Muileata : Diamond Mine


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une demeure ancestrale

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Une demeure ancestrale   Ven 12 Oct - 13:41

Mü avait une petite voix très douce, presque fragile. Avait-il des problèmes pour parler. Il ne manquait plus que ça.
Ma réflexion fut de courte durée. La voiture stoppa enfin devant mon manoir. Je l’admirais une fois de plus. Oui c’était une belle demeure ancienne, faite de vieilles pierres apparentes, de grandes fenêtres et de baies vitrées au rez de chaussée finissaient de l’embellir.Je sortit de la voiture assez rapidement, j' en avais marre de ces habitacles clos. moi j' aimais le grand air et son odeur. Surtout après la pluie, sentir la terre, les arbres les taillis c’était un pur moment de détente et de retour à la nature.
Je me penchais à l’intérieur de la voiture et fit signe à MÜ d’en descendre, pas le temps d’en faire plus.

-Allez vient nous allons directement dans mon bureau, puis je vais te montrer ou tu dormiras.

Sans l’attendre Je partis en direction de l’entrée. Je l’ouvris avant même que le majordome ne se précipite pour m’accueillir. Je me retournais pour constater que Mü était encore dehors loin de moi. Je m’attendais à quoi venant de sa part, une obéissance totale dès le premier jour ici. Une servitude des plus strictes, pas avec ce jeune Falmari en tout cas. Moi,Le Maître aurait un certain travail à faire sur lui avec une approche différente. Pourquoi pas ? N’aimais-je point les défis ?
je soupirais un peu plus fort que les autres fois, à croire que ça devenait une habitude en ce moment.

-Dis donc Mü s’est quand tu veux, et plus vite que cela. Tu auras le temps de regarder autour de toi quand je n’aurais pas besoins de tes services. Alors dépêche-toi de venir par ici !

j' entrais dans le manoir en espérant fortement qu’il allait m'obéir. Une femme d’un certain âge vint me débarrasser de mon manteau en s’inclinant devant moi. Puis faire plus attention je partit vers mon bureau. Je fronçais les sourcils à ma pensée soudaine.

*Ca m’embêterait de devoir le corriger dès le premier jour.*


Dernière édition par le Ven 12 Oct - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Ven 12 Oct - 19:39

Le petit falmari sortit rapidement de la voiture à la demande de son maître même si c’était plus pour pouvoir enfin se retrouver a l’extérieur qu’autre chose… Il respira avec plaisir l’air frais avant qu’il ne reparte a un assaut méthodique du lieu….

Bon il ne pouvait pas l’éviter, ses yeux se posèrent immédiatement sur la demeure. Mü entrouvris légèrement la bouche…Il n’avait jamais vu d’endroit pareil…Oui c’est vrai la seule maison qu’il avait vu et dont i se souvenait c’était elle de Mr Brosky et on pouvait pas dire qu’elle brillait. Toute petite et encrée dans la montagne, celle où il avait passé toute sa vie faisait grise mine par rapport a celle de maître O’Reilly.
Des maisons ressemblant a celle ci il n’en avait vu que dans les livres et c’étais bien le seul endroit où il avait put en voir.

Ne se préoccupant plus du tout de son nouveau propriétaire, il restait la tête en arrière observant l’édifice. C’était ici qu’il allait vivre maintenant ? Et la propriété devait être très grande aussi. Visiblement son maître avait beaucoup d’argent pour avoir une si grande maison, Mr Brosky en avait beaucoup aussi mais avait une petite maison. Et si le terrain autour était proportionnel a la maison celui de Maître O’Reilly devait être très grand… Deux minutes les maisons n’étaient pas proportionnelles aux terrains, il racontait n’importe quoi. Quoiqu’il aurait vraiment beaucoup aimé être dans une propriétés aussi grande que celle d’avant.

Il allait encore débattre intérieurement pendant un petit moment quand la voix de son maître le rappela à l’ordre…

Mü fit la moue, n’ayant aucune envie de rentrer dans le bâtiment. Normalement sa curiosité l’aurait poussé à obéir mais après avoir passé trois jours dans une petite pièce, il n’avait plus rien qui lui donnait envie de se retrouver entre quatre murs aussi attirant soit-il.
Le falmari restât quelques secondes à observer avec curiosité les personnes présentes ne bougeant pas d’un pouce, il n’avait pas particulièrement envi de suivre le maître.
Il y avait plein de monde ici ! Oui car pour Mû voir plus de trois personnes en même temps c’était beaucoup. Là, il y avait le chauffeur, le majordome, la dame qui l’observait depuis la porte, plein de gens ! Autant ne pas dire que pour lui c’était surpopulation à la boutique…

Voyant que la dame lui jetait un regard insistant pour qu’il rentre, il décida de le faire, après tout il n’avait pas particulièrement envi de se faire crier de tout dessus. C’est donc a contre coeur qu’il pénétra dans la demeure, il fit un petit sourire à la dame qui lui fit un mouvement de main pour qu’il se dépêche de rejoindre le maître. En trottinant le falmari se dépêcha de le rejoindre avant qu’il ne se dérobe a sa vue, il se mit a une distance raisonnable derrière le brun et reprit une marche plus lente la calcant sur celle de celui qu’il suivait.

Mü ne dit pas un mot, aussi étrange que çà puisse paraître il ne parlait pas beaucoup et non le petit blond ne faisait pas la conversation pour deux avec Mr Brosky. Il n’était pas rare que pendant plusieurs jours et il ne dise que cinq mots par journée alors que Mr Brosky n’en sortait que trois, bonjour, bonne nuit. Et d’ailleurs pendant les trois jours précédents il n‘avait pas fait un son.
Il ne parlerait que si on le lui demandait ou si il avait une question à poser, sinon il préférait laisser ses expressions faire l’affaire, moue, petite grimace et sourires suffisaient a qu’il se fasse comprendre, en tout cas avec Mr Brosky çà fonctionné.

Il attrapa un des pants de son fouloir qui tombait sur son torse et l’envoya négligemment derrière lui tout en, comme on peu l’imaginer, regardant tout ce qui passait sous ses yeux sans pour autant ralentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Lun 15 Oct - 18:01

J’ouvris la porte de mon bureau, celui-ci était éclairé par la lumière du jour, grâce à ces grandes baies vitrées. C’est très agréable, surtout en été. Je me retourne pour laisser entrer Mü, et je referme la porte derrière moi. Je le regarde un moment, il semble perdu certes, mais il n’empêche qu’il est toujours aussi curieux. Je pense que c’est normal. Je ne sais pas d’où il vient et peut être n’a-t-il jamais vu de demeure comme la mienne.

*dès que j’aurais un instant je lui ferais visiter les lieux, pourquoi pas …*

Mon jeune Falmari n’intrigue encore plus que je l’aurais pensé. C’est pourtant vrai, cette façon de le voir évoluer, un peu farouche mais pas de trop. Il doit avoir son caractère, j’ai tout de même l’impression qu’il est insaisissable. A mon avis je vais devoir faire de gros effort pour qu’il vienne à moi, il devrait faire pareil. Je suis son Maître et il devra le comprendre très vite.je m’avance vers mon bureau mais je n’assois pas derrière, trop impersonnel pour le moment. Je prendre les deux fauteuils qui sont devant, et je les mets face à face. Je m’assoir sur l’un, je crois les jambes.

-Mü vient t’assoir en face de moi s’il te plait. Nous avons à parler tous les deux.

J’attends patiemment qu’il m’obéisse, une fois assis, je le scrute un moment. A-t-il peur ? Je ne pense pas, pourtant il doit bien avoir des interrogations dans sa tête. Je ne vais pas le faire attendre plus en avant. Il doit savoir et moi aussi alors commençons par moi.

-Dis-moi d’où tu viens, quel était ton Maître avant et surtout t’as façon de vivre ? Car je crois que tu fais parti d’un autre monde, comme si tu n’avais jamais rien vu avant. Est-ce que je me trompe. J’aimerais bien que tu me répondes à cela Mü.

Je ne sais pas s’il va le faire. C’est à peine si je l’avais entendu tout à l’heure, j’espère qu’il peut parler. Sinon la communication risque d’être un peu difficile entre nous.et si comme je pense il n’a pas vécu comme les autres Falmaris jusqu’à maintenant, il ne doit pas savoir ce qu’il l’attend avec les Vampires
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Lun 15 Oct - 23:10

Tranquillement, enfin…aussi tranquillement que je peux l’être, je m’avançai dans la nouvelle pièce. Vraiment, tout m’intéresse ici, je sais plus où regarder c’est horrible ! Je suis sur qu’un jour je vais me bloquer les yeux a force de les tourner dans tout les sens ! Mais bon, ce n’est pas çà qui va m’arrêter …

En entendant le maître trafiqué avec des fauteuils, je me retourne et le regarde faire, intriguer. Finalement il me dit de m’asseoir face à lui. Je le fais bien gentiment, pourquoi ? Parce que tout simplement j’ai envi de m’asseoir et quand j’ai envi de m’asseoir et que quelqu’un me demande, je ne m’en prive pas…
Par contre je n’arrive pas à tourner complètement mon attention sur maître O’Reilly, c’est bizarre, d’habitude je ne peux pas m’empêcher de m’occuper seulement et uniquement de ma nouvelle rencontre, mais allez savoir pourquoi…Là, je suis plus intéressé par tout ce qui m’entoure… mais je pense que dés que j’aurais fait un tour de tout,là, il aura toute mon attention….En général quand je regarde quelques chose, a chaque fois, dans un coin, je remarque autre chose et ainsi de suite, je tombe dans un cercle vicieux où j’ai bien du mal pour en sortir…

Je me suis assis « correctement » car je ne pense pas qu’il aperçu que je me mette a mes aises directement. Quand je suis sur un fauteuil de n’importe qu’elle forme j’ai immédiatement envi de me mettre de travers, c'est-à-dire de mettre mon épaule et ma tête contre le dossier et là toujours je m’endors, d’ailleurs il ne faudra pas qu’il s’étonne si il me trouve dans cette position…
Mais pour l’instant, j’ai le dos contre le dossier, une main sur mon genoux et une autre emmêlé dans mon foulard mais çà je ne fait pas attention j’ai tellement l’habitude de le trituré ce truc, je me demande comment il fait pour être encore dans cette état a peu prés, bon…

Le maître ne dit rien et me regarde, en plus de me mettre légèrement mal a lèse, çà me fait repartir dans ma découverte habituel de tout ce qui m’entoure…

Ha ! On me parle…
Mes yeux se replacent immédiatement sur mon maître…

Je ne peux pas m’en empêcher, çà mes quasiment impossible de garder un visage impassible même si je le désire. Un petit sourire malicieux étire mes lèvres alors que mes yeux brillent un peu plus …
Je ne dis rien pendant quelques secondes, cherchant mes mots tout en gardant sans le vouloir mon petit sourire ainsi que la tête légèrement penchée sur le coté…
Un autre monde… C’est tellement…vrai…


- Je crois… que l’on peut dire çà…

Un autre monde ! C’est tout a fait ce que j’imagine face a ce que je vois ! J’étais dans mon petit monde a moi et maintenant j’en suis dans un nouveau, plus grand, plus peuplé….

- Mon maître, je ne savais pas que c’était mon maître…

Sans le vouloir encore, j’ai du rajouter de l’étrange autour de moi mais çà mes égale, moi, je parle naturellement…

- On vivait dans la montagne, Mr Brosky avait une très grande propriété, j’y passais mon temps surtout qu’il y avait mon arbre. Mr Brosky était peintre, il vivait çà vie de son coté et je vivais la mienne du mien, je m’occupais de la maison peut-être que çà vous intéresse …

Huuum, mon arbre. Il va me manquer… Je crois que j’ai perdu mon sourire à ce moment là…

- Pour répondre à votre question… Je ne suis jamais sorti… Je n’en voyais pas l’utilité, j’étais bien où j’étais…

Je calais un peu mieux mon dos contre le dossier, je ne sais pas si j’ai réussit a parler comme je le désirais et comme il le désirait. Enfin bon…Je ne parle jamais beaucoup moi… Je me demande si je serais aussi bien ici mais je pense que çà sera différent quoiqu’il arrive…
J’attrape à deux mains mon fouloir, signe que je veux dire quelque chose mais que je ne sais pas comment le dire ou tout simplement que je crains de me faire envoyer balader…
Ma voix s’élève encore mais plus timide cette fois…


- Est-ce que, j’ai répondu a tout vos questions Ma…mai..Maître?

Argh !!! Je me suis encore emmêlé sur ce mot, ma voix a du revenir exactement comme dans la voiture. Je baisse les yeux et me mordille la lèvre, je ne comprend toujours pas pourquoi je n’y arrive pas ! J’ai envi de lui demander ce que je vais devoir faire mais je pense qu’il vaut mieux le laisser me dire ce qu’il veut quand il veut, pas envi de me faire crier dessus….

(hj : ça a étais dur mais j’ai réussi !C’est le mieux du mieux ?! C’est moiiiii !!!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Mer 17 Oct - 17:41

Je le regarde de plus en plus étonné. En faite il n’avait rien vécu, même pas en tant que Falmari. Apparemment il n’avait vu que ce Mr Brosky, c'est-à-dire pas grand-chose. Il va falloir que je lui en explique d’avantage. A moi cette corvée, merci Mr le peintre.

-Tu as répondu à peu près à mes questions, dans les grandes lignes. Tu ne sais pas tout des contraintes des Falmaris. Certes ils sont au service de leur maîtres, mais aussi ils doivent subvenir aux besoins des vampires de leur maître.

Je fais une pause, le plus dur est à venir. Mais au lieu de tourner autour du pot, je dois être franc avec lui. Il ne sait pas grand-chose de la vie, il va apprendre dès maintenant que cela n’a rien à voir avec sa vie d’avant. Malheureusement.

-J’ai moi-même quelques vampires, tu dois les nourrir quelque fois de ton …Sang. Je sais cela peu te faire peur, mais tu n’en mourras pas si je fais en sorte qu’ils n’en prennent pas trop. C’est grâce au sang des Falmaris que les vampires peuvent survivre.

Il triture son écharpe, j’ai bien remarqué qu’il le faisait souvent. Est-ce parce qu’il est gêné ? Je décroise les jambes et vient poser mes coudes sur mes genoux, pour être plus proche de lui.

-C’est la seule chose la plus difficile que tu auras à faire ici. Pour le reste tu ne t’occuperas que de moi. Mes habits doivent être propres et rangés à leur place. Tu devras peigner mes cheveux, j’aime qu’un Falmari en prenne soin, par sa délicatesse. J’espère que c’est ton cas. Ma chambre devra être en ordre tous les jours. Mis à part cela tu pourras faire ce que bon te semble, même te trouver un nouvel arbre ici, il y en a beaucoup. Mais tu ne devras pas quitter la propriété sous aucun prétexte. C’est compris ?

Je me redresse et le fixe. Je sais que pour lui c’est dur d’accepter cela. De prendre connaissance des vampires et ce qu’il doit faire. Mais je n’ai pas le choix. J’essaierais qu’il n’en souffre pas trop, il est si jeune.je ferais aussi mon possible pour que sa vie d’avant ne s’éloigne pas trop rapidement, mais il devra s’habituer à se changement au fur et à mesure.
J’attends maintenant sa réaction première, je sais qu’il doit être sous le choc. Mais je l’aiderais comme je le pourrais. Je n’ai pas coutume de faire cette démarche, mais Mü est quelqu’un d’appart, que j’aimerais protéger. Ca aussi c’est nouveau pour moi.

-Des questions?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Mer 17 Oct - 22:48

Mü put sentir ses yeux s’agrandir… Nourrir les vampires avec… son sang ? Mais… Il n’était pas un repas sur pattes ! Cette idée lui paraissait tellement, tellement…absurde…
Etre un esclave, cette condition ne l’atteignait pas mais celle de se retrouver soudainement relégué au rang de nourriture le terrifié…

Il se tassa un peu dans le fauteuil car au lieu de le rassurer son maître venait de faire tout le contraire. Le falmari n’avait pas encore émit l’hypothèse que c’était un chouya dangereux de se faire priver de son sang et maintenant il se rendait compte qu’il pouvait y perdre la vie…
Il était choqué et inquiet, les yeux baissés il tenait fermement son foulard entre ses mains… La curiosité du nouveau lieu, de nouveaux personnages avait disparut, maintenant il n’avait qu’une envie c’était de rentrer chez Mr Brosky et partir se réfugié dans son arbre après avoir passé chercher son petit câlin chez son ancien propriétaire (trois jours sans rien ! Il avait vraiment envi de se faire papouiller), servir de récipient a nourriture ne lui convenait absolument pas…

En sentant maître O’Reilly se rapprocher, il leva les yeux et les posa sur le visage face à lui, c’était la première fois qu’on pouvait dire qu’il le regardait vraiment, que l’homme avait son attention, une attention qui ne dérivait pas a la moindre touche de couleur particulière…

En silence il continua d’écouter la suite, dans un coin de son esprit ce nota un petit mot comme qu’avec maître O’Reilly il n’aurait pas a faire du décryptage d’une suite de quatre mots…
Il était toujours choqué par ce qu’il venait d’apprendre et avait presque a lutter pour ne pas devenir la poupée au yeux vide qui résultait d’un choc accompagnait d’une incompréhension…

Bon, il fallait qu’il voie les points positifs et la suite l’aida …
Il allait devoir s’occuper que de l’humain face a lui. S’occuper des affaires, ok, s’occuper de la chambre, ok…Le maître allait découvrir le monstre qui se cachait sous le visage du petit Mü, un monstre qui tuerais pour ne pouvoir que mettre droit un tableau…Enfin, tout çà pour dire que çà n’allait pas déranger le falmari de faire ce petit ménage et au contraire il allait se faire un plaisir de vérifié que tout soit en ordre a chaque fois, que tout soit a sa place au millimètre prés…
Les cheveux de maître O’Reilly. Haaaa les cheveux de maître O’Reilly ! Il allait pouvoir s’en occuper ! Là ! C’était LE point positif des choses, depuis qu’il l’avait vue ses mains le démangeaient pour pouvoir, la voir et la toucher…
Et puis, il avait une certaine liberté…

Mü hocha doucement de la tête…

Il y avait quand même une compensation à devoir donner sons sang aux vampires…
Argh ! Mauvais chose ! Ses pensées comme ses yeux avaient tendance a dérivé !
Ce qu’il avait oublié pendant quelques secondes revint à la charge, il baissa la tête cachant ses yeux derrière ses mèches blondes et se mordit la lèvre.
Nourrir des vampires… Il frissonna…

Après que le maître est fini de parler il restât silencieux la tête toujours basse, a présent ses mains posées sur le haut de ses bras, un peu comme si il avait froid …
Il aurait put poser un nombre important de questions car sa curiosité lui en aurait donner beaucoup mais a présent il se sentait oppressé a nouveau… Il avait besoin de sortir même juste se promener dans le couloir, le falmari avait besoin se s’aérer l’esprit, pas même de réfléchir a ce qu’il venait d’apprendre, juste laisser son esprit dérivé en compagnie de ses yeux sur tout ce qu’il pouvait voir et entendre…


- Vous…

Il releva le visage pour poser son regard un peu perdu sur son maître, il posa l’unique questions qui lui venait a l’esprit…

- Vous avez un cerisier japonais ? …C’est…c’est ma plante…

Aedan O’Reilly avait réussit l’exploit de garder l’attention de Mü sur lui plus de trente secondes, c’était peut-être d’une manière un peu trop radical…


Dernière édition par le Jeu 18 Oct - 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Jeu 18 Oct - 17:04

La réaction de Mü n’était pas passé inaperçu, bien au contraire. Aedan avait souhaité que cela se passe différemment, mais franchement comment accepter de nourrir des vampires, lui, ne l’aurait pas fait. C’est pour cela qu’il avait besoin de lui. C’était cruel mais nécessaire.

Mü avait l’air mal en point, tout à coup. Son expression n’était que terreur, peur et autres, plus rien avoir son insouciance de tout à l’heure. Il avait repris son échappe pour la triturer, baisser la tête alors qu’avant il aurait le visage tourner dans tous les sens pour tout voir. Il l’avait choqué et en était bien désolé. Mais il l'avait avant tout acheté pour son sang. Cependant Aedan croyait qu' à ce moment là il savait pour les vampires. Qui n'était pas au courant de la chose ici : Mü

Pas un son ne sortit de sa bouche, pas un mot. Aedan s’en inquiéta. Au cours de ses dernières paroles le jeune Maître le vit hocher de la tête. Il s’était un peu détendu quand il lui parla de ses heures de totale liberté. Puis il pressa ses bras comme s’il avait froid. Aedan pouvait voir tout cela de son fauteuil. Mais que pouvait-il faire d’autre ? Jamais il n’avait été confronté à pareille situation. L’autre Falmari savait déjà ce que l’on attendait de lui. Il n’avait pas eu besoin de cet entretien affligeant. Mü leva son doux visage vers lui, pour une fois. Ses yeux étaient dans le vague, triste.

- Vous avez un cerisier japonais ? …C’est…c’est ma plante…

O’Reilly fut surpris par la question. Il s’attendait à tout sauf à ça. Pas de questions sur les vampires. Le pourquoi du comment. Aucunes sur le faite qu’il doit donner son sang. Juste un arbre. Sa plante, quoi de plus normal en faite, que de se raccrocher à une partie de soi. En Ireland il était très rare de voir un cerisier Japonais … Mais pas chez les O’Reilly, il y avait même des plantes exotiques dans la serre. Une serre gigantesque, ou des arbres rares faisaient leur apparition au grès de ses voyages.

-Je dois avoir cela dans la serre, nous en avons fait un immense jardin en toute saison. Si tu veux on pourrait y aller ensemble. Je crois qu’un peu d’air te ferait le plus grand bien.

Aedan se leva de son fauteuil, lui aussi avait besoin de prendre le large. Au diable ses obligations pour le moment. Son secrétaire ferait ce qu’il faut, il était bien payé pour ça et avait l’habitude de ses éclipses imprévues. Il prit Mü par les aisselles et le leva en délicatesse. Il devait être bien fragile à cet instant. Le Maître lui posa une main sur son épaule et ils se dirigèrent vers la sortie, vers la serre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Jeu 18 Oct - 23:01

Un petit sourire reconnaissant passa furtivement sur ses lèvres, accompagné d’un petit merci à peine audible.
Nouveau point positif, il allait pouvoir être prés d’un arbre et pas n’importe lequel un comme lui, même si ce n’étais pas son arbre qu’il connaissait depuis toujours…

Sortir…oui. Il en avait besoin, pour se calmer, pour laisser ses idées se mettre en place seules et surtout qu’il avait vraiment mais vraiment besoin de se retrouver à l’extérieur…
Même si la pièce où il se trouvait était plus grande que celle d’avant, l’endroit clos plus les révélations de maître O’Reilly le rendait mal et il fallait plus qu tout qu’il pense a autre chose…


* L’extérieur…*

Mü regarda le maître se pencher sur lui avant de le soulevez comme le poids plume qu’il était. Il se laissa soulevé sans rien faire regardant simplement l’homme, sans montrer aucun signe de recul ou autre…
Le falmari était surpris mais ne le montrait pas, il était bien content de ce geste même si il ne voyait pas trop de pourquoi a cela. Mais Mü aimait qu’on s’occupe de lui alors bon il ne posa pas de questions…

Une fois sur pied il se laissa conduire vers la sortie.
Au début il ne semblait pas vouloir revenir a la « normale », il restait la tête légèrement basse. Mais sa curiosité se réveilla petit à petit à cause de nouvelles choses apparaissant dans son champ de vision, son regard se releva entraînant son visage, il reparti a l’assaut, certes avec un peu moins enjoué qu’au par avant mais c’était bon signe….

Le jeune falmari se mit en recherche des personnes qu’il avait put voir a l’entrée, sans jamais ne faire un quelconque mouvement pour se soustraire de la main de maître O’Reilly tout de même. En réalité il n’avait pas particulièrement envi de voir des gens pour le moment, il n’avait qu’une envie c’était se changer les idées et observer les visages était un bon moyen tout comme détailler les meubles autour de lui avec une nettes préférences pour les tableaux et on pouvait le remarquer vu que son regard restait plus que la moyenne dessus…


*Penser a autre chose, ho c’est quoi çà ?*

Finalement, après un temps qui lui paraissait très long il déboucha a l’extérieur. Immédiatement il se détendit, ses épaules se décontractèrent alors qu’il en c’était même pas rendu compte qu’il était tendu a ce point depuis l’intérieur…

Il tourna son visage vers maître O’Reilly, dans une question muette pour savoir où aller… Ce dernier allait devoir s’y faire car comme dit précédemment Mü ne parlait pas beaucoup…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Jeu 25 Oct - 14:19

Aedan sentit le jeune Falmari baisser un peu sa garde. Il en avait pour preuve ses épaules. Elles s'étaient affaissées d'un coup une fois à l'extérieur du manoir. Son visage était repartit à la conquête des différents tableaux sur les murs, cela lui faisait très plaisir quelqu'un s'en intéresse. Il aimait l'art et les belles choses, l'argent faisait le reste. Encore heureux qu'il n'en manquait pas sinon il n'aurait pas pu se procurer tout cette collection.

Son patrimoine était élevé maintenant, il avait un sens des affaires inné et l'avait prouvé à ses parents dès son plus jeune âge. Il avait fructifié l'argent de son père et multiplié par deux les dividendes. Il avait fait cela par fierté, puis c'était devenu une habitude. Il n'y pensait même plus maintenant, mais il regardait bien son taux de déficit, il ne voulait aucune baisse. C'est pour cela qu'il était devenu un forcené du travail bien fait, et récompensait les plus courageux et audacieux.

Il jeta un œil à Mü, il avait tourné son visage vers lui. Il se demandait ce qu'il pouvait bien avoir. Il ne parlait que très peu, il n'allait pas être soûlé par son discours. Mais Aedan espérait tout de même qu'il lui parle un peu plus que cela. S'il devait l'obliger à s'adresser à lui, ce ne serait pas un problème. Il espérait qu'il allait le faire de son propre chef. Apparemment Mü se demandait ou il le conduisait. Oui cela devait être ça. Les devinettes ne s'étaient pas son fort, Mü devra mettre du sien. Ca risque de devenir ingérable et le Maître allait vite en avoir particulièrement ras le bol.

-Nous nous dirigeons vers la serre. Nous devons, pour cela, contourner le manoir. J'espère que ça ne te dérange pas de marcher un peu?

Il resserra son bras sur les épaules du jeune Falmari, comme pour le soutenir et lui donner un peu de courage. Il regarda en face de lui. Le paysage était toujours aussi magnifique. Ce n'était pas pour se donner des fleurs mais il en était très fier. il avait pris le meilleur jardinier du coin, et celui-ci avait des aides bien sûr. Le jardin et les alentours étaient vraiment immenses et variés. Mü allait être content de voir qu'il avait bien un cerisier japonais.

-Mü je vais te demander une chose. Tu devras faire des efforts et t'y tenir. Parle-moi Mü ! Faire des monologues ne m'intéresse pas du tout. Avec ton ancien Maître tu avais peu être l'habitude de ne rien dire, mais ici cela va de soit que c'est différent. Quand je te parle, je désire des réponses.

Il fit une pause, pour que Mü assimile bien ou il voulait en venir. Toujours en regardant au loin et continua, pour l'instant il n'attendait pas spécialement de réplique.

-Même si au départ tu es un peu lent je veux que tu me montre que tu fais des efforts dans ce sens. Et je ne voudrais pas me fâcher continuellement après toi … Tu as bien compris ce que je viens de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Jeu 25 Oct - 23:35

Mü fit un signe négatif de la tête à la réponse de sa question muette. Non, marcher ne le dérangeait absolument pas et au contraire, c’était exactement ce qu’il avait envi de faire. Se balader, dégourdir ses jambes et pouvoir être au milieu de la nature…
Il suivit le regard du maître et observa a son tour le paysage…

Immédiatement une envie irrésistible d’aller gambader joyeusement au milieu des plantes le prit. La propriété de Maître O’Reilly était totalement différente de celle de Mr Brosky. Il n’y avait aucun rapport à part peut-être la taille, celle de maître Aedan semblait plus « rangé » contrairement a celle de son ancien maître qui était beaucoup plus sauvage. Enfin, il est vrai que plus il regardait plus il se rendait compte que ce n’était pas du tout le même lieu, la propriété de Mr Brosky était un morceau de montagne où la nature avait tout les droits et là ben c’était un jardin…
Pas que çà l’attiré moins, au contraire çà lui plaisait énormément.
Au lieu d’avoir un seul type de plante, là il y en avait plein, des fleurs des arbres et tout ! Bien disposé ! Dés qu’il pourrait il viendrait y faire un tour !
La nouvelle sur les vampires fut vite relégué a un rang très très éloigné quasiment oublié pour son esprit vagabond trop occupé a observer et analyser…

La voix de son maître sortit le falmari de ses pensées, il tourna son regard vers lui. Le maître montrait son profil, un profil que le jeune Mü s’empressa de détailler… Comment d’écrire ? Ca Mü en était incapable, il était comme il voyait, faisant ressentir certaines émotions particulaires mais il ne pouvait pas transcrire car sa connaissance des visages était trop peu élevée….

Hum. Visiblement il se faisait un peu réprimander pour…ne pas parler ?... Mais… si il ne parlait pas, c’est qu’il n’y voyait pas d’utilité et puis, il n’aimait pas spécialement parler…
Il fixait le profil de l‘homme au cheveux noirs sans dire un mot. D’après ce qu’il avait compris il allait devoir « communiquer » avec Maître O’Reilly à l’aide mots, çà ne l‘enchantait pas trop… Et puis que dire quand il n’avait rien a dire ?

Soit, il essayerait de faire des efforts et c’était bien parce qu’il avait décidé de lui faire plaisir car sinon Aedan aurait dû se contenter des deux trois mots lâcher de temps a autres… Pour l’instant le maître avait de la chance dans le sens où il n’avait pas découvert le caractère buté du jeune falmari, car dés que celui-ci allait décider qu’il en ferait pas quelque chose çà allait être la guerre, le falmari ne lâcherait l’affaire que i la punition soit trop difficile a endurer pour lui….


- Oui…

Et pourtant il ne dit rien d’autre pendant un moment…
Son regard quitta le beau visage de son maître pour revenir devant lui, a nouveau freiné dans son élan de curiosité même si c’était moins que précédemment il se contentait de regarder face a lui.
Aucun son ne sortit de sa bouche pendant un moment qui pouvait apparaître comme aussi court que long selon les protagonistes. Pour Mü çà lui apparut comme assez court, il réfléchissait a ce qu’il pouvait bien pouvoir dire voulant montrer sa bonne foie.

Pendant sa réflexion ses sourcils étaient légèrement froncés et son regard au lieu de vadrouiller de gauche a droite resté fixait face a lui. Tout dans sa réflexion, il ne fit pas très attention, mais il fit glisser délicatement ses doits blancs sur la main posée sur son épaule, avant de l’y poser toujours avec cette même douceur complètement quelques secondes. C’était un petit geste affectueux qu’il avait eu sans s’en rendre compte, il avait besoin qu’on le papouille un peu et comme son subconscient avait la main qui c’était posé sur son épaule et qui l’avait un chouya papouillé enregistré comme possibilité de papouille et donc a papouiller pour avoir des papouilles en retour…

Alors que son subconscient faisait de la logique foireuse, Mü ne fit pas attention à son geste trop perdu dans sa recherche de quelque chose à dire…. Finalement il retira sa main sans toujours donner un signe qu’il s’en est rendu compte, il tourna son visage aux yeux complètement innocents de tout chose vers le maître O’Reilly et…


- Vous travaillez beaucoup pendant la journée ?

Ben quoi ? Il devait s’en occuper de son maître non ? Alors autant savoir les horaires pour ne pas se faire réprimander alors qu’il n’était pas présent. Et puis O’Reilly voulait communiquer non ? Alors voila, en attendant d’arriver a la serre il aurait posé une question, un bel effort non ? Bon il aurait peut-être dut approfondir un peu la phrase avec plus de détail mais c’était seulement çà qu’il avait put sortir et qui lui avait paru comme un semblant d’utile…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Dim 28 Oct - 19:07

Aedan fut satisfait que son Falmari aille dans son sens. Mais il attendait de voir si vraiment il ferait des efforts. Tout en marchant lentement sur l’allée qui menait à la serre, il sentit le regard de Mü sur lui. Qu’est-ce que son cerveau fertile allait-il en sortir ? Quelles questions se posait-il sur lui ?

Des Falmaris qu’il eut connu, Mü était vraiment le plus étrange. Il n’avait jamais fait attention à ces êtres, l’habitude sûrement, d’en avoir près de lui depuis bien longtemps. Il ne dirait pas que c’était toujours pareil, cependant Mü se démarquait des autres, sans conteste. Et tout compte fait il aimait bien cela, la routine étant à bannir pour, le jeune insouciant lui donnait un autre aperçu de ce que pouvait être cette race magnifique. Il pensa aussi pourrait lui être agréable, dans le sens ou il égaillerait ses journées moroses par ses facéties plus insolites les unes que les autres. Il était sûr que c’était le genre de personne.

Il sentit une main se poser sur la sienne. Il ne s’entendait pas à ça. Il ne fit aucun geste pour s’en soustraire, et le laissa donc faire. Ce petit être pouvait être plein de surprises tout de même. Après quelques minutes, la main partit, et chose bizarre la Maître la regretta. Rien que ce petit geste lui paraissait bon, sans savoir pourquoi. Mü serait une personne à protéger, il le ferait volontiers. Peut être avait-il besoin, justement, que l’on s’occupe plus de lui.

Il pencha la tête vers lui au moment ou celui-ci leva ses yeux sur les siens. Ils étaient si doux et emplies d’innocence à l’état pur. Ce qui le conforta sur le faite que son jeune Falmari aurait besoin e toute son attention.

- Vous travaillez beaucoup pendant la journée ?

Aedan sourit à sa question. Pourquoi lui demander cela maintenant ? Avait-il besoin de le savoir pour connaitre ses déplacements et le temps qu’il passerait avec lui ? Peu importe il lui donnerait satisfaction.

-je suis effectivement très pris. Mais quelques fois je reste un certain temps ici, pour me reposer. Ne t’inquiète pas je te le dirais si je reste au manoir. Par contre je me lève de bonne heure, il faudra que tu en fasses autant pour m’aider à me préparer. On ira voir ta chambre qui ne se trouve pas loin de la mienne pour te faciliter le déplacement.

Aedan serra un peu plus l’épaule de Mü pour lui donner un peu de courage sur ce qu’il l’attend. Bien que cela ne va pas être trop compliqué que de veiller sur sa mise. Le pire pour lui sera de nourrir ses vampires, mais là encore il sera près de lui pour le soutenir et veiller à ce que les autres ne prennent pas plus qu’il n’est nécessaire.

-Dans ta chambre tu pourras faire ce que tu veux, même la décorer. Bien sûr si tu veux le faire de façon plus … insolite ou même extravagante demande moi tout de même avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Dim 28 Oct - 20:13

Mü observa son maître, c’était la première fois que l’homme lui souriait. Enfin peut-être l’avait-il fait avant mais Mü n’y avait pas fait attention, non, il en était certain ! Il l’aurait remarqué sinon…
Rapidement ses yeux étudièrent a nouveaux le visage face a lui, c’était une nouvelle expression qu’il voyait alors çà valait la peine d’observer a nouveaux le visage. Surtout qu’il ne s’en lassait pas…
Par pur réflexe dés que sont maître resserra sa prise sur son épaule, sa main revint a sa place précédente sans qu’il n’y face attention.

A fin des paroles de son maître il ouvrit la bouche, pour répondre ? Ha çà….C’est a vous de voir….


- Vous êtes beau…

Ses sourcils étaient légèrement froncés comme si il était concentré pour se représenter les traits du visage d’Aedan, se qui était le cas… Et sa voix était toute naturelle, comme si dire ce genre de chose était tout a fait courant mais aussi elle était pensive…

- … surtout quand vous souriez.

Quoi ? Mü n’était pas sensé savoir qu’on ne faisait pas trop çà, dire ce genre a haute voix… non mais ! Qui a dit çà ? On le dit si on veut non ? Enfin, Mü, lui ne s’en souciait pas, il en était arrivé a une conclusion et l’avait dite a haute voix vu que le maître voulait qu’il discute…

Il détourna le visage, non pas par gène mais seulement qu’une plante avait attiré son attention. Et sans vraiment laisser le temps à son maître de répondre il continua un peu plus sur le sujet qu’il avait lui-même lancé.


- Il n’y aura pas de problème je pense, je me lève quasiment toujours avant le soleil… Et puis pour la chambre il me suffit qu’elle soit chaleureuse pour que je m’y sent bien…

Mü avait depuis longtemps l’habitude de se lever tôt, mais en contre partie il prenait plaisir à faire une petite sieste au soleil ou même a l’intérieur, il dormait une heure, une demi heure, rien de bien méchant mais qui lui suffisait pour être bien en forme pour la suite.
Par contre, si la journée avait était agité autant émotionnellement –un peu comme aujourd’hui- ou physiquement il pouvait dormir un peu plus longtemps, bien sur en disant plus longtemps c’était a peu prés une heure.

Le falmari observa autour de lui, dardant son regard plus sur les arbres que les petites plantes aujourd’hui. Il aurait sûrement le temps d’observer le reste plus en détail les jours suivants.
Sa main lâcha celle de son maître a nouveau retombant le long de son corps doucement pour finalement suivre le mouvement de pas de Mü… Comme si le fait de ne plus posait sa main entraînait un autre fait, le petit releva a nouveaux son visage vers O’Reilly et une fois sur d’être bien observé un magnifique sourire étira ses lèvres…


- C’est jolie chez vous. Il y a beaucoup de gens ?

Sa voix était a nouveaux innocente donc elle n’avait pas particulièrement changé a part peut-être une plus enjoué. Il avait posé cette question, car il avait la soudaine envie d’aller observer de visages…

Le falmari semblait complètement avoir oublié l’épisode vampires et se consacrait à poser des questions certes sans aucun lien mais c’était son petit effort du moment pour « communiquer ». De plus il était plus du genre a faicre des petits commentaires par ci par là que de se mettre a philosopher…
Enfin bref, les paroles sortaient sans aucun lien apparent, de quoi surprendre certes….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Ven 2 Nov - 14:44

"- Vous êtes beau…… surtout quand vous souriez."

O’Reilly essaya de réprimer un fou rire, ce qui n’était pas simple. Il ne s’attendait pas à ça, venant de Mü il aurait du savoir, mais s’entendre dire qu’il était beau avec un sourie …. Non. Il était tout de même très content de plaire ainsi à la peite chose à coté de lui. il se dit qu'il pourrait aussi faire un effort et lui sourire plus souvent. Rien que pour lui ...

Le jeune Falmari reprit, sans en avoir l’air, la contemplation de ce qu’il y avait autour de lui. Aedan soupira, c’était une attitude qu’il devait prendre en compte, quelques fois. Sentant la petite main revenir sur ses doigts, il ne put que laisser faire et le serre encore plus contre lui. Ils marchaient toujours tranquillement, sans se presser, autant profiter un peu de son temps libre.

- Il n’y aura pas de problème je pense, je me lève quasiment toujours avant le soleil… Et puis pour la chambre il me suffit qu’elle doit chaleureuse et je m’y sens bien…

Le Maître sentait bien qu’il tentait de faire la conversation. C’était une bonne chose, car il m’était un peu du sien. Cette petite personne devait être bien courageuse, pour se lever à l’aurore. C’était un bon augure, car lui-même en faisait autant. Il n’aimait pas rester très longtemps au lit alors qu’il était bien éveillé, sauf pou certaines occasions. Mais là encore c’était une disposition bien rare. Donc l’excentricité de Mü s’arrêtait seulement à sa façon de voir les choses. Il allait pouvoir lui donner carte blanche pour qu’il décore sa chambre. Justement après leur petite escapade dans les jardins ils pourront aller directement voir la chambre de Mü.

Encore une fois ses doigts se sentirent encore bien seuls. Le Falmari ayant quitté sa main, il desserra un peu son étreint comme si Mü ne voulait plus le voir si proche de lui. Il répondit alors à sa question, en espérant prendre des gants sur ce qu’il allait lui avouer. Remettant ainsi, le plus difficile à concevoir pour le jeune Falmari, le faite qu’il allait savoir le nombre de Vampires. Il soupira d’inquiétude mais aussi de découragement. Tout c’était si bien passé jusqu’à maintenant.

-J’ai beaucoup de gens qui travaillent au manoir. Des serviteurs, un cuisinier et apprentis, un jardinier avec des aides pour s’occuper de tout l’extérieur … Et quelques Vampires qui vont à la mine. Mais eux tu ne les verras qu’au moment ou ils auront besoin de toi et seulement à cette occasion.

Il voulait lui donner un peu de réconfort mais il ne trouvait rien à redire de plus. Le moment venu ou s’il avait des questions il lui en ferait part. Aedan serait là quand l’instant de rencontrer les Vampires viendra. Il regarda Mü en lui souriant souhaitant ne pas l’avoir une fois de plus choqué. Mais que pouvait-il faire de plus, quand la vie des Falmaris se résumait à çà !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Sam 3 Nov - 0:30

Ha…Les vampires… Mü les avait oublié ou du moins n’y pensait plus… Et son visage le montra…
Sons sourire se décomposa et il se retrouva beaucoup moins enclin a la conversation…


-Ah…

Lui qui voulait juste savoir si il allait côtoyer plein de gens, juste pour le plaisir d’observer leurs visages se retrouvait a nouveau plongé dans l’histoire des vampires.
Son regard ne quittait pas le visage de son maître et quand il vit que celui ci le lui fit un sourire il tenta de le rendre. Le résultat n’était pas très concluant, c’était un petit sourire timide alors qu’il voulait en faire un grand et rassurant.
Bon la ce n’était pas un gros choc mais disons que çà l’avait renfermé et qu’il était tout sauf joyeux.

Son comportement changeât, il tourna la tête et fixa son regard devant lui, regardant sans pour autant voir. Et une certaine crispation revint dans ses épaules…
C’est vrai qu’il n’était pas ici seulement pour s’occuper de son maître même si il aurait plus qu’aimait que ce soit le cas, il était aussi là pour les vampires. Les nourrir…Ca semblait tellement…tellement…incroyable, Je me répète je sais ! Tout de même, il n‘était pas un repas sur patte… enfin il aurait aimé ne pas l’être car visiblement il était considéré comme çà par des créatures. Et puis, les vampires pouvaient bien le tuer, ils lui piquent un peu trop de sang et puis là, plus de Mü. Servir de nourriture…impanssable…
Il avait envi de demander… Etait-il que çà ? L’aurait-il acheté si il n’avait pas eu de vampire ? Ou aurait-il simplement pris un serviteur en plus ?
L’esprit de Mü ne pensait pas à son peuple, il ne pensait pas que c’était à cause des vampires que les humains avaient asservis sa race. L’esprit ne pensait pas à çà car tout simplement il ne réfléchissait pas ainsi, le simple fait que Mü accepte sans réfléchir sa condition le prouver. Et puis Mü avait-il seulement pensé aux autres membres de son espèce un jour ?
Pour l’instant son esprit, sa manière de penser, n’allait pas dans ce sens, peut-être que plus tard…mais pas aujourd'hui...

Le falmari avait vraiment une tête de celui qui réfléchissait à ce genre de chose, pas l’air particulièrement choqué ou apeuré mais plus inquiet et pensif…quoique…

Enfin, l’esprit de Mü sembla, contrairement a l’intérieur du manoir, se mit vite fait a voltiger, commençant a se poser des questions un peu plus futile… Mais ce n’était pas pourtant qu’il paraissait plus heureux…
Visiblement le simple fait qu’il se trouve a l’extérieur le rendait plus léger et beaucoup moins….comment dire ? Pessimiste ? Dans ses réflexions… Il ne s’enfermer pas la dedans…
De toute manière tant qu’il n’aurait pas vécu l’expérience il ne pouvait que s’inquiéter non ?

Soudain la différence d’étreinte de maître O’Reilly se fit sentir, il avait pas eu trop le temps de s’en rendre compte plus tôt vu qu’il avait posé sa question mais maintenant, où il en avait le plus besoin, çà se faisait plus que sentir. Maître O’Reilly ne voulait pas le garder contre lui ?...
Il leva son regard morne vers lui, posa une main puis une autre sur celle plus grade sur son épaule. Mü fixa son maître en serrant légèrement sa main. Il n’avait pas la tête à quémander a voix haute alors comme a son habitude seul son expression le faisait. Il avait besoin d’une papouille, une petite serait la bienvenue même une grosse ! Et pour l’instant vu comme son maître l’avait tenue çà pouvait marcher. Et si il l’envoyait balader tant pis il irait déprimer tout seul et il le bouderait mouhahahaha! Hum, eu… Enfin pour l’instant il déprimait donc un peu de réconfort serait le bienvenue…

Un soupir lui échappa alors qu’il cherchait un moyen de détourner ses pensées, a présent le décor ne faisait plus l’effet désirait, vivement qu’ils arrivent a la serre… Il voulait absolument sortir ses mauvaises pensées…

Finalement, une des innombrables questions qui passaient dans son esprit s’échappa a la fois timidement et naïvement de ses lèvres… Tout en baissant le visage, il questionna…


- Ils ne sont pas fréquentable ? Je veux dire… les vampires.

Bah oui ! Si il ne les voyait que quand ils se nourrissaient c’est qu’ils ne devaient pas être très agréable non ? Oui, oui… Mü est naïf, on le sait. Il y a plein de raisons pour lesquels le falmari ne pourrait pas les voir en dehors des jours où ils devaient se nourrir, au fait sa mange souvent un vampire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Lun 5 Nov - 12:55

Le Maître savait bien qu’il avait ravivé les mauvaises évocations chez son Falmari, mais que pouvait-il faire de plus, ou moins. Il devait bien se mettre en tête que cela viendrait un jour, il devait s’y préparer mentalement et physiquement. Ce n’était pas de gaité de cœur qu’il le faisait, Aedan s’inquiétait vraiment pour lui, plus qu’aucune personne auparavant. Jamais il n’aurait pensé qu’une telle chose lui arriverait, cependant il devait bien avouer que Mü le faisait quelque peu changer d’attitude. Il devait faire attention, tout de même, à ne pas entrer totalement dans son environnement excentrique et vulnérable.

La main du Mü se serra encore une fois sur ses doigts, il avait sûrement besoin de soutient. Il lui donnerait sans conteste, il aurait bien besoin de lui au moment venu. Il parcourait toujours l’allée, il remarqua qu’ils arrivaient bientôt à la serre, cela lui ferait changer un peu ses pensées moroses. Le jeune Falmari pourrait enfin voir son arbre, son nouveau plaisir. O’Reilly espérait qu’il lui plairait, qu’il en serait content de son nouveau terrain de jeu, s’il peut dire. Quoique, c’est plutôt un endroit pour une solitude bien méritée.

Ils tournèrent vers la gauche, contournant ainsi la maison. D’autres massifs, d’autres arbres, moins alignés ceux-ci, pour faire en sorte que l’on perçoive cela comme un petit bois. Mais déjà le haut de la serre se faisait repérer. A l’intérieur, il y aurait une très bonne chaleur contestante pour tout ce qui vivait dedans, été comme hiver. Mü pourrait s’y rendre n’importe quand. A l’entrée du petit bois, l’allée devint moins lisse. Elle était jonchée de feuilles mortes, de racines, et de brindilles. Il fallait faire attention ou l’on mettait les pieds. Aedan avait exigé que la laisse telle quelle, pour qu’il reste un semblant d’univers sauvage. Il perçut un soupir de la part de Mü, était-il encore accaparé par les Vampires ? Ce n’était pas une bonne chose, à l’ instant où il voulut lui parler, une petite voix se fit entendre.

- Ils ne sont pas fréquentable ? Je veux dire… les vampires.

Gagné ! Aedan bougea la tête négativement. Ils devaient vraiment passer à autre chose. Mais puisqu’il posait la question, et se serait la dernière pour l’instant il s’empressa de lui répondre.

-Non ils sont peu ou pas fréquentables. Les plus vieux sont ceux qui obéissent le plus souvent, ils ont une certaine tenue. Les plus jeunes, plus fougueux, peuvent être dangereux. Mais ici je n’ai pas eu à m’en plaindre, ils écoutent, travaillent bien et en sont récompensés. Mais si jamais un seul passe outre il est punit par moi ou ces compagnons. Car je peux aussi décider que s’il y a un récidiviste, c’est les autres aussi qui paient. Donc tout ce petit monde fait bien attention à ce que rien n’arrive.
Et c’est moi seul qui s’occupe de toi … Donc n’est pas peur.


La destination finale était venue, la grande porte de la serre était en vue. De près la serre était vraiment immense, pour accueillir toutes les espèces du monde. De haut, elle faisait un immeuble de plusieurs étages, car il y avait là des arbres qui en avaient besoin. De large on aurait dit qu’il y avait au moins cinq Kilomètres …Pas loin.

-Arrêtons de parler de ça pour le moment. Regarde Mü …Voilà la serre, tu vas pouvoir voir ton arbre. Nous allons voir si e jardinier en chef est là. Il nous dira ou il se trouve.

Il ouvrit la grande porte, tout en gardant sa main sur l’épaule de jeune Falmari, ils entrèrent tout le deux. Puis ils partirent à la recherche du Jardinier et de l’arbre de Mü.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Mar 6 Nov - 20:32

(hj: pas d’inspi >< dsl)

Avec toute son attention le petit falmari écoutât la réponse à sa question. Hola les vampires si ils étaient dangereux valaient mieux les laisser tranquillement dans leurs coin, même si il avait très envi de les voir pour savoir à quoi sa ressemblait exactement un vampire.
A la fin du petit discours, il fit un petit sourire… de gratitude ? Ou plutôt rassuré, un peu des deux peut-être…
En tout cas il était bien content que ce soit son maître qui s’occupe de lui… C’est que pour l’instant il l’aimait bien son maître…

Malgré tout, il était maintenant très curieux au sujet des vampires, pas du tout au niveau de la nourriture là çà risqué de le faire replonger a nouveau dans ses pensées mais plus juste dan la personne savoir ce qu’ils faisaient comment, les différence, leurs manières…
Et c’était aussi le cas pour Aedan aussi…

Et puis il remarqua enfin la serre, trop accaparé par ses pensées pas très réjouissantes il n’avait même pas remarqué l’approche du bâtiment. A peine les dernières phrases de son maître entendu, il entrouvrit la bouche et ouvrit les yeux en grands.


- C’est grand !

C’était le plus grand bâtiment qu’il n’avait jamais vu ! Oui bon il avait déjà vue que trois bâtiments en tout mais bon. Qu’est ce qu’il était haut ! Qu’est ce qu’il était long !
Et puis l’idée de voir l’arbre qui allait devenir son arbre le rendit tout heureux…
Il se mit a regarder autour de lui tentant de voir tout ce qu’il n’avait pas vue pendant son petit moment d’absence…

Mü aurait put envoyé balader l’histoire des vampires derrière son épaule qu’on aurait pas vue de différences avec ce qu’il faisait a l’instant. Encore une fois il avait refoulé les vampires au loin dans son esprit pour s’occuper de ce qui l’entourait…

Il remarqua à l’instant que le chemin avait changé et lui plaisait beaucoup plus, il préférait le « sauvage » même si la manière dont était le jardin de Maître O’Reilly lui plaisait beaucoup, que çà soit laissé comme çà lui rappelait un tout petit peu son chez lui.

A peine avait-il mit un pied dans la serre que ses yeux brillèrent encore plus si c’était possible et il tentât a nouveau de tout voir, reprenant exactement la même attitude de quelqu’un qui sort de sa bulle comme à la boutique.


- ………

Ah il fallait chercher le jardinier aussi…Bah son maître s’en occuperait il avait trop de choses a voir pour l’instant… Peut-être qu’il l’apercevrais…Mais pour reconnaître un jardinier c’est quoi le truc ?
Enfin ! Les plantes c’est plus intéressant pour l’instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Ven 9 Nov - 17:19

[dsl c'est un peu cours T_T]

En entrant dans la serre, Aedan lâcha l'épaule de Mü. Il était sûr que celui-ci ne tiendrait pas en place une fois arrivé à l'intérieur. Déjà ces yeux partaient à la conquête des végétaux qui les entouraient. Son Falmari aimerait bien cet endroit il en était certaine, comme son Maître et cela depuis toujours. C'était son père qui avait fait construire cette serre, elle n'était d'ailleurs pas très grande. O'Reilly senior ne voulait que des espèces rares, elles n'étaient que très peu et placé sur des étagères. Cela n'empêchait pas le jeune O'Reilly de venait dans la serre dès qu'il en avait le temps et des les contempler. Quand il prit la succession il y eut quelques petits changements dont la serre. Il l'agrandit pour mettre plus d'espèces et pas forcément les plus rares, surtout les plus jolies à ses yeux. Plus le temps passait plus la serre s'agrandissaient, grâce aux voyages sur toute la planète. Le propriétaire des lieux observa Mü, son visage rayonnait enfin. Le sujet des vampires étaient clos pour le moment, et c'était tant mieux.
Aedan commença à chercher le jardinier des yeux, mais personne à l'horizon. Peut être était-il occupé au fond de la serre. Il pria que ne fusse pas le cas, il n'avait pas toute la journée non plus.

-Mü ne t'éloigne pas trop de moi. Une personne à chercher ici c'est déjà assez. Nous allons par ici trouver le jardinier, il est certainement dans le fond … Et ne me quitte pas des yeux.

Il évolua dans les allées, Mü sur les talons, enfin il l'espérait, sans faire trop attention à tout ce qu'il l'entourait. Par moment il se tordait la tête pour voir si le jeune Falmari le suivait toujours. Mais de loin. Dès qu'il l'avait dans son champ de vision il continuait sa progression. Jusqu'au moment où il arriva vers un petit pont. Pas n'importe lequel.
Quelque fois il faisait mettre des plantes ou arbres, cela ne suffisait pas. Il voulait qu'il y ai un petit quelque chose en plus, comme un décor pour tout mettre en valeur. Alors des parterres d'herbes firent leur apparition, des petits bancs, des fontaines ou même des rochers avec de l'eau qui en sortait, c'était féérique, mais surtout d'une grande beauté. O'Reilly sourit à sa trouvaille.

-Mü vient voir par là! Cria-t-il tout heureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Sam 10 Nov - 20:29

(hj: po grave ^^)

Dire que Mü était content aurait été un euphémisme, il était tout heureux prés à sautiller gaiement de droit a gauche. Toutes ces plantes l’attiraient et il ne savait plus où donner de la tête. Il n’avait même pas fait attention que son maître l’avait lâché, et en parfait petit papillon il voguait de tout les cotés pour voir les plantes totalement inconnues a ses yeux…Il en frôlait quelques unes du bout des doits comme si il avait peur qu’elle disparaisse a son touché avant de repartir dans l’autre sens étant attiré par autre chose…

Il entendit a peine son maître parler et en compris quasiment aucun mot. Mais le sens était à peu prés saisi, le suivre et ne pas le perdre en gros…Sauf que c’était super difficile de suivre quelqu’un quand on vagabondé dans tout le sens.

Le petit falmari réussit a peu prés a garder dans le coin de l’œil son maître, voyant a peu prés où il allait et suivant cette route, avec beaucoup de mal certes… Mais bon dés qu’il pourrait, il reviendrait et s’amuserait sûrement comme un petit fou…

Pour l’instant, le blondinet venait de se rendre compte qu’il avait perdu son maître de vue. Il regarda dans tout les sens soudainement inquiet, ne voulant pas être disputé et surtout qu’il ne se souvenait plus par où il était passé, il n’avait fait que regarder sans noter mentalement où se trouvait els choses…


- Maître O’Reilly ?

Appelât-il timide et surtout inaudible pour le dit maître O’Reilly…

Mais comme par miracle le falmari put s’entendre être appelé par celui qu’il avait perdu de vue. Tout content a la fois car il avait entendu vers où il était et que l’humain avait un ton dans sa voix qui montrait qu’il en c’était pas rendu compte que Mü l’avait légèrement perdu, le falmari partit dans la direction de la voix.
Mü avait une fine audition qu’il avait développée dans son ancien lieu de vie et il ne lui suffisait d’entendre qu’une seule fois le son pour situer sa provenance a peu prés.

Le petit falmari se précipita a peu prés où il avait entendu son maître et fini, après un petit moment, a réapparaître dans le champ de vision de son maître…


-Maître O’Rei…

Il se tut les yeux ronds, non pas parce qu’il allait ajouter O’Reilly à la suite de maître mais plus qu’il venait de voir ce que son maître voulait qu’il voie.
Pour Mü, il allait de découverte en découverte, tout était nouveau pour lui et à chaque fois qu’il voyait quelques choses çà le rendaient de plus en plus content. Le décors qu’il avait sous les yeux il ne l’avait que lut, souvent dans ses livres on pouvait trouver la description de tel lieux enchanteur…


Le « oh » silencieux que formait sa bouche changeât, pour se transformer en grand sourire rayonnant…
Ses yeux pétillèrent avant qu’il n’aille se placer plus en avant dans le nouveau lieu. Il tourna un peu sur lui-même avant de se diriger vers un des rochets où s’écoulait de l’eau, ils avaient le don d’attirer plus que nécessaire son attention, tout comme les fontaines…

Il se laissa tomber a genoux pour mieux observer la roche, avec le plein de curiosité qui le caractérisé…

Mü se tourna vers son maître ave un grand sourire…


- C’est très beau Maître O’Reilly !! Il y en a beaucoup des endroits comme çà ?! Avec des fontaines ?! C’est Monsieur Le Jardinier qui fait çà ?

Il rougit un petit peu en se rendant compte de sa petite bourde, peut-être n’en étais-ce pas une mais le falmari l’avait compris que s’en était justement une…

- Pardon…Je voulais dire…M…Maître…

Il retourna a l’inspection visuel du rochet, le mot « maître » avait du mal a sortir mais le « Maître O’Reilly » coulé facilement dans sa bouche…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Mar 13 Nov - 18:02

Il entendait que Mü l'appelait mais il ne dit mot, le jeune Falmari l'avait perdu à coup sûr et le Maître le laissait le dépatouiller seul. Il lui avait bien dit qu'il ne devait pas le quitter des yeux. Mais connaissant un peu mieux son jeune serviteur il avait du être pris par ce qu'il l'entourait. Ce n'est pas pour ça qu'il lui en tenait rigueur, bien au contraire il s'en amusait un brin. Aedan aimait entendre sa voix, surtout quand il prononçait son nom, il y a peu il n'aurait pas pu le dire, déjà qu'il ne parlait pas. Il distingua ses pas arriver près de lui, puis un bruit sourd. Curieux il pivota vers l'endroit ou devait se trouver Mü. Ses yeux s'agrandirent de surprise.

*Mais qu'est-ce qu'il fait …*

Il ne comprenait pas l'attitude du plus jeune, accroupit devant les rochers ou une source jaillissait, limpide. Il s'attendait à le voir près de lui et à contempler ce qu'il y avait devant. Au lieu de ça il était obnubilé par cette chose, que l'on peut dire féerique. Mais ce n'est pas vraiment ce qu'il voulait lui montrer. Aedan ne bougea pas d'un pouce, ne parla pas, il le considérait, fasciné par cette petite personne étonnante de vitalité et d'intérêt pour tout ce qu'il l'entourait. Il n'avait pas cœur à le rabrouer, patiemment il attendait la fin de son examen plaisant.

- C'est très beau Maître O'Reilly !! Il y en a beaucoup des endroits comme çà ?! Avec des fontaines ?! C'est Monsieur Le Jardinier qui fait çà ? …- Pardon…Je voulais dire…M…Maître…

Justement le Maître en question ne put s'empêcher de rire, par qu'il venait de dire une ânerie mais il voulait tellement bien faire qu'il s'y perdait un peu. Trop nouveau pour lui ou peut être trop excité par ce qu'il vivait cet instant, Mü s'oubliait un légèrement. Il était si espiègle, un môme devant un magasin de jouets, c'est l'image qui s'interposa dans son esprit. Sauf qu'O'Reilly avait quelque chose d'autre à lui montrer et LA chose qu'ils étaient venus voir. Une chose que Mü voulait.
Sur le coup Le Maître se sentit un peu dépité, la surprise avait fait un flop. un soupire résigné sortit de ses lèvres, il baissa la tête, il la secoua pour montrer un certain agacement, pas plus.

-Mü veux-tu bien regarder par là s'il te plait … Tu auras tout ton temps pour voir le reste … Mais pour l'instant c'est par là que ça se passe …

Le bras et le doigt d'Aedan pointaient justement l'endroit ou trônait le cerisier Japonais, l'arbre de Mü. Il avait sans le faire exprès, juste par déception, froncé les sourcils. Ce n'était pas simple de le concentrer sur une seule chose à la fois, c'était même mission impossible. Comment allait-il faire pour lui enlever cette manie, enfin en espérant que cela fusse envisageable.
Pour le moment il attendit que Monsieur Mü veuille bien se remettre debout et voir ce que son Maître avait finalement découvert pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Mer 14 Nov - 21:49

Le son de la voix d’ O’Reilly parvient aux oreilles de Mü l’incitant à se retourner. Sa tête pivotât et il regarda interrogatif son maître rire. Pourquoi riait-il ? Avait-il dit une bêtise ? Il se serait plutôt attendu a une réprimande pour son appellation, mais non. Visiblement ce n’était pas un problème qu’il l’appelle « Maître O’Reilly », si ce n’était pas le cas tant pis…

Assis par terre il attendait de savoir ce qui avait causé l’hilarité de son maître, il n’eu aucune réponse.
Le petit falmari put le voir passer a l’agacement, tout sage il restât silencieux ne comprenant pas vraiment ce qui se passait chez son maître…

Par là bas ? Il y avait quelques choses ? Monsieur le jardinier ?

Mü aperçut le froncement de sourcil, il le prit pour une petite menace pour le presser à regarder où son maître le désirait.
Docilement il se releva, malgré son petit coté agité il gardait toute la souplesse et l’agité des falmaris, après tout Mü était bien de cette race.
Tapotant légèrement sa tenue, il alla se placer à coté de son maître ne le quittant jamais des yeux. Après un petit temps, il tourna (enfin) ses yeux dans la direction indiquée par son maître…


- ho…

Puis se fut un sourire heureux qui étira ses lèvres, il s’avança doucement vers l’arbre, n’apparaissant plus comme le jeune surexcité qu’il est mais faisant preuve d’un étonnant calme pour sa personne…
Une fois arrivée à l’arbre Mü posât doucement ses mains sur le tronc, délicatement il pressa sa joue contre l’arbre avec un soupir de bien être, les yeux fermés donnant l’impression qu’il écoutait l’écoulement doux de la sève. Il se sentait bien, à sa place, prés de cet arbre qu’il ne connaissait certes pas encore mais qui était une partie de lui.
Après quelques instants Mü quitta cette position, ne brisant pourtant pas cette impression d’osmose qui se dégageait de lui et du cerisier japonais. Se penchant en arrière il leva un bras et fit glissait le bout de ses doits sur une des multiples branches se trouvant au dessus de lui, son foulard glissa de son coup et se posa doucement a terre…

Après quelques secondes le falmari se remit droit et posa tête contre l’arbre comme si çà avait était l’épaule d’une personne aimée…


- Il est beau… …….Je l’aime déjà……Merci…

Il ne savait pas trop pourquoi il remerciait son maître mais il avait subitement eu envi de le faire…

Le cerisier était différent du sien, la forme des branches du tronc principal…Ce qui était tout a fait normal me direz vous…
Mü ne savait pas si allait pouvoir grimper dans celui-ci, celui qui se trouvait dans la propriété de Mr Brosky avait une branche bien placé, presque parallèle au sol, assez épaisse elle supportait bien le petit gabarit du falmari. Bien entendu le petit passait ses journées dessus… Une pensée passa dans l’esprit du jeune…


- Je pourrais prendre mon apparence ?... pas aujourd’hui un autre jour…

Il parlait doucement comme par peur de réveiller quelqu’un dormant dans la pièce d’a coté…
Mü n’était pas une petite fleur qui ne laissait quasiment aucune trace derrière elle, il était un arbre tout simplement et un arbre sa laisse des traces…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Sam 17 Nov - 13:58

Mü prit son temps pour se relever, au grand damne d’Aedan qui le regarda faire sans broncher. Son propre bras avait repris sa place initiale le long de son corps. C’est enfin quand il eut fini d’épousseter ses vêtements que Mü consentit à regarder dans la direction que lui avait montré son Maître. Un "HO" fit écho à un sourire de plus charmant, puis il s’approcha de l’arbre en question ; O’Reilly pencha la tête sur le coté en le voyant mettre ses mains sur l’écorce. Le jeune Falmari avait encore une de ses attitudes bizarres, bien qu’il comprenne parfaitement cette vision. Cet arbre était une grande partie de lui, et même faisait place en lui. Mü posa sa joue contre le tronc de l’arbre, puis leva les bas en direction de branches. Il était vraiment en phase avec ce cerisier même si à la base ce n’était pas celui d’origine qu’avait toujours connu Mü.

Le jeune Falmari donnait incontestablement une très belle image en cet instant précis, Aedan n’avait jamais connu cela. C’était avec un grand plaisir et une joie muette qu’il laissa quelques minutes à ces deux êtres de faire amplement connaissance.
Le Maître O’Reilly alla jusqu’au pont, marcha sur les planches rouges de celui-ci et fixa l’eau qui coulait en dessous. L’endroit était calme et lui faisait beaucoup de bien. Relevant la tête, ses yeux flânaient sur la végétation environnante autour de lui. Il pensait qu’il ne faisait pas assez de pause, il se dit qu’il devrait prendre le temps de vivre. Trop de travail, excessivement de tension, ce n’était pas ainsi qu’il allait profiter de la vie et de ce qu’il avait acquis depuis des années.

Étonnamment en regardant évoluer Mü il avait pris conscience de cet état de faite. Comment ce jeune Falmari, qu’il connaissait depuis quelques heures seulement, avait pu faire changer autant sa façon de penser, et pour ainsi dire, de vivre.
Il ne le savait pas, ne comprenait pas, néanmoins la chose lui paraissait évidente maintenant. Un grand bouleversement venait de se produire dans sa vie et cette chose s’appelait Mü le cerisier Japonais. Il trouvait cela étrange et à la fis excitante. Comment allait-il pouvoir gérer l’affaire ? C’était bien la seule qu’il n’arrivait pas à régenter.

Pour le moment il ne devait pas prendre d’initiative trop rapidement. Lentement il rejoignait Mü près de l’arbre, en ayant les mains dans les poches. Quand il arriva près d lui i l’entendit murmurer une phrase incohérente.

"-Je pourrais prendre mon apparence ? … "

Que voulait-il dire par là ? Avait-il bien saisi le sens ? Il posa une main sur l’épaule de Mü pour qu’il se retourne vers lui.

-Nous allons rentrer maintenant. Tu pourras revenir dès que tu auras un moment. Je vais te montrer au tu dormiras, c’st tout aussi important.

Il fit une pause avant de reprendre la parole parce ça le taraudait encore. Il n’arrivait pas à savoir s’il n’avait pas un peu halluciné. Et en même temps il se sentait idiot de poser cette question.

-Est-ce que je peux te demander ce que tu entends par prendre ton apparence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Dim 18 Nov - 0:19

Mü quitta a contre cœur le tronc de ce qui était a présent son arbre.
Le falmari n’avait jamais eu d’ami que ce soit humain, vampire ou falmari. Sa connaissance d’humain avait toujours tourné autour de la demi-douzaine et celle des falmaris et vampires n’avait même pas de niveau. Savait-il seulement comment reconnaître ce qu’était un ami? A part ce qu’il lisait dans les livres, il n’en savait pas grand-chose... Selon ses lectures, dans l’esprit du petit être son arbre était son ami…
Oui pour Mü, son arbre était une personne à part entière avec sa vie, sa mort, ses tristesses, ses peurs, ses joies… Mais tout çà, seul lui pouvait le comprendre, en regardant ses branches, ses feuilles et en touchant son tronc…
Seul son arbre, celui qu’il avait toujours protégés allait lui manquer…

Mais l’arbre qu’il venait de rencontrer était déjà son ami, il était beau et différent. Il voulait faire connaissance avec cette plante, restait encore un peu contre son tronc mais le maître voulait lui montrer sa chambre, ce qui ne l’intéressait pas vraiment, il fallait le dire… C’était la première fois depuis plusieurs jours qu’il se sentait à sa place et il ne voulait pas la quitter…

Il laissa glisser ses doits sur le tronc avant de finalement le lâcher pour de bon. Soudainement un froid autour du cou le fit frissonner, ses mains s’y portant immédiatement inquiètes.

Le jeune falmari entendit la dernière question de son maître…


- M..Mon…Mon foulard ?!

Oui bon, ce n’était pas vraiment la réponse attendue par le maître, mais Mü commençait vraiment à avoir peur d’avoir perdu son précieux foulard… Visiblement, très, très inquiet il se mit a chercher du regard son étoffe et heureusement elle lui apparut non loin de lui, l’écharpe c’était mit d’une telle manière qu’elle avait été invisible au yeux du petit jusqu’à qu’il se tourne carrément.
Il se précipita avec soulagement sur son foulard rouge sombre. Il le prit dans ses mains et retourna vers son maître avec un petit regard d’excuse…

Mü le replaça autour de sa gorge blanche sans aucune trace. Il se souvint que le maître lui avait posé une question. Pour le falmari elle n’avait rien d’idiote, elle n’était pas sensée non plus, c’était juste une question…


- Devenir mon arbre, j’aime sentir le vent dans les branches, çà fait comme dans les cheveux, un peu…

- Mes racines sont profondes…


Sourit-il…

C’était çà en fait qui l’avait poussé à poser sa question. Ses racines prenait de la place dans al terre et quand il reprenait son apparence plus courante la terre ne se remblayé pas d’elle-même…
Il posa ses mains sur ses joues avant de le retirer et de les poser sur son écharpe. Il avait l’impression qu’elles étaient froides…

Mü regarda un instant autour de lui et ses yeux s’accrochèrent au pont, il n’y avait pas fait attention, il faudra qu’il aille le voir, il y a de l’eau en dessous et peut-être des poissons !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Mar 11 Déc - 9:06

Le petit discours que lui faisait son Falmari lui paraissait étrange. Concrètement Aedan était hors service par Mü et sa façon d’être. L’homme savait qu’il devait mettre un peu du sien pour essayer de le comprendre, de lire entre les lignes. Déchiffrer les pensées et les paroles de son jeune esclave s’avérait ardus et encore plus compliqué que de signer un gros contrat avec une autre firme. D’ailleurs il se sentait beaucoup plus à l’aise dans ce genre de domaine.

C’est pourquoi O’Reilly se disait que de prendre quelques jours de congés ne lui semblait pas une si mauvaise idée. Dans ce cas il pourrait en apprendre plus sur Mü et cela faciliterait le contact. Aedan n’ignorerait pas qu’il était à la traine dans la compréhension et la manière de vivre des Falmaris. Il n’avait jamais prêté aucune attention auparavant avec les autres qu’il avait eus ou côtoyé. Cependant il était disposé maintenant à parfaire ses connaissances et combler ses lacunes.

Mü justement attrapa son écharpe indocile et la remit sur ses épaules, dans un geste aérien. Puis il plaça ses mains sur ses joues, petites élégances gestuelles qu’Aedan trouva fort adorable. Mus par l’ambiance qui régnait dans la serre, le Maître du Falmari se pencha doucement, sans mouvement brusque, vers le visage de celui-ci. Ses lèvres accordèrent un baiser sur le front. Les cheveux du brun encadrèrent un instant le visage de son Falmari ainsi que son expression. Se redressant vivement, son audace le surpris plus que de raison, il avait eu le sentiment de s’être brulé. Ce n’était pas dans ses habitudes de réagir de cette façon mais là cela devenait incroyable. Maître O’Reilly passa ses mains sur sa figure, puis il les mit derrière son dos. Il se racla la gorge pour corriger son embarras, rien que cette simple attitude le mettait dans une position de faiblesse. Il n’aimait pas particulièrement cette perspective.

-Je suis désolé de t’arracher si vite à ton univers, mais il va falloir que nous repartions. Tu reviendras quand tu le souhaiteras. Pour l’instant nous avons des choses à voir et je dois prendre certaines dispositions pour les jours à venir.

Le ton était impersonnel, trop de excentricités, trop de modification d’un seul coup, lui faisait prendre cette voix pour plus de recul.
Il prit le jeune Mü par la nuque et ils marchèrent en direction de la sortie. Aedan devait absolument voir son secrétaire particulier et prendre certains arrangements pour son congé exceptionnel. Tout au long du chemin, qui les ramenait vers le Manoir, Aedan ne relâcha pas un instant le cou blanc et gracieux de son Falmari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Ven 14 Déc - 23:24

Doucement, il vit son maître se pencher vers lui. Les doux cheveux bruns vinrent lui caresser le visage alors qu’un baiser était déposé sur son front… Il ne bougea pas d’un cil quoique si. Ses yeux se fermèrent pour apprécier le moment, c’était ce genre de petit geste qui faisait son plaisir… Mais assez rapidement son maître s’écarta de lui provoquant l’ouverture des yeux du petit blond. Son regard se posa sur maître O’Reilly ne comprenant pas pourquoi pas çà se finissait sur un geste aussi brusque…
L’homme paraissait gêné, il se raclait la gorge et semblait plus savoir où mettre ses mains. Mü en déduis qu’il devait être embarrassé, ses connaissances des expressions aussi bien humaines que falmaris était minime, ses seuls sujets ayant étaient lui-même et son ancien maître qui n’était pas du genre a laissé voir ce qu’il pensait, on ne pouvait donc pas trop s’étonner de ce petit manque…

Le falmari était un peu triste, il ne saisissait pas le pourquoi de ce changement. Pourtant, il n’y avait pas de quoi s’en faire pour un si petit geste d’affection, enfin pour lui en tout cas ce genre de démonstration était naturelle c’était une « papouille »… Il avait peut-être fait quelques choses de mal. Mais quoi ? Rien… Il avait juste fermé les yeux…

Le ton de son maître n’arrangeât pas les choses. Son maître mettait soudainement un rempart entre lui et son falmari selon le point de vue de ce dernier. Le ton qui apparaissait froid au falmari n’était pas agréable à entendre pour l’esprit simple de Mü…Non, pas simple plutôt étrange, spécial… Ces longues phrases, bien construites donnaient plutôt l’impression d’être en rendez-vous d’affaire même si Mü ne pouvait pas penser à çà vu qu’il ne sait pas ce qu’est un rendez-vous d’affaire…

- Oui…

Il laissa le maître le prendre par la nuque loin de trouver çà déplaisant et surtout aimant ce genre de gestes comme dit plus tôt.

Le petit blond ne dit pas un mot. Pour l’instant il se faisait un plan pour pouvoir facilement rejoindre le végétal qui était a présent son arbre, il tentait de prendre des plates en point de repère mais vous connaissez Mü a présent… Il était quasiment incapable de garder son intention sur une seule chose…
Il continua de regarder de gauche a droite dés la sortie. Il n‘avait rien a dire et son maître ne semblait pas être enclin a la parole…
Le falmari se mit au loisir de revoir encore une fois ce qui l’entourait, en regardant, cette fois, ci de temps en temps le ciel…
Mais au final se silence lui devint curieux et son regard se tourna vers son maître. Mü le fixa un moment avec une curiosité intense, ses grands yeux mauve brillant…

Sa voix se fit alors entendre au début un petit peu timide mais prenant rapidement son ton frais habituel…


- Vous ne voulez pas parler maître O’Reilly ?

Ben oui….Il lui avait demandé de parler plus mais vu qu’il ne parlait pas…Alors bon, il tentât de faire la conversation pour faire plaisir a son maître mais bien sur le résultat fut assez…

- Vous m’avez dit de parler. Mais moi, je ne sais pas parler si je n’ai rien à dire. Et la seule chose que j’avais a dire, c’était ma question alors…voila…

…étrange…

Un petit sourire timide étira ses lèvres, espérant que son maître verrait qu’il faisait des efforts pour parler. Bon, faire la conversation n’était pas son truc. Surtout quand il n’avait rien a dire et qu’il tentait de dire quelques choses… Il allait encore plus perdre son maître…
Bon conclusion de Mü : On ne tente plus de dire quelques choses…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Ven 21 Déc - 16:55

-Vous ne voulez pas me parler maître O’Reilly ?

Sur ces bons mots, Aedan s’arrêta net. Ils venaient de quitter la serre et se retrouvaient une fois de plus sur le chemin qui menait au manoir. Jamais auparavant Aedan ne s’était sentit aussi … Aussi mal. Il venait de se faire remettre à sa place par son Falmari. Et le comble de tout s’était qu’il avait tout à fait raison. O’Reilly venait de comprendre qu’il avait fait un impair en ayant cette attitude ridicule. D’ailleurs, il ne se comprenait pas lui-même, façon de parler ben sûr, il savait très bien d’où cela pouvait provenir.
Mü … Mü avait le don de le faire changer, s'en qu'il le fasse exprès bien entendu, Aedan avait une attitude d'adolescent à se premiers amours. Il ne fallait pas non plus exagérer, il n'en était pas là avec lui. Mais il était si charmant, si tendre, si … Vrai.
Ce comportent, il ne le connaissait de personne, trop l'habitude de voir des gens miaulés, des êtres cupides, qui n'en voulaient qu'à son argent.
Une fois immobilisé, Aedan regarda Mü mais s'en le lâcher. Son Falmari avait un sourire aux lèvres, juste un pur sourire. Rien de bien méchant, l'espérait-il, mais le propriétaire n'en menait pas large que cela. Il devait s'expliquer, Mü attendait une réponse apparemment.

-Heu … Oui … Bien sûr … je suis peut être un peu perturbé.

Sur le coup Aedan se passa sa main libre sur le visage. il ne savait pas comment il allait s'en sortir, si jamais il le pouvait. Il respira un bon coup avant de se jeter à l'eau.

-je m'excuse d'avoir fait silence. Je te demande de me parler et c'est à ce moment là que j'en perds la voix.

O'Reilly perdait de sa superbe et s'a ne l'enchantait pas vraiment. Il s'enfonçait de plus en plus à chaque secondes. Il se racla la gorge en regardant vers le ciel. Puis il revint vers Mü. D'une main posée sur son épaule pour lui intimer d'avancer, ils reprirent le chemin sur le sentier. Aedan soupira un bon coup, encore une fois.

-je vais avoir des choses à faire en rentrant. Je te montre ta chambre puis je te laisse faire ce que tu veux jusqu'à ce soir. Tu te feras à ton nouvel environnement j'en suis certain. Tu peux aussi prendre un bain si tu le désire. Après être resté un temps là bas tu dois en avoir envi … Non?

O'Reilly fit une pause, il avait parlé très vite et beaucoup, comme pour se rattraper de son silence. Puis il reprit la parole plus calmement.

-Dans la penderie de ta chambre, le Falmari d'avant toi a laissé des vêtements qu'il ne pouvait emporter. Tu n'auras qu'à te servir en attendant que nous fassions les magasins demain. Ce n'est peut être pas à ton gout mais pour le moment c'est ce que je peux te proposer.

Du même coup, Aedan avait regagné en flegme, son naturel. Cela ne l'empêcha pas d'attirer Mü contre lui en le prenant par les épaules. Geste affectif pour Aedan, peu habitué à se genre de démonstration.

*Il fallait bien commencer un jour, pensa-t-il*

Et peut être sans le savoir le jeune Mü l'aidait beaucoup dans cette voie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une demeure ancestrale
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Demeure Hyuuga : Akogare
» La demeure familiale des Nox Démétrius...
» Description de la demeure
» Une demeure lugubre
» Description de la demeure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Muileata : Diamond Mine :: RP :: Galway: Vieille Ville :: Les habitations :: Aedan O'Reilly-
Sauter vers: