Muileata : Diamond Mine


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une demeure ancestrale

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Ven 22 Fév - 13:21

Il reçut en pleine face un de ses sourires qui le mettait en joie. Après tout il avait bien fait de le placer près de lui, à grande distance il n’aurait pas pu voir cet air heureux sur son visage. Aedan prit le plat des mains de Mü et se servit, puis il s’empara de la sauce et s’en versa un peu sur les crudités. Il était près à manger, mais avant il jeta un œil vers son falmari pour voir si tout allait bien... Mü mangeait apparemment de bon appétit, Aedan se demandait, pourtant, ce qu’il pouvait l’intriguer. Il ne cessait de le dévisager tout en déjeunant. Il avait un regard perdu, mais curieux. Est-ce la façon qu’il avait u de le transporter ou bien l’endroit ou ils se trouvaient. Aedan eut très vite la réponse.

- Mais…Pourquoi une si grande table ? - Vous recevez autant de gens ?

Ainsi c’était juste une question de cette table. Il est vrai qu’il ne pouvait en avoir vu une de cette grandeur, ce n’était pas si étonnant. Le maitre sourit à son falmari, il y avait pas mal de chose qui allait l’intriguer ici. Que se soit sa salle, sa bibliothèque et il avait déjà vu la serre, tout était très spacieux. Aedan n’avait connu que cela, grâce à sa famille, il continuait à garder cela intacte tout en le modernisant. Parcourir sa vaste demeure était agréable pour lui, il aimait être à son aise. D’ailleurs il ne pensait jamais qu’il pourrait ne plus l’avoir, cette idée était inconcevable.
Aedan posa sa fourchette et regarda Mü avec une certaine affection et compréhension.

-Oui il n’arrive de recevoir du monde, soit des amis ou pour un diner d’affaire. C’est très important pour moi de les inviter ici, surtout pour mon travail. C’est assez compliquer, mais quelque fois, dans les affaires, nous pouvons avoir des ennemis. Cela peut même devenir dangereux parfois, donc pour mettre tout le monde en phase, je les invite, c’est plus amicale.

Aedan resta pensif un moment, il avait des ennemis, surtout un. Aucune menace n’avait été faite mais il y avait d’autres manières de les dévoiler. Mü n’aurait pas à s’inquiéter de ça, il y veillerait et pas plus tard que ce soir. Quand il sera couché il ira le chercher comme convenu avec son secrétaire, lui seul serait en mesure de savoir si c’était le bon. Pour l’instant il devait s’occuper de son falmari au possible, pour que rien ne le dérange ou l’effraie. Il ne voulait plus voir ses yeux anxieux qui dévoraient son jeune visage.

-Ce n’est pas souvent que j’invite, mais ne te fait pas de soucis, je ne vais pas t’obliger à y participer. Je sais très bien que tu n’aimes pas voir trop de monde autour de toi.

Aedan reprit sa fourchette et commença à manger. Il n’avait pas grand appétit, mais ça ne lui ferait pas de mal à lui non plus de se sustenter. Après une bonne digestion, Mü pourrait aller se coucher s’il le désirait. Pour lui se serait différent, il allait devoir attendre encore un peu pour gagner son lit. O’Reilly devait aller en ville à la tombée de la nuit pour aller au caveau, chose impossible à faire de jour. Il ne voulait pas en parler à Mü de peur de l’angoisser avec ça. Aedan regarda son jeune falmari, personne ne s’en prendrait à lui au risque d’en pâtir. Déjà qu’il devait donner de son sang, rien d’autre ne viendrait troubler sa quiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Dim 24 Fév - 20:29

(hj : pas trop d’inspiration alors bon…pour ce qui est du contenue……………)

Même s’il continuait de manger Mü écoutait attentivement son maître.
Inviter des amis, çà il connaissait mais il ne pouvait s’empêcher de penser que les amis de Maître O’Reilly devaient être très différents de ceux de Monsieur Brosky. Les deux hommes ne se ressemblaient absolument pas et par conséquent il devait en être de même pour les amis. Par contre il ne savait pas du tout a quoi ils pouvaient ressembler comment ils pouvaient être…

Son maître parla alors de dîner d’affaire et d’affaires, bien… mais c’était quoi ces « affaires » ? Son maître travaillait dedans d’après ce qu’il avait compris. D’après ce que disait son maître ont peut avoir des ennemis et çà pouvait devenir dangereux. Houlà c’était quoi ces affaires ? Ca avait l’air compliqué cette histoire…Sa curiosité voulait savoir ce qu’étaient les affaires mais le petit falmari ne posa pas la question. Il la poserait une autre fois, là il n’avait pas trop envi de questionner son maître la dessus. Ca avait l’air trop compliqué et il préférait rester dans le simple e soir…
Inviter tout le monde ? Mais si ils ne s’aimaient pas çà ne devait pas être agréable, non ? Enfin, il ne savait pas assez de choses sur un grand groupe de personnes réunit qu’ils s’aiment ou qu’ils ne s’aiment pas, pour pouvoir faire des conclusions.
En tout cas il espérait que Maître O’Reilly n’avait pas trop d’ennuis quels qu’ils furent. En plus si c‘était dangereux… Il ne voudrait pas qu’il arrive quelque chose à son maître…

Voyant son maître se perdre dans ses pensées Mü décida de le laisser réfléchir tranquillement. Profitant que Maître O’Reilly ne lui adresse pas la parole et par cela demande son attention, il se mit a observer la salle plus en détail. Il passa son regard sur la table toujours étonné de sa taille, il observa chaque fleur avant de passer sur les murs, le plafond et tout ce qui était a porté de son regard délaissant sans le vouloir son repas.

La voix de son maître le fit légèrement sursauté. Il n’arrivait vraiment pas à s’habituer à cette pièce, toujours trop grande et trop intimidante pour lui. Il fit glisser se yeux sur Maître O’Reilly comme si de rien n’était, il n’avait pas envi d’ennuyé son maître simplement parce qu’il était mal à l’aise.

Heuuuu… Parce qu’il était possible qu’il est a participé a ces repas ?
L’idée ne lui avait même pas effleuré l’esprit. Déjeuner ou dîner avec des gens qu’il ne connaissait pas lui semblait assez difficile. Il ne saurait pas comment se conduire. Jusqu’ici il avait toujours vu des gens qu’il connaissait depuis tout petit, il n’avait même jamais parler avec un étranger alors un dîner…
Mais a présent il allait devoir s’habituer, tout était un étranger. Maître O’Reilly ne l’était plus maintenant mais toutes les autres personnes l’étaient… C’était un peu inquiétant. Le falmari jetât un nouveau coup d’œil à la longue table. De plus, si son maître recevait autant de monde…


- Merci Maître O’Reilly…

Mü fit un sourire reconnaissant à son maître.
Maître O’Reilly était prévoyant et semblait avoir compris que s’imaginer dans un tel repas l’inquiétait. Mü se sentit content, son maître le comprenait. Il ne savait pas exactement pourquoi ce simple fait le rendait ainsi mais bon, çà ne le rendait pas triste alors pourquoi en chercher la raison ?

Tout en continuant de regarder autour de lui Mü surprit le regard de son maître posait sur lui. Par habitude et pour aucune raison précise le falmari lui fit un petit sourire avant de réattaquer sa tomate.
Mü n’avait plus de questions à poser qu’elles soient futiles ou plus sérieuses alors il continua de manger en silence ses yeux curieux ayant tendance à vagabonder de gauche a droite…

Après un temps le petit falmari reposa son regard sur son maître et sa petite voix timide se fit entendre.


- C’est toujours les messieurs dames que nous avons vu plus tôt qui font à manger ? Je…Je pourrais quand même vous faire un gâteau un jour ?

C’était une question comme çà. Il n’était pas particulièrement pressé de faire un gâteau c’est juste qu’il aimait bien cuisiner. Cuisiner avait était une de ses quelques distractions chez Monsieur Brosky. Ca lui plaisait bien de faire des gâteaux, pourquoi ? Parce que c’est bon les gâteaux surtout aux pommes… ouioui raison très rechercher.

Enfin bref, la question était là surtout pour essayer de faire une conversation mais bon …Mü avait vraiment du mal a en lancer une mais il était décidé a essayer et a lancé une intéressante pour son maître. Mais là, il n’avait strictement rien trouver…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Dim 2 Mar - 22:27

[dsl d'avoir eu autant d'inspi que toi ... c'est pas la grande forme ... je ferais mieux la prochaine fois ... j'ai hâte aussi d'aller ailleurs avec toi ... Comme au magasin ^^]

Son regard passait d’un endroit de la pièce à l’autre, cela amusait Aedan de le voir toujours aussi curieux de tout. Il espérait que sa demeure fut au gout de Mü, et même si ce n’étais pas le cas, il n’y pouvait rien. Son manoir était tout pour lui, personne ne pourrait l’en déloger, et il ne la perdrait pas non plus. Par contre Mü pouvait se sentir perdu dans un tel dédale de couloirs et de pièces. S’il se promenait et ne retrouverait plus son chemin, non il n’y croyait pas, sinon il serait perdu à jamais. Cette pensée le fit sourire, bien que ce ne fût qu’une blague.
O’Reilly remarqua le regard que son Falmari sur lui, apparemment il voulait lui parler. Sa voix n’était qu’un murmure comme s’il avait encore une appréhension de devoir lui parler. Maintenant Aedan savait que ce n’était qu’une timidité, qu’il espérait passagère. Tous les deux s’habitueraient l’un, l’autre, avec du temps et de la patience.

- C’est toujours les messieurs dames que nous avons vu plus tôt qui font à manger ? Je…Je pourrais quand même vous faire un gâteau un jour ?

C’était si adorable, Aedan s’imaginait très bien Mü, avec son petit tablier blanc et couvert de farine, dans l’immense cuisine. Image parfaite, dans un grand moment de détente.

-Pour répondre à ta première question, oui se sont eux qui préparent les repas. Et je ne vois absolument pas d’inconvénient à ce que tu fasses un gâteau ou autres choses. Ils peuvent te laisser un peu de place pour toi. Et j’aimerais vraiment gouter à un de tes gâteaux.

La tendresse se lisait sur son visage, quoi de plus normal quand on est proche de Mü, le contraire n’était carrément une énormité. Pendant les vacances, ils pourraient s’adonner à ces simples plaisirs de la vie. Pour l’instant, ils devaient et manger et aller se coucher. La journée de demain risquait d’être longue et éreintante.
Aedan finit son assiette et ne prit pas autre chose, il n’avait plus faim, juste fatigué.

-Nous n’allons pas tarder à monter, finis ton assiette tranquillement. Dis-moi ce que tu désires après … Peut être une tisane ou un chocolat, c’est comme tu veux. Si tu as besoin de quoi que se soit, fais-le moi savoir ou dis-le en cuisine … Pas de soucis.

Il allait l’accompagner jusqu’à sa chambre, puis il partirait chercher son nouveau vampire. Ce n’était pas de gaité de cœur, mais nécessaire pour le bien être de tout les occupants du manoir et surtout Mü. Maitre O’Reilly se leva de sa chaise et marcher vers la fenêtre. Il attendait que son falmari termine son repas.

-Je vais te conduire jusqu’à ta chambre, ensuite je m’absenterais un moment.. Un achat à faire en ville. Je ne rentrerais pas tard, désolé si je fais du bruit en rentrant. Je ne serais pas seul en plus, quelqu’un vient s’installer ici. Tu en seras assez tôt demain.

Aedan ne s’était pas retourner pour lui parler, pas le courage sûrement. Peut être que Mü aurait vu son air grave à ce moment. Pas la peine de l’inquiété pour ça. Il prit une grande inspiration, et se retourna enfin en croisant les bras. Il sourit à Mü, puis alla se rassoir, et attendrait le bon vouloir de son falmari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Mer 5 Mar - 20:00

Haaaa il allait pouvoir faire des gâteaux… C’est bon les gâteaux… Et Maître O’Reilly voudrait bien goûté ! Bon…Il était pas un grand chef cuisiner mais il se débrouillait plutôt bien, dans le sens il ne faisait pas exploser la cuisine a chaque foi qu’il mettait quelque chose a cuire. Il connaissait juste les recettes par cœur et réussissait à chaque coup ses gâteaux. Il faut avouer qu’aux premières tentatives… Coup classique, cramer, pas cuits, une fois il avait même mit du sel a la place du sucre mais çà il s’en était rendu compte rapidement…

Qu’est ce qu’il voulait ? Papouilles !!! Oui bon…Mais est-ce que c’était sa faute si son esprit avait tendance a tourner autour de çà ? Il aimait bien les câlins et les petits gestes qui allaient avec alors voila …
Plus tôt, Maître O’Reilly lui avait dit qu’il n’avait pas l’habitude de ce genre de démonstration. Tant pis, il devra se passer de câlins ce soir……… Et puis quoi encore ? … Son Maître lui avait dit qu’il pouvait aller vers lui si il en avait envi, non ? Enfin bref…Il aviserait plus tard…


- Non merci Maître O’Reilly. Cela me suffit…

Ca faisait la deuxième fois qu’il déclinait une offre de boisson de son maître. Ca n’avait pas d’importance, c’est vrai, mais il s’en faisait simplement la remarque. Avant il n’en avait pas désiré et maintenant non plus. Il n’avait pas particulièrement envi de boire quelque chose surtout avant de dormir.

Mü observa son maître. Celui-çi venait de se lever et se trouvait à présent devant la fenêtre. Le jeune falmari ne s’en inquiétât pas vraiment. Son maître avait le droit de faire e qu’il voulait et il comprenait parfaitement qu’on veuille observer par la fenêtre. On pouvait voir beaucoup de choses derrières une fenêtre et parfois on pouvait observer sans vu. Bien entendu, dans l’esprit de Mü c’était tout a fait innocent. Lui, pensait plus a un oiseau ou un écureuil et non pas a une autre personne.

Maître O’Reilly allez donc devoir aller en ville faire une course. Ca pouvait être quoi ? Il n’en avait pas la moindre idée. Il reviendrait accompagné aussi… Avec qui ?
Le petit blond ne pensa même pas a coordonné nuit, achat et accompagné pour donner vampire. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on pouvait dire qu’il les avaient complètement oublié ces gens là.
Bon… Il devrait visiblement découvrir qui était cette personne le lendemain matin. C’était un ami de Maître O’Reilly…

Son maître se tourna a nouveau vers lui, croisa les bras, et lui sourit. Par réflexe Mü lui en rendit un.
Il fini rapidement son assiette en comprenant que son maître l’attendait. Une fois fini il posa ses deux couverts du même coté de l’assiette et par habitude la prit en main pour l’emmener en cuisine. Il s’arrêtât dans son mouvement l’assiette un peu au dessus de la table, une mimique pensive prit place sur ses traits… Si les gens avaient mit la table, ils allaient sûrement la défaire aussi… Humm…Il ne savait pas, mais sûrement…

Mü reposa son assiette et se tortillât les doits avant de s’en prendre au foulard qui entourait toujours ses hanches. Il ne savait pas quoi faire…


- Je n’ai pas l’habitude…

Le jeune falmari fini par se lever doucement tout en regardant son maître…
Il lui fit une petit sourire penaud…


- Je ne sais pas trop…quoi faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Lun 10 Mar - 16:13

Pensif, il regardait son falmari sans vraiment le voir. Il songeait encore à sa visite qu’il devait entreprendre au caveau. Il avait été mis au courant par son secrétaire qu'un vampire correspondant à ses critères de recherches venait d'arriver. Bien que se ne fut que par précaution qu'il en prenait un autre, il ne pouvait s'empêcher de frémir à la pensée que se serait encore un qui allait s'abreuver et déguster le sang de Mü. Cet être de la nuit était un peu spécial de part son caractère, mais non seulement il lui demanderait obéissance mais en plus il devrait mettre ses qualités de tireur à son service. Son rôle premier sera de protéger le manoir et ses occupants, pour le reste il verrait plus tard.

Aedan reprit le chemin de la conscience, enfin, Mû ne savait pas quoi faire de ses doigts et triturait encore son écharpe. Après avoir reposé son assiette il se regardait d'un air contrit, sans doute dû à son manque de connaissance en matière des grandes maisons et la manière de les tenir. Le maitre ne put que sourire à cela, pas moqueur pour deux sous, mais plus par tendresse. D'ailleurs cette nouvelle attitude, chez lui, l'embarrassait un peu. Peu enclin à des débordements de câlins, il ne savait pas si c'était une bonne chose, peut-être allait-il trop vite?
Par contre dès qu'il se trouvait près de Mü, instinctivement il avait besoin de le protéger et ainsi le prendre dans ses bras. La nature de son falmari l'amenait irrémédiablement vers lui.
Maitre O'Reilly s'avança quand Mü se leva, il rendit son sourire et posa une main sur son épaule.

-Ne t'inquiète pas, se n'est pas grave. Pense juste que tout ce que tu as à faire est de t'occuper de moi, comme de toi. Ta chambre, la mienne seront ton seul travail ... Ainsi que ma personne. Pour le reste, le personnel est payé pour le faire et ils le font très bien ... C'est juste une habitude que tu dois prendre, voire les autres faire ce que tu faisais avant.

Aedan l'amena à lui, ce n'était qu'un réconfort de plus. Bientôt il lui faudrait partir et d'un coup il n'e avait plus envi, et remettre cela à plus tard. Sachant tout de même qu'i risquait de laisser partir sa future acquisition, il se rappela à l'ordre lui-même. Relâchant lentement son étreinte, il jeta un regard à Mü.

-Si tu veux monter dans ta chambre, n'hésite pas ... Malheureusement, pour ma part, je dois partir maintenant. Je ne dois pas rentrer tard, je passerais te voir peut être, si tu veux. Sinon nous nous reverrons demain matin, sans faute, alors repose-toi bien.

Sur ce, il se pencha et déposa un baiser sur son front. Puis il se redressa et quitta la salle à manger d'un pas pressé et O’Reilly parti avec des idées sombres. Il n'avait pas envi de voir le visage de son falmari, son expression et donc sa pensée. Sûrement savait-il qu’il allait voir pour un vampire, il n’en avait pas donné tous les détails avant mais sait-on jamais. Plus tôt il en aurait fini avec cette besogne et plus tôt il reviendra au manoir.
Etait-ce malsain de vouloir rentrer aussi rapidement et surtout pour être près de Mü? Etait-ce malsain de protéger et de vouloir Mü pour lui seul, de le prendre dans ses bras et de l'embrasser comme il le faisait? Etait-il devenu un être pervers face à cet être d'exception?
Aedan en avait peur, mais jamais il ne ferait quelque chose de mal ou d'immoral. Il n'est et ne sera jamais comme ça, pour autant qu'il sache.
Il enfila son manteau prestement et son major d'homme lui ouvrit la porte. Une fois dehors, il s'avisa que son chauffeur l'attendait près de la voiture. Aedan monta et donna l'ordre de partir sur le champ, en précisant qu'il désirait rentrer le plus rapidement possible.


*****************************


Le retour au manoir fut le plus long de son existence; il avait trouvé ce qu'il était venu chercher, restait maintenant à le mettre au parfum. Bran était celui qui pourrait s'occuper de Mü, le protéger quand il ne serait pas là. Même cette idée ne l’enchantait pas, mais il n'avait pas le choix.
Une fois à l'intérieur de son manoir, il montra la chambre à Bran, lui expliqua quelques petites choses et le quitta. Demain, il verrait un peu plus clair, et s'entretiendrait avec son nouveau vampire.

Pour le moment, il avait hâte de se mettre au lit et de se reposer. Mais avant tout il décida de passer par la chambre de son petit falmari. A cette heure il devait sûrement dormir à point fermé, cependant il avait juste envi de le voir, paisible dans la douceur des rêves. Aedan entrouvrit la porte, et regarda le corps allongé dans un trop grand lit pour lui, il avait l'impression qu'il allait se noyer dedans. Après s'être assurer que tout allait bien pour lui, il referma sans bruit et se dirigea vers ses appartements, car on pouvait appeler la chambre d'Aedan O'Reilly ainsi, à pas feutrés, qui se trouvait juste à coté de celle de son falmari. Il se déshabilla rapidement, puis alla dans la salle de bain prendre une douche réparatrice. Mais surtout il désirait effacer cette odeur nauséabonde du caveau sur lui. Seulement après il irait s'allonger dans son lit moelleux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Mer 12 Mar - 20:23

Oui, s’occuper de son maître, de sa chambre ça ne le déranger pas même sa lui plaisait car au moins il serait bien servi, en espérant bien entendu qu’il réussisse a le faire. En y repensant il se rendait compte qu’il ne savait pas vraiment ce qu’il allait devoir faire a par le coiffé. Bon, pour les chambres il n’avait aucun problème et puis son maître lui avait dit aussi qu’il devait s’occuper de ses vêtements… Il verrait demain, Maître O’Reilly le lui dirait sûrement…
Donc les gens devaient s’occuper de tout le reste, bien… Sauf que çà aller être difficile de perdre l’habitude de s’occuper un peu de tout, surtout qu’avec son coté maniaque il aimait que tout soit a sa place et bien a sa place, pas autrement.

HaHah ! Il l’avait eu son câlin ! Et il n’avait même pas eu à le réclamer !
Mü sourit tout contre son maître avant de faire glisser ses petits bras derrière lui et rendre doucement l’étreinte. Il ne voyait pas de raison à ce câlin et n’avait pas besoin de raison pour recevoir une papouille.
Maître O’Reilly fini par le lâcher et Mü en fit tout autant, un peu réticent…pas vraiment envi il fallait le dire…

Mais…Maître O’Reilly n’avait pas dit qu’il l’accompagnerait jusqu'à sa chambre ? Visiblement il avait changé d’avis.

Comme il en avait prit l’habitude ses yeux se fermèrent le temps de recevoir les lèvres de son maître sur son front. En suite de ce geste Maître O’Reilly tourna les talons et quitta la pièce sans un regard en arrière. Mü restât dérouté par ce départ soudain. Immédiatement la pensée qui revenait inlassablement se plaça devant ses yeux. Il avait fait quelque chose de mal ? Il l’écarta tout de même rapidement… Son maître avait peut-être prit du retard pour son rendez-vous et son achat. L’hypothèse d’un vampire toujours loin de son esprit…

Le visage encore plein d’incompréhension, il fixa la port avait de murmurer doucement et avec un peu de retard :


- Bonne nuit Maître O’Reilly…

Dans cette pièce, il se sentait déjà mal à l’aise alors que son maître était là. Maintenant Qu’il se retrouvait seul…
Ses doits revinrent dans son écharpe alors que l’impression d’être plus petit que petit et de n’être pas a sa place faisait encore plus surface.

Se dandinant légèrement il restât quelques secondes a la même place et après un ultime regard aux assiettes il se dépêcha de quitter la pièce.
Le simple fait de savoir que son maître ne se trouvait pas dans la demeure sembla le perdre. Il se rendait alors compte qu’il était dans un lieu inconnu peuplé de gens inconnus. Le mot « peuplé » convenant parfaitement. Pour Mü, dans cet endroit il y avait énormément de monde…
Inquiet, il partit se réfugier dans sa chambre, pas que ce soit un lieu connu mais plus un lieu attribué.
Une fois dans la chambre il trafiqua un peu, fouillant par ci par là pour se changer les idées. Le fouinage étant une activité très amusante et très enrichissante.
Malheureusement la fatigue le rattrapa rapidement. Il avait trouvé des vêtements de nuits de Faërin..Faëran ? Il ne se souvenait plus de son nom…enfin bref. Il enfila les vêtements et après avoir soigneusement plié les autres dans un coin, son foulard trônant sur le tas, le petit falmari se glissa sous les draps…

Le lit était immense, surtout pour lui qui n’en avait connu qu’un seul… C’était donc la première fois qu’il dormait dans un lit différent du sien.
Les draps n’avaient pas son odeur et même la lessive était différente. Il était très mal à l’aise… Ses yeux restaient grand ouverts fiant par les fenêtre auquel il avait laissé le volets ouvert…

Après quelque minute il sortit du lit pour s’approchait du tas de vêtement. Le petit falmari y prit son foulard rouge avant de repartir sous les draps…
Il se plaça au centre, le corps en chien de fusil et ramena le bout de tissu contre lui, un peu comme l’aurait fait un enfant avec son doudou. L’odeur habituelle suffit à le calmer et les émotions de la journée eurent raisons de lui.
Les yeux mauves se fermèrent et ne s’ouvrirent plus, la main lâcha petit a petit le foulard et durant toute la nuit aucun autre mouvement changeant la position du corps blanc… Le drap ne prit aucun pli…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Sam 15 Mar - 13:08

Le soleil était à peine levé qu’Aedan ouvrit un œil ensommeillé, qu’il referma aussitôt. Pourtant il avait prit l’habitude, depuis bien longtemps, de se réveiller au aurore. Il émergea peu à peu, s’étirant comme un félin en grognant légèrement. La nuit avait été bonne malgré que ce fût une nuit sans rêve, au moins il avait récupéré de sa fatigue. Hier soir après sa douche, il avait revêtu un pyjama de soie bleu nuit, puis s'était couché aussitôt. A peine avait-il posé la tête sur l'oreiller qu'il avait sombré dans les méandres du sommeil de plomb. La journée de la veille avait été riche en événement et circonstances d'un bout à l'autre, le meilleur moment étant sa rencontre avec le jeune Mü. A ce souvenir Aedan esquissa un sourire affectueux. Aujourd'hui allait être un journée bien remplie, le marathon magasins pour eux, son falmari en avait réellement besoin et dans ce cas son argent se dépenserait comme il se doit.
O'Reilly rejeta les couvertures, loin, et se leva d'un bond. S'étirant encore, il marcha jusqu'à la salle de bain ou une bonne douche régénératrice l'attendait. Une fois déshabillé, il ouvrit les robinets et se mit sous le jet d'eau sans trainer, rien de tel pour se réveiller complètement. Il leva sa tête et reçu des perles d'eau abondantes sur son visage, il la secoua pour les retirer et remettre sa chevelure bien en arrière. Pendant qu'il se lavait, Aedan laissa son esprit vagabonder vers Mü, se demandant s'il était debout à cette heure-ci. Bien qu'il ne s'attende pas à le voir dans sa chambre pour s'occuper de lui, pour le moment, il devait avant toute chose lui expliquer sa fonction.
Après la douche, il se rasa de très près, puis Aedan retourna dans sa chambre et ouvrit son armoire, choisit ses vêtements et s'habilla tranquillement, prenant tout son temps. A 7H 00, il descendit au rez de chaussée pour prendre son petit déjeuner. Il espérait que son petit falmari n'allait pas tarder à faire de même. Il entra d'abord au salon et vit qu'un feu brulait intensément dans la cheminée. la chaleur lui fit du bien, le temps étant encore incertain à cette période de l'année. Aedan sonna le personnel, un serviteur de présenta rapidement et s'inclina devant lui respectueusement. Le maitre donna ses ordres pour que le petit déjeuner soit servit pour deux.
Aedan songea aussi à Bran qui devait encore dormir, certainement, vu l’heure à laquelle ils étaient arrivés. De plus le vampire avait besoin de se reposer pour être efficace, le caveau n’étant pas le lieu idéal ou l’on se détendait vraiment. Il leva son visage vers la pendule murale, il était temps de se restaurer, Mü n’allait sûrement pas tarder à descendre. Au pire il irait le réveiller lui-même … En douceur bien sûr. Aedan se dirigea lentement vers la salle à manger ou tout était installé sur la grande table. Soudain il repensa à la discussion (très brève) qu’il avait eu avec son falmari, au sujet de cette fameuse grande table qui l’incommodait, elle était trop impersonnelle pour lui. Après mûre réflexion, il appela un serviteur et désigna toutes les choses servies.

-Apportez le tout dans le salon, je vous prie. Sur la table ronde, merci.

Il ne vit pas le regard ébahi de son serviteur, O’Reilly refit le chemin inverse. Cette petite table, proche du mur, pouvait accueillir pas moins de cinq convives et donc il y aurait assez de place pour un déjeuner, voir un diner aussi. Comme quoi les habitudes étaient aussi bonnes à changer.
Aedan fourra ses mains dans ses poches de pantalons et attendit résolument son petit falmari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Dim 16 Mar - 0:30

C’était un doux rayon de soleil qui frappant sur sa paupière, réveilla Mü.
Une main se leva avec difficulté avant de se poser sur son visage dans l’unique but de se protéger de la lumière importune. Elle eu un petit mouvement comme pour la chasser mais bien entendu çà ne servait a rien… Le petit falmari dut se résoudre à ouvrir les yeux. Il fut tout d’abord dérouté, cette chambre lui était inconnue. Il n’était pas chez Monsieur Brosky ? Quelques rapides battements cils lui rappelèrent les événements de la journée précédente… Il appartenait maintenant à Maître O’Reilly. Mü eu un sourire avant de nicher son visage dans l’oreille pour se protéger de la lumière…

Il restât sans bouger encore quelques secondes avant d’ouvrir brutalement les yeux. De la lumière l’avait réveillé et donc par simple logique le soleil devait être levé. Il avait dormit tant de temps ? Son nouveau devait tendre, après tout il lui avait dit qu’il avait l’habitude se réveiller avant le soleil…
Avec précaution il se releva. Chaque muscles de son corps était courbaturé comme a chacun de ses réveils. Il ne bougeait pas pendant son sommeil, au réveil il ne pouvait que ressentir le résultat sur son corps. Il s’assit sur le lit en enroulant par réflexe les couvertures autour de son corps. Ses mains frottèrent ses yeux dans le but de se réveiller. Comment se faisait qu’il soit si endormi alors que son sommeil avait duré plus longtemps que d’habitude ?

Mü se décida enfin à sortir du lit pour s’étirer avec plaisir content de retrouver une mobilité plus facile.
D’un pas assez lent il se dirigea vers l’armoire, l’ouvrit et farfouillât dans les quelques vêtements qui s’y trouvaient. Il en sorti ce qui pour lui était assez potable quoique toujours trop simple. Heureusement, aujourd’hui ils allaient faire des courses dans un vrai magasin ! Cette pensée donna un peu plus de vigueur au falmari qui se dirigea rapidement vers la salle de bain…

Le petit blond en ressorti, habillé, frais mais toujours un poil endormis. Il ramassa au pied de son lit son foulard et l’époussetât avant de le faire glisser autour de son coup laissant un pan devant et un autre derrière ne voyant pas comment égailler un peu plus sa tenue. Par habitude il fit son lit, bataillant un peu avec les grands draps. Brusquement son esprit embrumé lui rappela que son maître devait l’attendre… Alors un fait très rare se produisit. Mü envoya les oreilles sur le lit et sortit de la chambre sans même prendre garde a qu’ils soient bien droit !

Mü sortit de sa chambre et partit immédiatement à la table à manger. Il fallait avouer qu’il n’avait pas vraiment envi d’aller dans cette pièce, il y était trop mal à l’aise. Il passa la tête dans l’ouverture de la porte, son regard fit rapidement le tour de la pièce mais il ne vit pas son maître. Par contre il y avait une autre personne visiblement occupée à récupérer ce qui était sur la table, dans sa tache il ne sembla pas se rendre compte de l’apparition de Mü. Ce dernier ressortit son visage de la pièce n’osant pas interrompre la personne. Il décida d’aller voir si Maître O’Reilly ne se trouvait pas dans le salon tout en se frottant a nouveau les yeux.
Sans vraiment faire attention il passa devant la porte mais s’en rendant compte Mü revint rapidement sur ses pas. Le falmari entrebâilla la porte et repassa son visage dans la pièce comme précédemment. Ses yeux avec encore quelque touche de sommeil clignèrent un peu avant qu’un sourire vienne étirer doucement ses lèvres en apercevant son maître…

Mü entra complètement dans la pièce tout en refermant la porte derrière lui et déclara tout penaud :


- Bonjour Maître O’Reilly. Je suis désolé mais mon sommeil a duré plus longtemps qu’à mon habitude…

Il s’avança un peu dans la pièce avant de demander avec un sourire.

- Votre soirée c’est bien passé ? Vous avez eu une bonne nuit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Dim 16 Mar - 23:16

- Bonjour Maître O’Reilly. Je suis désolé mais mon sommeil a duré plus longtemps qu’à mon habitude… Votre soirée c’est bien passé ? Vous avez eu une bonne nuit ?

Au son de sa voix musicale, Aedan se retourna vivement. Mü était enfin là, il avait l’air d’une personne qui n’avait pas fini sa nuit. Le pauvre, il était bien plus fatigué qu’il ne l’avait supposé hier soir. Dire que la journée n’allait pas arrangée les choses. Avec son habitude son jeune falmari avait un sourire sur les lèvres quand il s’adressait à lui, maintenant, enfin quelque fois. Aedan se dirigea vers lui avec ce même étirement aux lèvres, malgré sa petite taille, Mü emplissait la pièce de sa présence. Puis il s’inclina légèrement vers le front de celui-ci, et déposa un baiser, Aedan se redressa.

-Bonjour Mü, j’espère que tu fais une bonne nuit tout de même. Je suis navré de te faire lever aussi tôt le matin, tu as l’air encore endormis. Mais après un bon déjeuner tu vas retrouver un peu de vitalité.

A ce moment un serviteur entra chargé du dit déjeuner, il plaça soigneusement le tout sur la table d’une geste très sûr. Il partit ensuite le plus silencieusement possible, c’est à peine s’il avait prit conscience de sa venue. Peu après le maitre entoura les épaules de Mü avec son grand bras, il l’amena jusqu’à la table dressée à présent. De sa main il montra le tout.

-Voilà une chose qui nous fera le plus grand bien, allez vient t’assoir et commençons.

Ils prirent place, l’un en face de l’autre. O’Reilly se servit tout de suite un café. Mais il n’y avait pas que cela, une cruche de lait, du chocolat chaud, pain, croissants, beurre confiture et bien d’autres choses, rien ne manquait. Le chef avait pensé à tout, ne connaissant pas les gouts de son falmari ; c’était une excellente idée de sa part. Après quelques gorgées, il regarda Mû, il lui avait posé deux questions restées sans réponses. Pour la deuxième cela ne lui posait pas de problème mais l’autre c’était une autre histoire … Une histoire de vampire.

-Oui j’ai fait une bonne nuit, je te remercie mais elle fut aussi très courte. Je me rattraperais ce soir, je pense. Pour ce qui est de ma soirée, on va dire qu’elle s’est passée et c’est le principal. Une bonne chose de faite. Juste après le petit déjeuner nous pourrons partir si ça te dit, je sais que tu es encore ensommeillé mais il ne faut pas tarder pour ne pas être envahi par la foule.

Sa tasse terminée il en prit une autre, mais déjeuna un peu, pain grillé et beurre, puis vint le jus d’orange, l’indispensable. Ainsi rassasié, il prit tout son temps pour observer Mü qui mangeait. Aedan posa son menton sur sa main, le coude sur la table, vraiment il ne se tenait pas très bien ce matin. Mais il était songeur en le fixant ainsi, et si la vie était faite ainsi ? Aussi simple et paisible, ou le temps passerait lentement pour bien en savourer tous les instants.

-Alors si tu me disais par quoi nous allons commencer ? Qu’est-ce qui te ferais plaisir ? Je suis à ton entière disposition pour cette journée, c’est toi qui commande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Mar 18 Mar - 23:49

Toujours avec le même sourire, toujours avec le même contentement, Mü accueilli le bonjour de l’homme sur son front…
Le petit falmari allait répondre à son maître. Maître O’Reilly n’avait pas à s’en faire, c’était juste un peu de fatigue rien de bien méchant. Mü était loin de se douter que cette sortie allait être plus que fatigante pour une personne qui avait énormément de choses à découvrir.
Un serviteur entra à ce moment là. Autant il aurait put passer inaperçu aux yeux de son maître autant pour le falmari il était devenu la nouvelle chose a observer… Les yeux mauves ne lâchèrent pas le serviteur, chacun de ses gestes étaient observé. Peut-être était ce un regard un peu trop intense, capable de mettre mal à l’aise. Mais çà aussi Mü ne le savait pas…

Le serviteur quitta la pièce et son maître l’entraîna à la table avec l’aide de son bras.
C’est à ce moment là que le petit blond prit conscience de quelque chose…


- On mange ici ?!

C’était plus une que affirmation qu’une question. Le ton de sa voie montrait clairement sa joie et même si il avait essayé de ne pas le montrer, un peu de soulagement. Il ne voulait réellement pas aller dans la sale à manger, trop grande, trop froide pour lui…
La petite table ronde qu’on trouvait dans cette pièce était parfaite selon Mü, de plus il aimait beaucoup cet endroit avec son feu ronflant. Il trouvait que rien qu’avec la cheminé cette pièce était chaleureuse.

Le petit falmari s’installa en face de son maître avec un sourire ravi aux lèvres. Il se frotta les yeux, tentant de faire disparaître les restes de sommeil qui y résidait encore et s’intéressa a ce qui reposait sur la table. Il y avait de tout ! Mü observa chaque chose avec intérêt ne sachant pas quoi prendre… Ah ! Des croissants ! Il y avait des croissants ! C’est bon il avait déjà trouvé ce qu’il prendrait en pain. Il aimait beaucoup les croissant mais chez Monsieur Brosky on ne pouvait pas dire qu’on pouvait aller a patte a la boulangerie. Ils mangeaient rarement du pain et encore plus rarement des croissants, on ne pouvait pas dire que çà manquait réellement…
Bon, maintenant le choix crucial. Qu’est ce qu’il allait boire ? Maître O’Reilly venait prendre du café. Du café ? Nan, çà avait trop tendance a le surexcité. Chocolat chaud ? Huuum chocolat chaud… Non, pas le matin…Mais c’est bon le chocolat chaud… Finalement Mü se rabattit sur un lait tout simple…

Alors qu’il se remplissait un bol Maître O’Reilly répondit à ses questions. Il s’arrêtât dans sa tache ardue de mettre du lait dans un bol sans en mettre partout et leva son regard vers son maître tout en posant la cruche.
Ah tient. La soirée de Maître O’Reilly ne semblait pas avoir était très amusante, la personne qu’il devait ramener au manoir n’avait pas était sympathique ? Mü était toujours loin de se douter de la venue d’un vampire.

Mü hocha doucement de la tête quand son maître lui dit qu’il fallait ne pas trop tarder. Foule ? Si on comparé la foule de l’esprit de Mü a la foule habituel ce n’était pas beaucoup de monde…

Tranquillement il but son lait, les yeux un peu dans le vague. Un bout de langue furtif apparut à la commissure de ses lèvres, venant récupérer une perle blanche qui s’y trouvait. Puis le croissant qu’il avait repéré plus tôt fut récupéré et pendant qu’il le mangeait il se mit a observer avec curiosité les inscription sur le pot de confiture qu’il avait en main.
Le petit blond leva les yeux vers son maître qui le fixait appuyé sur une main. Ses lèvres s’étirèrent dans un petit sourire alors qu’il reposait le pot sur la table…


- Et bien Maître O’Reilly… Pour l’instant je sais juste que j’aimerais avoir d’autres vêtements… Je ne sais pas ce qu’on peut trouver dans des magasins… et pour vous dire la vérité je ne suis pas même sur de savoir à quoi ressemble réellement un magasin. Monsieur Brosky me faisait choisir a travers des livres…

Alors qu’une de ses mains maintenait toujours le croissant l’autre était parti dans les plis de son foulard avec embarras à présent conscient de son ignorance.

- Mais je pense que sur place… je saurais… Enfin j’espère… Je ne sais vraiment pas

Avec un dernier sourire un peu gêné le falmari fini son croissant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Mar 25 Mar - 16:17

[dsl non seulement je suis en retard mais en plus, je trouve mon post trrèès léger et court, je ferais mieux la prochaine fois ... Promis]

Le petit air contrit de son falmari était vraiment à croquer. Aedan savait maintenant déceler les tics de Mü, triturer son écharpe voulait dire qu'il était mal à l'aise. Cela semblait normal que Mü ne connaisse rien en matière de magasin, s’il ne regardait le monde qu’à travers des livres ou des magasines. Mr Brosky aurait dû faire mieux que ça, cependant il n’avait pas à le juger non plus pour ça, il avait tout de même gardé l’innocence de son falmari intacte. Aedan reprit encore une tasse de café, la dernière, puis quand ils auraient finis il partirait sur le champ. Il porta la tasse à sa bouche, et bu d’un trait le liquide chaud. Cette ultime tasse lui ferait le plus grand bien, son corps commençait juste à immerger, les effluves du sommeil le quittaient.
Le maitre s'avisa que tout le monde avait terminé son petit déjeuner, et l'heure avait sonné pour eux de quitter le manoir. Il se leva de son siège et fit le tour de la table, Aedan se posta devant Mü et mit une main sur son épaule.

-Il est tant de sortir, reste ici encore au chaud je vais demander que l'on avance la voiture. Je viendrais te chercher après.

O'Reilly sortit du salon d'un pas lent, tout de même. Il alla droit vers son major d'homme et lui signifia son intention de sortir, donc soit prête au plus vite. Dès que le serviteur déguerpit donner les ordres, Aedan ne perdit pas de temps et alla dans le vestibule pour mettre son long manteau. Puis il en chercha un autre, bien chaud, pour Mü. Celui-ci ne devait pas en avoir, bien entendu. Par contre, trouver un manteau à sa taille fut une tâche très ardue pour lui. Mais il en dénicha "presque" du bon gabarit, pourtant il nagerait forcément dedans, à coup sûr. Après examen il le l'emporta avec lui et repartit en direction du salon, rejoindre son petit falmari. Arrivé dans le salon il se dirigea vers lui, avec sa trouvaille, et lui tendit avec un sourire content.

-Tiens, met ce manteau, les matins sont froids. Je sais qu'il ne va pas t'aller à ravir, mais c'est juste en attendant, tu en auras un aussi, et surtout à tes gouts. Bon, je crois que maintenant nous sommes parés pour une longue promenade en ville. Surtout une fois là-bas reste bien auprès de moi, je dis juste ça par précaution, on ne sait jamais.

Aedan soupira, il se disait qu'il devenait un peu trop protecteur, il ne pouvait s'en empêcher, c'était plus fort que lui à présent. Il ne doutait pas que Mü pouvait très bien s'en sortir seul, il était plein de ressources. Se changeait-il en gâteux? Peut être, mais il préférait penser que ce n'était juste qu'un moment de faiblesse.
Le maitre attendit de son petit falmari enfile son manteau, patiemment il le regarda faire. Une fois les deux hommes prêt, tant par la panse que vêtus chaudement, le maitre crut bon d'ajouter.

-Nous pouvons y aller, prêt pour ta sortie … Alors c'est parti.

Tranquillement Ils quittèrent ensemble le nid douillé du manoir.

[mon prochain post se fera en ville ... tu peux poster là ou pas en attendant ... je reprendrais à partir du dernier rp ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mü El'Katram
Un fragile pétale de Cerisier
avatar

Nombre de messages : 2114
Maître/Esclave de : Aedan O'Reilly
Végétal / Pouvoir : Cerisier Japonais
Métier : Chouchouteur d'Yrïa, possessif de Maïtre O'Reilly
Date d'inscription : 19/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Neutre

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Mar 25 Mar - 23:30

[ Mais non il n’y a pas de problème >< ralalala…]



Croissant et lait finis le falmari put voir son maître se diriger vers lui, avant de lui annoncer de rester ici en entendant que la voiture soit prête. Après un hochement de tête Maître O’Reilly quitta la pièce et Mü ne se tint pas trente seconde avant de se lever et de se mettre à vadrouiller.
Jusqu’ici il n’avait pas put observer correctement la pièce et la petite absence de son maître allait être mise a profit…

Mü se mit à observer tout ce qui était à sa portée. Qui avait dit qu’on ne regardait pas avec les mains ? Les objets qui lui paraissaient trop fragile il ne les touchait pas, ayant trop peur de les briser à cause d’une soudaine crise de maladresse possible.
Quelques minutes passèrent avant que le petit falmari entende son maître entrer a nouveau dans le salon. Il reposa précipitamment l’objet avant de se tourner vers son maître, un sourire angélique aux lèvres, les mains dans le dos.
Maître O’Reilly avait enfilé un manteau et en tenait un autre dans ses mains. Un autre qu’il lui tendit. Mü se saisit de l’étoffe…


- Merci.

Le petit falmari écoutât attentivement son maître. Il ne devait pas s’éloigner de son maître ? C’était si dangereux la ville ? Ca devait l’être un peu, c’est certain. Enfin, çà ne le dérangé absolument pas de rester auprès de son maître. Ils allaient se promener en ville ensemble non ? Donc ils n’avaient pas à s’éloigner loin de l’autre et puis il ne voyait pas trop pourquoi il en aurait envi…Quoique que sa curiosité pouvait peut-être le pousser à s’éloigner… Mais il ne devrait pas le faire et si il voulait absolument voir quelque chose, il tenterait d’entraîner son maître avec lui.

- D’accord, je ne vous quitterais pas…

Mü fit un sourire avant de se glisser dans le manteau. Comme prévus il lui allait assez grand mais le falmari ne s’en formalisa pas. Il se jetât juste un petit regard critique avant de donner quelques mouvements habiles de main. Il ajustât le manteau pour donner un peu moins l’impression qu’il lui allait trop grand. Bon, il devait sûrement donner l’impression d’être encore plus petit et plus menu avec le manteau… Tout en remontant le col Mü fit un sourire à son maître…

L’excitation et la curiosité de la perspective de découvrir un nouveau lieu commençaient à faire surface. Le sommeil l’avait complètement quitté à présent et il se rendait compte qu’il allait se promener en ville avec Maître O’Reilly. Le petit falmari se demandait ce qu’il allait voir et comment. Il allait y avoir beaucoup de monde ?

Juste a al fin de la phrase de son maître il se retourna. Son index apparut de sous la manche du manteau et repoussa avec beaucoup de soin l’objet qu’il avait eu précédemment en main. Il ne l’avait pas posé correctement…
Il se remit face à son maître un sourire satisfait aux lèvres.


- Je suis prêt !

Le falmari suivit son maître prés a se coller a la vitre de la voiture pour pouvoir voir tout ce qui se passait a l’extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedan O'Reilly
Le Maître avant tout
avatar

Masculin Nombre de messages : 948
Maître/Esclave de : Maitre possessif de Mü
Métier : Propriétaire, Rentier
Date d'inscription : 21/09/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Actif
Position du personnage: Pour l'esclavage

MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   Lun 31 Mar - 15:38

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une demeure ancestrale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une demeure ancestrale
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Demeure Hyuuga : Akogare
» La demeure familiale des Nox Démétrius...
» Description de la demeure
» Une demeure lugubre
» Description de la demeure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Muileata : Diamond Mine :: RP :: Galway: Vieille Ville :: Les habitations :: Aedan O'Reilly-
Sauter vers: