Muileata : Diamond Mine


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 *Mélinda Sollem*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélinda Sollem
Une humaine aux allures de fleurs d’Hiver
avatar

Féminin Nombre de messages : 83
Age : 26
Maître/Esclave de : N'est pas un maître, N'est pas esclave... Juste une conscience...
Date d'inscription : 18/10/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Innactif
Position du personnage: Voir règlement

MessageSujet: *Mélinda Sollem*   Jeu 18 Oct - 19:14

Nom : Sollem

Prénom : Mélinda, Raphaëlle.

Sexe : masculin bien sur… Meuuh non c’est une filleuuh !!

Age : dix-sept ans

Nationalité : Sa nationalité est étrangère à notre jeune fille, elle à était adopté par le couple Sollem quand elle n’avait qu’un ans, bien que des rumeurs circulent dans sa demeure laissant penser à Mélinda que ses parents étaient Français. Ses parents adoptifs sont tout deux Irlandais. Si l’on remonte plus dans la généalogie de sa mère l’on découvre que sa famille fut anglaise. Son père lui est irlandais de pur souche [ ;)].


Sexualité : amoureuse des garçons, enfin, c’est ce qu’elle pense…

Métier : Elle n’a pas de métier, elle est trop jeune, mais étudie la musique, Petite prodige du violon depuis que cette instrument tomba entre ses mains.

Habitation : une grande maison dans la vieille ville, ses « parents » ont un manoir dans la vieille ville, un manoir lugubre certes, mais qui cache tellement de secrets… L’extérieur n’est pas accueillant, et l’intérieur n’est pas cosys, le tout est plutôt froid et effrayant. Mme Sollem n’est pas femme au foyer, elle chasse, elle cherche les derniers villages de Falmaris partout ou il eut y en avoir, elle n’a donc pas beaucoup de temps pour s’occupée de chez elle, et délaisse cette tâche à un de trois Falmaris de la demeure, expliquant les raisons pour les quelles le manoir n’est ni un havre de paix familial ni une jolie petit maison à l’Irlandaise.
Le jardin entourant le manoir est immense, d’énorme pins centenaire peuples certain endroit du jardin. Il est plutôt frais, et que ce soi en automne, en. hiver, au printemps ou en été il y a toujours de l’ombre dans le grand jardin.
Il n’y a pas beaucoup de fleurs, les quelques unes qu’il y a Mélinda en prend soin en secret, car on lui a
toujours défendu de s’en approcher. Esprit de contradiction ? ou simple attirance pour les jolies choses ?


Description physique : Mèl’ n’a pas vraiment un physique ordinaire, elle ne ressemble d’ailleurs pas à sa famille, ce qui est tout à fait acceptable, puisque, elle n’en fait pas vraiment partie. Mais en générale elle ne ressemble aux personnes qui l’entourent. Son teint est pâle, presque maladif, elle semble si fragile, telle une rose de glace on a l’impression qu’elle va se briser au moindre coup de vent. D’une douceur dans son attitude comme dans sa façon de parler ou dans ses geste elle donne parfois l’impression d’être ailleurs, ainsi comme une petite fille insouciante elle est surprotégé. Rien des personnes qui la suivent cachées dans l’ombre, et qui la surveillent de loin n’enlève de sa pureté, car elle est douce et d’une beauté légère.
De grand yeux bleues anime son visage, d’un bleue cristallin, ils donnent envie d’y plongé dedans et de voir ce que tels eux peuvent garder pour eux.
Son visage cache souvent son un voile de silence les sentiments qui animent notre demoiselle, tiraillé entre la tristesse de cette vie monotones et la haine contre ces gens, son père et ses proches qui malgré leurs paroles rassurantes la retiennes, car c’est bien cela, retenir une personne, lui interdire de découvrir ses origines, lui interdire de s’approcher des autres, lui interdire de vivre. Mélinda n’est pas renfermé, elle est même ouverte aux autres , ses yeux traduisant parfois toute la curiosité du monde. Son sourire est beau, car, sur son visage angélique il ai rare qu’il face une apparition, ce sourire est radieux mais tellement rare. Elle ne se maquille pas, ni phares à paupières, ni rouge à lèvres. Son visage reste naturel, aussi doux soit-il une touche de maquillage enlèverai cette aspect de douceur à sa peau, ferais disparaître ce côté enfantin à ses yeux.
Mademoiselle Sollem ne s’habille pas non plus comme les autres dame de son âge. A personne différente, vêtement différents. Ce n’est ni elle, ni sa mère ou ni quelqu’un de sa famille qui les choisie, mais une des trois falmaris du domaine, Tania, en quelques sorte la nourrice de notre demoiselle s’occupe de la vêtire. Ses vêtement sont brodés dans de rares tissus qui valent chère, ses vêtements ne son pas comme ceux que devrais porter une jeune dame de son âge. Ce sont la plupart du temps des robes, à l’apparence royaux, mais qui ne sont aux yeux de Mélinda que des robes comme les autres. Elle sont belles, oui ce sont des robe hors du communs, commandé par une falmaris, et qui garde tout de même ce côté naturel, donnant l’impression que si l’on lâchait la demoiselle qui porte ces vêtement dans la nature elle se fonderait dans le décors. Mais aller dans la nature en dehors du parc entourant la maison, elle n’en a pas la liberté, c’est donc chez elle qu’elle met ces robes. Qui vont d’ailleurs très bien avec son corps, un corps fin et svelte, des courbes fines et belle. Des rumeurs cours, comme quoi elle n’est pas faite pour porter des enfant avec cette silhouette, et Mélinda ne sait si cela est une mauvaise nouvelle, ou bien une bonne.
Ses vêtements ainsi que tout son corps sent les fleurs, ses vêtements sente le plus souvent l’odeur de la rose ou de l’amaryllis, et ses longs et soyeux cheveux sentent l’odeur attirante des pins vert qui peuplent son jardin, tout en elle sent la fleur, jusqu’au grain de sa peaux qui sent la fleur de pommier.



Description psychologique : Tous comme dans son apparence dans sa tête Mélinda n’est pas comme les autres. Son père lui a pourtant, depuis toujours enseigné la haine. Il lui a toujours apprit à être méchante. Mais Mèl reste délibérément douce et adorable. Elle est calme la plupart du temps, se contente de jouer de la musique, car dans la vie, il y ceux qui écoute de la musique et ce qui la compose. Mélinda fait partie des gens qui compose. L’on ne pourrait pas dire qu’elle vie pour la musique, mais avec la elle la musique vie. Lorsqu’elle à du temps libre, c’est à dire quand elle n’est pas en train de lire, d’étudier la littérature de se promener dans le jardin ou de dessiner, elle joue, de son instrument fétiche, le violon. Et alors, lorsqu’elle pose sa main fine sur cette instrument le manoir vibre au notes de sa chanson.
Ce n’est pas par ce qu’elle paraît rêveuse qu’elle l’est vraiment. Elle passe une bonne partie du temps quand on a la croie dans ses rêves à observer les gens, à les écouter et a prévoir les réactions de ceux-ci. Elle n’est pas bête, elle fait preuve d’un esprit aiguisé et d’une logique cruelle. Elle est douce et gentille mais pas ignorante, elle se contente d’appliquer les phrase ne fait pas à autrui ce que tu ne veux pas qu’on te fasse, et quand on te fait mal, rend le en dix fois plus fort.
Elle n’est pas colérique et réfléchie toujours avant d’agire, ce qui fait d’elle une personne très imprévisible. Il lui arrive parfois de piquer une colère, mais c’est rares. Elle n’a pas grand estime pour les personnes qui font partis de son entourage, son père elle le déteste pour ses actes, sa mère elle n’a aucune considération pour cette femme qui ne s’occupe pas d’elle, les vampires qui sont aux service de la maisonnée lui ont toujours fait peurs, il ne reste que quelques personnes, les amis de la famille qu’elle ne voie pas souvent et les falmaris, qu’elle ne connaît pas, mais qui la fascines.
Dame Mélinda n’est pas lunatique, et quand elle a une idée elle la défend jusqu’au bout, ce qui en étonne plus d’un, car quand on la voie elle n’a vraiment pas l’attitude et la parole d’une jeune femme engagé et passionnée dans ses actes.
Elle na pas de rêve, sinon celui de vivre, de prendre goût à la vie qui ne lui a pas était facile et trouver la personne qui pourra peut-être comprendre ce qu’elle vit. Et comme les paroles de la chanson de Goldman, « être une femme libérée ».



Histoire : Des mains froides, des yeux bleues, un sourire merveilleux, un visage sublime et une voie douce… Ce rêve vient souvent la hantée, et Mélinda ne sait s’il s’agis d’un rêve ou d’un souvenir. Elle est nue, une femme d’un beauté époustouflante la tient entre ses mains geler, et lui sourie, elle ne comprend pas ce qu’elle dit, mais Mèl sait que cette femme ne lui ai pas inconnu et quand la femme va pour déposé un baiser sur une de ses joue le rêve s’arrête. A chaque fois c’est comme ça, elle se réveille en sueur et se retrouve dans son lit, dans sa chambre froide au mur de papier pin blanc aux motifs simples. Il y a sa table de nuit, sa grande armoire, un fauteuil contre lequel est posé son violon et son grand lit, son lit ou elle dors seule depuis toujours…
Mélinda se souvient de cet endroit, ou elle vit depuis presque toujours. Car elle n'y vit pas depuis qu’elle ai née dans ce manoir, elle ne vit pas non plus avec les personnes qui peuples sa demeure. Mademoiselle Sollem a était adopté, enfin ce qu’on lui a raconté. Un jours Mrs et Mme Sollem l’ont trouvés sur le pats de la porte et touchés par ce petit bout de choux il lui on fait une place dans leurs grande maison.
Elle avait alors quelques mois, et elle devint l’unique fille de cette famille. Une petite fragile et innocente.

On lui enseigna la méchanceté, le mal et la douleur. Sa mère, Mélinda le sentit dés son entrée dans la maison ne l’aima jamais vraiment et tout dans son attitude montrait qu’elle ne considérait pas cette douce fillette comme sa fille, ou comme une personne normale. Elle a grandit sous la coupe de son père, un homme qu’elle n’a jamais vraiment aimé, qui ne lui a jamais montrer une quelle conque marque d’affection, qui la trouvait bizarre(lui aussi) depuis le début, et qui par dessus tout l'a faisait trembler de peur.
Il lui apprit la politesses et les bonnes manières, et Mélinda engrangea tout ce savoir espérant qu'un jour elle aurait la force de s'en servir contre son enseignent. Elle prit quelques roustes et quelques claques. Ce qui n’était pas légitime puisque la seule chose qu’elle faisait mal, et sûrement la plus importante, elle ne savait pas être méchante.

Avant d’avoir ses quinze ans, Mélinda ne connus pas la raison de cet apprentissage, mais lorsqu’elle surprit la conversation de son père dans un bureau, qui parlait avec une des personne proche de la famille, une homme qu’elle devait appeler Oncle Frédéric, le voile qui câchait sa vie futur se leva ;


- Tu penses vraiment qu’elle reprendra ton marcher ?! Mais tu n’y penses pas !! il n’y a pas une once de méchanceté dans son regard !! elle est douce et gentille !! crois-tu vraiment qu’elle changera ?

Silence… Le dit Frédéric ne dit rien, il se contenta de regarder l’homme qu’il appelait « frère ». Celui-ci ne fit aucun geste. Et Mélinda surprise par cette déclaration se dirigea dans les jardins.
Le marcher de son père considérait plus ou moins à la fente de falmaris, ses être qui pour elle étaient inconnus, il voulait donc faire d’elle sa successeur ?! Mais pourquoi elle ?! elle Mélinda, une personne qui n’était pas de la famille, et qui n’avait nul envie de réduire des être vivant en esclavages ! Quel horreur !!
L’idée ne prendre la suite n’était ni rassurante ni alléchante. Alors qu’elle désirait plus que tout s’éloigner de ce monde, voilà que l’ambition de son père était de faire d’elle, une personne qu’elle ne voulait pas être !!
Assise sous un des pins à l’abri des regards et du froid elle réfléchissait, elle pensais maintenant à fuir pour évité son sort… elle fut interrompu par quelqu’un qui posa sa main sur son épaule. Son visage angélique se tournant vers cette personne apparu furtivement, elle découvrit dans son dos le jeune Nathanël, enfin jeune mais d’un ans plus vieux qu’elle. Ce Nathanël qu’elle devait nommer cousin, mais qui n’était qu’un ami, qu’un compagnon de jeux. Son éternel sourire, s’approchant avec légèreté de sa cousine, il vint s’asseoir près d’elle.
Mélinda le connaissait depuis longtemps, il avait toujours était une des personnes qu’elle appréciait, malgré sa méchanceté, son dédain en vers le domestiques, elle l’aimait bien… Et c’est peut-être grâce à cette amour qu’elle lui portait que Nathanël fut le premier à toucher de ses mains habiles le corps de notre demoiselle.

Son père ne parla jamais à Mélinda de ce qu’il voulait pour elle, et notre demoiselle laissa cette partie de sa vie de côté, ce qui n’était pas plus mal, pour se consacrer à la musique.




Rang : Une humaine aux allures de fleurs d’Hiver

Comment avez-vous connu le forum ? Une patate ma souffler l’adresse ;D

[Avec l’accord de l’intéressé, mon père est le maître de Matthew le Falmaris]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Compte Fondateur



Masculin Nombre de messages : 776
Date d'inscription : 17/07/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur:
Position du personnage:

MessageSujet: Re: *Mélinda Sollem*   Jeu 18 Oct - 20:51

Va signer les règles s'il te plait, et tu seras validée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélinda Sollem
Une humaine aux allures de fleurs d’Hiver
avatar

Féminin Nombre de messages : 83
Age : 26
Maître/Esclave de : N'est pas un maître, N'est pas esclave... Juste une conscience...
Date d'inscription : 18/10/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur: Innactif
Position du personnage: Voir règlement

MessageSujet: Re: *Mélinda Sollem*   Jeu 18 Oct - 21:16

woila
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Compte Fondateur



Masculin Nombre de messages : 776
Date d'inscription : 17/07/2007

Feuille de personnage
Statut du joueur:
Position du personnage:

MessageSujet: Re: *Mélinda Sollem*   Jeu 18 Oct - 21:16

C'est bon validée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: *Mélinda Sollem*   

Revenir en haut Aller en bas
 
*Mélinda Sollem*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mélinda Institoris [Validée]
» Linda Friitawa [Fright] Links
» Linda Tanner ¤ Pour le meilleur et pour le pire !
» Un bel homme pour la petite Belinda ^^
» Des internautes vous invitent à...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Muileata : Diamond Mine :: Hors RP :: Corbeille :: Corbeille RP :: Corbeilles Fiches de Présentation-
Sauter vers: