Muileata : Diamond Mine


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ayala, Andrastea Cooper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayala Cooper
Orpheline vagabonde
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Statut du joueur: actif
Position du personnage: résistant (violent)

MessageSujet: Ayala, Andrastea Cooper   Mar 16 Juin - 23:25

□ Ayala □







Nom : Cooper
Prénom : Ayala et Andrastea
Sexe : femme
Age : 21 ans d'apparence mais ignore son véritable âge (qui n'est toute fois pas bien loin)
Nationalité : irlandaise
Pouvoir : télépathe

Sexualité : hétéro
Age au quel votre personnage est devenu esclave : inconnu
Comportement avec son maître : Exactement comme lui : Ayala peut se montrer parfaite et adorable avec un maitre aimable comme monstrueuse et à l’affut de la moindre erreur envers un maitre cruel.



Description physique : Au premier abord, la jeune femme a des allures inoffensives. Ses lèvres sont fines et rose pâle mais n’expriment que rarement de larges sourires. Son nez est comme le reste de sa personne, bien dessinée. Elle a hérité des cheveux bruns et ondulés de sa tante paternelle qui se brise au contact de deux petites oreilles retroussées. Ceux-ci arrivent au-dessous des épaules et effleurent ses yeux perçants couleurs ambres, mélange des yeux de ses deux géniteurs. Son regard est toujours en mouvement, de façon à scruter le monde alentour…
Les traits de son visage sont aussi fins que sa silhouette affirmée et gracieuse. Ses 1m75, lui donnent des allures nobles qu’elle doit à sa génitrice vampire. Son corps est bien proportionné, tout en longueur et affirmé. Elle a gardé de cette race pure les longs doigts fins, la carrure bien définie et les oreilles très légèrement en pointes, mais sa peau est roussie par la chaleur du soleil qu’elle a un jour connu pour son plus grand malheur (sa peau reste tout de même pale et lisse). Sa nuque et ses avants bras son plus fin que la normale. Son coup est marqué d'une cicatrice vestige de ses diverses rencontres avec les Humains et ses canines sont longues et aiguisées.
Son corps est également parsemé de petites cicatrices dut à la maltraitance que ses camarades lui infligeaient dans sa jeunesse et à sa vie d’orpheline.
Ses oreilles sont parsemées de boucles et ses doigts portent 7 bagues. Son omoplate droite comporte un petit tatouage tribal signifiant son appartenance à l’un des clans de suceurs de sang. Celui-ci est une aile tribale pourpre aux reflets or.
Même si elle est de nature plutôt calme et posait, il lui arrive parfois de s’énerver et ses yeux prennent alors une couleur rouge sang pendant que ses cheveux noircissent.

Pour ce qui est de la tenu, Ayala est vêtu d'un jean vieilli, de bottes de marches en cuir ou de converses, d'une ample chemise blanche retroussée au niveau des coudes (qui montre toute fois une taille fine et des formes bien dessinées). Enfin, elle possède un vieux médaillon hérité de son père ainsi qu’une montre composé d’un long et fin cordon plat en cuir s’entrelaçant plusieurs fois autour de son poigné et d’un petit cadran or.
Lors de ses exceptionnelles sorties, elle se recouvre d'une lourde cape de voyage brune rappelant les temps médiévaux.
Enfin, pour ce qui est de son équipement de combat (elle pratique cette art aussi souvent que possible) : La jeune femme possède un petit arc en corne et chêne pour le tire. Elle possède également une fine dague couleur ocre ainsi que cinq petits couteaux de lancer. Ceux-ci sont rangés dans une pochette en cuir brisait, et chaque couteau a autrefois était taillé dans de l’os par ses ancêtres. Pour finir la vagabonde, montre une adoration pour sa fidèle épée héritée de son père : à double tranchant, la lame couleur noir de sang séché est capable de détruire la roche et à connu l’horreur de la guerre. Pour finir, elle peut également manier les armes à feu mais ne les aimes pas particulièrement, si bien qu'elle n'en possède aucune.

Description psychologique : Cette étrange jeune fille possède deux personnalités. La première est la plus récente ainsi que la moins présente. Le passage de l’une à l’autre n’est pas voulu, il arrive sur le moment…

Première – caractéristique : regard froid, vide, à l'apparence de la mort et du désespoir :
Son visage reste sans cesse de marbre et elle ne montre guère ses sentiments ou intensions. En apparence la jeune femme s’emble se fichait de son entourage, mais elle est en réalité sensible et prête à tout pour ses proches. Aussi réservée que téméraire, elle aime réussir ce qu’elle entreprend et a pour habitude de se lancer à fond dans la vie et ça quelle qu’en soient conséquences…
Lasse, intelligente, fière, minutieuse, rusée, turbulente, et méticuleuse, elle possède une capacité de survie incroyable. Extrêmement vigilante elle en devient parfois sournoise ou cruelle et accorde rarement sa confiance. Il est parfois dur pour elle de garder le contrôle ou de ne pas laisser échapper son goût pour le vide, qu’elle doit à sa race et au rejet des autres.
Alors qu’elle ignore les charmes de s’éductions, ses airs détachés, lui en procure parfois. Elle aime rester à contemplaient la nature et ses habitants. Elle connaît également les différentes races, qu’elle a parfois fréquenté mais surtout étudier (pour les falmaris elle en connait autant que l'on peut malgré leur récente apparition).
Elle hait la trahison, la lâcheté, les hypocrites, le mensonge qu’elle est toute fois obligée de pratiquer, les bourrés, et l’injustice. La jeune femme connaît une grande capacité d’adaptation aux diverses situations et apprend plus vite que la moyenne grâce à une persévérance et un acharnement à toutes épreuves.
Têtue, elle butte souvent sur ses convictions et ne laisse pas le choix aux autres. Mais son entêtement et sa force de caractère peuvent également se révéler bénéfiques.
Sans but précis, elle erre sans pouvoir se détachait de son triste passé. Elle hait les sentiments trop voyants et les sourires sans intérêt.
Enfin, plaine d’amertume, elle préfère garder ses distances avec le ‘commun des mortels’. La jeune femme redoute également qu’on apprenne son identité, par crainte d’être considéré comme un être maléfique, ce qui lui est, par ailleurs, souvent arrivé. Elle peut donc être amical envers ceux qui font preuves de tolérance et de compréhension mais pour les autres… ‘Chacun chez soit !’
Extrêmement stricte et d’une fermeté à tout égale, elle possède un esprit très étriquer…

Deuxième - caractéristique : regard chaleureux emplit de vie et d'espoir, souriant :
la seconde personnalité est exactement la même avec quelques modifications :
Son visage est sans cesse éclairé d’un doux sourire chaleureux qui prête à la confiance. Curieuse et téméraire, elle n’a pas froid aux yeux et est sans cesse sur d’elle.
Joyeuse de nature, elle aime rire et se faire des amis, mais se méfie des fêtes qu’elle nome, le rendez-vous des 'traîtres’.
Rêveuse, créative et imaginative, elle n’a aucun mal à se perdre dans ses pensés ou souvenirs, à tel point qu’elle en oublie parfois le monde réel.
Sa plus grande qualité reste son ouverture d’esprit et son esprit critique. Elle laisse toujours une chance à autrui et aime aider les autres.

Pour les deux personnalités (autres détails) :
Sa fierté devient souvent un défaut. Se refusant à s’abaisser ou reconnaître ses tords, elle a parfois un regard hautin. Mais cela n’étant souvent qu’une apparence, il suffit de lui parler pour découvrir un tout autre penchant. Intelligente, maligne et téméraire, elle comprend vite et laisse une chance à tous (même si elle le nie). Elle essaie de se donner des airs de monstre de façon à conservait sa liberté, mais elle ne dira pas non à une demande d’aide. Elle est également patiente et dévouer envers ses proches où ceux qui lui arrive de protéger (il en faut beaucoup pour la faire avoir se penchant : coup de cœur ou sentiments forts). Elle peut être aussi délicate que grossière, comme le reste tout dépend de son humeur… Sa grande curiosité (lors de sa 2° personnalité) peut aussi bien être une qualité, qu’un défaut. Son visage sans émotion ou son sourire chaleureux (1° et 2° perso.) Peuvent vite vous mettre hors de vous, mais le pire est qu’elle ne changera rien…
D’une extrême froideur où au contraire trop avenante, il lui arrive souvent de tomber dans des conflits embarrassants.
Elle n’a par contre aucun honneur propre (voir histoire) et accepte tout travail. Tout de même méfiante, il lui arrive de se laisser emporter sans même chercher à comprendre, ce qui est bien souvent un défaut. Sa justice est quant à elle une grande qualité. De plus, cette femme possède de grande capacité de soin, de combativité, de résonnement, de compréhension rapide et de pardon. Néanmoins, son coté négatif reprend parfois le dessus et elle est alors horriblement déprimante… Son plus grand défaut est celui de butter sur ses convictions et sa double personnalité (qui se déclenche sans prévenir). Sa plus grande qualité reste son ouverture d’esprit, son sang-froid et son esprit critiques.

Cet étrange personnage aime particulièrement la nature et ses habitants. Elle possède également un fort penchant pour les poisons et la nuit. Tout ce qui est naturel lui paraît légitime et elle l’apprécie. Les éléments, l’observation, l’écoute, la solitude… Sont des activités qu’elle apprécie également et auxquels elle se livre. Elle aime la réussite et la justice. Elle aime se battre, mais n’apprécie guère le sang et les combats déloyaux. Elle apprécie la sincérité, l’intelligence, la capacité de déduction rapide, la compréhension et la discrétion. Elle chérit ses armes et la musique (elle pratique l'un comme l'autre dans ses moments d'inactivités). Elle apprécie la maturité, mais aime les enfants plus que les adultes qu'elle juge pour la plupart corrompus...
Elle hait la trahison, la lâcheté, les hypocrites, le sadisme, le mensonge qu’elle est toute fois obligée de pratiquer par moments, les bourrés, et l’injustice.
Elle n’apprécie pas le faite de se nourrir et jeune aussi souvent que possible.
Elle n’aime pas les tapes à l’œil ou ceux qui étalent trop leurs sentiments (il lui arrive pourtant de s’emporter). Elle hait la faiblesse et l’égoïsme qui lui rappelle sa propre enfance. Elle a en horreur ceux qui tuent sans raisons ou pour le plaisir.
Enfin, elle se fiche de la race ou classe sociale et n’a donc aucun penchant ou de ce coté là, excepter pour les nobles qu’elle hait (voir histoire).
Pour finir, elle ne s’aime pas particulièrement et rêve de se modifier…

Lors de son changement de personnalité :
Dans ces rares moments, elle se trouve désorientée, indécise, attendrit et cruelle.
Comme à ses habitudes, elle tente de réfléchir mais cela lui est quasiment impossible.
Extrêmement sur les nerfs, un rien l’énerve et, si ses sens sont diminués, ses forces se voient décuplés.
Enfin vous ne verrez des hésitations ou des pleures que dans ces rares moments d’égarements…

‘Pouvoirs’ psychologiques liés à ses personnalités : Comme tous ceux de sa race, elle possède une force, une endurance, une réflexion et une détermination à toutes épreuves. Capable de sentir le moindre changement naturel ou lié aux autres, elle en devient un adversaire redoutable. De plus, ses nombreux entrainement aux combats ont renforcé sa capacité à étudier et évaluer la nature profonde d'un être ainsi que ses capacités physiques et mentales. Néanmoins, son caractère la mène souvent dans l'erreur.
Elle connait également une immense influence sur les autres et il est difficile de lui mentir ou de lui résister lorsqu'elle déploie ses forces. Malheureusement son statu d’esclave lui donne bien souvent tord.
Utiliser les armes est devenue chez elle une seconde nature, et celles-ci la coupe bien souvent du reste du monde ce qui renforce son caractère solitaire.
Pour finir, elle n'a besoin ni de manger (juste boire comme tout vampire) ni de réellement dormir (juste le strict minimum) et possède une grande capacité de régénération.
En résumer, ses ‘pouvoirs’ touchent le psychique, le psychologique et physique !

Aime: la mixité, réussir, prouver sa valeur, rire et se faire des amis, aider les autres, la nature et ses habitants, les poisons et la nuit, tout ce qui est naturel, les éléments, l’observation, l’écoute, la solitude, la réussite et la justice, se battre loyalement, la sincérité, l’intelligence, la capacité de déduction rapide, la compréhension et la discrétion, la maturité, mais aime les enfants plus que les adultes qu'elle juge pour la plupart corrompus, ses pouvoirs, la musique.

N'aime pas: le racisme, le sexisme, la trahison, la lâcheté, les hypocrites, le mensonge, les bourrés, l’injustice, les fêtes trop bondés, l'injustice, le sang et les combats déloyaux, manger, les tapes à l’œil ou ceux qui étalent trop leurs sentiments, la faiblesse et l’égoïsme, les meurtriers, elle-même.




Dernière édition par Ayala le Mer 17 Juin - 21:44, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayala Cooper
Orpheline vagabonde
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Statut du joueur: actif
Position du personnage: résistant (violent)

MessageSujet: Re: Ayala, Andrastea Cooper   Mar 16 Juin - 23:28




Histoire :
Cette jeune femme a sans doute connu affection, amour, éducation, trahison et horreur.
Pourtant ce n’est pas là que son histoire commence…
En effet, Ayala n’a pas le moindre souvenir de son passé. Son histoire commence donc durant un chaud matin d’été.

Plop, Plop, Plop…
Le noir, couleur de vide, représentant d’obscurité et d’oubli.
Le sommeil, la mort… deux choses plongeant les corps au cœur même de cet univers.
Voilà dans quoi se trouvait la jeune fille depuis désormais plusieurs jours.
Ses paupières étaient lourdes et son esprit embrumé. Ses tympans ne percevaient que le lointain murmure d’un ruisseau et le cheminement des goutes de pluie sur les feuilles de hauts arbres. Le liquide translucide goutait près de son corps sans vie. Une à une les goutes tombaient sur son front dégagé avant de rouler le long de ses tempes pour enfin s’écrasait sur le sol boueux.
Son odora perçut l’humidité ambiante la dérangeant ainsi qu’une vive odeur de bruler se dégageant de sa propre chère.
Sa tête lui faisait mal et elle ne parvenait pas à soulever ses lourdes paupières.
Que lui était-il arrivait ? Elle n’en savait rien, mais aurait tout donner pour une poigné de plantes médicinales. Un picotement lui parvenait le long de sa cheville droite. Elle souhaita soulever cette gambe douloureuse mais un effort vain lui arracha un horrible couinement qui la renferma dans le vide de son âme.
De longues minutes s’écoulèrent encore avant que la femme inanimée parvint enfin à déplacer son premier muscle.
Sa langue palpita entre ses lèvres. Un effroyable gout de sang se rependit alors dans tout son corps. Se contractant à cet effet, ses muscles reprirent de leurs vigueurs.
Un à un ses longs doigts se déplièrent. Et, peu à peu ils s’animèrent et vinrent caresser son visage.
Ses joues étaient rugueuses et ses pommettes enflées. Un liquide moite et gluant la recouvrait et elle ne parvenait toujours pas à retrouver ses souvenirs.
Ne se souvenant ni de qui elle était ni d’où elle se trouvait, elle se dévoilait être comme un nouveau-née abandonnée.
Ses bras étaient lourds et elle ne tarda pas à les reposaient le long de son corps. Laissant une fois de plus son esprit divaguer vers d’autres rives, elle s’endormit.

Plinc, Plinc, Plinc…
Un bruit aussi sourd qu’aigu vient troubler la jeune femme. S’éveillant en sursaut, elle sentit son cœur bondir et battre à une vitesse folle.
Il lui fallait de l’air… beaucoup d’air pour parvenir à dégager ses songes de l’épaisse brume l’habitant.
Le bruit était de plus en plus fort. Dans une immonde grimace, la vagabonde réalisa que le bruit n’était autre qu’un bec cognant son épaule.
Soulevant pour la seconde fois sa main gauche, elle balaya le parasite.
Il se trouvait être un volatil de petite taille. Son sang battit alors à ses tempes et une sorte d’immonde croissement sorti de sa gorge endoloris.
Elle le reconnaissait… elle savait qui il était… son fidèle ami… son aiglon…
Aussi souriante que lui permettaient ses lèvres craquelées, elle caressa son ami qui se posa près d’elle dans un doux bruissement d’ailes.
L’espoir d’ouvrir les yeux revient une fois de plus. Caressant sa crinière auburn, elle passa par mégarde ses doigts fins le long d’une de ses oreilles.
Celle-ci était percée de quatre boucles d’argent et se trouvait aussi presque pointue. Ses mains s’aventura ensuite sur les coins de ses lèvres entrouverte et laissant entrevoir deux longues canines. Un maigre sursaut laissa place à un frisson inexpliqué qui souleva les feuilles mortes alentours.
Humain… vampire… Songea t elle.
Ce dernier mot fit relever la femme d’un bon.
Ses yeux rester clos et ses sens atténués. Pourtant, l’idée avait fait naitre en elle un effroyable dégout et un profond méprit.
Si elle ne se souvenait pas encore de son nom, elle venait néanmoins de retrouver son instinct de chasseuse et de proie.
Un souvenir imperceptible lui vain et elle se retourna pour vomir. A quatre pattes dans la boue et les feuilles écrasées sous son poids, elle avait tout perdu de la fière allure qu’elle abordait d’ordinaire.
Il fallait de l’eau… sa gorge était sèche, ses cheveux poisseux et le gout se rependant en elle devenait insoutenable.
Rampant donc à tâtons et encore totalement aveugle jusqu'au son voluptueux de l’eau, elle plongea le visage au creux du merveilleux liquide.
Celui-ci lui procura une telle sensation de plaisir, qu’elle espéra mourir en son sein.
Se laissant donc tomber au cœur du ruisseau, elle se retrouva immergé.
La vie sembla alors revenir en elle et une incroyable douleur lui parvient en même temps que ses souvenirs les plus enfuie. Revoyant défiler des brides de son passé, elle souhaita s’éteindre. Mais elle ne le pouvait…
Oui… elle avait jurer… elle devait vivre pour lui…
Les larmes lui vinrent et se mélangèrent à l’eau l’entourant.
Ses paupières s’ouvrirent alors et laissèrent pénétrer le liquide dans les pores de la femme. Un doux picotement la fit cligner. Ses pupilles n’étant plus habituées au contact de l’eau, elles souhaitaient fuir ce lieu. Brisant la surface de l’eau, ses mains s’agrippèrent au bord du ruisseau et la hissèrent vers la surface. Sortant ensuite la tête de l’eau, elle huma de grandes bouffés.
Sa poitrine se soulevait et elle était plus haletante que jamais.
Pourtant, il lui fallait plus d’air… se retournant, elle plaqua son dos frêle au sol afin d’engouffrait en ses poumons tout l’oxygène possible.
L’aiglon se dandinait à sa droite visiblement mal à l’aise. Le fixant de ses grands yeux ambrés, la jeune femme parla pour la première fois depuis des jours.

« Je suis revenu… »

Se demandant combien de temps elle était rester étendu là, elle se remit sur les genoux en s’appuyant aux arbres.
Son regard désabusait parcourut les bois aussi sombre que ses rêves. Une faible lueur se rependait entre les branchages. Les feuilles couleurs émeraudes étaient transperçait de chauds rayons. Il avait dut pleuvoir durant la nuit car le sol était encore mouillé et la végétation alentour étaient presque aussi dégoulinant que ses mèches et vêtements trempés.
Se contemplant ensuite, elle constata avoir subit de nombreux coups. L’aube était à peine commencer et pourtant il faisait chaud. Se remettant droite, elle fit craquait ses articulations avant de ramassait ses affaires.
Chacune d’elles étaient éparpillées à ses pieds. Ses vêtements se trouvaient en piteux état et elle réalisa ne pas avoir était en si mauvais état depuis longtemps.

« Il faut croire que notre passé nous rattrape toujours … » murmura t elle le cœur lourd et sans réellement prendre la mesure de ses paroles.

Avançant à pas chancelants et feutrés, elle vit son compagnon la suivre lentement. Les heures passèrent aussi lentement que revenaient les forces de la survivante.
Elle se souvenait désormais de son passé, mais ignorait toujours les événements de ses derniers jours.
Combien de temps était-elle rester dans le coma ?
Tant de questions se bousculaient dans son crane… mais il lui fallait trouvait un toit au plus vite !
Elle avait constaté à regret de grave problèmes de son coté gauche : la tête, l’épaule et la cuisse étaient touchés à des degrés différents et plus ou moins inquiétant.


Paf, paf, Paf…
Après une journée de marche et de longues heures de repos, la fausse humaine entra sur de minces sentiers puis arriva au creux d’une clairière éclairé d’un simple claire de lune. Là, elle manga et arrangea sa tenue.
Ses vêtements étaient décidément irrécupérables, mais par chance, sa longue cape de voyage cachait habillement chemise et pantalon. Sa lourde épée pourpre ainsi que son arc de corne avaient, quant à eux, retrouvés leurs places initiales.
Son visage avait retrouvé son teint cuivré, ses cheveux leurs boucles auburn et ses pupilles leur éclat ambré et brillant.
Ainsi, la jeune femme avait presque retrouvé son allure habituelle mais gardait malheureusement de nombreuses traces d’une bataille dont elle ne possédait pas la connaissance.
Quelques minutes s’écoulèrent encore, lorsqu’elle sortit enfin du couvert des arbres.
Les hautes branches et épais feuillage avaient étés son allié durant longtemps, mais il lui fallait désormais les quitter afin de regagné la population et de se faire soigner.
C’est alors qu’elle les entendit. Trop loin pour comprendre le sens des mots, elle entendit néanmoins le son de voix.
L’une semblait féminine et peu utilisé, l’autre masculine et noble.
Continuant à avancer, elle se demanda une nouvelle fois ou elle pouvait se trouver. La route lui semblait familière mais trop commune pour être précise. Finissant par apercevoir les deux inconnus, elle laissa de coté ses songes toujours accagnés d’un effroyable mal de tête afin de parler aux inconnus.

« Excuser moi, pourriez-vous m’indiquer la ville la plus proche ? »

Elle jugea sa phrase aussi stupide que piètre mais réalisa ne pas vouloir faire plus d’effort. En effet, parler lui était toujours aussi douloureux et son corps restait meurtrie par diverses brulures surement causés par les chauds rayons d’un soleil meurtrier. Elle contempla donc les étrangers en attendant leur réponse tout en caressant le doux plumage de l’aiglon perchait sur son épaule encore valide.


Là, certains pourrais se dire qu’on l’aiderait, qu’elle rentrouvrait les siens et sa vie d’autant…
Mais rien de cela ne se fit !
Les inconnus virent en elle une menace, menace qu’ils ne pouvaient expliquaient car ne comprenaient sa nature, à tuer… La battant donc sauvagement, ils l’abandonnèrent dans des ruelles sordides de la ville.
Plus tard, c’est sur ce même ‘sentier’ que sa vie continua…

Désormais orpheline et sans la totalité de ses souvenirs, la jeune fille apprit à vivre seule et connu l’horreur de la vie.
Les années passèrent, quand sorti de nulle part, apparu un homme. Pour la première fois depuis son retour à la vie, on tendit la main à la vagabonde.
Elle vécu donc quelques mois en compagnie de cet inconnu humain et généreux.
Il lui expliqua ce qu’elle était et d’où provenait ses étranges pouvoirs, mais jamais il ne sut répondre à ses insistantes questions portantes sur son passé oublié.
Là, le bonheur semblait avoir était retrouvait. Pourtant, l’orpheline avait gardé de grandes séquelles de sa vie solitaire et avait de ce fait développé une double personnalité l’ayant fait devenir solitaire et cruelle. Aussi, l’homme comprit qu’il lui fallait donner une éducation à ‘l’enfant’ qu’il choisit d’éduquer. Malheureusement, l’homme mourut d’un problème de cœur et la jeune femme fut reconduite aux mains d’un cruel destin…





Dernière édition par ayala le Mar 16 Juin - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayala Cooper
Orpheline vagabonde
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Statut du joueur: actif
Position du personnage: résistant (violent)

MessageSujet: Re: Ayala, Andrastea Cooper   Mar 16 Juin - 23:28

Souvenirs retrouvés : ils se trouvent par brides et ont ne peut pas toujours comprendre leurs liens (pour le moment du moins ^^)

- premier (Pendant l’asservissement des vampires. La mère d’Ayala avait trahit les siens afin d’épouser l’homme qu’elle aimait : un humain. L'un des 'chef' vampire vient donc la retrouver de façon à la faire payer. Celui-ci vit loin de la ville, ignoré des humains) :
C’est durant une douce et belle matinée de printemps que l’horreur s’abattit sur nous. Car si ma mère avait autrefois fuit et reniait les siens, eux ne l’avaient pas oubliée et avaient eu vent de sa nouvelle vie.
Je ne sus jamais ce qui s’étais réellement déroulés lors de l’affrontement, mais ce jour fus la première tragédie de ma vie...
Mon seul souvenir de ce lieu de paix perdu en plaine forêt, fut donc la mort… Je me trouvais assise sur les marches de la petite chaumière. Je contemplait les nuages et m’amuser à leur trouvait des formes, quand j’entendis ma chère cousine, vêtu de son éternel robe blanche, courir dans ma direction. Un large sourire illuminait son visage d’ange et sa petite main gauche tenait fermement un large bouquet de pivoines.
Mes oreilles en pointes perçurent les pas de ma tante dans mon dos. Déjà je devinais son regard attendrit à la vue de cette vie souriante et entrainante. Je me levais pour rejoindre l’adolescente quand une tache rouge soudainement posait sur son cœur m’alerta. La jeune fille venait de s’arrêtait dans sa course.
Laissant tombait les fleurs une à une, elle fini par les rejoindre… une force invisible semblait irrésistiblement l’entrainer vers le sol…
L’éternité sembla défilé sous mon pauvre regard, qui si jeune et innocent découvrait l’horreur de la mort…
J’aperçu une flèche noire fichait dans le creux de son dos frêle. Un cri retentit derrière moi, la maitresse de maison me poussa sur le coté avant de s’élancer vers son enfant.

De longs doigts vampires m’envoyèrent dans l’herbe haute. Ma mère venait de retrouvait son regard sang et m’ordonna de ne plus bougé. Puis, elle courut en direction de ma tante. L’empoignant, elle voulu la ramenait vers moi. Malheureusement le temps lui manqua, car déjà nous apercevions des crinières noires, galopants vers nous.
Intuitivement, je compris. Puis, craintivement et totalement apeurait, je me cachais le visage et me bouchait les tympans.
Mon père, humain, avait rejoins les arrivant, et devant moi se déroula une bataille opposant ma famille et des monstres aux peaux pales. Les larmes aux yeux, je voulu devenir sourde et aveugle, affin d’oublier… malheureusement pour moi, rien ne se fit, et je ne pus qu’observait, impuissante, ses infâmes étrangers nous détruire…

Mon âme d’enfant, fut en ce jour anéantit. Et, je ne sais combien d’années s’écoulèrent en cette instant maudit. Mais cette abomination se fini…
Une brute venait de me sortir de ma stupeur. S’enfonçant dans la chaire fraiche de mon avant bras, une lame souillait du sang de mes géniteurs me relava à moitié.
Voyant mes derniers instants s’écoulaient, je choisis d’enfin faire preuve de courage. Armée d’une haine nouvelle et grandissante, je me retournais face à mes agresseurs. Toujours à moitié levait, j’attrapais cette lame. Mon attaquant voulait jouer… et bien il allait voir !

Désormais à genoux je tirais vers moi l’arme et ainsi son maitre. Les mains en sang, je m’efforçais de ne pas crier. L’homme se trouvait à près en à quelques centimètres de mon visage. Et je vis mon propre visage au creux de ses pupilles.
Ciel, que j’étais laide !!
Recouverte de sang, mes belles boucles brunes, hérités de mon père, s’étaient métamorphosés en de vilaines mèches poisseuses. Mon visage déformais par la haine et la violence, et animé d’un désir de vengeance, semblait s’étiré de façon à découvrir deux yeux pourpres, couleur de sang…
Pour la première fois, dans ma petite existence, je compris pourquoi mes parents me cacher au monde. Comme ma mère, j’étais différente et non humaine ! Ou du moins pas totalement…
J’étais comme ces monstres… eux qui venait de détruire ma vie et celle des miens…
J’avais beau ressemblait à une fillette de cinq ans, des siècles de vie et de guerres défilés désormais en mon esprit de quinze ans…
Dans un nouvel effort, je relevais un peu plus le regard. Surplombant l’homme, ou plus exactement le vampire, je les vis tous. Ils étaient une dizaine… mon agresseur secoua sa lame toujours enfoncée dans ma peau. Un gémissent sorti de mes lèvres closes, et mon regard se rabaissa à lui.
Les traits de son long visage étaient fins. Ses yeux perçants était comme les miens… pourpres. De longs cheveux blancs cascadaient le long de ses épaules et laissaient dépassés les pointes de ses oreilles encore plus pales… presque translucide… comme sa peau et son cœur vide.


Le chef vampire celon la vision d’Ayala (il n’a pas d’aile)


C’est dans ce contexte et à cet instant précis, que l’impensable se produit !
La race invisible aux Humains, et je comprenais enfin pourquoi, retira son arme et me souleva hors du sol. Je fus ensuite jeter sur une monture noire.
Un cheval… non… la bête possédait de longs poils, des pupilles rouges et de longues dents, à la façon des vampires habitant les contes de ma défunte mère.
Les vampires tournèrent les tallons, se remirent en selles. Mon nouveau geôlier m’attacha. Mes bras et ma tête pendaient à la droite de l’animal, pendant que mes gambes étaient à gauches. S’asseyant derrière moi l’homme ne me jeta pas le moindre regard et pris la direction opposée à mon ancienne demeure.
J’aperçus une dernière fois l’humble chaumière, qui m’avait protégé durant toutes ces années, s’envolait au loin dans des tourbillons de flamme et de sang.
Ma bravoure disparut à la vue du cadavre de mon père et l’odeur de sang frais me fit tourner la tête. Vomissant, je détournais le regard vers le chef, dans l’espoir de ne pas apercevoir le reste des miens. Me bouchant ensuite les narines je voulus faire disparaitre mes angoisses.
Malheureusement, je ne réussi qu’à faire sourire les inconnus assassins des miens…

- deuxième (toujours pendant l’asservissement des vampires. Ayala est alors esclave chez les 'rescapés' inconnus des humains) :



Un homme vampire attendait devant un porche les bras croiser. Trois écoliers et leur institutrice de la même race se trouvaient à l’arrière. Une enfant à la peau mate, aux cheveux ondulés et bruns, et aux yeux ambrés, se trouvaient à genoux devant l’homme.
« Petite ! Viens ici ! L’homme de grande taille et aux doigts fins lui attrapa l’oreille et la souleva dans les airs. Ou étais-tu !?
La pauvre enfant pendait au-dessus du sol au bras du ‘chef’, remuant son petit corps frêle et sens défense.
- excuser moi maitre… je ne voulais pas mais… c’est eux… gémit-elle en désignant les trois enfants Vampires.
- et bien quoi eux !? Crois-tu que je t’offre une éducation pour te battre avec des ‘pures’ et te sauver lâchement ! Hurla t il sur la fillette apeurer.
- non. Bien sur maitre. Il la lâcha. Mais… ils ont insulté mes parents et… ajouta t elle avec un regard crépitent plus que suppliant.
- Pauvre imbécile ! Je te l’ai pourtant dis ! Ton n’existence même est un pêcher ! Il est donc normal que tous vous blâment, toi et tes imbéciles de géniteurs…
- Je ne vois pas pourquoi ! Les Humains ne sont pas aussi bête que vous le pensez ! S’écria l’enfant pleine de haine et de colère envers les meurtriers des siens.
- Ah vraiment… mais dans ce cas va donc les rejoindre… à moins que tu aies peur de leur rejet… à eux tes chers petits mortels… le ton du haut était cruel et froid. De plus, entre ses lèvres, un simple mot pouvait se transformer en la pire des insultes. Ayant toujours hais ses ennemis, le maitre des lieux était malveillant et moqueur. En réalité, l’homme ne pouvait supportait ne voir cette impure lui tenir tête. Elle qui lui rappelait tant sa traitresse de femme. Oui il l’avait aimé. Mais elle l’avait trahi ! Un monstrueux sourire se dessina sur ses lèvres au souvenir du cadavre de cette femme souiller. Evidemment, l’enfant ne sut jamais rien de cela et reprit la parole avec un cracha de dégout envers sa demi-races.
- Un jour je le ferais ! Et alors vous verrez…
Ce regard… hargneux, révolté, entêter… celui de cette vampire ayant trahit son peuple en s’allient à un Humain… sa mère...
- et que verrais-je… !? Ne pouvant en supporter d’avantage, l’homme baffa sa jeune esclave qui tomba à terre. Mais aucun pleures n’apparurent … car cela faisait bien longtemps que cette enfant… Ayala… n’avait pas versé la moindre larme… sache que si tu fais le choix de me défier, alors tu connaitras l'horreur de la guerre ! Tu seras poursuivit et damné, la souffrance sera ton quotidien et tes mains seront parsemaient de sang... à leurs images tes ailes prendront la couleur des enfers et seul tu vivras pour toujours, car tu seras devenu un véritable monstre portait par ce pittoresque monde... il se tut un instant pour toisait la petite effrontée. Maintenant silence et rentre !» Hurla t il une dernière fois avant de partit, la fillette sur ses talons.

- troisième (contexte actuel : haine de la plupart des humains pour les ‘sangsues’) :



Une fillette, se trouvait coincée dans une ruelle sombre. Un homme de grande taille et musclé la battait tout en la dénuant. Ne souhaitant faire de tors à son maître, l’enfant fit preuve de courage et se tut en se mordant les lèvres jusqu’au sang.
Laissant de coté sa rancœur, elle chercha alors dans un long désespoir une arme pouvant la sauver de cette mort sauvage.
Elle se trouvait désormais allonger sur le sol glacial. Ses seins contre les dalles avaient abandonné ses épaules aux coups du guerrier. Et, alors que tout semblait perdu, que les mèches brunes et poisseuses se confondaient dans une abondante coulée de sang chaud, une lueur d’espoir apparu.
Une lame de cristal venait d’apparaître à quelques centimètres d’elle. Laissant les interrogations de coté, elle se releva dans un dernier souffle et bondit sur l’objet. L’homme l’attrapa au poigné, mais trop tard… elle avait fait volte face et venait d’enfoncé puis brisait la longue lame dans sa large poitrine.
Instantanément, l’agresseur tomba. Le corps nue de la demi reçut de plient fouet le poids de l’autre. Leurs visages côte à côte, elle put apercevoir avec effroi, un filet de sang sortir de la bouche béante du damné et ses yeux craquelaient par l’horreur de la mort…

- quatrième (la lutte des vampires contre les humains : la résistance) :



Une tour de béton, un hall vide, des fenêtres brisées, un silence de démens, une femme au regard pourpre…

Un pas après l’autre, la tueuse progressait au travers du grade-ciel. L’immeuble, la vieille haute banque de la ville, ressemblait désormais à un champ de bataille empourpré des milles feux de l’aurore. Au loin le soleil enflammait déjà le ciel avant de couvrir la terre d’une lumière rouge sang. Cadavres et verres brisés jonchés un sol ensanglanté pendant qu’une odeur pestilentielle empoisonnait un air autrefois pur. De longues secondes s’écoulèrent ainsi, puis…
La porte sauta afin de laisser passer des hommes recouverts de blouses noires et armées de véritables machines de guerres. Avançant à pas feutrés, ils n’accordèrent pas un regard pour ces vies perdues car ils avaient une mission. Ils devaient la trouver ! à n’importe quel prix il fallait l’arrêter…
En effet, enchainant attentats et meurtres, la criminelle aux canines d’argents était devenue une des principales cibles des humains.
Elle et la résistance…
‘Foutu résistance’ songeait les Hommes lorsque les Vampires souriaient face à ces actes jugés criminels par leurs maitres. Pourtant, asservir voir torturer un peuple tout entier n’était-il pas un crime égal ?
Les pas, d’abord silencieux, se firent plus intense à mesure que ces hommes, inquiets pour leur propre survie, gravirent les étages. Le souffle court, ils cherchèrent. Espérant de tout cœur la trouver, certains prièrent pendant que d’autre scrutèrent les lieux. Et elle était là…
Resplendissante et pleine de vie elle était là…
Des dizaines de morts croulés sous ses semelles de cuire, sa peau mate et ses vêtements couleur de nuit étaient recouverts du liquide poisseux qu’est le sang. Ses cheveux au vent balayés sont regard aussi froid et dure que la pierre. La lame levait, les bras à hauteur de sa tête, les mains sure d’elles s’abattaient sur le corps des derniers êtres vivants en lieu de désastre. Une danse machiavélique se déroula donc sous les yeux de ces humains transportaient par le spectacle.
Cette voix… cette voix leurs prenant les entrailles… elle leurs soufflait le chemin…
Chuchotant, elle chantait la mort qui ne semblait désormais rien d’autre qu’une nouvelle manière de naitre…
Cette femme… elle ne les connaissait pas… elle n’avait nullement de raison pour ainsi agir, mais elle n’y pouvait rien. Seule le sang la recouvrant avait le pouvoir de comblait le vide l’habitant… et il lui en fallait plus… un instant elle regretta d’avoir épargné et fait sortir les femmes et enfants. Pourtant, un souvenir lointain lui criait que ces vies ne devaient être détruites…
C’est ainsi que ce croisèrent le regard de ces hommes apeurés et de cette femme vengeresse. Les uns reculèrent pendant que l’autre avança. Son regard glacial pénétra les forces humaines qui perdirent tout contrôle. Le futur de tous semblait tracé et pourtant…
Au loin, le soleil continuait sa progression. Réalisant tout à coup son erreur, la vagabonde recula pour la première fois avant de courir vers les profondeurs de l’immeuble.
Il lui fallait regagner les égouts avant d’être une nouvelle fois touchées par cette arme fatale. Se souvenant de leur dernière rencontre, elle sentit ses chères hurlaient de douleurs. Mais l’abri était là… plongeant au fin fond des abimes, la jeune femme disparut une fois de plus.
A la surface, les policiers, venant juste de recouvrir leurs esprits, se lancèrent dans une poursuite perdue d’avance. Parallèlement, les journalistes communiquaient déjà à tous l’horreur de la nuit.

‘… hier vers 7h… alors que le soleil se couchait à peine… une étrange femme semble avoir pénétré la banque… les témoins, tous des femmes ou enfants… seuls épargnés… jurent avoir étaient comme ensorcelaient… la vampire… une présence envoutante… plus aucune résistance… aucuns hommes survivants… à encore une fois pris la fuite… la résistance…’


Dernière édition par Ayala le Mer 17 Juin - 21:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Ayala, Andrastea Cooper   Mar 16 Juin - 23:46

Yes Bienvenue,

Alors magnifique fiche que je n’ai pas franchement envie de critiquer…

Mais visiblement il y a un gros point que je croyais être modifié mais qui ne l’a pas été… Ce cas à déjà eu lieu avec Bran si je me souviens bien… Les vampires ont une durée de vie aussi longue que celle des humains. ><’ Tu as fait vraiment fait une belle fiche mais malheureusement ca ne va pas aller (et on ne peut pas accepter car sinon on va se faire taper dessus par le grand manitou en chef)…

Sinon, tu n’es pas obligé de commencer comme esclave mais comme résistante libre il n’y a pas de problème…

Pour la nationalité aussi, les vampires ne vivent qu’en Irlande. On a eu droit à ce cas aussi (J’ai raison Lexou ?)…

Pour Alexis, extrait de l’évangile du grand manitou :

Citation :
Bienvenue

Désolé, mais les vampires ont une durée de vie normale, merci de changer cela =) (donc désolé, mais l'histoire ne convient plus du tout)

Je te félicite encore pour ta fiche très belle mais pas aux normes… *soupir*

EDITH: C'est bien écrit dans la description des races que les vampires ont une durée de vie aussi longue que celle des humains. Ensuite on peut axepté la nationalité différent de celle de l'Irlande si l'histoire en vaut la peine ^^...

Pense a signer le réglement...

Et tu as lut le blabla sur les races? Juste que les falmaris ont été découvert recemment donc je ne pense pas qu'elle est put les étudier (surtout qu'ills vivent bien caché et qu'ils sont la nouvelle nourriture des vampires)...

Ho mon dieu que je suis casse pied! J'ai moi même envie de me taper dessus Oo
Est-ce que je suis en train de devenir le méchant-admin? OO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis Merëgreen
Maîtresse impulsive et peu conventionnelle
avatar

Féminin Nombre de messages : 1308
Age : 28
Métier : Directrice de la mine
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Active
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Ayala, Andrastea Cooper   Mer 17 Juin - 0:36

Pfiou, ça c'est de la fiche! XD C'est moi où c'est un perso que tu potasse depuis un certain temps maintenant?
En tout cas, juste petite remarque personnelle de ma part parce que je suis une grande maniaque de ce point de vue là, y a des petites fautes par ci par là (rien de bien méchant) mais par contre les grammaires ratées me font un peu crisser XD En gros tous les é-è-ai-et- etc qui ne sont pas toujours mis au bon endroit ^^" (exemple "comment renançait à LUI devrait être -> renoncer à LUI") mais ça, c'est juste parce que j'suis chiante XD

Donc comme a dit Mü vu qu'apparement il a plus de mémoire que moi pour ce point de vue là XD:
-La durée de vie n'est pas acceptable selon les critères de ce forum. Et le fait qu'un vampire naisse comme tel et non pas le devienne pose des limitations dans l'un ou l'autre cas (notamment la possibilité d'évolution physique lié au vieillissement) Techniquement, la guerre humains-vampires a pris fin en 18 (bah ouais comme si ils avaient rien de mieux à faire pendant la seconde guerre mondiale *sort*) donc même si on ne situe pas l'époque du forum exactement à celle actuelle, ça fait quand même long. Ce que je te propose éventuellement c'est que tu intègre les souvenirs -vu que ce sont eux qui posent problèmes- à une période plus actuelle. En clair, le chef des vampires peut réaliser ce qu'il a fait si on imagine que ta famille vit dans un coin plus "isolé" de la ville, t'asservir enfant si il vit reclu et en fuite quelque part loin des humains et qu'il ne s'est pas fait capturer, le fait que tu sois "hybride" est à lui seul une raison pour qu'il te maltraite. Le 3e à la simple haine des humains envers les vampires et le 4e à un épisode de résistance. Enfin ce ne sont que des suggestions (et un pavé) pour t'éviter de devoir tout effacer. Mais pour l'avoir connu personnelement, tu aura des concessions à faire, désolée ^^" Et c'est vraiment dommage car le concept "pré-domination" humaine était vraiment une très bonne idée!
-La nationalité doit être irlandaise (du côté de la mère, obligé) même si on pourrait concevoir que ton père est japonais. Mais connaissant le grand manitou et son aversion pour cette "origine", je te déconseille de la choisir ^^" XD

Sinon juste une petite signature du règlement en plus et je vais te rajouter déjà dans la classe des vampires.
Pour ton rang, tu peux afficher ton attrait à la résistance dans ton profil, à toi de me dire si par rapport à ça tu veux que je le raccourcisse à "orpheline vagabonde" ou pas ou si tu veux encore rajouter quelque chose.
Pour ton nom, je le changerai en entier d'un point de vue administratif pour que tu aie et le nom et le prénom, mais par rapport aux remarques ci dessus, à toi de voir si ton nom de famille convient toujours

Sinon pas d'obligation particulière, tu peux être résistante secrètement liée à un maitre (ou ouvertement si celui ci y joue un rôle), résistante en fuite, résistante pacifique ou violente. Plus d'infos ici

Voila long blabla pour longue fiche, désolée qu'on soit aussi contraignant dès le départ ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayala Cooper
Orpheline vagabonde
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Statut du joueur: actif
Position du personnage: résistant (violent)

MessageSujet: Re: Ayala, Andrastea Cooper   Mer 17 Juin - 12:53

ok pas de problème pour les changements (faut s’adapter)
je dois avouer avoir zappé l'âge donc je vais m'arranger
(pour le perso c'est vrai que certains trucs commencent à dater mais l'histoire et les personnalités ne sont pas bien vieille et en constante évolution ^^)

pour la nationalité pas de problème je serais pure irlandaise
et pour les souvenirs retrouvés j'aime bien l'idée d'Alexis donc je vais faire comme ca (je n'y avais pas pensé)

pour le rang 'orpheline vagabonde' ira très bien
par contre j'ai du mal à me décider pour l'histoire du maitre actuel ^^"
Et y a un dernier truc que je n'ai pas trop compris : je peux être hybride ou pas ? (pour l'apparence Ayala fait légèrement plus jeune que son âge à cause du sang vampire mais vieillit comme tout le monde)

hum je crois que c'est tout... (j'ai peu être oublié des trucs...)
Ah, pour les fautes : je suis nulle en orthographe...



Pour les modifications de l’histoire je les mes là en plus du texte (c’est plus simple pour retrouver) :

Contexte du premier souvenir : (Pendant l’asservissement des vampires. La mère d’Ayala avait trahit les siens afin d’épouser l’homme qu’elle aimait : un humain. L'un des 'chef' vampire vient donc la retrouver de façon à la faire payer. Celui-ci vit loin de la ville, ignoré des humains).
Contexte du deuxième : (toujours pendant l’asservissement des vampires. Ayala est alors esclave chez les 'rescapés' inconnus des humains).
Contexte du troisième : (contexte actuel : haine de la plupart des humains pour les ‘sangsues’).
Contexte du quatrième : (la lutte des vampires contre les humains : la résistance).

Ca va comme ca ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis Merëgreen
Maîtresse impulsive et peu conventionnelle
avatar

Féminin Nombre de messages : 1308
Age : 28
Métier : Directrice de la mine
Date d'inscription : 24/10/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Active
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Ayala, Andrastea Cooper   Mer 17 Juin - 17:27

Alors pour moi c'est bon, j'attend l'aval de Mü avant quand même parce que j'avoue j'ai vite survolé

Si tu es pure irlandaise par contre, il va juste falloir changer ton nom de famille je pense ; )

Je file t'attribuer ton rang déjà, tu peux également aller faire une demande de rp en attendant ou commencer à écrire un rp libre (je pense qu'il n'y aura pas de souci à la validation) sauf si tu veux un maitre quand même, alors la tu peux également rajouter dans la partie concernée. A toi de décider ^^ (si ca peut t'aider par exemple, Stanley Helty est un vampire résistant violent secrètement mais qui appartient au Caveau aux vampires mais il a acquis leur confiance et peut sortir perpetrer des attentats sans qu'ils se doutent de rien, comme il n'y a pas de directeur de Caveau, les maitres sont donc fictifs)

Et puis pour moi tu peux être hybride vu que ça ne change pas grand chose, si ça déplait aux puristes des hautes sphères, ils n'avaient qu'à être présents ^^ Je crois sans être sure que tu n'es pas la seule, mais même, encore une fois, ça ne change pas grand chose.

Sinon l'orthographe ça va c'est juste parfois la grammaire, mais encore une fois, ça c'est juste parce que je suis chiante XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayala Cooper
Orpheline vagabonde
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Statut du joueur: actif
Position du personnage: résistant (violent)

MessageSujet: Re: Ayala, Andrastea Cooper   Mer 17 Juin - 19:38

oki merci ^^
pour le nom je vais prendre Cooper
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Ayala, Andrastea Cooper   Mer 17 Juin - 19:49

On a déjà un hybride. C’est David ton propre esclave Lexou ! Et Ayala, bien que tu sois hybride tu ne peux pas supporter la lumière du soleil tout comme les autres vampires.
Comme tu dis ici :
Citation :
« Après une journée de marche »
Par contre je pense qu’on peut dire que tu peux être plus résistante (si on prend par exemple David, il a put résister au soleil quelques temps mais il a eut des séquelles irréversibles, d’où son physique d’albinos)….
Donc tu peux être un hybride il n’y a aucun problème a mon humble avis…



Je rajoute encore une précision en espérant que tu l’es déjà compris. Les vampires ne peuvent se nourrir que du sang des falmaris et plus du tout de celui des humains (il n’est plus nutritif pour eux et d’ailleurs, la plupart ignore qu’avant ils se nourrissaient des humains. En effet le secret de l’esclavage des humains par les vampires est bien gardé par les humains) .
Donc c’est juste un détail mais le vampire chef de clan devait avoir voler des falmaris aux humains et ton père devait donc en posséder un aussi pour nourrir sa femme et toi. Ce n’est pas bien grave si ce n’est pas précisé mais c’est pour que tu ne fasses pas d’erreur dans tes RP…



Pour le passage du champ de bataille de la résistance. Je dois avouer que çà m’embête un peu. Comment dire ? Ca fait un peu combat d’épée or les humains ils y vont à grand coup de fusil et de mitraillette s’il le faut, alors bon….(Je verrais mieux un passage de la résistance avec de trucs plus moderne comme un attentat, un machin du genre….Alors si tu veux du sang et trucider des gens tu pourrais faire un truc comme prendre un bâtiment, tuer les humains qui s’y trouve pour poser des bombes ou juste prendre des otages. Tu vois ce que je veux dire ?… Par contre qu’elle se batte avec une épée je ne vois pas de problème (en plus çà l’fait ^^ ) Faut que ce soit assez moderne quand même lol)…



Après, je pense que c’est moi qui est mal compris mais, tu parles d’anges ? Oo

Ici

Citation :
Tu seras poursuivit et damné, la souffrance sera ton quotidien et tes mains seront parsemaient de sang... à leurs images tes ailes prendront la couleur des enfers et seul tu vivras pour toujours, car tu seras devenu un véritable monstre portait par ce pittoresque monde...

Et ici

Citation :
Alors qu’elle s’appliquait à dissimuler ses émotions, l’ange aux ailes d’une couleur que les flocons enviaient, lui offrit un sourire qui rendit le tient de la bâtarde humaine plus rouge que son sang battant
.

Ou c’est une métaphore ?

Tu as oublié de modifier çà:
Citation :
Agée d’une centaine d’année
C'est dans le cinquiéme souvenir...

Je pense que c’est bon après çà. Si jamais il n’y a un autre truc qui ne va pas je te ferais signe comme le bon petit modérateur-teigneux que j’étais autre fois ^^…

Je t'embéte, heiin? devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayala Cooper
Orpheline vagabonde
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Statut du joueur: actif
Position du personnage: résistant (violent)

MessageSujet: Re: Ayala, Andrastea Cooper   Mer 17 Juin - 20:42

alors :
pour la marche oui j'ai mis qu'elle garde de grosses séquelles (j'ai peut être oublié de bien le préciser par tout dans ce cas je modif)

pour le sang oui j'ai bien compris

pour les ailes s'était plus une métaphore mais je peux modifier un peu

effectivement j'ai oublié de modifier 'âgée d'une centaine d'année’ ^^"

Et pour l'attentat je te fais un truc plus moderne devil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Ayala, Andrastea Cooper   Mer 17 Juin - 20:47

Merci t'es choux coeur

Pour la marche, dans ta description physique tu dit que sa peau est marquée par le soleil ou un truc du genre, je pensais qu'elle était bronzé alor bon, voila XD

Aprés pour les ailles ne modifie pas, ce n'est pas la peine et puis c'est jolie ^^...

Aprés je pense que tout sera bon ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayala Cooper
Orpheline vagabonde
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Statut du joueur: actif
Position du personnage: résistant (violent)

MessageSujet: Re: Ayala, Andrastea Cooper   Mer 17 Juin - 21:34

n'ayant plus de place pour le cinquième souvenir, je le mes ici :


- cinquième (elle ignore la date de ce souvenir) :



Agée d’une quinzaine, elle avait passé l’hiver dans les montagnes en compagnie de celui qui deviendrait par la suite son époux avant d’être assassiné (elle ne se souvient que de cette scène avec lui).
Le ciel et la terre avaient revêtu leurs blancs manteaux d’hiver, pendant que les roches et sapins, brisaient par la poudre blanche, rayonnaient de leurs couleurs naturelles.
Un homme marchait dans les bois enneiger.
Ses pas étaient ralentis par l’épaisse couche blanche dissimulant le sol.
Son regard or passait cout à cout de sa compagne aux rares habitants des bois.
Visage baisser, la jeune femme laissait cascadait sa longue chevelure brune autour d’elle, mais lançait à son compagnon de nombreux regards en coin.
Sa peau était plus pale que jamais mais nuancer par un faible rougissement, dut à la chamade provoquer par son organe vital.
Alors qu’elle s’appliquait à dissimuler ses émotions, l’ange aux ailes d’une couleur que les flocons enviaient, lui offrit un sourire qui rendit le tient de la bâtarde humaine plus rouge que son sang battant.
Cherchant une fois de plus à détourner le regard, elle sentit une main chaleureuse lui prendre la joue afin de l’attirait au creux d’un véritable bucher.
Ce bucher, c’était lui. Réalisant pour la première fois leurs proximités, l’enfant souhaita se dégager mais ne put refusait l’étreinte, lui étant une seconde fois offerte.
Leurs mèches, brunes, auburn et recouvertes de poudre blanche s’entrelacèrent, pendant que les mains expertes de l’ailé se glissait aux creux des omoplates de l’autre.

Pensant pouvoir tuer pour l’éternité de cet instant, la guerrière se ravisa lorsque celui-ci l’embrassa.
Le bonheur la transperçant laissa une infime place à l’interrogation.
Cela n’était pas la première fois qu’un baisser lui était imposer. Alors pourquoi désormais l’accepter ? Elle qui d’ordinaire envoyer dans l’au-delà tous ceux osant s’approchait, aurait ici tout donné pour qu’IL reste près d’elle.
C’était LUI… voilà la seule réponse possible…
C’était LUI qui la faisait oublier ce qu’elle était, qui effaçait ses péchés, qui inverser le temps et changer ses envies…
Qu’il était bon d’enfin connaitre le bonheur... Elle qui pensait que celui-ci lui était interdit…
On avait tué les siens, l’avait torturé, banni et abaissait…
Elle qui n’avait plus aucune dignité et qui n’hésitait pas à tuer pouvait-elle atteindre le bonheur ?
Elle ne le méritait pas. Elle se savait ! Et pourtant… comment renonçait à LUI ?
Ils ne formaient désormais plus qu’un… un seul être sous cette pluie blanche…

Rang : orpheline vagabonde et totalement résistante



Comment avez-vous connu le forum ? sur un top site
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayala Cooper
Orpheline vagabonde
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Statut du joueur: actif
Position du personnage: résistant (violent)

MessageSujet: Re: Ayala, Andrastea Cooper   Mer 17 Juin - 21:47

désolé pour le double post mais je voulais pas mettre de blabla avec l'histoire

j'ai changé mon pouvoir pour télépathie, ca colle mieux avec Ayala et son quatrième souvenir (c'est pour ca que les hommes ne réagissent pas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Ayala, Andrastea Cooper   Jeu 18 Juin - 18:47

Et voila c'est tout bon!

Amuse-toi bien !^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayala Cooper
Orpheline vagabonde
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Statut du joueur: actif
Position du personnage: résistant (violent)

MessageSujet: Re: Ayala, Andrastea Cooper   Jeu 18 Juin - 21:05

oki merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ayala, Andrastea Cooper   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ayala, Andrastea Cooper
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ayala [vagabonde, mercenaire, espionne] FINI
» Abby Cooper is here o/
» Maxime Cooper [VALIDE]
» Lea Cooper
» Arrivée d'un nouvel élève : Daniel COOPER - SD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Muileata : Diamond Mine :: Hors RP :: Corbeille :: Corbeille RP :: Corbeilles Fiches de Présentation-
Sauter vers: