Muileata : Diamond Mine


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fleur fanée pour un avenir changé… (Aedan O'Reilly)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Fleur fanée pour un avenir changé… (Aedan O'Reilly)   Jeu 7 Mai - 22:24

L’herbe bruissa. Ses jambes fatiguées n’avaient plus désiré tenir et c’est sans résistance que le petit falmari s’était laissé tomber à genoux. Il soupira faiblement en ramenant ses jambes vers lui, les entourant de ses bras. Quelques mètres devant lui la falaise tombait à pic. C’était le soir, il était tombé vraiment tôt et Mü était sorti e même temps que la lune.
Yrïa ne serait certainement pas ravi qu’il reste ainsi à découvert mais… il n’en pouvait plus de rester caché. Et puis, il pouvait se défendre…Il avait put repousser Yrïa elle-même avec…Enfin, c’était une piètre excuse pour rester ainsi, comme une proie facile…

Il enfuit son visage dans son pantalon. Il commençait vraiment à dépérir, telle la plante qu’il était çà se répercutait sur son physique. Le cheveu éteint, pâlichon, il avait maigri aussi…. La vie de ce dernier mois avait eu petit à petit raison de lui. Il était visiblement trop fragile pour ce genre de chose et puis, il n’aimait vraiment pas çà. Il détestait çà, il haïssait son état…

Mü resserra ses doits sur le tissu usé de son pantalon. Il y a un mois il était rentré de chez Maître O’Reilly, il était rentré bouleverser, choqué par sa propre réaction. Lors des jours qui suivirent, il fut terrifié face à son propre acte, sa sortie si subite de chez le maître. Le maître qui ne connaissait pas sa lâcheté et par cela cet état dans lequel il tombait dés qu’il ne comprenait plus les choses qui l’entouraient. En même temps apeuré il avait rapidement décidé d’y retourner pour s’excuser mais…La maîtresse ne l’autorisa plus à sortir du jardin mais…qu’importe, il avait voulut y aller mais, il n’arrivait plus à se souvenir d’où il venait, quel était le chemin… Une semaine au total après sa visite, des hommes étaient arrivé le soir et avaient voulut emmener le vampire et le falmari de la maison en guise de paiement. Heureusement ils avaient réussit à s’enfuir. Après une course poursuite mémorable dans la ville ils s’étaient réfugiés dans la forêt. Les nuits, Mü recherchait la demeure de son maître mais il ne retrouvait toujours pas la route. Encore quelques semaines passèrent pleines de péripéties qui, au final, permirent de trouver à Yrïa un endroit où elle pouvait se nourrir.
Le falmari avait vécu, mi- le jour mi-la nuit. Il avait fait un retour à la nature pour se nourrir, mais comme cela ne durait pas assez longtemps et qu’il se torturait mentalement, il avait sensiblement maigris et perdu de son éclat. Son horloge biologique était toute retournée et la fatigue se faisait sentir…
Aujourd’hui ou plutôt ce soir, il était partis seul pour toujours rechercher son maître. Ses pas l’avaient mené sur la falaise, il s’était soudainement sentit très...las, fatigué, épuisé…
Seul, il s’était laissé aller à l’observation de l’horizon pour finir par s’asseoir dans l’herbe. Le lieu refaisant ressortir ses craintes, ses peurs et ses espoirs…

Que pouvez penser le maître ? Il n’arrivait pas à l’imaginer. Etait-il en colère ? Peut-être… triste ? Enfin çà c’était dans le cas où il ne l’avait pas oublié….Il devenait pessimiste… Le maître ne l’oubliera pas, hein ? Même s’il était parti si…vite ?

Mü releva le visage et posa cette fois ci son menton sur ses genoux, le regard triste et ailleurs… Il était vraiment fatigué…

Il redoutait autant qu’il espérait leur prochaine rencontre. Que pouvait être les réactions de l’homme ? Arriverait-il à lui expliquer sa réaction ? Est-ce qu’il pouvait être pardonné ? Est-ce qu’il voudrait bien encore de lui ?
Et ce temps qui passait si rapidement. Il avait l’impression que plus les jours passés plus ils s’éloignaient de son objectif…

Le falmari se releva lentement, le corps un peu endolori. Le vent frappa violemment son visage, faisait voleter ses cheveux un peu longs autour de son visage…
Son regard s’encra sur la ligne d’horizon. Son regard s’encrait…ce qui n’avait que pour unique signification : qu’il s’enfonçait de plus dans son esprit meurtri et perdu…
Il aurait juste voulu, rentrer à la « maison »…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Fleur fanée pour un avenir changé… (Aedan O'Reilly)   Jeu 9 Juil - 20:05

[ce n'est pas terrible, excuse moi]

Un envol de dossiers traversa la grande pièce à toute volée. Dès à présent, le bureau ne ressemblait plus qu’à un amoncellement de papiers épars qu’à une salle de travail. Il était difficile de distinguer la moquette avec tout ce capharnaüm.
Un homme, de taille moyenne, rapetissait, a vu d’œil pour essayer de disparaître de cet endroit devenu infernal.

Pourquoi lui faire subir tout cela alors que son travail était toujours fait avec soin et efficacité ? Il savait bien qu’il n’aurait pas tout de suite la confiance du grand PDG à cause de l’ancien secrétaire scélérat, seulement il essayait de lui être agréable et de faire de son mieux. Mr O’Reilly avait recours à ce genre de caractère depuis plus d’une semaine. Son état s’aggravait au fil du temps et il ne ressemblait absolument plus à celui qu’il avait été. Personne dans son entourage ne savait pour qui ou le pourquoi de ce changement aussi brutal que soudain. Mais lui, Sean O'donnell, le nouveau secrétaire particulier, en avait une petite idée. Arrivé depuis quelques semaines, on ne se gênait pas pour lui raconter certains potins, de fils en aiguilles il sut ce qu’il s’était passé et pourquoi cette méfiance de la part de son patron. Celui-ci n’était pas vraiment chaud pour reprendre un secrétaire, cependant l’un de ces fidèles amis l’avait recommandé auprès de lui. L’éloge qu’il en avait fait lui permis d’être présent à ses cotés, et puis il fallait bien avouer, le désordre qu’il régnait dans les documents faisait qu’il n’avait plus vraiment le choix.

Et puis il y avait ce jeune falmari que son patron appréciait tout particulièrement. C'est de là que tout était parti, il en était, à présent plus que certain. Cet être s'appelait Mü, si ses souvenirs étaient bons, celui-ci avait quitté le manoir précipitamment alors que le maitre venait à peine de le retrouver. Depuis ce jour Mr O'Reilly s'en voulait beaucoup, il le savait pour l'avoir entendu pester contre lui-même parce qu'il n'avait pas fait le moindre geste pour le retenir. Pourquoi? Pourquoi n'avait-il pas retenu ce jeune falmari? Seul maitre O'Reilly pouvait en donner la réponse, néanmoins Sean était loin de désirer lui pauser la question. Courageux, mais pas téméraire, il tenait à garder sa place, déjà qu'elle oscillait dangereusement à chaque colère de son patron. Il suffisait d'un rien pour qu'il soit licencié.

Quelquefois, dans la journée ou même la nuit, il remarquait que la voiture de son "charmant" patron n'était plus dans l'allée alors que son chauffeur restait au manoir. Les allers et venus du véhicule s'intensifiait chaque jour, ainsi que les heures passées à l'extérieur qui s'allongeaient considérablement de même. Le doute n'était pas permis, il recherchait son falmari, espérant le rencontrer dans la rue, comme précédemment, ou même dans un jardin d'un propriétaire. Avait-il fait tout les recoins de la ville, certainement, il aurait voulu lui dire qu'il connaissait des endroits que le PDG n'avait pas pensé. Comme les forêts avoisinantes ou même les bords de plage ou encore les falaises.

Si jamais il pouvait oser une seule fois lui adresser la parole, après tout, peut être qu'il ne se ferait pas virer. Peut être qu'il l'écouterait pour cette fois?

Sean respira à grandes bouffées d'air pour se donner un peu de courage. Son cœur battait très fort dans sa poitrine se répercutant bizarrement dans les oreilles. A vrai dire, c'était aussi une manière de qu'il en avait dans le pantalon et que la hardiesse pouvait aussi le manipuler. Il se qualifia mentalement d'abruti, bomba le torse et y alla franco, d'une seule traite.


-Est-cequevousavezregardédansforêtplageoufalaises?

En y songeant bien, même lui ne comprenait pas un mot de ce qu'il venait de dire. C'était un comique, Sean en rougit de honte. Le jeune homme priait pour qu'un séisme vienne fendre le sol sous ses pieds et l'engloutir à jamais.
Un regard plus que surpris le regardait maintenant. Au moins il avait capté son attention … Pour une fois. Puis sans pouvoir suivre les pensées de Mr O'Reilly, il vit celui-ci se lever d'un bond et quitter le bureau comme si un démon le pourchassait. L'instant suivant, une tête se présenta de nouveau à la porte, le président de l'entreprise avait refait surface et lança un:


-Merci …!

Avant de disparaître de nouveau sans retour. Une expiration grave libéra ses poumons, un sourire survient peu après.


Dans la voiture qui roulait à vive allure sur la petite route qui longeait les bois, Aedan songeait que ce n'était pas une si mauvaise idée. Pas une seule fois il ne s'était dit qu'il pourrait être dans ce coin là. Son jeune secrétaire avait eu l'audace de se mêler de ce qu'il ne le concernait pas et il l'en remerciait. Un brave garçon celui-là, cependant il n'était pas prêt à l'admettre ouvertement et à lui donner sa pleine confiance. Peut être un jour, mais pas maintenant, c'était encore trop tôt, la douleur ne s'étant pas encore refermé pour autant.

D'abord, il avait décidé de passer par les bois, si la recherche était infructueuse, il pousserait jusqu'à la plage, ensuite les falaises. Surement que ce ne serait pas ce jour précisément qui le verrait, pourtant l'espoir était présent. Et si ça ne donnait rien, il referait le parcours tout les jours, les nuits aussi si ce n'était pas suffisant. Rien ne serait assez pour Mü.
En repensant à lui et sa mémorable bêtise, Aedan fulminait. Quel idiot il avait été de ne pas l'avoir retenu, même de force s'il aurait fallu. La détermination de son jeune falmari a retourné vers le vampire l'avait laissé pantois, puis il s'était résigné. Quand il revoyait la scène, il priait pour qu'elle se passe différemment, la mettant même à son gout. Alors dans ce cas, il prenait la voiture et partait sans but, croyant fermement au hasard, ou à sa chance. On ne peut pas dire qu'elle fut présente ces derniers temps, c'était même tout le contraire. Toutefois, il se disait qu'elle serait là aujourd'hui, le seul problème s'est qu'il disait cela tous les jours que dieu fait. A la longue il commençait sérieusement à en avoir marre, mais ne lâcherait pas ses recherches pour tout l'or du monde.

Maintenant il roulait sur le bord de plage, la forêt n'avait rien donné. Il se déplaçait au ralenti pour ne rien manqué, chaque personne, chaque mouvement, animaux, arbres étaient scrutés avec minutie. Un poing rageur frappa le volant du véhicule. D'un bout à l'autre du bord de plage brillait par l'absence de Mü, il ne lui restait plus qu'à visiter les falaises. Du coup, Aedan pensa que c'était ridicule comme idée. Les falaises ! Qu'est-ce qu'un jeune falmari de son acabit oserait se rendre dans un endroit pareil? Il n'espérait pas, cette fois, qu'il y soit. C'était un lieu dangereux, penser qu'il y soit le mettait mal à l'aise, voir craintif.
Arrivé à destination, il stoppa la voiture et en descendit. Un vent froid et vif soufflait fortement. Le maitre commença à marche droit devant pour ne pas sentir les morsures de ce vent trop frais pour la saison. Lentement il gravit une pente abrupte, inspectant en même temps les alentours, jusqu'à ce qu'un mouvement capte son attention. C'était léger mais suffisant pour qu'il aille vers cette chose. On dirait une petite brindille se balançant au grès du vent. Ses pas se précipitèrent, son cœur battit dans sa poitrine. Quand bien même se ne fusse pas lui, il se devait de voir qui s'était et qu'est-ce qu'il faisait dans cet endroit risqué. Parvenu à sa hauteur, Aedan remarque tout de suite ces cheveux, la couleur, unique, ne faisait plus de doute …. C'était MÜ!!!!

Ne croyant pas à cette vision, Maitre O'Reilly tomba lourdement à genoux emportant avec lui le jeune falmari. Sans plus attendre il s'empara de ce petit corps assis à terre et le plaça contre son torse.

-Mü c'est bien toi ! … C'est enfin toi! Je t'ai cherché tellement de temps, si souvent, chaque jour.


Doucement, sans vraiment le vouloir, il commença à le bercer dans ces bras, serrant de plus en plus son étreinte. C'est comme si il interdisait à quiconque de le lui retirer ou qu'il ne s'évapore comme dans un rêve. Aedan ne laisserait pas une telle chose arriver, personne ne se mettrait en travers de son chemin, qui a le cacher toute sa vie, il serait à lui pour toujours et à jamais.

-Mü … Mon petit Mü, je te ramène avec moi, on rentre au manoir … A la maison …

Sa main caressait ses doux cheveux. Aedan se demandait s'il allait bien, s'il avait compris ce qu'il se passait ici, maintenant. En tout cas, il le ramènerait coute que coute.

-Qu'est ce tu fais ici? Pourquoi sur cette falaise ? Pourquoi Mü ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Fleur fanée pour un avenir changé… (Aedan O'Reilly)   Lun 13 Juil - 19:58

Le vent s’engouffrait dans ses cheveux blonds, ternes. Il les bousculait autour de son visage sans qu’il ne sente leurs caresses. L’air froid agressait sa peau sans qu’il ne cherche à s’en protéger…Son regard se posa au loin… Il leva un bras, pointa sa main comme pour chercher à toucher la commissure entre la mer et le ciel. Un fin trait quasiment invisible à ses yeux pourtant capables de recevoir le soleil dans leur pupille sans siller…

Là, debout, malmené par le vent, le vide à quelques mètres de lui, il avait l’étrange impression d’être seul, seul avec les éléments…Simplement seul… Il clôt ses paupières se laissant bercer par l’air mordant… Il n’avait pas envie de penser, il ne le voulait pas car, là, à l’instant il se sentait partir dans cet état de transe qui arrivait dés qu’il refusait d’affronter la réalité…Mais il ne le voulait pas, cela avait déjà fait trop de dégâts…Lutter, ne penser qu’au vent. Uniquement au vent… Au vent l’encerclant, au vent le bousculant, au vent froid…Ce froid…
Il ne devait pas rester là, trop dangereux, on pourrait le voir avant qu’il ne voit. Il fallait qu’il cherche, encore…Mais comment faire ? De nuit ? Il n’y voyait pas assez bien…juste chercher un petit quelque chose qui le remettrait sur la voie…un petit quelque chose pour l’aider…Mais c’était dangereux, beaucoup trop dangereux…Il n’avancer pas…et Le jour ? Le jour…Tout ces gens…C’étaient pire…

Qu… ? Là ! Une présence. Il ouvrit ses yeux éteints, craintifs, apeurés. On l’avait trouvé… Juste le temps de voir une chevelure aussi sombre que la nuit qu’il se retrouvait entraîné au sol, encerclé dans des bras puissant, emprisonné…Mü frissonna…non pas de peur, non pas d’anxiété…. L’odeur qui l’entourait inhibait toutes craintes. Comment… ? Cette odeur, ces bras, cette étreinte étouffante…Maître O’Reilly ? Le maître ? Ici ? Était- ce un mirage ? Une hallucination de son esprit désespéré ? Le vent l’avait-il emporté au plus profond de ses pensées ? Qu’importe… Là, juste là, cette étreinte presque trop frotte était celle de cet homme… Le maître O’Reilly était là. Il l’avait trouvé…

La voix grave de son maître résonnait à ses oreilles pas même altérée par le vent violent…. Bercé contre le torse de l’homme il n’opposait aucunes résistances…La main dans ses cheveux…Cette voix…Son maître… Il le ramenait…Il le ramenait à la maison…
« A la maison ». Trois petits mots….trois petits mots qui eurent raisons de Mü…

Comme un raz-de-marée, les larmes remplirent ses yeux avant de s’en échapper. Elles roulèrent, brulant sa peau glacée. Elles auraient put être silencieuses…Elles auraient put….Mais des sanglots prirent d’assaut son corps amaigri. Brusques et douloureux ils s’échappèrent de ses lèvres en plaintes tourmentées…
Sans pouvoir rien contrôler tout ce qu’il avait accumulé depuis la soi-disant mort de l’homme ressortait brutalement… Mélange de pleurs d’enfant perdu et d’un être ayant vu trop de chose nouvelle trop vite…


- Pardon ! Pardon ! Pardon ! Pardon !

Elles se perdaient dans ses pleurs, petites implorations répétés inlassablement…

Il ne sut combien de temps cela dura…Quelques secondes ? Quelques minutes ? Quoi qu’il en soit, quand le dernier sanglot lui échappa il lassa son corps épuisé, Mû accrochait au haut de son maître comme si sa vie en dépendait…
La voix enrouée, un peu cassée, il réussit à parler…


- Je…Maître O’Reilly…Je…. Je voulais revenir le plus vite possible pour… me faire pardonner mais…mais je ne retrouvais plus la maison ! Et après ils…après j’essayais toujours mais je ne trouvais pas…Je voulais tellement que vous me pardonniez. J’avais peur… que vous ne m’aimiez plus…

Il cacha son visage dans le cou de l’homme, n’osant pas regarder le visage du maître pourtant il aurait aimé, vraiment… Est-ce la peur ?

- Je ne partirais plus ! Je vous le jure ! Je vous obéirez ! Je ferais tout ce que vous désirez…mais ramenez moi à la maison, gardez moi. Je ne veux plus vous quitter… Je vous en supplie pardonnez-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Fleur fanée pour un avenir changé… (Aedan O'Reilly)   Mar 22 Sep - 12:17

*je sais que des baffes pour mon retard*


Combien d’heures étaient-ils là sur la falaise ? Le temps suivait son cours sans qu’ils ne s’aperçoivent de rien. Sauf le froid qui s’insinuait à travers les vêtements qui, peu à peu, devaient humides par les embruns qui venaient de la mer. D’ailleurs, lui n’en avait cure, seul comptait l’être qui était dans ses bras. Caressant ce corps à peine reconnaissable tant la maigreur était visible à travers ses pauvres habits, Aedan faisait tout pour pouvoir le réchauffer un peu.

Pendant que Mü pleurait, des phrases sortaient, Il avait entendu des mots qu’il ne pensait pas jaillir de cette bouche. Pourquoi s’excusait-il ? Il n’avait rien fait, c’était lui et lui seul le fautif. Il aurait du le retenir, il aurait du être plus ferme. Mais il savait aussi que Mü ne l’accepterait pas, rien que pour venir en aide à une autre personne. Aedan avait peur qu’il le haïsse pour de bon, qu’il le déteste pour être si égoïste. Maintenant, il le serait et à jamais pour le garder près de lui.

La voix, le flot de paroles de Mü mit le maitre en émoi. Son jeune Falmari avait essayé de revenir près de lui. Il avait tenté seul, sans un repaire, de rentrer à la maison. L’émotion était à son comble dans le cœur de ce grand maitre. Jamais il n’aurait songé ressentir autant de trouble, il ne savait pas comment réagir à cela. Lui pardonner, comment pouvait-il faire une chose pareille. Le pardon ne devait pas venir de lui, mais de Mü. C’était à lui de demander la clémence pour ce qu’il avait fait, ou plutôt, de ne pas avoir réussi à gérer cette crise, cette infamie.
Qui avait laissé tomber l’autre ? Qui avait laissé s’échapper un être innocent ? Qui avait été incapable de garder un être cher ?
L’homme qui se disait un Maitre, un propriétaire, Aedan O’Reilly avait de quoi implorer le pardon.

La tête de Mü, sous sa résolution, se colla contre son cou, il en fut ravi au possible. S’il n’avait pas appris à être vraiment ce qu’il était au fond de lui, c’était l’heure à présent de remettre les choses en ordre. Etre fort, oublier tous les moments désagréables qui se sont passées. Il devait le faire pour d’eux et prendre les moyens à sa disposition pour ça.
La première chose, réchauffer Mû de ce froid. Il retira son long manteau et le mit sur les épaules de son Falmari. Celui-ci disparaissait presque complètement à l’intérieur, c’était aussi une bonne chose. Ainsi la chaleur reviendrais et vu son état, la maladie pourrait le surprendre.
Lentement, Aedan le prit dans ses bras et le souleva de cette terre humide. Le serrant quel peu contre sa poitrine, il reprit le chemin inverse jusqu’à sa voiture.

-On rentre à la maison Mü. Tu rentres chez toi !

En disant ces mots, il le disait aussi pour lui. Rien que d’entendre sa voix les prononcer, c’est comme s’il avait tout dit, c’est sa vérité.
Arrivé au véhicule, il ouvrit la portière sans trop de peine, plaça son doux fardeau sur la banquette arrière pour qu’il puisse s’allonger. Délicatement, il ajusta le manteau pour qu’il puisse l’entourer entièrement.
Le maitre fit le tour jusqu’au siège du passager et s’installa derrière le volant. La voiture démarra en trombe et au niveau de la grande route, il osa un regard à travers le rétroviseur. La consternation l’envahi en regardant ce jeune être emmitoufler dans son manteau. Le chagrin aussi se mit de la partie. Il n’avait pourtant pas dit un mot quand Mü lui avait avoué ce qu’il ressentait. Il était lamentable, il ne savait pas quoi dire, ni comment. Pourtant il se lança.

-Je ferais tout pour que tu puisses me pardonner mes erreurs. C’est moi le coupable, je devrais être à blâmé par toi et non le contraire. Certes, tu ne partiras plus loin de moi, je ne te demanderais rien en retour, juste être toi-même comme avant … Avant tout ça.

Les yeux fixés à présent sur la route, Aedan perçut le désarroi lui enserrer la gorge. Allait-il se mettre aussi à pleurer … Non, ce n’était pas le moment, il devait être fort pour Mü pour qu’il se sente en sécurité.

-Je suis désolé … Vraiment désolé … C’est finis maintenant, tout va revenir dans l’ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Fleur fanée pour un avenir changé… (Aedan O'Reilly)   Mer 7 Oct - 12:46

Tout contre son maître le petit falmari avait fini par se calmer. Les pleurs s’étaient taris, son corps avait cessé de trembler. Le maître se détacha légèrement de lui et il sentit rapidement l’étoffe du mentaux de l’homme le recouvrir. Cette chaleur qui l’engloba quasiment des pieds à la tête lui fit remarquer qu’il avait froid, que le vent s’était sournoisement glissé sous ses vêtements. Il serrât le tissu contre lui tout en cherchant la chaleur bien meilleure du corps de l’homme. Celui-ci ne tarda pas à le soulever du sol. Mü laissa sortir une main de sous le manteau et la referma sur l’haut du maître, de son maître. Une petite main cherchant à s’accrocher a cette réalité irréelle. Une petite main désirant simplement toucher…

Le maître parla à nouveau. Est-ce qu’il lui accordait son pardon ainsi ? Rentrer à la maison. Rentrer chez lui… Oui, peut-être. Il osait y croire. Rentrer… Mot si doux. Plus rien ne le retenait à présent. Maintenant il pouvait à nouveau appartenir à l’homme, lui appartenir totalement…

Les yeux à demi-ouvert, bercé par les mouvements de son Maître O’Reilly, il aperçus la silhouette obscure du véhicule de l’homme. Cependant personne ne vint ouvrir la porte, le petit falmari n’avait pas la tête à s’étonner de ce fait alors qu’habituellement il l’aurait fait. Le maître s’engouffra sans problème dans l’habitacle, déposant Mü sur la banquette il fit en sorte que le mentaux le couvre bien sous le faible sourire du blondinet. Ce dernier fut tout de même surpris en voyant l’homme disparaître pour se retrouver derrière le volant. Il aurait vraiment aimé rester contre lui mais il fallait bien conduire pour rentrer alors, bien qu’un peu attrister il décida de se contenter du vêtement portant l’odeur de l’homme.
Il se retrouva bientôt dans une drôle de torpeur, la chaleur ambiante, le soudain rêve éveillé qui le conduisait chez l’homme, l’homme, là, juste derrière le siége avant. Engourdit, pas vraiment allongé, son regard à demi ouvert resté rivé sur la silhouette sombre.

Son maître se mit à parler. Mü avait envie de rouspéter, de lui dire que non, c’était sa faute, c’est lui qui était partit, lui qui n’avait pas été capable de retrouver la maison. Mais ouvrir sa bouche pour nier les mots de son maître lui paraissait incroyablement difficile. Alors il baissa un peu les yeux, juste un peu. Son maître n’avait pas commit d’erreur et le falmari lui était reconnaissant de l’avoir laissé suivre ses choix bien que cela avait ouvert en lui une douleur bien plus terrible que la précédente. Bien qu’il aurait aimé qu’il le retienne, qu’il l’empêche de partir…


- Oui…

Un souffle qui s’échappe de ses lèvres, lèvres fleurissant doucement dans un petit sourire. Ses yeux mauves, se détournèrent lentement comme partant dans un rêve s’exposant à sa vue…

- On va rentrer à la maison. Je m’occuperai de vous. Je coifferai vox cheveux. On mangera ensemble, on ira se promener, on ira a mon arbre…

Ses mains remontèrent un peu le manteau sur lui dans un petit soupir…

- Je partirai plus, je resterai à la maison…avec vous…

Quel beau bonheur qui se présentait a lui. Tout allez redevenir comme avant, enfin… Est-ce que le petit falmari pouvait redevenir comme avant ? Avant, il ne connaissait rien, n’avait rien vu, le monde se limitant où il se trouvait. Maintenant…Maintenant il l’avait vu le monde extérieur, il l’avait vu seul… Gardait-il son innocence ?… Oui mais une innocence différente, une innocence malmené par la vision du monde… Des changements ? Peut-être la suite des événements y répondra…



(aaaargh tout pourri mais je ne savais vraiment pas quoi écrire…><)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fleur fanée pour un avenir changé… (Aedan O'Reilly)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fleur fanée pour un avenir changé… (Aedan O'Reilly)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une fleur de Lys pour l'Allumeuse Royale
» L'avenir de la VPC GW
» Une discussion pour l'avenir [pv Horus Vahalor]
» La fleur fanée
» Pour un avenir meilleur || With Elizabeth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Muileata : Diamond Mine :: RP :: Aux alentours :: Les falaises-
Sauter vers: