directement envoyé a la boutique (il ne connaît pas l’existence de l’élevage).
Que pouvait faire mètre Reed à cette heure ? Ce n’était pas vraiment la peine de se poser la question, soit il jouait encore a ses jeux vidéos soit il dormait. Mü savait parfaitement que l’humain n’allait pas se casser la tète à cause de sa disparition, il se demandait même s’il le ferait rechercher. Il était un poids pour le maître Reed qui avait été « obligé » de l’acheter…


- Oui…

Sa voix était faible et ses yeux mauves fuyaient l’homme…

- J-J’en ai un…

Mü s’était légèrement tendu prés à se carapater loin d’ici ou plus probablement se transformer en arbre. Ce n’était pas vraiment bon signe si on lui demandait çà…Enfin…Il ne savait pas pourquoi il se disait ceci mais il préférait écouter son instinct. Voir de nouveau son maître ne lui plaisait vraiment pas, surtout qu’il le punirait certainement de l’avoir réveillé en pleine nuit et de ne pas lui avoir rapporté son épice. Il se sentait aussi coupable de ressentir cette envi de liberté. Jusqu’ici il n’avait toujours que désirer d’appartenir a ses précédent maître mais maintenant il avait plus envi de le fuir et il s’en retrouvait troublé…

- J-Je ne veux p-pas vous ennuyer p-plus…M-Merci…

Fit il tout en reculant légèrement ne voulant vraiment pas déranger et un peu inquiet par cette dernière question qui venait après tout d’un humain, selon ce qu’il croyait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dernier adieu [pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dernier adieu [pv]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un dernier adieu [PV Enetari]TERMINE
» ADIEU DE PAUL GERALDY
» Dernier bilan de choléra:14,642 cas et 917 décès
» Le dernier Tavernier ou "la Louisiane"
» Mort d'un jeune journaliste/Adieu Bien-Cher, adieu mon ami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Muileata : Diamond Mine :: RP :: Aux alentours :: Les falaises-
Sauter vers: