Muileata : Diamond Mine


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 David s'installe ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eirnol Von Heizt
Diamant Pur
avatar

Masculin Nombre de messages : 51
Maître/Esclave de : Sylvane Lothiriel, David Jones et Roméo Stevenson
Métier : Propritaire de Muileata et banquier
Date d'inscription : 31/08/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Innactif
Position du personnage: Voir règlement

MessageSujet: David s'installe ...   Mar 25 Sep - 11:35

Alors qu'il attendait l'ascenseur, Eirnol se dit qu'il n'avait pas vraiment de chance. Il était tombé sur un vampire peu causant alors que sa Falmari était déjà de cet acabit. Il se rendit alors compte qu'il ne prendrait pas forcément de plaisir dans la compagnie de ce Vampire si méfiant et qu'il finirait certainement par l'envoyer tous les jours à la mine pour ne pas s'encombrer de sa présence. Il eut un très discret soupire alors que les portes s'ouvraient dans un shintement aigu. Il entra dans la cabine et pressa le bouton correspondant au dernier étage. L'immeuble n'était pas très haut mais l'appartement d'Eirnol, situé ainsi, permettait d'avoir une belle vue sur l'ensemble de la ville. Ils arrivèrent au niveau le plus haut de l'immeuble et sortir sur le palier. Une double porte en bois vernis leur faisait face. L'homme sortit son jeu de clé et déverrouilla la porte. Il se faisait tard donc il parla à voix basse :

"La jeune Falmari doit dormir. A moins qu'elle ne soit juste terrée dans sa chambre morte d'inquiétude à l'idée qu'un Vampire va vivre sous le même toi qu'elle. Quoi qu'il en soit, il te faudra attendre un peu avant de la rencontrer. Quand t'es-tu nourri la dernière fois ? Si tu pouvais reculer au plus la prochaine fois, je t'en serais reconnaissant."

Eirnol était soucieux de l'état de stresse de la jeune femme. Effectivement, elle venait de quitter son milieu naturel et, à peine quelques jours après son arrivée chez lui, il lui ramenait un suceur de sang. Pendant qu'il avait parlé, il avait désigné une porte un peu en retrait. C'était la chambre de la jeune femme.

Eirnol s'avança dans la salon et se plaça face à la baie vitrée pour observer la ville. Il sourit. Il aimait particulièrement cette vue. On voyait tout Galway et, au fond, la mine. Il fit de nouveau face au Vampire.

"Toutes les pièces sont munies de rideaux électriques. Les consoles de boutons sont dans le couloir, à l'abris de la lumière. Si je te laisse seul ici, tu pourras donc te mettre en sécurité dans toutes les pièces. Par contre, si tu restes seul avec elle, il faudra que vous tombiez d'accord. Elle a besoin du soleil, autant que tu le crains."

Il s'avança vers lui et par de simples gestes, il indiqua les pièces principales: le salon (où ils étaient), la salle à manger, la cuisine, la salle de bains, la salle de douches, sa propre chambre où le Vampire ne devait pas pénétré…

"Je ne ferme pas la porte à clé, mais nous allons passer un accord, David. Ma chambre est mon antre. Je ne veux pas que tu y entres. Si tu as un besoin express de moi alors que j'y suis, tu frappes et tu attends que je vienne t'ouvrir." Il marqua une pause avant d'expliquer la contrepartie du contrat: "Et j'en ferai de même pour toi. Ta chambre est là bas. Les bâtiments de Galway sont organisés exprès pour ça. Dans ce couloir, se trouvent les chambres pour les vampires. Tiens, la console de commande est ici. Je disais donc, en ce qui concerne ta chambre. Puisque tu es le premier arrivé, tu peux choisir celle que tu veux. Je n'y entrerais jamais. Tu peux en faire ce que tu veux, la ranger ou la déranger comme bon te semble, y faire ce que tu veux. Si j'ai besoin de toi, je frapperais à la porte. Par contre, n'y reste pas caché les jours où tu dois travailler parce que même si je ne viendrais pas t'y chercher, je te punirais quand tu en sortiras pour te nourrir. Je respecterais ton intimité, David. Et si jamais, un jour, tu t'éprends d'une femme Vampire, ou d'un homme, d'ailleurs, peu importe, je peux faire en sorte que vous viviez sous le même toit."

Il passa devant le Vampire et ouvrit les deux premières porte puis, d'un geste qui englobait les autres aussi, il lui dit qu'il pouvait choisir. Elles étaient toutes similaires, la taille différait un peu mais pas de grand chose, l'aménagement, pareil. C'était assez spartiate tout de même. Eirnol laissa là le Vampire et se dirigea vers son bureau, pièce adjacente à sa chambre. Il alluma l'ordinateur et rangea les quelques dossiers épars. Ceci fait, il retourna vers l'endroit où était le Vampire pour voir s'il avait trouvé chaussure à son pied. [Si David est entré et a fermé la porte, il frappe et parle à travers le battant] Il lui dit:

"Sans-tu te servir d'Internet, David ? Il te faut des vêtements, non ?"

La proposition avait le don de ne pas être claire… Ce qu'Eirnol évoquait, c'était la possibilité de faire des achats pour le Vampire par correspondance, que ce soit des habits (il lui fallait bien une garde robe) ou de la décoration pour sa chambre.

_________________

[French Echelon]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: David s'installe ...   Mar 25 Sep - 22:52

Quand ils arrivèrent sur la pallier. L’homme était riche… David n’était même pas entré dans l’appartement qu’il le voyait déjà. Le pallier lui-même était richement décoré. Le vampire soupira. Pourquoi les hommes ressentaient ils le besoin d’a tout prit étaler leurs richesses… Gagnée par des personnes autre qu’eux même… Les vampires, la falmaris, les esclaves… Alors qu’Eirnol était en train de déverrouiller la porte, David lui lança un regard mauvais. Il pourrait bien faire tout ce qu’il voulait. Jamais il n’aurait confiance en lui. Jamais, il ne serait capable de l’apprécier ; combien d’autres créatures asservies allait il rencontrer entre ces murs. Au moins un falmaris –du moins, il l’espérait, pour sa santé-, et peut être quelques vampires. David savait qu’une loi réglementait le nombre de vampires par maître. Mais les plus nobles et les plus riches pouvaient, en payant un impôt, passer outre. Mais… Dans un appartement… Il ne devait pas non plus avoir trop de vampires. Allait il être seul ?

*Non pitié… Je ne veux plus être seul… Un falmari n’osera jamais m’approcher… Dites moi que je ne serai pas le seul vampire de cet homme…*

Il arrivait souvent à David de s’adresser à un être invisible en regardant le ciel. Un vampire, oui, mais pourtant en croyant. Enfin un croyant… Non, en fait, ce n’est pas vraiment le mot approprié. Il n’avait jamais reçu d’éducation à proprement parler. Il apprenait seul, en regardant les autres. Les humains croyaient en une chose étrange, qu’ils nommaient « Dieu ». Naïvement, ne cherchant même pas à comprendre ce qu’était cette « chose », le vampire s’y adressait de temps en temps. Mais sa vision de ce dieu ressemblait plus dans on esprit au père noël qu’au dieu dont parle la bible… Apparemment, il y avait un drôle de bonhomme là haut, qui, si on lui demandait gentiment, faisait tout ce qu’on voulait. Mais David avait beau lui avoir demandé pendant des années qu’on vienne le chercher, son vœu n’était exaucé que ce jour là… Mais comme un enfant devant l’histoire des cloches de paques, il continuait à y croire. Il ne savait ni ce qu’était une messe, ni ce qu’était une prière. Il ne connaissait pas la bible, il ne connaissait pas son histoire… Il trouvait juste l’idée des vœux pouvant être réalisés intéressante. Il n’était au final pas plus qu’un de ces gamins à qui on a bourré le crâne pour qu’ils soient eux même persuadés qu’ils « croient ».

Ils pénétrèrent dans l’immense appartement de l’homme. Enfin immense, tout est relatif. Par rapport à l’endroit où il avait passé 5 ans de sa vie, tout était immense aux yeux du vampire, qui, émerveillé, redécouvrait un lieu où il était agréable de vivre. Là, une veste oublié, et là, une pile de vieux journaux à jeter. Des fauteuils, un canapé, une table basse… Un salon quoi. Un lieu de vie et d’échange, quand on n’était pas esclave bien entendu… Pourtant, David s’y sentait bien. Le sourire qui ne le quittait plus depuis qu’il était sortit de la boutique –excepté bien sur au moment où son maître lui avait parlé de son apparence- s’élargit légèrement. Décidemment, le moindre spectacle de la vie courante le rendait heureux. Et ce matin… Il allait… Oui, il allait dormir dans un lit ! Si son maître n’était bien entendu pas cruel au point de faire dormir ses esclaves sur le sol… Un lit, un vrai, son lit… Il allait passer tout le jour (bah oui pas la nuit lol) dans un bon lit ! Mais tout à coup, son sourire s’effaça, quand son regard suivit celui de l’homme. Il y avait une lumière qu’aucun vampire ne saurait oublier… que chaque buveur de sang de cette ville reconnaîtrait entre mille, même après 5 ans sans l’avoir vu… La Muileata… Son corps se raidit. Non… Il ne passerait pas le jour dans un lit… Il le passerait là bas… Dans ces galeries sombres et dangereuses… Dans le temps, David ne se plaignait jamais de devoir y aller. Parce que totalement soumis aux humains, il obéissait à tout, sans jamais faire d’histoire. Mais maintenant c’était différent, il n’avait plus aucune raison personnelle d’y aller…

Il soupira, écoutant d’une oreille distraite son maître. Le falmari de la maison était donc une femme… C’était encore pire… Comme tout les membres de sa race, son physique devait être délicat, beau, irréprochable… Et elle allait être « abîmée » par lui… Il s’en voulait d’avance… Il allait lui faire mal, lui faire peur –ce que Eirnol pour remuer le couteau dans la plaie ne cessait de lui rappeler- et comme les autres, elle le craindrait… Ou bien le mépriserait. David ne savait pas ce qu’il préférait. Être craint ou méprisé des autres… Il n’avait même pas osé lever les yeux vers la porte de la jeune falmari. Il respectait ces êtres… Il ne se sentait pas à l’aise en leur présence. Il avait peur du jugement qu’on pouvait porter sur lui. Déjà que celui des humains le gênait énormément, alors qu’il haïssait cette race, alors quand cela venait de personnes qu’il respectait et admirait…

Le discours d’Eirnol sur l’espace privé de chacun fit légèrement sourire le vampire. Méfiant, il était certain que malgré ses belles paroles, l’autre ne se gênerait pas pour entrer dans sa chambre. Après tout, il était ici chez lui. De toutes façons, cela ne le dérangeait pas… Tant qu’il lui laissait un minimum de temps pour dormir… D’un air indifférent, il haussa des épaules avant de répondre :


-Vous pouvez y entrer quand bon vous semble. Moi je n’ai jamais rien eu à cacher…


Alors que l’autre s’éloignait, David avança timidement dans le couloir, sombre… qu’importe, il n’avait pas besoin de lumière, il se sentait de toutes façons mieux dans l’obscurité. Il ouvrit l’une des deux chambres qui était le plus au fond, celle de droite pour commencer. Elle était… Immense aux yeux du vampire. Il referma la porte. Pendant des années, il avait été habitué à une cage dans la quelle il tenait à peine. Passer d’un espace aussi petit à un si grand en un jour à peine l’aurait perturbé. Et il savait qu’il n’aurait jamais réussi à trouver le sommeil… Il ouvrit donc la porte de gauche. Celle si était parfaite. Cela devait être la plus petite de toute. Il y avait à peine de la place pour un lit une place, une commode en face de ce dernier, et face à la porte, une armoire. L’un des murs était percée par une immense fenêtre, et on voyait la lune luire au dehors. C’était tout à fait ce qu’il voulait. Mais n’osant pas s’installer, il ressortit avant de fermer la porte. Eirnol revint alors, et lui parla d’un… D’une… enfin d’un truc quoi. David n’avait pas la moindre idée de ce qu’était un « internet ».

-Je… Pardonnez moi… C’est quoi le « internet » ?

Désignant ensuite du doigt la porte de la chambre qu’il avait choisit.

-J’aimerai prendre celle-ci s’il vous plait… Pour ce qui est des vêtements, je prendrai juste une tenue en plus à la mine, ça me suffira.


Il y avait en effet à la mine des tenues à disposition pour les mineurs. Un pantalon de toile sombre, et une chemise blanche. Enfin une chemise… La coupe n’était pas vraiment soignée, l’habit était bel et bien conçu pour le travail, pas pour la vie de tous les jours. Cela ne dérangeait pas le vampire. De toutes façons pensa il en se regardant. On ne pouvait pas faire pire. Il avait prévu de prendre plus de tenue que ce dont il avait besoin pour travailler. Il en aurait ainsi assez pour l’appartement… Il n’aurait qu’à les laver régulièrement. Et cela lui éviterait la corvée du shoping, chose que David détestait à présent qu’il n’avait plus son physique de rêve. En fait… Il n’avait pas vraiment eu l’occasion d’en faire depuis son « accident », mais il se doutait bien que le regard des commerçant sur lui allait l’empêcher d’acheter quoi que ce soit (vive la parano !). Il était tout simplement inconcevable pour lui qu’on puisse acheter de telles choses à distance… Il avait 5 ans d’évolution à rattraper.
Revenir en haut Aller en bas
Eirnol Von Heizt
Diamant Pur
avatar

Masculin Nombre de messages : 51
Maître/Esclave de : Sylvane Lothiriel, David Jones et Roméo Stevenson
Métier : Propritaire de Muileata et banquier
Date d'inscription : 31/08/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Innactif
Position du personnage: Voir règlement

MessageSujet: Re: David s'installe ...   Mar 25 Sep - 23:36

Il ne savait pas ce qu'était Internet ? Eirnol ne put s'empêcher de sourire à cette question. Pourtant, c'est sur un ton très sérieux et calme qu'il répondit.

"Internet est un moyen de communication à distance plus développé que le téléphone ou le minitel. Tu peux, par exemple, commander des choses par correspondance, que ce soit des vêtements, des livres ou quoi que tu veuilles pour décorer ta chambre. Tu vois l'image, tu choisis, tu… enfin, je paye, et tu reçois tout ici dans les quelques jours qui suivent. Si tu sais lire et que tu es un peu débrouillard, je peux t'installer un poste dans ta chambre. Tu saurais te servir d'un ordinateur ?"

Quand le Vampire lui désigna la chambre qu'il voulait, il se contenta d'acquiescer, cette question ne l'intéressait vraiment pas. C'était un détail. Il avait laissé le choix au Vampire alors il se contenta de répondre:

"Tu prends celle que tu veux", avant de réenchaîner sur les vêtements, "Si tu tiens absolument à porter, ici, les uniformes de Muileata, je m'en moque. Donnes moi ta taille et je t'en ramènerais demain soir en rentrant de la mine. Je vais d'ailleurs régler les procédures d'inscriptions, je pense que tu commenceras à travailler d'ici quelques jours. La semaine prochaine peut être. Les jours où je commencerais avant l'aube, tu partiras avec moi le matin et on rentrera ensemble. Le reste du temps tu seras ici seul avec elle."

Il se tut un moment. Il réfléchissait. Camille avait l'habitude de s'occuper de la maison en son absence, elle sortait faire les courses, elle lui faisait son ménage et son repas… Il ne voulait pas en demander autant à la jeune Falmarie. Ses lèvres se pincèrent puis il demanda d'un ton des plus sérieux:

"Ca m'arrangerais que tu apprennes à te servir d'Internet. Tu pourrais t'occuper des courses, ça éviterait qu'elle y aille. Penses-tu pouvoir te rendre utile ici en mon absence ? Je n'ai pas envie qu'elle doive s'occuper du ménage et de toute la cuisine seule. Surtout que certains jours, elle viendra certainement avec moi à Muileata, il y a un parc là-bas, elle il sera mieux qu'ici…"

S'il avait commencé avec sérieux, petit à petit il avait pris le ton de quelqu'un qui pense à voix haute et c'était exactement ce qu'il était en train de faire. Il repris conscience du moment et proposa au Vampire de le suivre jusqu'à son bureau pour qu'il puisse lui montrer comment marchait un ordinateur. Au passage, il s'arrêta devant un bouquet de chrysanthèmes. Il les regarda tendrement et déposa délicatement ses doigts dessus pour en caresser les pétales. Camille avait été comme une mère pour lui qui n'en avait pas eu. Il savait que ses fleurs, même entretenues par la jeune Falmarie, ne tiendraient pas éternellement. Il savait aussi que quand elles ne seraient plus il en achèterait d'autres… mais qu'elles seraient certainement moins belles. Il soupira et leva son regard vers le Vampire avant de se diriger vers son bureau.

_________________

[French Echelon]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: David s'installe ...   Mer 26 Sep - 21:36

David baissa le regard. Il savait bien ce qu’était un ordinateur, mais il n’avait fait qu’entrapercevoir ceux de ses précédents maîtres de temps en temps. De plus, les ordinateurs qu’il avait connu étaient différents de ceux que la plus part des gens possédaient aujourd’hui. Il ne connaissait que les gros pc, avec l’unité centrale qui faisait le double de l’écran, le son et les images de basse qualité etc.… C’était incroyable ce que la technologie avait évolué en à peine 5 ans. Mais bref, quoi qu’il en soit, le vampire ne savait pas utiliser un pc. Ne sachant dire si oui ou non il était débrouillard, il se contenta de dire :

-Je sais lire…

Il parlait anglais et gaélique. Sa mère ne parlait que cette langue. Son anglais était très pauvre. Et comme il avait passé tout de même7 ans à ses cotés, les 7 premières années de sa vie qui plus est, il arrivait parfaitement ou presque à parler cette ancienne langue irlandaise. Ce n’était pas vraiment utile… Sauf entre vampire. Les humains ne trouvaient plus le temps de s’attacher aux vieilles traditions. Fort peu connaissaient le gaélique. Les vampire eux, pour la plus part, l’avait apprit dès le plus jeune âge. Cependant, cela commençait aussi à se faire de plus en plus rare. C’était bien dommage…

-Mais je n’ai jamais utilisé d’ordinateur.

Pour ce qui était de la question de vêtements, Le vampire ne souhaitait pas « absolument » à porter les uniformes de Muileata. Il jugeait juste que… Porter et acheter autre chose n’était pas nécessaire. C’était d’ailleurs un de ces habits qu’il portait à ce moment là. Comme ils étaient peu coûteux, c’était ce que donnaient les gérants de la boutique où il avait été vendu aux pensionnaires. Il s’y était habitué. De toutes façon, à force de bourrage de crâne, il avait finalement comprit ce qu’on attendait de lui. Un vampire comme il était n’avait pas à se préoccuper de son apparence, mais de la qualité de son travail, et de rien d’autre.

La seule chose qui fit plaisir à David dans les paroles de son maître, était qu’il ne commencerait pas le travail de suite. Il n’était pas pressé de retrouver ces galeries sombres et poussiéreuses. Respirer les poussières d’argent était très mauvais pour la santé, et l’état des mineurs s’en faisait ressentir… Il allait donc pouvoir passer un bon jour de sommeil aujourd’hui. Après tout… Qu’est ce que l’autre aurait pu lui demander de plus… Il n’allait quand même pas le faire sortir en plein soleil pour aller faire les courses, si ? Et même si l’endroit était équipé de rideaux électriques, que pouvait il bien faire à l’intérieur… L’appartement était extrêmement bien entretenu, et n’avait pas besoin de ménage. La cuisine ? Si l’homme était suicidaire pourquoi pas… David n’y connaissant rien aurait parfaitement été capable de faire chauffer dans une casserole en steak haché avec un peu de sorbet… Ce qu’il mangeait était toujours tout près, il n’avait aucune idée de comment il fallait préparer cela… Et oui, un vampire comme lui ne se nourrit pas exclusivement de sang ! Il lui fallait aussi de l’énergie pour ses longues journées de travail…

Les paroles de son maître le blessèrent alors profondément. Il n’en ressortait qu’une chose : « le falmari doit se sentir bien, à l’aise, ne pas trop travailler. Toi… bon toi au final c’est pas bien grave hein. Aller, au boulot feignasse ! ». Il baissa le regard. De toutes façons, il ne pouvait rien répliquer. Pas encore… Il ne voulait pas se faire renvoyer dans la cage ou il avait passé tant de temps. Ravalant sa fierté, il dit alors d’une petite voix :

-Je veux bien me rendre utile… Je ne sais pas faire grand-chose…

Mais déjà l’autre s’en allait vers l’endroit où il était partit la première fois. Le vampire le suivit sans rien ajouter. Mais alors qu’il était dans le couloir, Eirnol qui était déjà arrivé dans le bureau, alluma dans le couloir, sans prévenir, pensant sûrement que son vampire avait besoin de lumière pour y voir plus clair. Ce dernier sursauta, et il vit tomber le vase de chrysanthèmes qui tomba à terre et se brisa… L’eau se répandit sur le sol, et David lâcha un juron après s’être baissé pour ramasser les débris de verre, et s’être coupé.
Revenir en haut Aller en bas
Eirnol Von Heizt
Diamant Pur
avatar

Masculin Nombre de messages : 51
Maître/Esclave de : Sylvane Lothiriel, David Jones et Roméo Stevenson
Métier : Propritaire de Muileata et banquier
Date d'inscription : 31/08/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Innactif
Position du personnage: Voir règlement

MessageSujet: Re: David s'installe ...   Mer 26 Sep - 23:27

Eirnol n'aimait pas trop l'obscurité et il trouvait que la maison était un peu sombre, c'est pourquoi, en entrant dans son bureau, par habitude plus qu'autre chose, il pressa l'interrupteur du couloir. Presque au même instant, un bruit de verre brisé lui parvint. Il se tourna,

"David ! Tu vas réveiller …"

Il se tut au milieu de sa phrase alors que ses yeux se posaient sur les fleurs au sol. Ses pupilles se dilatèrent et il resta un instant sans réactions. Puis, d'un coup, il se précipita vers les fleurs pour les rassembler. Certaines avaient perdu des pétales dans la chute. Il alla vers un placard qu'il ouvrit à la volée pour y prendre un vase où il déposa les chrysanthèmes avant d'aller le remplir d'eau. Au moment où il placait le nouveau vase au centre de la table à manger, loin du vampire, il demanda d'un ton plein de reproche:

"Que s'est-il passé, David ?"

Il était tellement affecté de voir ce trésor abîmé qu'il pensait que le Vampire avait fait exprès. Mais quand il se retourna et vu sa blessure, il fronça les sourcils. Sans un mot, il alla dans la salle de bain, en ramena du désinfectant et commença à nettoyer la plaie. Il ne dit pas un mot pendant tout le temps où il faisait ça, perdu dans ses pensées. Il pensait à Camille, il pensait à la jeune femme rousse dans la pièce juste à côté d'eux, il pensait à David. Ce garçon était vraiment étrange. Il ne parlait pas, il était presque aussi renfermé que la jeune Falmari, mais beaucoup plus ouvertement sur la défensive. Il se demandait ce que son ancien maître avait bien pu lui faire pour le défigurer autant. Avait-ce été une punition ? Mais pour quel acte, dans ce cas ?

Il se demandait aussi comment la vie allait être organisée entre eux trois. Lui travaillait beaucoup et il savait qu'il devrait faire de longue journée. Il envisageait, deux ou trois fois par semaines, d'emmener David avec lui pour qu'il travaille à la mine. Non pas qu'il en avait besoin, mais son image l'imposait. Il savait aussi qu'il y emmènerait la Falmari de temps en temps pour qu'elle profite de l'air extérieur. La question était de savoir si tous deux préféraient être ensemble à la maison ou seuls. Il ne lui semblait pas envisageable que l'un ou l'autre passe son temps à ne rien faire quand ils seraient ici. Lui-même travaillait beaucoup et il ne voulait pas entretenir des êtres larvaires. Il s'était dit que la jeune femme pourrait s'occuper de la cuisine puisque les Vampires se nourrissent peu en général sauf quand il s'agit de sang. D'ailleurs, il prévoyait déjà d'interroger la jeune femme après le premier repas de David pour savoir comme ça se serait passé. En ce qui concernait le ménage, Eirnol pensait que le Vampire pouvait en faire un peu, mais malhabile comme il semblait l'être, il était en train de se demander sérieusement si il pouvait lui confier une telle tache. Finalement, il décida de poser la question directement:

"David, je travaille tous les jours à la mine, pas dans les galeries, je te l'accorde, mais je vais là-bas tous les jours depuis que j'ai 10 ans. Je vous loge et vous nourris tous les deux. Si tu veux quelque chose, demande le et tu l'auras. Mais en échange, je veux que tu te rendes utile. Si je ne t'envois pas tous les jours dans les sous-sols, dis moi ce que tu peux faire pour moi."

C'était une proposition sans arrière pensées. D'un coup, alors s'éloignait à nouveau vers son bureau, il lui vint une idée. Il se tourna vers le Vampire et le dévisagea:

"A moins que tu ne préfères travailler pour toi. Je te fais payer ton loyer, ta nourriture, tout ce que je te fournirais… Mais l'intégralité de l'argent que tu gagneras à la mine sera tiens, après déduction des droits d'inscription et de la marge commerciale. Ca sera comme si tu étais ton propre maître et ton propre esclave. Mais je ne t'assure pas que trois jours pas semaine dans les mines soient suffisants pour t'assurer une bonne qualité de vie…"

Eirnol n'avait aucun besoin des sommes ramenées par le vampire et comme celui-ci semblait excessivement méfiant avec lui, il voulait lui montrer qu'il n'était pas un si mauvais maître que cela. Après un mois à devoir surveiller ses dépenses en passant ses journées entières dans la mine, il comprendrait bien vite qu'il valait mieux être entretenu par un humain. Car le problème, à Galway, c'était que les hommes gagnaient beaucoup d'argent grâce à la mine… et qu'en contrepartie, la vie ici était extrêmement chère…

_________________

[French Echelon]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: David s'installe ...   Jeu 27 Sep - 22:22

L’homme sembla comme paralysé devant le spectacle des fleurs gisant sur le sol. David, accroupi, releva le regard vers lui. Qu’avait il donc à fixer ainsi les débris ?! Le plancher était en soie ou quoi ? Non, et bien alors ! Ce n’était pas non plus la fin du monde. Si il tenait tant à son vase, il n’aurait qu’à en prendre un autre… Il était honteusement riche, il avait bien de quoi se payer un stupide pot décoratif comme celui là ! Le vampire roula des yeux. Pourquoi n’avait il pas prévu ce coup là… bien entendu, cet humain si parfait avait même des vases de rechange, en cas de force majeur… Il remettait tout en place enfin… en place… Il remettait le vase quelque part, loin de David, avant de revenir vers lui. Le vampire soupira, lâchant les bouts de verre qu’il avait déjà ramassé, puisque après tout son cher propriétaire ne lui en avait pas donné l’ordre, et ils s’éparpillèrent à nouveau sur le sol. Et tout en se redressant, il dit d’une voix neutre, sans reproche, sans agressivité :

-Vous m’avez fait peur…

En gros… C’était la faute d’Eirnol pas, la sienne. Ce qui n’était pas tout a fait faux… Quelle idée aussi d’allumer une lumière aussi vive sans prévenir ! Cela peut surprendre non ? Surtout quand on n’en a pas vu depuis si longtemps, mais ça, Eirnol ne pouvait pas le savoir. Il avait bien cherché à comprendre depuis combien de temps le vampire était en vente, mais le commerçant ne voulant pas rater une affaire ne lui avait rien dit. Et David lui, n’avait pas la moindre envie de discuter avec cet être. En tout cas, quoi qu’il en soit, ces explications semblaient tout à fait suffisantes aux yeux de David. De toutes façons, ce n’était qu’un vase… rien qu’un vase ! Rien de plus. Il ne pouvait pas savoir ce que représentaient ces plantes pour l’homme. Et même si il l’avait su, jamais il n’aurait cru ces sentiments sincères. Il aurait pensé à de l’hypocrisie ; Eirnol faisant semblant d’être compatissant pour un esclave –comme tant d’autres humains- gardait un souvenir de son ancienne falmari pour épater la galerie…

Alors que l’autre commençait à lui parler de son travail, le vampire soupira en croisant les bras.


*Mais oui mais oui… Je m’en fiche de ta vie !*

-Je sais faire le ménage, à peu près…


C’était en grande partie à cela qu’il avait servit dans sa jeunesse. Jamais son premier maître n’aurait envoyé un enfant à la mine. Mais il ne voulait pas non plus pour autant avoir un poids mort à nourrir. Donc, pour se rendre utile, le petit David s’occupait de l’entretient de la maison, pour le plus grand bonheur des vampires adultes, dont sa mère, qui une fois rentrés de la mine n’avait pas de travail à faire, et pouvaient se reposer. Cela dura jusqu’à ses 7 ans. Son précédent maître, celui qui l’avait soit disant « aimé » ne le faisait lui non plus pas travailler tout les jours à la mine. Aussi, il avait continué à apprendre à entretenir une maison. Cela ne le dérangeait pas. Il préférait cent foi cela à descendre dans les mines sombre de Muileata…

Il suivit l’homme, mais fut obligé de s’arrêter rapidement. Sa proposition était très étrange. Elle n’attira même pas une seule seconde le vampire. Encore de l’hypocrisie, rien de plus pensa t-il… Il ne voulait pas de cette fausse pitié !


-Je n’ai pas besoin d’argent. Quand on voit ce que cette chose fait à ses possesseurs… Cela ne donne pas vraiment envie d’en avoir…

Oups… Il avait pensé trop fort. L’homme risquait de mal réagir à ses paroles. Décidant de ne pas lui laisser le temps de le réprimander, David reprit :

-Et sachez que je n’ai pas besoin de ce que vous nommez une « bonne qualité de vie ». Je ne vous demanderai rien, je n’ai besoin de rien… Ainsi, je ne vous devrai... rien.
Revenir en haut Aller en bas
Eirnol Von Heizt
Diamant Pur
avatar

Masculin Nombre de messages : 51
Maître/Esclave de : Sylvane Lothiriel, David Jones et Roméo Stevenson
Métier : Propritaire de Muileata et banquier
Date d'inscription : 31/08/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Innactif
Position du personnage: Voir règlement

MessageSujet: Re: David s'installe ...   Jeu 27 Sep - 23:38

Eirnol retournait dans son bureau quand le Vampire commença à lui parler de manière des plus désagréables. Il se figea, le laissant terminer, puis se tourna pour lui faire face. Son visage, auparavant neutre et plutôt doux était devenu dur et ses yeux exprimaient une froide colère qui n'exploserait pas. D'une voix terriblement calme, Eirnol prit la parole:

"Tu ne veux pas d'argent, David ? Alors tu n'en auras pas, tu n'auras pas non plus cette bonne qualité de vie que j'étais prêt à te proposer. Dès que les papiers seront en règles, tu travailleras à la mine. Car tu oublies une chose primordiale, Vampire, c'est que tu as besoin de moi, tu vas me demander quelque chose et me devoir quelque chose: du sang de Falmari. N'oublies jamais ça. Jamais. Sans les Falmaris tu ne peux pas vivre. Les Falmaris appartiennent aux Hommes et c'est pour ça que tu m'obéiras. Maintenant, puisque tu sais faire le ménage, nettoies donc ta bêtise."

Il se détourna et ferma la porte de son bureau derrière lui, devant le visage du Vampire, sans pour autant la claquer même si la jeune femme avait certainement été réveillée par le bruit. Il était en colère. Lui qui pensait être tombé sur un vampire peut causant se retrouvait avec un être effronté. Il était certain, maintenant que la jeune femme irait à la mine quand David n'y serait pas… Si jamais David ne travaillais pas tous les jours. Il ne le laisserait pas l'approcher. S'il voulait le provoquer qu'il le fasse, mais jamais il ne permettrait à un Vampire de se servir d'un Falmari pour cela… Jamais ce qui s'était passé ne se reproduirait. Lui qui voulait proposer une vie assez calme au Vampire, il le regrettait. Il regrettait même d'avoir eu pitié de lui, il aurait du le laisser dans sa cage.

Dans des gestes rapides et un peu brutaux, Eirnol éteignit son ordinateur et rangea son bureau. Ceci fait, il ferma tous les volets et retourna dans la pièce principale passant à côté du Vampire comme s'il n'existait pas pour fermer les autres volets. Puis il s'éclipsa dans la salle de bain pour se préparer à dormi. Il se lava et se changea puis sortit pour rejoindre sa chambre. Juste devant la porte, il se tourna vers le Vampire et le dévisagea avec froideur:

"Je vais dormir, je ne veux plus entendre un seul bruit. Quand tu iras te coucher, tu penseras à fermer les derniers volets et à éteindre les lumières. Bonne nuit."

Puis il entra dans sa chambre.

_________________

[French Echelon]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: David s'installe ...   Dim 7 Oct - 17:18

Blessé par les paroles de son maître, David garda malgré tout la tête haute, dissimulant parfaitement ce qu’il ressentait. Ce qui l’avait tant touché dans ces paroles, c’était qu’il s’était fait appelé « vampire ». Même pas David, ou encore esclave… Il n’était donc même pas considéré en tant qu’esclave, il était… Juste un vampire. Il pinça juste légèrement les lèvres, pour se forcer à ne rien répliquer, même si les mots lui brûlaient la langue. Comment avait il osé dire une chose pareil… Les falmaris n’appartenaient à personne, à personne ! C’était un peuple libre ! Il n’y avait même pas peuple qui méritait plus la liberté. Ils en avaient besoin plus que quiconque. Et lui, humain prétentieux, prétendait que sa race supérieur pouvait posséder des gens ? Des gens comme les falmaris qui plus est ?! Il serra les poings. Sa haine envers les humains ne faisait que grandir au fil des minutes qu’il passait avec eux. Pareils, ils étaient tous pareils ! Il n’y en avait pas un seul pour rattraper les autres ! Et celui là était un bon exemple de la vraie nature humains…

Obéissant donc à l’homme, histoire de s’occuper et de ne pas dire ou faire de bêtise, il s’agenouilla à nouveau sur le sol, pour ramasser les bouts de verre par terre. Il prit cette fois ci grand soin de ne pas se couper. L’autre passa à nouveau devant lui, l’ignorant royalement, ce qui était d’ailleurs peut être une bonne chose. De son côté, David avait finit de ramasser les bouts de verre, et il les avait posé sur la table. Il ne savait pas où il pouvait les mettre autrement de toutes façons… Il n’avait pas retenu le moins du monde où se trouvaient les différentes pièces importantes de la maison… Même si Eirnol les lui avait rapidement montré. L’homme n’aurait qu’à s’en occuper quand il aurait finit de reposer sa royale carcasse dans son lit trop grand et trop confortable pour un parasite tel que lui.

D’ailleurs, en parlant de cloporte, il venait de sortir de la salle de bain. David de redressa, quelques une de ses vertèbres émirent un craquement sonore. Il s’étira en arrière, ce qui provoqua plusieurs fois de suite le même bruit. Bon sang ce qu’il avait mal ! Et il n’était pas le seul dans ce cas là. Bon nombre de vampires qui comme lui avaient commencé à travailler très tôt dans les mines avaient passé 20 ans le dos en compote. Et puis ces années dans cette petite cage n’avaient rien arrangé pour David… Ce dernier écouta distraitement les paroles de l’homme, sans rien répondre, sans même hocher de la tête.


*Et dans ton sommeil, mord toi le langue, et avale la…*


Il se dirigea lui-même vers la chambre, sans fermer le moindre volet. Il éteignit quand même la lumière. Il avait au moins fait la moitié du travail qu’on lui avait demandé. Il s’enferma donc dans sa chambre, et ferma son volet. Il se laissa ensuite tristement tomber sur le lit. Voilà… Il n’était plus dans cette sombre boutique… Il était dans une prison un peu plus grande, et un peu plus confortable… Avec un gardien égocentrique, présomptueux, arrogant, enfin bref… Un humain quoi.

Il serra son oreiller contre lui en fermant les yeux. Il voulait s’en aller, loin de cet homme qu’il haïssait déjà…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: David s'installe ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
David s'installe ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» David Lanero {OK}
» Haitian Activist David Josue's Brazil Tour to Demand Troops Out of Haiti
» David MeShow - Anus
» David Villa Icon
» David Otunga & Wade Barret & Chris Benoit Vs Justin Gabriel & Cody Rhodes & John cena

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Muileata : Diamond Mine :: Hors RP :: Corbeille :: Corbeille RP-
Sauter vers: